Dimanche-des-Rameaux-Christ.jpg

Le Voici qui vient, Roi pacifique dans un monde de guerres et de violences, Prince sans ambition au milieu d'un tourbillon d'avidité, de rancœurs, d'impiété, Chef prêt à donner Sa vie pour ceux qu’Il gouverne. Tel est le « fils de David ». Cent fois l'espérance a été déçue par des ambitieux, des ratés et des violents, mais Il est enfin là. « Hosanna, ô fils de David », crient les enfants, tandis que la foule agite des rameaux en signe de joie. Renvoyant dos à dos grands et petits, Il n'a que la Miséricorde à offrir, et Sa personne en Sacrifice. Il ne sera Roi que lorsqu’Il aura été couronné, mais nul ne sait encore que cette Couronne sera tressée avec des épines, et qu’Il aura pour trône la Croix. Roi dérisoire, défiguré, moqué et conspué par la foule qui L'acclamait quelques heures auparavant. En chantant la Gloire du Roi-Messie, nous sommes invités à nous dépouiller de nos vues trop humaines, et à marcher en vérité à la suite du Supplicié du Golgotha. Son Abaissement est notre Salut, son Offrande notre Délivrance.

« La Fête des Rameaux… une « Fête », vraiment ? Une Fête au goût amer. La même foule qui a acclamé Jésus comme le Messie réclamera sa Mort peu de jours après. Et la Liturgie des Rameaux nous fait revivre ce sinistre retournement. La Célébration commence exceptionnellement par une Lecture d'Évangile, celle de l’Entrée Triomphale de Jésus à Jérusalem. La rumeur avait circulé, le célèbre Galiléen, Prédicateur et Faiseur de Miracles, était aux portes de Jérusalem. Alors, spontanément, on L'a acclamé. Matthieu raconte : « Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d'autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des Cieux ! » (Mt 21, 8-9). Or ces exclamations : « Hosanna ! Béni soit Celui qui vient ... » étaient réservées à la Venue du Messie. Les autorités assistaient, impuissantes, à ce Triomphe ; mais elles auraient bientôt leur revanche. Après cette Lecture d'Évangile, la Célébration Eucharistique se poursuit normalement, et au cours de la Liturgie de la Parole, nous lirons le Récit de la Passion et de la Mort de Jésus. Le « Triomphe » aura été de courte durée ! » (Marie-Noëlle Thabut - Bibliste)


Paroisses-Fayence-Benediction-des-Rameaux-dans-les-maisons.jpg
La Croix du Christ domine toute la Semaine Sainte. Celle-ci se déroule du Dimanche des Rameaux et de la Passion au Dimanche de la Résurrection. Passion et Résurrection sont les deux facettes d’un unique Mystère de mort et de vie, de l’unique Mystère Pascal du Christ. Cette année, l’épidémie de COVID-19 nous oblige à vivre autrement ces Jours Saints et l’évolution des conditions sanitaires nous contraindra le plus souvent de les vivre sous une forme réduite à une Liturgie domestique. L’absence de rassemblement sera d’autant plus vive que la Semaine Sainte est l’occasion de suivre le Christ en Communauté Ecclésiale. En effet, nous pouvons choisir malgré tout de célébrer à la maison tout l’itinéraire tracé par les différents Jours de la Semaine Sainte. Il nous fera suivre le Christ depuis son Entrée messianique à Jérusalem jusqu’au Jour de sa Résurrection. Par-là, il nous mettra en Communion spirituelle avec tous ceux et toutes celles qui La vivront aussi, sans pouvoir se rassembler. En plus des Vidéos en direct des Célébrations de la Semaine Sainte, vous trouverez ci-dessous une « Liturgie domestique pour vivre chez vous en famille l’Entrée Messianique de Jésus à Jérusalem » qui signe l’étape ultime de son Chemin Pascal.



Paroisse-Catholique-Fayence-soleil-plaine.jpg

« Lever de soleil » sur le Pays de Fayence (83440) pour cet Office des Laudes du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 (Année A)

Office des Laudes du Saint Dimanche des Rameaux et de la Passion :


A suivre en direct sur YouTube à partir de 9h00…



V/ Seigneur, ouvre mes lèvres ,
R/ et ma bouche publiera ta louange.
Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.


