Introduction du Chapelet des Mystères Joyeux selon Saint Luc :

Le Rosaire commence par le Signe de la Croix. Le Chrétien se signe en portant la main droite au front en disant : « IN NOMINE PATRIS » ; puis sur la poitrine, disant : « ET FILII » ; ensuite à l’épaule gauche et à l’épaule droite, disant : « ET SPIRITUS SANCTI » ; enfin il dit : « AMEN » et récite le Credo :

Signe-de-Croix In nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen.

CREDO en Latin du « Symbole des Apôtres » :
CREDO in Deum, Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum : qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos,sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen.

Puis, sur le premier grain, on dit le PATER NOSTER. Sur chacun des trois grains suivants : un « AVE MARIA » pour l'augmentation des Trois Vertus Théologales de la Foi, l'Espérance et la Charité et on termine l’introduction aux Mystères par un GLORIA :

PATER NOSTER, qui es in cælis, sanctificétur nomen tuum, advéniat regnum tuum, fiat volúntas tua, sicut in cælo, et in terra. Panem nostrum quotidiánum da nobis hódie, et dimítte nobis débita nostra, sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris. Et ne nos indúcas in tentatiónem, sed líbera nos a malo. Amen.

AVE MARIA, gratia plena, Dominus tecum. Benedicta tu in mulierubus, et benedictus fructus ventris tui, Iesus. Sancta Maria, mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostrae. Amen.

GLORIA Patri, et Filio, et Spiritui Sancto, sicut erat in principio, et nunc et semper, et in saecula sæculorum. Amen


Annonciation.jpg

1/ L'Annonciation à la Sainte Vierge Marie selon Saint Luc I, 26-38

In illo témpore : Missus est Angelus Gábriël a Deo in civitátem Galilǽæ, cui nomen Názareth, ad Vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ioseph, de domo David, et nomen Vírginis María. Et ingréssus Angelus ad eam, dixit : Ave, grátia plena ; Dóminus tecum : benedícta tu in muliéribus. Quæ cum audísset, turbáta est in sermóne eius : et cogitábat, qualis esset ista salutátio. Et ait Angelus ei : Ne tímeas, María, invenísti enim grátiam apud Deum : ecce, concípies in útero et páries fílium, et vocábis nomen eius Iesum. Hic erit magnus, et Fílius Altíssimi vocábitur, et dabit illi Dóminus Deus sedem David, patris eius : et regnábit in domo Iacob in ætérnum, et regni eius non erit finis. Dixit autem María ad Angelum : Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco ? Et respóndens Angelus, dixit ei : Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi. Ideóque et quod nascétur ex te Sanctum, vocábitur Fílius Dei. Et ecce, Elísabeth, cognáta tua, et ipsa concépit fílium in senectúte sua : et hic mensis sextus est illi, quæ vocátur stérilis : quia non erit impossíbile apud Deum omne verbum. Dixit autem María : Ecce ancílla Dómini, fiat mihi secúndum verbum tuum. (Luc I, 26-38 : L'Annonciation)

Basilique-Annonciation-Nazareth.jpg

En ce temps-là, l’Ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d’une Vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph ; et le Nom de la Vierge était Marie. L’ange, étant entré auprès d’elle, lui dit : « Je Vous salue, pleine de Grâce ; le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre les femmes ». Elle, l’ayant entendu, fut troublée de ses Paroles, et Elle se demandait quelle pouvait être cette Salutation. Et l’ange Lui dit : « Ne craignez point, Marie, car Vous avez trouvé Grâce devant Dieu. Voici que Vous concevrez dans Votre sein, et Vous enfanterez un Fils, et Vous Lui donnerez le Nom de Jésus. Il sera Grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut ; et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père, et Il régnera éternellement sur la maison de Jacob ; et son règne n’aura pas de fin ». Alors Marie dit à l’ange : « Comment cela se fera-t-il ? Car je ne connais point d’homme ». L’ange Lui répondit : « L’Esprit-Saint surviendra en Vous, et la vertu du Très-Haut Vous couvrira de Son ombre ; c’est pourquoi le Fruit saint qui naîtra de Vous sera appelé le Fils de Dieu. Et voici qu’Elisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois est le sixième de celle qui est appelée stérile ; car il n’y a rien d’impossible à Dieu ». Et Marie dit : « Voici la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon votre Parole ». (Luc I, 26-38 : L'Annonciation)

Fruit du Mystère : l'Humilité

Nous récitons 1 fois le « PATER NOSTER » suivi de « 10 AVE MARIA » puis « 1 GLORIA », la Prière de Notre-Dame de Fatima : « Ô MON JÉSUS, pardonnez-nous tous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, secourez surtout celles qui ont le plus besoin de votre Sainte Miséricorde » et enfin par « FIDELIUM animae per misericordiam Dei requiescant in pace. Amen ».


