Dieu-Trinitaire.jpg

Le Credo du Symbole des Apôtres « Je Crois en Dieu le Père Tout-Puissant, Créateur du Ciel et de la Terre » paraphrasé et expliqué par notre Saint Pape Pie VI :

Je Crois en Dieu le Père Tout-Puissant, Créateur du Ciel et de la Terre.
« Je Crois, c'est-à-dire, je confesse de bouche et de cœur, je tiens pour certain et indubitable tout ce qui est contenu dans les articles suivants : parce que Vous, ô Dieu, qui êtes la Vérité éternelle et la Sagesse infaillible l’avez révélé par vos Saints Apôtres. Je Crois, que Vous, ô Dieu, êtes le Seul Vrai Dieu, et le Souverain Seigneur ; que Vous êtes Un en essence, et Trois en personnes, qui savez, voyez et gouvernez toute chose ; qui récompensez le bien et punissez le mal ; qui avez créé toutes les choses visibles et invisibles dans le Ciel et sur la Terre. C'est pourquoi je Vous adore avec tous vos Élus dans la plus profonde humilité. Je me réjouis de tout mon cœur que Vous êtes Celui qui Vous êtes. Ô combien je Vous dois de reconnaissance, de ce que Vous m'avez préférablement à tant d'autres créé à votre Image et à une si sublime Fin, pour Vous connaître, Vous aimer, et Vous posséder éternellement. Je regrette amèrement d'avoir si peu fait pour parvenir à cette Fin ; mais à l'avenir ce sera Vous Seul que je servirai, Vous Seul que je craindrai, Vous Seul que je chercherai et aimerai, parce que Vous êtes mon Dieu, mon Seigneur, mon Tout et le souverain Bien ».

Et en Jésus-Christ, son Fils Unique, notre Seigneur.
« Je Crois, ô Jésus-Christ, que Vous êtes l'unique et le vrai Fils du Père Éternel, ayant la même nature et essence que Lui ; je Crois qu'aussi, selon votre humanité, Vous êtes le Seigneur et le Roi suprême, à qui tous les Anges et les Hommes sont soumis. Votre Père Céleste Vous a donné cette Souveraineté, cette Puissance et Grandeur en héritage, et Vous L'avez obtenu par votre Très Sainte Vie et par votre douloureuse Mort. Ô que je désire ardemment, mon Jésus, que tout l'univers connaisse cet article de Foi ; quant à moi, je Vous adore comme le Vrai Fils de Dieu ; je Vous reconnais pour mon Seigneur, je me soumets entièrement à votre Souveraineté infinie ; je renouvelle le Serment que j'ai fait au Saint Baptême, de ne jamais servir l'ennemi infernal, de ne suivre ni ses œuvres ni ses pompes, mais de Vous imiter constamment et fidèlement ».

Qui a été conçu du Saint-Esprit, né de la Vierge Marie.
« Je Crois, ô mon Sauveur, que Vous avez véritablement pris la nature humaine, que Vous avez été conçu par la Vertu surnaturelle du Saint-Esprit, et que Vous êtes né tout pauvre à Bethlehem de l'Immaculée Vierge Marie. Ô quels merveilleux effets de l'Amour envers moi ! Car, à qui sera-t-il jamais possible de concevoir que Vous, qui êtes le Verbe Éternel de Dieu le Père, Vous soyez Incarné, et que Vous ayez pris la figure d'un homme, même d'un pécheur, afin que je fusse avec tous les enfants d'Adam, non-seulement délivré de l'esclavage de l'Enfer, mais aussi admis au Ciel. Il est plus que juste, ô Jésus, que tous les peuples de la terre Vous adorent, Vous louent et Vous bénissent, pour cet abaissement si merveilleux et si plein d'Amour. Et comme Vous avez par votre Incarnation élevé notre nature au-dessus de tous les chœurs des Anges, je me garderai bien de la déshonorer et de l'avilir par aucun péché, surtout d'impureté ; je me garderai d'attacher mon cœur d'une manière désordonnée aux biens de la terre, tandis que Vous avez dès votre Naissance montré par votre extrême Pauvreté le peu de cas qu'on doit en faire ».

