Quelques « Citations » du Saint Curé d'Ars :

« Comme une belle colombe blanche, qui sort du milieu des eaux et vient secouer ses ailes sur la terre, l'Esprit-Saint sort de l'océan infini des perfections divines et vient battre des ailes sur les âmes pures, pour distiller en elles le baume de l’Amour » (Curé d'Ars)

« Il sort d'une âme où réside le Saint-Esprit une bonne odeur comme celle de la vigne, quand elle est en fleur » (Jean-Marie Vianney)

« Quand on a conservé son innocence, on se sent porté en haut par l’Amour comme un oiseau est porté par ses ailes » (Curé d'Ars)

« La prière est une rosée embaumée ; mais il faut prier avec un cœur pur pour sentir cette rosée » (Jean-Marie Vianney)

« Une âme pure est comme une belle perle. Tant qu'elle est cachée dans un coquillage, au fond de la mer, personne ne songe à l'admirer. Mais si vous la montrez au soleil, cette perle brille et attire les regards. C'est ainsi que l'âme pure, qui est cachée aux yeux du monde, brillera un jour devant les anges, au soleil de l'éternité » (Curé d'Ars)

« L'âme pure est une belle rose, et les trois Personnes divines descendent du ciel pour en respirer le parfum » (Jean-Marie Vianney)

« La Miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé, elle entraîne les cœurs sur son passage » (Curé d'Ars)

« Le bon Dieu aura plutôt pardonné à un pécheur repentant qu'une mère n'aura retiré son enfant du feu » (Jean-Marie Vianney)

« Nous ressemblons à ces petits tas de sable que le vent ramasse sur le chemin, qui tournent un petit moment et se défont tout de suite après » (Curé d'Ars)

« Quel bonheur pour les justes quand, à la fin du monde, l'âme embaumée des parfums du ciel viendra chercher son corps pour jouir de Dieu pendant toute l'éternité. Alors nos corps sortiront de la terre comme le (à l'état du) linge qui a passé par la lessive... Les corps des justes brilleront comme de beaux diamants, comme des globes d'amour ! » (Jean-Marie Vianney)

« Il faudrait faire comme les bergers qui sont en champ pendant l'hiver. La vie est bien un long hiver ! Ils font du feu, mais de temps en temps ils courent ramasser du bois de tous les côtés pour l'entretenir. Si nous savions, comme les bergers, toujours entretenir le feu de l’Amour de Dieu dans notre cœur par des prières et de bonnes œuvres, il ne s'éteindrait pas » (Curé d'Ars)

« Quand vous n’avez pas l’Amour de Dieu, vous êtes bien pauvre. Vous êtes comme un arbre sans fleurs et sans fruits » (Jean-Marie Vianney)

« Dans l’âme unie à Dieu, c'est toujours le printemps » (Curé d'Ars)

« Les pécheurs engourdis sont comme des serpents pendant l'hiver et le cœur du méchant semblable à un morceau de viande gâtée que les vers se disputent » (Jean-Marie Vianney)

« Mettez, un beau raisin sous le pressoir, il en sortira un jus délicieux : notre âme, sous le pressoir de la croix, produit un jus qui la nourrit et la fortifie. Lorsque nous n'avons pas de croix, nous sommes arides : si nous les portons avec résignation, nous sentons une douceur, un bonheur, une suavité, ..... C'est le commencement du ciel. Les épines suent le baume et la croix transpire la douceur. Mais il faut presser les épines dans ses mains et serrer la croix sur son cœur pour qu'elles distillent le suc qu'elles contiennent » (Curé d'Ars)

« Les saints n'ont point de haine, point de fiel ; ils pardonnent tout et trouvent toujours qu'ils en méritent bien davantage pour les offenses qu'ils ont faites au bon Dieu. Mais les mauvais chrétiens sont vindicatifs » (Curé d'Ars)

« Dès qu'on hait son prochain, Dieu nous rend cette haine : c'est un trait qui se retourne contre nous » (Jean-Marie Vianney)

« Le moyen de renverser le démon quand il nous suscite des pensées de haine contre ceux qui nous font du ma1, c'est de prier aussitôt pour leur conversion » (Curé d'Ars)

« C'est l'amour-propre qui nous fait toujours croire que nous ne méritons que des louanges ; tandis que nous ne devrions rechercher que les injures qui nous sont dues » (Jean-Marie Vianney)

« Nous ne devons haïr que le démon, le péché et nous-mêmes » (Curé d'Ars)

« Le démon vient bien semer les tentations sous nos pas ; mais avec la Grâce nous pouvons le vaincre, nous pouvons étouffer l’ivraie... L'ivraie, c'est surtout l’impureté et l’orgueil » (Jean-Marie Vianney)

