Christ-3.jpg

Un ignoble Blasphème public a encore été commis par Radio France-Inter contre Notre-Seigneur Jésus-Christ et l’Église Catholique de France qui ne peut pas rester sans réaction de plus de 40 millions Catholiques en France, soit environ 65% des Français se déclarant Catholique en 2010 selon une étude Ifop.

Le vendredi 10 janvier 2020, sur les ondes de la radio France Inter, une « chanson » ordurière intitulée « Jésus est pédé » a été diffusée, entonnée par le soi-disant « humoriste » Frédéric Fromet, réagissant à l’interdiction du film blasphématoire «  La Première Tentation du Christ  » émise au Brésil, mettant en scène un Jésus-Christ qui entretiendrait une relation gay.

Pour que chacun mesure la gravité du Blasphème, voici quelques extraits de ce qui a été diffusé par la radio France Inter du service public.
« Jésus est pédé, membre de la LGBT… du haut de la croix, pourquoi l’avoir cloué ? pourquoi ne pas l’avoir enculé ? »
« Jésus de Nazareth était en vérité, Jésus du quartier du Marais ».
« Jésus est pédé, il n’y a pas que l’hostie qu’il faut sucer ».
« Cette manif’ qu’on appelle la cène fut la première gay pride »
« Jésus est pédé, chante Boutin et de Villiers »
« Jésus est pédé, à tous les homophobes » – comprendre à « tous les Catholiques »

Ce « chanteur-humoriste » Frédéric Fromet n’en est pas à sa première provocation foncièrement antiCatholique. Il s’était déjà illustré sur cette même radio France Inter en chantant « elle a cramé la cathédrale » – aux paroles également ignobles – quelques jours seulement après l’incendie de Notre Cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le Blasphème public diffusé par France Inter vendredi dernier a entraîné l’hilarité des animateurs présents sur le plateau radio.
En effet, à l’issue de la chanson, la fausse rebelle Charline Vanhoenacker précise « Rappelons que le droit au blasphème est un droit, que si on ne l’utilise pas il s’use, et qu’on est Charlie ». Or, France Inter ferait-il la même chanson avec Mahomet ? Étonnement, le droit au blasphème, commence et s’arrête avec le Catholicisme.
Il est bien évident qu’il serait inconcevable que France Inter diffuse une chanson qui se moquerait de façon équivalente du judaïsme ou de l’islam estimée à 5 millions de musulmans vivant en France. Sous couvert d’humour, c’est le Catholicisme qu’ils haïssent publiquement.

Parmi les nombreuses réactions indignées par ce nouveau Blasphème de la Radio France-Inter, voici celle de Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, Recteur du Sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes : « Il faudra un jour qu’on m’explique pourquoi le respect de la liberté d’expression justifie qu’on blesse des croyants ? Cela sert-il la fraternité placardée aux frontons de nos édifices publics ? Rit-on de tout dans notre société ? On peut légitimement s’interroger ».

« Site-Catholique. fr » appelle tous les Catholiques à réagir massivement soit en signant une pétition destinée à la directrice de France Inter, soit en protestant directement auprès de France Inter. Nous devons exiger des excuses publiques et des sanctions à l’égard des responsables récidivistes d’actes antiCatholiques.

Notre silence serait impardonnable. L’ antiCatholicisme qui sévit en ce moment ne se résume ni à des paroles ni à des dessins immondes. Il se traduit aussi, en France, par de très nombreuses Profanations de lieux de culte et même parfois des tentatives d’incendie de lieux de culte Catholique.

Cela doit cesser !

Signez la « Pétition destinée à la directrice de France Inter » pour dire STOP aux offenses à l’encontre des Catholiques


Voici la Lettre de la Pétition des Catholiques destinée à la directrice de France Inter :

À l’attention de Laurence BLOCH, directrice de France Inter,

Madame,
Vendredi 10 janvier, un « humoriste » de votre station Frédéric Fromet s’est illustré par une chanson « comique » particulièrement offensante pour les Catholiques, croyants, pratiquants ou tout simplement de culture Chrétienne.
Si le droit au blasphème existe en France, nous nous étonnons que sur vos ondes, le droit au blasphème ne concerne que le Christianisme.
Nous nous étonnons que ces « sketchs » à l’encontre du Christianisme soient à chaque fois particulièrement violents et offensants.
Comme le précisait la présentatrice Charline Vanhoenacker, si le droit au Blasphème est un droit, votre station envisagerait-elle une chanson à l’encontre l’Islam ?
Je vous demande de bien vouloir retirer ce morceau de votre station et admettre que cette chanson était de mauvais goût, qu’il ne s’agit pas « d’un droit au blasphème » mais d’une charge violente, gratuite et offensante aux 40 millions de Catholiques de ce pays.
À défaut, merci de bien vouloir appliquer le droit au blasphème à toutes les religions.
Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de ma considération la plus distinguée.
Salutations,
Votre Nom

Par mail : presidence@radiofrance.com
Par téléphone : 01.45.24.70.00 / 01.56.40.22.22
Par courrier postal : Maison de la Radio France Inter, 116 avenue du Président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16

Vous pouvez également envoyer un message au CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) en recopiant (copier/coller) : « Encore un nouveau Blasphème de Radio-France « Jésus est pédé, membre de la LGBT » le vendredi 10 janvier 2020 sur les ondes de France-Inter qui survit grâce aux impôts de 40 millions de Catholiques, soit 65% des Français ! »


Marie France Lorho, Député de Vaucluse, a envoyé le 13 janvier 2020 une lettre ouverte au ministre de la justice, Nicole Belloubet, visant à l’alerter de cette nouvelle Insulte contre les Catholiques sur le service public : « Le 10 janvier dernier, un chroniqueur de France Inter proposait une chanson diffamante pour les Catholiques et ses représentants, insultante à l’égard de leur foi. Les propos tenus dans cette émission réitèrent les incitations à la haine à l’encontre d’une religion et ses fidèles, émet amalgames et propos discriminatoires envers une communauté et fait acte, en somme, d’une attitude Christianophobe. Le « droit au blasphème », dont on notera qu’il est, sur cette radio publique, perpétuellement tourné vers la Religion Catholique, est le motif réclamer pour défendre ce billet ».

Signez la « Pétition destinée à la directrice de France Inter » pour dire STOP aux offenses à l’encontre des Catholiques