Qui a souffert sous Ponce Pilate, a été Crucifié, est Mort et a été Enseveli.
« Je Crois, ô Sauveur fait homme, que pendant la Très Sainte Vie de trente-trois ans, que Vous avez menée sur la terre pour le bonheur des hommes, Vous avez souffert sous l'Intendant Romain, en votre Corps les douleurs les plus sensibles, et en votre Âme une tristesse extrême. Je Crois que vous êtes véritablement Mort attaché entre deux Larrons au bois ignominieux de la Croix, et qu'ensuite Vous avez été mis dans le Tombeau. Ah ! Mon Jésus, combien Vous avez voulu Vous intéresser pour moi ! Je Vous prie par votre Amour incompréhensible, ne permettez pas, que tant de sueur, de larmes et de sang, tant de plaies, de douleurs et d'injures soient perdus en moi, mais donnez-moi la Grâce, selon votre Exemple, de souffrir toutes les adversités avec patience, avec joie et reconnaissance, de crucifier sans cesse ma chair coupable, de sorte que je meure entièrement à moi-même, et à toutes les choses de la terre ».

Est descendu aux Enfers, est Ressuscité le Troisième Jour.
« Je Crois, Divin Rédempteur, qu'après votre Mort, votre Âme est descendue aux Limbes, pour en délivrer les Patriarches et autres Justes. Je Crois, que par votre propre force Vous êtes ressuscité le Troisième Jour du tombeau scellé, tout Glorieux en corps et en âme. Je Vous félicite, ô mon Jésus, sur la triple Victoire que Vous avez remportée par votre Résurrection sur la Mort, sur l'Enfer et sur le Péché ; mais je Vous prie en même-temps par les Cinq Plaies, que Vous avez voulu conserver en votre Corps Ressuscité, comme autant de marques de la Victoire remportée, accordez-moi la Grâce de ressusciter du tombeau de mes péchés, de mes mauvaises habitudes, et de mes fautes journalières à une meilleure et plus Sainte Vie ».

Est monté aux Cieux, est assis à la droite de Dieu le Père Tout-Puissant.
« Je Crois, ô Jésus-Christ, glorieux Vainqueur que le quarantième jour après votre Résurrection Vous êtes monté au Ciel avec grande Gloire en présence de vos Apôtres et Disciples, et que Vous êtes retourné vers votre Père. Je Crois, que ce même Père Vous a donné comme homme un Pouvoir illimité sur tout ce qu'il y a dans le Ciel et sur la Terre. Ô quel espoir consolant me donne cet article ! Vous êtes monté au Ciel, afin que Vous soyez pour moi un Intercesseur près de votre Père, pourquoi craindrais-je ? Vous êtes monté au Ciel, pour m'y préparer une place, pourquoi me serait-il trop dur de souffrir aucune adversité ? Vous êtes monté au Ciel, pour me montrer le chemin assuré, pourquoi chercherais-je un autre, que Celui que Vous m'avez tracé ? »

D'où Il viendra Juger les vivants et les morts.
« Ô mon Jésus, qui étant assis à la droite de votre Père êtes adoré de tous les Saints, je Crois, que Vous reviendrez un Jour comme un sévère, mais juste Juge, pour prononcer la dernière Sentence Générale sur les Élus et réprouvés. Je Crois, qu'alors Vous louerez, exalterez et récompenserez l'innocence persécutée et la vertu de Vos serviteurs, et que Vous confondrez, humilierez et vengerez l'orgueilleuse et violente méchanceté, l'injustice et l'impiété de Vos ennemis. Ô Divin Juge, cette Vérité me fait trembler de tout mon corps. Si en ce Jour-Là le Juste pourra à peine subsister, que deviendrai-je moi pauvre pécheur ? De crainte et d'épouvante je ne sais dire autre chose, sinon : Ne me rejetez pas, ne me condamnez pas, quand Vous viendrez Juger l'univers. A présent je veux m'amender sans délai et m'amender sincèrement. Ah ! Je Vous en supplie par l'injuste arrêt de mort que Vous avez bien voulu entendre prononcer par des juges impies et que Vous avez subi pour l'amour de moi, ne me rejetez pas, ne me condamnez pas ».

