Le Chant de Noël « Douce nuit, Sainte Nuit » de l’abbé Joseph Mohr :

« Douce Nuit, Sainte Nuit,
Les bergers ont souri
À l’Enfant si aimable et si beau
Qu'entouraient quelques tendres agneaux
Et le monde endormi
Fut sauvé par cette Nuit

Douce Nuit, sainte Nuit
Tout s'endort à minuit
Mais dans le Ciel sans voile
Apparut une étoile
Pour guider les bergers
Jusqu'à l’Enfant qui est né

Douce Nuit, Sainte Nuit !
Dans les Cieux, l’Astre luit.
Le Mystère annoncé s'accomplit
Cet Enfant sur la paille endormi,
C'est l’Amour infini ! »

Ainsi soit-il.


Abbé Joseph Mohr (1792-1848) - Chant de Noël « Douce nuit, Sainte Nuit » chanté par les Petits Chanteurs à La Croix de Bois

Joseph-Mohr.jpg



Autre traduction du Chant de Noël « Douce nuit, Sainte Nuit » de l’abbé Joseph Mohr :

« Ô Nuit de Paix ! Sainte Nuit !
Dans le Ciel l’Astre luit ;
Dans les champs, tout repose en paix.
Mais soudain, dans l'air pur et frais,
Le brillant chœur des anges
Aux bergers apparaît.

Ô Nuit de Foi ! Sainte Nuit !
Les bergers sont instruits ;
Confiants dans la voix des Cieux,
Ils s'en vont adorer leur Dieu ;
Et Jésus en échange
Leur sourit radieux.

Ô Nuit d’Amour ! Sainte Nuit !
Dans l'étable, aucun bruit ;
Sur la paille est couché l'Enfant
Que la Vierge endort en chantant ;
Il repose en Ses langes
Son Jésus ravissant.

Ô nuit d’Espoir ! Sainte Nuit !
L’Espérance a relui ;
Le Sauveur de la terre est né ;
C'est à nous que Dieu L’a donné,
Célébrons Ses louanges ;
Gloire au Verbe Incarné ».

Ainsi soit-il.


Abbé Joseph Mohr (1792-1848) - Chant de Noël « Ô Nuit de Paix ! Sainte Nuit ! » chanté par Céline Dion

Joseph-Mohr.jpg


Autre traduction du Chant de Noël « Douce nuit, Sainte Nuit » de l’abbé Joseph Mohr :

« Douce Nuit, Sainte Nuit !
Dans les Cieux ! L’Astre luit.
Le Mystère annoncé s'accomplit
Cet Enfant sur la paille endormi,
C'est l’Amour infini !

Saint enfant, doux Agneau !
Qu’Il est grand ! Qu’Il est beau !
Entendez résonner les pipeaux
Des bergers conduisant leurs troupeaux
Vers Son humble berceau !

C'est vers nous qu’Il accourt,
En un Don sans retour !
De ce monde ignorant de l'amour,
Où commence aujourd'hui Son séjour,
Qu’Il soit Roi pour toujours !

Quel accueil pour un Roi !
Point d'abri, point de toit !
Dans Sa crèche Il grelotte de froid
Ô pécheur, sans attendre la Croix,
Jésus souffre pour toi !

Paix à tous ! Gloire au Ciel !
Gloire au Sein maternel,
Qui pour nous, en ce Jour de Noël,
Enfanta le Sauveur éternel,
Qu'attendait Israël ! »

Ainsi soit-il.


Abbé Joseph Mohr (1792-1848) - Chant de Noël « Douce nuit, Sainte Nuit »

Joseph-Mohr.jpg