Visitation.jpg

2/ La Visitation de Marie à sa cousine Sainte Elisabeth selon Saint Luc I, 39-37

In illo témpore : Exsúrgens María ábiit in montána cum festinatióne in civitátem Iuda : et intrávit in domum Zacharíæ et salutávit Elísabeth. Et factum est, ut audivit salutatiónem Maríæ Elísabeth, exsultávit infans in útero eius : et repléta est Spíritu Sancto Elísabeth, et exclamávit voce magna et dixit : Benedícta tu inter mulíeres, et benedíctus fructus ventris tui. Et unde hoc mihi, ut véniat Mater Dómini mei ad me ? Ecce enim, ut facta est vox salutatiónis tuæ in áuribus meis, exsultávit in gáudio infans in útero meo. Et beáta, quæ credidísti, quóniam perficiéntur ea, quæ dicta sunt tibi a Dómino. Et ait María : Magníficat ánima mea Dóminum : et exsultávit spíritus meus in Deo, salutári meo. (Luc I, 39-47 : la Visitation)

Visitation-Ain-Karem.jpg

En ces jours-là : Marie partit et s’en alla en hâte vers la montagne, en une ville de Juda. Et Elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la Salutation de Marie, l’enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit. Et elle s’écria à haute voix, disant : « Vous êtes bénie entre les femmes, et le Fruit de vos entrailles est béni. Et d’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne à moi ? Car votre voix, lorsque vous m’avez saluée, n’a pas plus tôt frappé mes oreilles, que l’enfant a tressailli de joie dans mon sein. Heureuse celle qui a cru ! Car elles seront accomplies les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur ! » Et Marie dit : « Mon âme glorifie le Seigneur, et mon esprit tressaille de joie en Dieu, mon Sauveur ». (Luc I, 39-47 : la Visitation)

Fruit du Mystère : la Charité Fraternelle

Nous récitons 1 fois le « PATER NOSTER » suivi de « 10 AVE MARIA » puis « 1 GLORIA », la Prière de Notre-Dame de Fatima : « Ô MON JÉSUS, pardonnez-nous tous nos péchés, préservez-nous du feu de l’Enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, secourez surtout celles qui ont le plus besoin de votre Sainte Miséricorde » et enfin par « FIDELIUM animae per misericordiam Dei requiescant in pace. Amen ».


Nativite.jpg

3/ La Nativité de Notre-Seigneur Jésus-Christ selon Saint Luc II, 1-14

In illo témpore : Exiit edíctum a Cǽsare Augústo, ut describerétur univérsus orbis. Hæc descríptio prima facta est a prǽside Sýriæ Cyríno : et ibant omnes ut profiteréntur sínguli in suam civitátem. Ascéndit autem et Ioseph a Galilǽa de civitáte Názareth, in Iudǽam in civitátem David, quæ vocatur Béthlehem : eo quod esset de domo et fámilia David, ut profiterétur cum María desponsáta sibi uxóre prægnánte. Factum est autem, cum essent ibi, impléti sunt dies, ut páreret. Et péperit fílium suum primogénitum, et pannis eum invólvit, et reclinávit eum in præsépio : quia non erat eis locus in diversório. Et pastóres erant in regióne eádem vigilántes, et custodiéntes vigílias noctis super gregem suum. Et ecce, Angelus Dómini stetit iuxta illos, et cláritas Dei circumfúlsit illos, et timuérunt timóre magno. Et dixit illis Angelus : Nolíte timére : ecce enim, evangelízo vobis gáudium magnum, quod erit omni pópulo : quia natus est vobis hódie Salvátor, qui est Christus Dóminus, in civitáte David. Et hoc vobis signum : Inveniétis infántem pannis involútum, et pósitum in præsépio. Et súbito facta est cum Angelo multitúdo milítiæ cæléstis, laudántium Deum et dicéntium : Glória in altíssimis Deo, et in terra pax hóminibus bonæ voluntátis. (Luc II, 1-14 : la Naissance de Jésus)