Je Crois au Saint-Esprit.
« Je Crois, ô Saint-Esprit, que Vous êtes la Troisième Personne de la Très Sainte Trinité, que Vous méritez d'être adoré et glorifié avec le Père et le Fils comme vrai Dieu Tout-Puissant, que Vous procédez du Père et du Fils, et que Vous êtes le Consolateur et le Docteur de toute Vérité promises par Jésus-Christ et envoyé du Ciel. Vous donc, ô Divin Esprit, qui dès mon Saint Baptême avez pris possession de mon âme par la Grâce Sanctifiante ; venez, ah ! Venez, éclairez mon esprit, gouvernez ma volonté, purifiez mon cœur, et remplissez-le de vos Sept Dons. Et puisque Vous êtes l'Amour éternel et essentiel entre le Divin Père et le Fils, embrasez-moi entièrement par les flammes de votre très chaste Amour, consumez en moi tout ce qui Vous déplaît ».

Une Sainte Église, La Communion Des Saints.
« Je Crois qu'il y a en ce monde une vraie Église Universelle fondée par Jésus-Christ, dans Laquelle seule on peut se Sauver, et qui est une Assemblée toujours visible des fidèles Chrétiens, gouvernée par un chef le Vicaire de Jésus-Christ. Je Crois, que cette Église est Une dans les dogmes de la Foi, et dans l'usage de Saints Sacrements. Sainte en son Fondateur, en sa morale, en plusieurs de ses membres. Universelle ou Catholique suivant le temps et les lieux. Je Crois de même, que dans cette Église il y a une communication universelle de Mérites, de Saints Mystères, et de la Prière ; par cette communication les Fidèles triomphants au Ciel, les souffrants au Purgatoire, et les militants sur la Terre étant unis ensemble composent entre eux un Corps moral. Oh ! Quelle Grâce tout-à-fait particulière n'est-ce pas, ô mon Dieu, de m'avoir appelé à la Vraie Église Catholique et d'y m'avoir conservé ? C'est dans cette Église que je veux vivre et mourir. Oh ! Que je serais heureux, si aux dépens de ma vie je pouvais contribuer quelque chose, pour que tant de millions d'hérétiques et d'infidèles fussent ramenés au sein de cette Église ? Mais ceci est l'ouvrage de votre Bonté et de votre Grâce ; c'est pourquoi je Vous prie, ayez pitié de tant d’âmes, que Vous, ô mon Dieu, avez créées pour le Ciel, et que votre Divin Fils a rachetées : éclairez leur esprit, afin qu'ils reconnaissent la Vérité Catholique ; touchez leur volonté, afin qu'ils suivent courageusement la Vérité connue, et qu'ainsi il n'y ait qu'un Bercail et qu'un Pasteur. Mais accordez-moi la Grâce, afin que par une vie vertueuse je me rende participant de l'Intercession et des Mérites de tous les Justes, et qu'un jour je sois reçu parmi leur Société Bienheureuse ».

La Rémission des péchés.
« Je Crois, que dans l'Église Catholique on peut certainement espérer et obtenir une véritable Rémission des péchés, tant quant à la coulpe que quant à la peine, nommément par les Mérites infinis de Jésus-Christ, et par la Grâce du Saint-Esprit, dont les pécheurs deviennent spécialement participant par le Sacrement de Pénitence, lorsqu'ils s'y sont dûment disposés. Dieu Miséricordieux, je Vous rends de justes actions de grâces de ce que Vous avez institué le Sacrement de Pénitence pour le secours et la consolation des pécheurs, et que Vous avez confié à votre Église les Trésors des Mérites de votre Fils et de tous les Saints. Consolé par ces Vérités, j'espère d'obtenir le Pardon de mes péchés, dont je me repens de tout mon cœur et la Rémission des peines méritées ».