Antienne Invitatoire du Psaume 94 de l’Office des Laudes du Dimanche des Rameaux et de la Passion :

« Les yeux fixés sur Jésus Christ, entrons dans le combat de Dieu »

Ps 94, 1 : Venez, crions de joie pour le Seigneur, acclamons notre Rocher, notre Salut !
Ps 94, 2 : Allons jusqu'à Lui en rendant Grâce, par nos hymnes de fête acclamons-Le !
Ps 94, 3 : Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur, le grand Roi au-dessus de tous les dieux :
Ps 94, 4 : Il tient en main les profondeurs de la terre, et les sommets des montagnes sont à Lui ;
Ps 94, 5 : à Lui la mer, c'est Lui qui l'a faite, et les terres, car Ses mains les ont pétries.
Ps 94, 6 : Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous, adorons le Seigneur qui nous a faits.
Ps 94, 7 : Oui, Il est notre Dieu ; + nous sommes le peuple qu'Il conduit, le troupeau guidé par Sa main. Aujourd'hui écouterez-vous sa Parole ? +
Ps 94, 8 : « Ne fermez pas votre cœur comme au désert, comme au jour de tentation et de défi,
Ps 94, 9 : où vos pères m'ont tenté et provoqué, et pourtant ils avaient vu mon Exploit.
Ps 94, 10 : « Quarante ans leur génération m'a déçu, + et j'ai dit : ce peuple a le cœur égaré, il n'a pas connu mes Chemins.
Ps 94, 11 : Dans ma colère, j'en ai fait le serment : jamais ils n'entreront dans mon Repos. »

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.


Hymne du Révérend Père Didier Rimaud « Voici que s'ouvrent pour le Roi » pour l’Office des Laudes du Dimanche des Rameaux et de la Passion


Chant des Laudes « Ouvrons les portes au Roi » du Dimanche des Rameaux et de la Passion :

R/ Ouvrons les portes au Roi, au Dieu de Gloire,
Lançons des cris de joie
Laissons jaillir un chant de victoire
Hosanna, hosanna, hosanna

1 - Marchons ensemble, (bis)
L'ennemi tremble, (bis)
Dieu est avec nous, (bis)
Chassons les ténèbres.

2 - Qui pourra taire, (bis)
Notre prière (bis)
Dieu est avec nous (bis)
Levons sa Bannière.

3 - Dansons devant Lui, (bis)
Remplis de sa Vie (bis)
Dieu est avec nous (bis)
Chantons sa Louange.


Psaume 117 (Ps 117, 1-29) de l’Office des Laudes du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« La foule accourue pour la Fête criait de joie : Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des Cieux ! »

Ps 117, 01 : Rendez grâce au Seigneur : Il est Bon ! * Éternel est son Amour !
Ps 117, 02 : Oui, que le dise Israël : Éternel est son Amour ! +
Ps 117, 03 : Que le dise la maison d'Aaron : Éternel est son Amour ! *
Ps 117, 04 : Qu'ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur : Éternel est son Amour !
Ps 117, 05 : Dans mon angoisse j'ai crié vers le Seigneur, et Lui m'a exaucé, mis au large.
Ps 117, 06 : Le Seigneur est pour moi, je ne crains pas ; que pourrait un homme contre moi ?
Ps 117, 07 : Le Seigneur est avec moi pour me défendre, et moi, je braverai mes ennemis.
Ps 117, 08 : Mieux vaut s'appuyer sur le Seigneur que de compter sur les hommes ; *
Ps 117, 09 : Mieux vaut s'appuyer sur le Seigneur que de compter sur les puissants !
Ps 117, 10 : Toutes les nations m'ont encerclé : au Nom du Seigneur, je les détruis !
Ps 117, 11 : Elles m'ont cerné, encerclé : au Nom du Seigneur, je les détruis !
Ps 117, 12 : Elles m'ont cerné comme des guêpes : + (– ce n'était qu'un feu de ronces –) * au Nom du Seigneur, je les détruis !
Ps 117, 13 : On m'a poussé, bousculé pour m'abattre ; mais le Seigneur m'a défendu.
Ps 117, 14 : Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; Il est pour moi le Salut.
Ps 117, 15 : Clameurs de joie et de victoire * sous les tentes des justes : « Le Bras du Seigneur est Fort,
Ps 117, 16 : Le Bras du Seigneur se lève, * le Bras du Seigneur est Fort ! »
Ps 117, 17 : Non, je ne mourrai pas, je vivrai pour annoncer les Actions du Seigneur :
Ps 117, 18 : Il m'a frappé, le Seigneur, Il m'a frappé, mais sans me livrer à la mort.
Ps 117, 19 : Ouvrez-moi les portes de justice : j'entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
Ps 117, 20 : « C'est ici la porte du Seigneur : qu'ils entrent, les justes ! »
Ps 117, 21 : Je Te rends grâce car Tu m'as exaucé : Tu es pour moi le Salut.
Ps 117, 22 : La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle :
Ps 117, 23 : C'est là l’Œuvre du Seigneur, la Merveille devant nos yeux.
Ps 117, 24 : Voici le Jour que fit le Seigneur, qu'il soit pour nous Jour de fête et de joie !
Ps 117, 25 : Donne, Seigneur, donne le Salut ! Donne, Seigneur, donne la Victoire !
Ps 117, 26 : Béni soit au Nom du Seigneur Celui qui vient ! * De la Maison du Seigneur, nous Vous bénissons !
Ps 117, 27 : Dieu, le Seigneur, nous illumine. * Rameaux en main, formez vos cortèges jusqu'auprès de l’Autel.
Ps 117, 28 : Tu es mon Dieu, je Te rends grâce, * mon Dieu, je T'exalte !
Ps 117, 29 : Rendez grâce au Seigneur : Il est Bon ! Éternel est son Amour !