Creche-de-Bethleem.JPG

En ce temps-là : Un édit de César Auguste fut publié, pour le recensement de toute la terre. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville. Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, à la ville de David, qui s’appelle Bethléem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, pour se faire recenser avec Marie son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où Elle devait enfanter s’accomplit, et Elle mit au monde son Fils Premier-Né, L’emmaillota et Le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie. Il y avait dans la même région des bergers qui vivaient aux champs et qui veillaient la nuit sur leur troupeau. Un ange du Seigneur parut auprès d’eux et la Gloire du Seigneur les enveloppa de clarté, et ils furent saisis d’une grande crainte. Mais l’ange leur dit : « Ne craignez point, car je vous annonce une Nouvelle qui sera pour tout le peuple une grande Joie : Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur, qui est le Christ Seigneur. Et voici ce qui vous en sera le Signe : vous trouverez un Nouveau-Né emmailloté et couché dans une crèche ». Tout à coup se joignit à l’ange une troupe de la milice céleste, louant Dieu et disant : « Gloire, dans les hauteurs, à Dieu ! Et, sur terre, Paix chez les hommes de bonne volonté ! » (Luc II, 1-14 : la Naissance de Jésus)

Fruits du Mystère : le détachement des biens du monde, le mépris des richesses et l'esprit de pauvreté

Nous récitons 1 fois le « PATER NOSTER » suivi de « 10 AVE MARIA » puis « 1 GLORIA », la Prière de Notre-Dame de Fatima : « Ô MON JÉSUS, pardonnez-nous tous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, secourez surtout celles qui ont le plus besoin de votre Sainte Miséricorde » et enfin par « FIDELIUM animae per misericordiam Dei requiescant in pace. Amen ».


Presentation-de-Jesus-au-Temple.jpg

4/ La Présentation de l'Enfant Jésus au Temple et la Purification de sa Sainte Mère selon Saint Luc II, 22-32

In illo témpore : Postquam impleti sunt dies purgatiónis Maríæ, secúndum legem Moysi, tulérunt Iesum in Ierúsalem, ut sísterent eum Dómino, sicut scriptum est in lege Dómini : Quia omne masculínum adapériens vulvam sanctum Dómino vocábitur. Et ut darent hóstiam, secúndum quod dictum est in lege Dómini, par túrturum aut duos pullos columbárum. Et ecce, homo erat in Ierúsalem, cui nomen Símeon, et homo iste iustus et timorátus, exspéctans consolatiónem Israël, et Spíritus Sanctus erat in eo. Et respónsum accéperat a Spíritu Sancto, non visúrum se mortem, nisi prius vidéret Christum Dómini. Et venit in spíritu in templum. Et cum indúcerent púerum Iesum parentes eius, ut fácerent secúndum consuetúdinem legis pro eo : et ipse accépit eum in ulnas suas, et benedíxit Deum, et dixit : Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, secúndum verbum tuum in pace : Quia vidérunt óculi mei salutáre tuum : Quod parásti ante fáciem ómnium populórum : Lumen ad revelatiónem géntium et glóriam plebis tuæ Israël. (Luc II, 22-32 : la Présentation de Jésus au Temple)

Temple-de-Jerusalem-Presentation-de-N-S-J-C.jpg

En ce temps-là, quand furent accomplis les jours de la Purification de Marie, selon la Loi de Moïse, ils Le portèrent à Jérusalem, pour Le présenter au Seigneur, selon qu’il est prescrit dans la Loi du Seigneur : Tout enfant mâle premier-né sera consacré au Seigneur ; et pour offrir en sacrifice, selon qu’il est prescrit dans la Loi du Seigneur, deux tourterelles, ou deux petits de colombes. Et voici qu’il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon, et cet homme était juste et craignant Dieu, et il attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit-Saint était en lui. Et il lui avait été révélé par l’Esprit-Saint qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint au Temple, poussé par l’Esprit de Dieu. Et comme les Parents de l’Enfant Jésus L’apportaient, afin d’accomplir pour Lui ce que la Loi ordonnait, il Le prit entre ses bras, et bénit Dieu, et dit : « Maintenant, Seigneur, Vous laisserez votre serviteur s’en aller en Paix, selon votre Parole, puisque mes yeux ont vu le Salut qui vient de Vous, que Vous avez préparé à la face de tous les peuples : Lumière pour éclairer les nations, et Gloire d’Israël votre Peuple ». (Luc II, 22-32 : la Présentation de Jésus au Temple)

Fruit du Mystère : la Pureté de corps et d'âme

Nous récitons 1 fois le « PATER NOSTER » suivi de « 10 AVE MARIA » puis « 1 GLORIA », la Prière de Notre-Dame de Fatima : « Ô MON JÉSUS, pardonnez-nous tous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, secourez surtout celles qui ont le plus besoin de votre Sainte Miséricorde » et enfin par « FIDELIUM animae per misericordiam Dei requiescant in pace. Amen ».