« Trois choses sont absolument nécessaires contre la tentation : la prière pour nous éclairer, les Sacrements pour nous fortifier et la vigilance pour nous préserver. Heureuses les âmes tentées ! C'est lorsque le démon prévoit qu'une âme tend à l’Union avec Dieu qu’il redouble de rage. Oh ! Heureuse Union » (Curé d'Ars)

« La plus grande des tentations est de n'en point avoir. On peut presque dire qu’on est heureux d'avoir des tentations : c’est le moment de la récolte spirituelle où nous amassons pour le ciel » (Jean-Marie Vianney)

« Le démon ne tente que les âmes qui veulent sortir du péché et celles qui sont en état de grâce. Les autres sont à lui, il n'a pas besoin de les tenter » (Curé d'Ars)

« Si nous étions bien pénétrés de la sainte Présence de Dieu, il nous serait très facile de résister à l'ennemi. Avec cette pensée : Dieu le voit ! Nous ne pécherions jamais » (Jean-Marie Vianney)

« Au moment de la tentation, il faut renouveler fermement les promesses de son Baptême. Tenez, écoutez bien ça : lorsque vous êtes tentés, offrez au bon Dieu le mérite de cette tentation pour obtenir la vertu opposée. Offrez aussi la tentation pour demander la conversion des pécheurs : ça dépite le démon et le fait fuir parce que la tentation se tourne contre lui. Allez ! Après cela, il vous laissera bien tranquille » (Curé d'Ars)

« Un chrétien doit toujours être prêt au combat. Comme en temps de guerre il y a toujours des sentinelles placées çà et là, pour voir si l’ennemi approche ; de même, nous devons toujours être sur nos gardes pour voir si l'ennemi ne nous tend pas des pièges et s’il ne vient pas nous surprendre » (Jean-Marie Vianney)

« Après Dieu, le Prêtre, c’est tout ! Laissez une paroisse vingt ans sans Prêtre : on y adorera les bêtes » (Curé d'Ars)

« Le Sacerdoce, c'est l'amour du Coeur de Jésus. Quand vous voyez le Prêtre, pensez à Notre-Seigneur Jésus-Christ » (Jean-Marie Vianney)

« La Passion de Notre Seigneur est comme un grand fleuve qui descend d'une montagne et ne s'épuise jamais » (Curé d'Ars)

« Lorsque nous sommes devant le Saint Sacrement, au lieu de regarder autour de nous, fermons nos yeux et notre bouche ; ouvrons notre coeur, le bon Dieu ouvrira le sien. Nous irons à lui, il viendra à nous, l'un pour demander et l'autre pour recevoir : ce sera comme un souffle de l'un à l'autre. Que de douceurs ne trouvons nous pas à nous oublier pour chercher Dieu ! Les saints se perdaient pour ne voir que Dieu, ne travailler que pour lui ; ils oubliaient tous les objets créés pour ne trouver que lui : c'est ainsi que l'on arrive au ciel » (Jean-Marie Vianney)

« L'humilité est comme une balance ; plus on s'abaisse d'un côté et plus on est élevé de l'autre » (Curé d'Ars)


Saint Jean-Marie Vianney (1786-1859)

Jean-Marie-Vianney.jpg

Voir également sur le Saint Curé d'Ars :
La « Catéchèse de Benoît XVI » sur Saint Jean-Marie Vianney, curé d'Ars
La Prière « Je Vous aime, Ô mon Dieu » de Saint Jean-Marie Vianney
La « Prière pour les Prêtres » à Saint Jean-Marie Vianney
La Prière de Mgr Guy Bagnard à « Jean-Marie Vianney, le Saint Curé d'Ars »
La Prière du Saint Curé d'Ars « Sans le Saint-Esprit, nous sommes comme une pierre du chemin »
Quelques citations du Curé d'Ars sur « la Miséricorde de Dieu et le Sacrement de Réconciliation »
La Prière du Saint Curé d'Ars « Bonjour, mon Ange gardien ! »
La Prière du Saint Curé d'Ars « Notre-Seigneur est sur la terre comme une mère qui porte son enfant sur ses bras »
La Prière de Saint Jean-Marie Vianney « Il y a deux manières de souffrir : souffrir en aimant et souffrir sans aimer »
Les « Méditations du Saint Curé d’Ars »
Le Sermon du Saint Curé d'Ars sur le premier Commandement « Vous aimerez le Seigneur votre Dieu de tout votre cœur et de toutes vos forces » (Deut., VI, 5)
Le Sermon de Saint Jean-Marie Vianney sur le Mariage « Quelles sont les conditions qu'il faut pour qu'un Mariage soit bon devant Dieu et devant les hommes ? »
La Prière de Saint Jean-Marie Vianney « Mon Dieu, je crois fermement que Vous êtes présent partout »
Quelques « Citations » du Saint Curé d'Ars
Le Conseil du Saint Curé d'Ars « Devant le Saint Sacrement, fermons nos yeux et ouvrons notre cœur »