La Résurrection de la Chair.
« Je Crois, que je Ressusciterai une fois du tombeau avec tous les autres hommes par l'effet de votre Toute Puissance, et cela dans le même corps, que je porte à présent. Juste Dieu, que pouviez-Vous révéler de plus clair et de plus expressif pour m'exciter à l'horreur des voluptés charnelles, et à l'amour de la Mortification ? Ainsi la résolution est prise : je n'abuserai plus de mon corps contre Votre défense, je ne lui permettrai plus rien de dangereux, car il est mon ennemi domestique ; je ne souffrirai non-seulement avec patience le chaud et le froid, la faim et la soif, les maladies et les douleurs, mais je le réduirai en servitude par des austérités volontaires, afin que ce corps serve seulement à l'âme comme un instrument de Vertu, et qu'un jour, il devienne digne de ressusciter Glorieux à la Joie Céleste et à la Gloire ».

Et la Vie Éternelle.
« Je Crois, qu'à cette courte vie succédera une Autre, qui durera toujours ou au Ciel ou en Enfer. Ô Dieu, qui Seul comprenez ce que veut dire la Vie Éternelle, bienheureuse ou malheureuse, faites, que je pense toujours à ce consolant et en même temps terrible article de Foi, afin qu'il m'excite à ne chercher dès-à-présent que les Biens, qui durent toujours, et à ne craindre que les maux, qui ne finiront jamais. Ah ! Que me servira tout le monde avec ses trésors, honneurs et voluptés, si j'ai le malheur de perdre la Félicité Éternelle ».

Ainsi soit-il.
« Ô Dieu, regardez favorablement cette Confession publique de Foi, que je suis prêt à confirmer par mon sang. Je condamne donc toutes les erreurs et fausses doctrines, que la Vraie Église de Jésus-Christ rejette ; mais puisque la confession seule de bouche sans bonnes œuvres ne suffit pas au Salut, accordez-moi la Grâce de conformer toujours parfaitement ma vie au Dogme de la Foi, Ainsi soit- il. Que Ceci se fasse, mon Dieu et mon Tout, parce que c'est ainsi que Vous le désirez ».

Ainsi soit-il


Pape Pie VI (1717-1799) – « Esprit de l'Oraison ou Prières choisies, paraphrasées et expliqués par Pie VI : Credo du Symbole des Apôtres », p. 23-38, chez G. Huyghe (1796)