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.


Cantique des Trois Enfants (Dn 3, 52-57) de l’Office des Laudes du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Avec la multitude des anges et des enfants, nous acclamons le Vainqueur de la mort : Hosanna au plus haut des Cieux ! »

Dn 3, 52 : Béni sois-Tu, Seigneur, Dieu de nos pères : à Toi, louange et gloire éternellement ! Béni soit le Nom très Saint de ta Gloire : à Toi, louange et gloire éternellement !
Dn 3, 53 : Béni sois-Tu dans ton saint Temple de gloire : à Toi, louange et gloire éternellement !
Dn 3, 54 : Béni sois-Tu sur le Trône de ton Règne : à Toi, louange et gloire éternellement !
Dn 3, 55 : Béni sois-Tu, Toi qui sondes les abîmes : à Toi, louange et gloire éternellement ! Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim : à Toi, louange et gloire éternellement !
Dn 3, 56 : Béni sois-Tu au firmament, dans le ciel, à Toi, louange et gloire éternellement !
Dn 3, 57 : Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez-Le : à Toi, louange et gloire éternellement !

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.


Psaume 150 (Ps 150, 1-6) de l’Office des Laudes du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! Gloire et paix au plus haut des Cieux ! »

Ps 150, 1 : Louez Dieu dans son Temple saint, louez-Le au ciel de sa Puissance ;
Ps 150, 2 : louez-Le pour ses Actions éclatantes, louez-Le selon sa Grandeur !
Ps 150, 3 : Louez-Le en sonnant du cor, louez-Le sur la harpe et la cithare ;
Ps 150, 4 : Louez-Le par les cordes et les flûtes, louez-Le par la danse et le tambour !
Ps 150, 5 : Louez-Le par les cymbales sonores, louez-Le par les cymbales triomphantes !
Ps 150, 6 : Et que tout être vivant chante Louange au Seigneur !

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.


La Parole de Dieu (Za 9, 9) de l’Office des Laudes du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Exulte de toutes tes forces, fille de Sion ! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem ! Voici ton Roi qui vient vers toi : Il est Juste et Victorieux, Humble et monté sur un âne, un âne tout jeune »


R/ Portes, levez vos frontons :
* Qu’Il entre, le Roi de Gloire !
V/ Élevez-vous, portes éternelles : *
V/ C’est le Seigneur, Dieu de l’univers. *


Antienne du Cantique de Zacharie (Lc 1, 68-79) des Laudes du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Palmes à la main, allons au-devant du Seigneur en chantant ; Béni sois-Tu, Seigneur »

Lc 1, 68 : Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, qui visite et rachète Son peuple.
Lc 1, 69 : Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, Son serviteur,
Lc 1, 70 : Comme Il l'avait dit par la bouche des Saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens :
Lc 1, 71 : Salut qui nous arrache à l'ennemi, à la main de tous nos oppresseurs,
Lc 1, 72 : Amour qu’Il montre envers nos pères, mémoire de son Alliance sainte,
Lc 1, 73 : Serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte,
Lc 1, 74 : Afin que, délivrés de la main des ennemis, +
Lc 1, 75 : Nous Le servions dans la justice et la sainteté, en sa Présence, tout au long de nos jours.
Lc 1, 76 : Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut : * tu marcheras devant, à la Face du Seigneur, et tu prépareras Ses chemins
Lc 1, 77 : Pour donner à Son peuple de connaître le Salut par la rémission de ses péchés,
Lc 1, 78 : Grâce à la Tendresse, à l’Amour de notre Dieu, quand nous visite l'astre d'en haut,
Lc 1, 79 : Pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l'ombre de la mort, * pour conduire nos pas au chemin de la paix.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.


