Dieu-Trinitaire.jpg

L’Acte de Demande « Je Vous demande, ô mon Dieu, au Nom de Jésus-Christ et par Jésus-Christ, tous les Secours qui me sont nécessaires pour m'acquitter des devoirs de mon état » du Vicomte Louis de Bonald :

« Je Vous demande, ô mon Dieu, au Nom de Jésus-Christ et par Jésus-Christ, tous les Secours qui me sont nécessaires pour m'acquitter des devoirs de mon état, surtout la vie de la Grâce et votre Saint Amour, le Don de l'humilité, de la prière, de la chasteté, du jeûne, de l'aumône ; l'esprit de retraite, de pauvreté, de mortification, de ferveur et de silence, la douceur envers le prochain, la paix de l'esprit et du cœur, le calme des passions, la vigilance sur moi-même, la fuite des occasions dangereuses, de la rechute dans le péché ; la crainte de Vos jugements redoutables, le désir des biens futurs, le mépris du monde et de tout ce qui passe, le désir ardent de m'unir à Jésus-Christ dans la Sainte Eucharistie, le goût et l'intelligence de votre Sainte Parole, et enfin une Sainte mort avec le don de la Persévérance finale, don gratuit et spécial que Vous ne devez à personne.

Je Vous demande aussi la paix de l'Etat, et je Vous supplie de répandre vos Grâces sur le Roi, la famille royale et le conseil de Sa Majesté ; sur notre Saint-Père le Pape, sur Monseigneur notre Archevêque et généralement sur toutes les personnes constituées en dignes Ministres animés de Votre esprit, et de dignité, Vous conjurant de nous donner de rendre la paix à l'Église, à qui nous devons le plus tendre amour.

Je Vous prie en particulier pour ma famille, parents et amis... pour tous ceux qui sont affligés, pour les justes, les pécheurs, les infidèles, les hérétiques, les Juifs, et enfin pour les âmes qui sont détenues dans les flammes du Purgatoire, surtout mes proches...

Je Vous demande toutes ces Grâces par les Mérites de Jésus-Christ, par l'entremise de la Sainte Vierge, mon avocate et ma patronne, par l'intercession des Anges, et de celui qui est commis à ma garde, et enfin par celle des Saints et Saintes, en particulier, Saint Louis, Saint Ambroise, mes Patrons, Saint Augustin, Saint Bernard, Sainte Thérèse.

Bénissez les fruits de la terre, protégez nos armes, dissipez nos ennemis. Préservez-moi d'une mort subite, et de ces maladies violentes qui ôtent la connaissance. Enfin, ô mon Dieu, comme Vous savez mieux que moi-même ce qu'il me faut, je jette dans Votre sein paternel toutes mes inquiétudes et je m'abandonne tout entier à Vous pour le temps et pour l'Éternité. Vous êtes tout-puissant pour me tirer de l'abîme du péché, et si Vous êtes pour nous, qui sera contre nous ?

Donnez-moi de ces Grâces puissantes avec Lesquelles on fait infailliblement le bien ; faites-moi vaincre par la force et les charmes de votre Grâce cette triple concupiscence dont je sens à tout moment les mortelles impressions ; inspirez-moi un amour ardent pour la Vérité. Enfin, ô mon Dieu, sauvez-moi malgré moi-même et malgré les variations et les inconstances perpétuelles de ma volonté. Mon découragement est égal à ma faiblesse ; revêtez-moi de votre Force, et faites-moi triompher de tous mes ennemis et arriver heureusement au port du Salut après avoir porté ici-bas votre Croix ; mais je Vous demande surtout de ne pas m'abandonner à moi-même, car je Vous trahirais ; soyez toujours avec moi, afin que je ne perde pas de vue votre Sainte Présence, remplissez-moi de Charité pour le prochain, et faites que j'approche souvent et avec fruit des Sacrements qui sont la source de vos Grâces et le sceau de notre réconciliation, et qu'enfin je me regarde toujours comme un serviteur inutile ».

Ainsi soit-il.


Louis-Ambroise Vicomte de Bonald (1754-1840) – « Œuvres complètes de M. Bonald », pages 1423-1424, chez Migne, 1859. Cet « Acte de Demande » fait partie des Prières composées par le Vicomte de Bonald, qui les avait placées à la fin d'un Manuel de Piété dont il faisait un fréquent usage, et où il les avait écrites de sa main. Comme il ne les destinait nullement à la publicité, elles empruntent de cette circonstance un caractère de sincérité et de conviction qui fait admirablement ressortir la Religion profonde et la Piété vive de cet esprit éminent.

Louis-Ambroise-Vicomte-de-Bonald.jpg

Voir d’autres Actes de Demande dans « Toutes les Prières à Notre Seigneur Jésus-Christ », dans « Toutes les Prières à la Très Sainte Vierge Marie », dans « Toutes les Prières à tous les Saints et Saintes » et dans « Toutes les Prières aux Saints Anges de Dieu » (plus d’une centaine)

Voir également du Vicomte Louis de Bonald :
- La Prière du Matin « Me voici, ô mon Dieu, pour Vous rendre mes hommages » du Vicomte Louis-Ambroise de Bonald
- La Prière pour l’Église Catholique persécutée « Ô Dieu Sauveur, permettras-Tu que ton Culte périsse ? » du Vicomte de Bonald
- La Prière pour augmenter notre Sainte Foi Catholique « Je Crois, Seigneur, mais augmentez ma Foi » du Vicomte de Bonald
- L’Acte de Foi « Je Crois fermement et sans hésiter tous les Mystères qu'il Vous a plu de nous révéler par votre Église » du Vicomte Louis de Bonald
- L’Acte d'Amour et d’Adoration « On ne peut Vous adorer, ô mon Dieu, qu'en Vous aimant » du Vicomte Louis de Bonald
- L’Acte d'Espérance « J'espère en Vous, ô mon Dieu, mais augmentez mon Espérance » du Vicomte Louis de Bonald
- L’Acte de Remerciement « Je Vous remercie, ô mon Dieu, de tous les biens que Vous m'avez faits » du Vicomte Louis de Bonald
- L’Acte d'Offrande et de Consécration « Je Vous offre, ô mon Dieu, par Jésus-Christ, tout ce que je suis et tout ce que je puis » du Vicomte Louis de Bonald
- L’Acte de Demande « Je Vous demande, ô mon Dieu, au Nom de Jésus-Christ et par Jésus-Christ, tous les Secours qui me sont nécessaires pour m'acquitter des devoirs de mon état » du Vicomte Louis de Bonald
- L’Acte de Contrition « Je hais et je déteste souverainement le péché, mon Dieu, parce qu'il Vous déplaît » du Vicomte Louis de Bonald