Voir d’autres Prières sur le Credo du Symbole des Apôtres :
- Le « CREDO in Deum, Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae » du Symbole de la Foi des 12 Apôtres
- La Prière au Credo pendant la Sainte Messe « Je Crois en Notre-Seigneur Jésus-Christ qui s'est fait homme pour l'Amour de nous » du Révérend Père Jean-Baptiste-Élie Avrillon
- La Prière en union avec la Très Sainte Vierge Marie au Credo « Faites qu'à Votre exemple, ô Marie, je vive de la Foi Catholique » du Révérend Père Jean-Joseph Huguet
- Le « Credo du Saint-Sacrement » de Saint Thomas d'Aquin
- Le Credo « Telle est la Foi Catholique, que chacun doit croire fidèlement et fermement, sous peine de ne pouvoir être Sauvé » de Saint Athanase le Grand
- Le Credo « Je Crois en Vous, ô Fils unique de Dieu, vrai Dieu et vrai Homme » de la Vénérable Mère Françoise des Séraphins
- Le Credo pour augmenter notre Foi « Je Crois en Vous pleinement, Seigneur Jésus » de Mgr Louis-Gaston Adrien de Ségur
- Le Credo « Je Crois, ô mon Dieu, toutes les Vérités qu'il Vous a plu de révéler aux hommes » de Monsieur l’Abbé Joseph Reynaud
- Le Credo en la Sainte Religion Catholique « Je Crois, Seigneur, les Vérités adorables de votre Religion » de Monsieur l’abbé Étienne Dubois
- Le Credo « Je Crois que Dieu… » de Francis Bacon
- Le Credo sur la souffrance « Je Crois que la souffrance a été accordée par Dieu à l’homme dans une grande Pensée d’Amour et de Miséricorde » de la Servante de Dieu Elisabeth Leseur
- La Prière « Ô Seigneur Jésus, donnez-moi la Foi en tout le Credo de l'Église Catholique » du Père Jérôme né Jean Kiefer
- Le Credo « Je Crois en un Dieu passionné de Bonheur, vivant d’Esprit d’Amour, dynamisant nos cœurs » de Monseigneur Marcel Germain Perrier - Le Credo de la douleur « Je Crois, ô mon Dieu, qu'en souffrant avec résignation, j'achève en moi la Passion du Christ » de Monseigneur Philippe Gerbet
- Le Credo « Mon Dieu, je Crois fermement que Vous êtes Présent partout » de Saint Jean-Marie Vianney
- Le Credo du Peuple de Dieu « Nous Croyons en un seul Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit » du Bienheureux Pape Paul VI
- Le Credo « Il est un Seul Dieu, Père du Verbe vivant » de Saint Grégoire de Nysse
- Le Credo pour la Paix « Je Crois en Dieu qui est le Père de tous les hommes et qui leur a confié la terre » de Dom Hélder Câmara
- La Prière du « Credo » rédigée par le Pape Benoît XVI
- Le « Credo », la Profession de Foi Solennelle de Saint Bruno le Chartreux
- Le Credo du Symbole des Apôtres « Je Crois en Dieu le Père Tout-Puissant, Créateur du Ciel et de la Terre » paraphrasé et expliqué par notre Saint Pape Pie VI
- La Profession de Foi Catholique « Seigneur et Dieu immortel au plus haut des Cieux, je confesse et je crois à la Sainte Foi Catholique pour Laquelle je donnerais ma vie » de la Vénérable Marie de Jésus d'Agréda
- La Profession de Foi de Saint Pie X « Motu proprio Sacrorum antistitum »
- La Profession de Foi Générale « C'est nous, Catholiques, et nous Seuls qui reconnaissons la Perfection de la Sainteté de Dieu » de Saint Augustin
- La Profession de Foi « Moi Louis, pécheur, je confesse un seul Dieu, le Père, le Fils, et le Saint-Esprit » du Roi Louis VI le Gros
- la Profession de Foi « Mon Seigneur et mon Dieu ! » de l’Apôtre Saint Thomas