Recouvrement-de-Jesus-au-Temple.jpg

5/ Le Recouvrement de Notre Seigneur au Temple selon Saint Luc II, 42-52

Cum factus esset Iesus annórum duódecim, ascendéntibus illis Ierosólymam secúndum consuetúdinem diéi festi, consummatísque diébus, cum redírent, remánsit puer Iesus in Ierúsalem, et non cognovérunt paréntes eius. Existimántes autem illum esse in comitátu, venérunt iter diéi, et requirébant eum inter cognátos et notos. Et non inveniéntes, regréssi sunt in Ierúsalem, requiréntes eum. Et factum est, post tríduum invenérunt illum in templo sedéntem in médio doctórum, audiéntem illos et interrogántem eos. Stupébant autem omnes, qui eum audiébant, super prudéntia et respónsis eius. Et vidéntes admiráti sunt. Et dixit Mater eius ad illum : Fili, quid fecísti nobis sic ? Ecce, pater tuus et ego doléntes quærebámus te. Et ait ad illos : Quid est, quod me quærebátis ? Nesciebátis, quia in his, quæ Patris mei sunt, opórtet me esse ? Et ipsi non intellexérunt verbum, quod locútus est ad eos. Et descéndit cum eis, et venit Názareth : et erat súbditus illis. Et Mater eius conservábat ómnia verba hæc in corde suo. Et Iesus proficiébat sapiéntia et ætáte et grátia apud Deum et hómines. (Luc II, 42-52 : Jésus retrouvé dans le Temple)

Temple-de-Jerusalem-esplanade.jpg

Quand Il eut douze ans, comme ils étaient montés selon la coutume de la fête, et qu’ils s’en retournaient, le temps étant passé, l’enfant Jésus resta à Jérusalem et ses parents ne le surent pas. Pensant qu’Il était avec la caravane, ils marchèrent tout un jour, puis ils Le cherchèrent parmi leurs parents et leurs connaissances. Ne L’ayant point trouvé, ils s’en retournèrent à Jérusalem en Le recherchant. Or, au bout de trois jours, ils Le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant ; et tous ceux qui L’entendaient étaient ravis de son intelligence et de ses réponses. En Le voyant, ils furent stupéfaits, et sa mère Lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous avez-vous fait cela ? Voyez, votre père et moi, nous vous cherchions tout affligés ». Et Il leur répondit : « Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être dans les choses de mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas la Parole qu’Il leur dit. Et Il descendit avec eux, et Il vint à Nazareth, et Il leur était soumis. Et sa Mère conservait toutes ces choses en son Cœur. Et Jésus progressait en sagesse, en taille et en grâce, auprès de Dieu et des hommes. (Luc II, 42-52 : Jésus retrouvé dans le Temple)

Fruits du Mystère : notre Conversion véritable et celle des pécheurs hérétiques, schismatiques et idolâtres, la Divine Sagesse, l'Obéissance

Nous récitons 1 fois le « PATER NOSTER » suivi de « 10 AVE MARIA » puis « 1 GLORIA », la Prière de Notre-Dame de Fatima : « Ô MON JÉSUS, pardonnez-nous tous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, secourez surtout celles qui ont le plus besoin de votre Sainte Miséricorde » et enfin par « FIDELIUM animae per misericordiam Dei requiescant in pace. Amen ».


A la fin du Chapelet des Mystères Joyeux, nous récitons les LITANIES DE LA TRÈS SAINTE VIERGE MARIE EN LATIN :

Kyrie, eleison.
Kyrie, eleison.
Christe, eleison.
Christe, eleison.
Kyrie, eleison.
Kyrie, eleison.
Christe, audi nos.
Christe, audi nos.
Christe, exaudi nos.
Christe, exaudi nos.

Pater de caelis, Deus, Miserere nobis.
Fili, Redemptor mundi, Deus, Miserere nobis.
Spiritus Sancte, Deus, Miserere nobis.
Sancta Trinitas, unus Deus, Miserere nobis.