Pie-VI.jpg

Voir également du Pape Pie VI :
- L’Acte du Matin de Louange et de Remerciement « C'est à Vous, ô mon Père, que je veux adresser dès l'aurore mes louanges et mes remercîments » du Saint Pape Pie VI
- La Prière du Matin pour obtenir la Protection de Dieu « Seigneur, Vous êtes ma Force, étendez votre Protection sur moi pour me défendre » du Saint Pape Pie VI
- La Prière à Dieu Notre Père « Ô Notre Père qui voulez me secourir en tout » du Pape Pie VI
- La Prière d’Offrande Journalière « Mon Seigneur et mon Dieu, je me recommande aujourd'hui et tous les jours de ma vie à votre Divin Cœur, à votre Divine Volonté et à vos Cinq Sacrées Plaies » du Saint Pape Pie VI
- La Prière paraphrasée de Saint Pie VI sur la Salutation Angélique « Je Vous salue, Marie »
- L’Acte de Foi « Je crois sans exception Tout ce que Dieu a révélé et nous a ordonné de croire par la Sainte Église Apostolique Romaine » du Saint Pape Pie VI
- L’Acte d’Espérance « Père infiniment Miséricordieux, par votre Grâce et ma coopération j'espère de Vous avec ferme confiance le Salut Éternel » du Saint Pape Pie VI
- La Prière sur l’Espérance en Dieu et avec Dieu « Ô Dieu qui n'abandonnez ni ne confondez personne qui espère en Vous » de Saint Pie VI
- L’Acte de Charité « Ô mon Dieu et mon Tout, donnez-moi de faire Tout ce qui est requis pour entretenir avec Vous une véritable Amitié » du Saint Pape Pie VI
- La Prière sur l’Amour de Dieu « Ô Dieu, éteignez en moi tout amour coupable, sensuel et déréglé pour les créatures » du Pape Pie VI
- La Prière pour accomplir la Volonté de Dieu « Ô mon Dieu, j'adore très humblement Votre Très Sainte Volonté » du Pape Pie VI
- La Prière de Bonne Intention avant chaque action « Ô mon Dieu, je Vous offre toutes mes pensées, paroles et œuvres, nommément aussi celle-ci que je vais faire » du Saint Pape Pie VI
- La Prière pour ne pas succomber à la tentation « Ô mon Dieu, fortifiez-moi sans cesse dans toutes les tentations » du Saint Pape Pie VI
- La Prière de Confession Publique « Seigneur Dieu, soyez propice à un pauvre pécheur » du Saint Pape Pie VI
- La Prière pour l'Examen de notre Conscience « Ô mon Dieu, faites-moi savoir et connaître combien grièvement je Vous ai offensé » du Saint Pape Pie VI
- La Prière après l'Examen de notre Conscience « Ô Jésus, Rédempteur plein d'Amour, recevez un pécheur pénitent et humilié » du Saint Pape Pie VI
- La Prière après une Sainte Confession « Votre Pitié est grande, ô Seigneur, et vos Miséricordes sont sans nombre » du Saint Pape Pie VI
- La Prière de Repentir « Ô mon Dieu et Seigneur, je veux par votre Grâce corriger ma vie » du Pape Pie VI
- L’Acte de Contrition « Ô mon Dieu, je me repens du fond de mon cœur de Vous avoir offensé » du Saint Pape Pie VI
- La Prière sur le Pardon « Ô Père de Miséricorde, suivant l'Exemple de mon Sauveur, je pardonne aussi à tous ceux qui ne m'ont jamais offensé » de Sa Sainteté Pie VI
- La Prière à la Consécration lors de la Sainte Messe « Ô Jésus qui Vous êtes offert pour nos péchés » de Saint Pie VI
- La Prière avant la Sainte Communion « Comme un cerf altéré cherche les sources des eaux, ainsi mon âme soupire pour Vous, ô Dieu Puissant et Vivant ! » du Saint Pape Pie VI
- La Prière à la Sainte Communion « Ô Seigneur, je ne suis pas digne que Vous entriez chez moi » du Pape Pie VI
- La Prière après la Sainte Communion « Demeurez en moi, ô aimable Jésus, afin que je puisse dire que c'est Jésus qui vit en moi » du Saint Pape Pie VI
- La Prière après l’auguste Sacrifice de la Sainte Messe « Que pour sa Sainte Passion et Mort, Louange, Honneur et Gloire Lui soient rendus pendant toute l'Éternité » du Saint Pape Pie VI
- La Prière pour toute la Chrétienté « Accordez-nous, ô Dieu de Paix, une sincère union dans la Foi Chrétienne sans aucun schisme ni hérésie » du Saint Pape Pie VI
- Le Credo du Symbole des Apôtres « Je Crois en Dieu le Père Tout-Puissant, Créateur du Ciel et de la Terre » paraphrasé et expliqué par notre Saint Pape Pie VI
- La Prière pour la Conversion des infidèles de Saint Pie VI « Ô Dieu, jetez un Regard Miséricordieux sur tant d'hérétiques et infidèles »
- La Prière du Soir avant de s’endormir « Ce sera vers Vous, ô Très-Haut, que se dirigeront mes premières et mes dernières pensées » du Saint Pape Pie VI
- La Prière de Bénédiction du Soir « Nous Vous supplions, ô Seigneur, de visiter cette demeure et d'en éloigner toutes les embuches de l'ennemi » du Saint Pape Pie VI