Sancta Maria, Ora Pro Nobis.
Sancta Dei Genetrix, Ora Pro Nobis.
Sancta Virgo virginum, Ora Pro Nobis.
Mater Christi, Ora Pro Nobis.
Mater Ecclesiae, Ora Pro Nobis.
Mater divinae gratiae, Ora Pro Nobis.
Mater purissima, Ora Pro Nobis.
Mater castissima, Ora Pro Nobis.
Mater inviolata, Ora Pro Nobis.
Mater intemerata, Ora Pro Nobis.
Mater amabilis, Ora Pro Nobis.
Mater admirabilis, Ora Pro Nobis.
Mater boni consilii, Ora Pro Nobis.
Mater Creatoris, Ora Pro Nobis.
Mater Salvatoris, Ora Pro Nobis.
Virgo prudentissima, Ora Pro Nobis.
Virgo veneranda, Ora Pro Nobis.
Virgo praedicanda, Ora Pro Nobis.
Virgo potens, Ora Pro Nobis.
Virgo clemens, Ora Pro Nobis.
Virgo fidelis, Ora Pro Nobis.
Speculum iustitiae, Ora Pro Nobis.
Sedes sapientiae, Ora Pro Nobis.
Causa nostrae laetitiae, Ora Pro Nobis.
Vas spirituale, Ora Pro Nobis.
Vas honorabile, Ora Pro Nobis.
Vas insigne devotionis, Ora Pro Nobis.
Rosa Mystica, Ora Pro Nobis.
Turris Davidica, Ora Pro Nobis.
Turris eburnea, Ora Pro Nobis.
Domus aurea, Ora Pro Nobis.
Foederis arca, Ora Pro Nobis.
Ianua caeli, Ora Pro Nobis.
Stella matutina, Ora Pro Nobis.
Salus infirmorum, Ora Pro Nobis.
Refugium peccatorum, Ora Pro Nobis.
Consolatrix afflictorum, Ora Pro Nobis.
Auxilium Christianorum, Ora Pro Nobis.
Regina Angelorum, Ora Pro Nobis.
Regina Patriarcharum, Ora Pro Nobis.
Regina Prophetarum, Ora Pro Nobis.
Regina Apostolorum, Ora Pro Nobis.
Regina Martyrum, Ora Pro Nobis.
Regina Confessorum, Ora Pro Nobis.
Regina Virginum, Ora Pro Nobis.
Regina Sanctorum omnium, Ora Pro Nobis.
Regina sine labe originali concepta, Ora Pro Nobis.
Regina in caelum assumpta, Ora Pro Nobis.
Regina sacratissimi Rosarii, Ora Pro Nobis.
Regina familiae, Ora Pro Nobis.
Regina pacis, Ora Pro Nobis.

Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, parce nobis, Domine.
Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, exaudi nos, Domine.
Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, miserere nobis.

Ora pro nobis, sancta Dei Genitrix,
Ut digni efficiamur promissionibus Christi.

Oremus : Concede nos famulos tuos, quaesumus, Domine Deus, perpetua mentis et corporis sanitate gaudere : et, gloriosa beatae Mariae semper Virginis intercessione, a praesenti liberari tristitia, et aeterna perfrui laetitia. Per Christum Dominum nostrum.
Amen.


Voir également :
- La Prière de Collecte « Nous Vous en prions, Seigneur, que Votre Saint Évangéliste Luc intercède pour nous » de la Sainte Messe du 18 octobre pour la Fête de Saint Luc
- Les 10 Extraits sur « la Vie de Prière de Jésus » dans le seul Évangile de Notre Seigneur Jésus-Christ selon Saint Luc
- Le Cantique du « Magnificat » dans l’Évangile de Saint Luc I, 46-55 en français et en latin chanté tous les soirs à l’Office des Vêpres
- Le Cantique de Syméon en français et en latin « Nunc dimíttis servum tuum Dómine » composé par l’Évangéliste Saint Luc (Lc 2, 29-32) à l’aide des textes d’Isaïe et chanté ou récité tous les soirs à l’Office des Complies avant le repos de la nuit
- Les « 5 Mystères joyeux du Christ et de sa Mère » sous le regard de Saint Luc avec des clausules pour chacun des Mystères
- Et « Toutes les Méditations sur les 5 Mystères Joyeux » pour nous aider et nous accompagner à méditer, réciter et prier notre Chapelet chaque Lundi, Jeudi et Samedi (une centaine)