Prière d’Intercession de l’Office des Laudes du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

Avec toutes les nations, suivons le Roi Jésus qui entre dans Sa ville en Triomphateur :

R/ Fils de David, sauve-nous !

- Tu montes à Jérusalem, où Tu seras jugé.
- Tu reçois l’acclamation de ton Peuple, et Tu seras rejeté.
- Tu viens dans la douceur, assis sur un âne, et Tu seras cloué en Croix.
- Tu foules un chemin de gloire, et Tu mourras humilié.


Notre Père


Oraison des Laudes du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Dieu Éternel et Tout-Puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la Mort de la Croix : accorde-nous cette Grâce de retenir les enseignements de sa Passion et d’avoir part à sa Résurrection. Lui qui vit et règne avec Toi pour les siècles des siècles »


Prière de Mgr Dominique Rey face à l’épidémie du Covid-19 : « Mère de la divine Grâce, en ce temps d’épidémie, nous sollicitons votre Intercession »




Dimanche-des-Rameaux.jpg

Procession des Rameaux du Dimanche des Rameaux et de la Passion :


A suivre en direct sur YouTube à partir de 11h00 depuis Rome avec le Pape François en ce temps de confinement…


L’Entrée Messianique du Seigneur à Jérusalem :
Juste avant la Sainte Messe, les fidèles Catholiques se rassemblent en un lieu-dit hors de l'église vers laquelle doit se diriger la Procession des Rameaux. Ils tiennent en main des palmes ou des rameaux de palmier ou d’olivier, ou d’autres arbres.


Antienne d'ouverture de la Procession Solennelle du Dimanche des Rameaux en l’honneur du Christ Roi du 5 avril 2020 :

« Hosánna fílio David : benedíctus, qui venit in nómine Dómini. O Rex Israël : Hosánna in excélsis »

« Hosanna au fils de David ! Béni Celui qui vient au Nom du Seigneur. Ô Roi d’Israël ! Hosanna au plus haut des Cieux »

« Hosanna au fils de David ! Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des Cieux ! »

Le Saint Prêtre avec les ornements rouge (violets pour la Messe) fait d'abord une brève allocution pour saluer les Fidèles Catholiques et les inviter à participer activement à la Célébration, puis il dit ensuite sur l'Assemblée une des Prières de Bénédiction suivantes :


Prière de bénédiction des rameaux de la Procession Solennelle des Rameaux en l’honneur du Christ Roi :

« Bénedic, quǽsumus, Dómine, hos palmárum (seu olivárum ramos aut aliárum arbórum) : et præsta ; ut, quod pópulus tuus in tui veneratiónem hodiérno die corporáliter agit, hoc spirituáliter summa devotióne perfíciat, de hoste victóriam reportándo et opus misericórdiæ summópere diligéndo. Per Dóminum Nostrum qui vivis et regnas in sǽcula saeculórum ».

« Daignez, Seigneur, bénir ces branches de palmier (ou d’olivier ou d’autres arbres) et faites que votre Peuple accomplisse spirituellement, avec une dévotion véritable, ce qu’il fait extérieurement aujourd’hui en votre Honneur, et que, remportant la victoire sur l’ennemi, il réponde par l’amour à l’Œuvre de Miséricorde que Vous avez accomplie pour son Salut. Par Notre Seigneur Jésus-Christ, qui vivez et régnez dans les siècles des siècles ».

Ou

« Dieu Tout-Puissant, daigne bénir ces rameaux que nous portons pour fêter le Christ notre Roi : accorde-nous d'entrer avec Lui dans la Jérusalem éternelle. Lui qui règne avec Toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles ».

Ou

« Augmente la foi de ceux qui espèrent en Toi, Seigneur, exauce la prière de ceux qui Te supplient : nous tenons à la main ces rameaux pour acclamer le Triomphe du Christ ; pour que nous portions en Lui des fruits qui Te rendent gloire, donne-nous de vivre comme Lui en faisant le bien. Lui qui règne avec Toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles ».

Ou

« Rédempteur Tout-Puissant et Éternel, qui avez daigné descendre du Ciel sur la terre et, en raison de Votre bon Vouloir, venir à la Passion, pour délivrer le genre humain par Votre précieux Sang : écoutez les Saints désirs de votre Église et nos supplications. Car c’est Vous, Seigneur – très doux, assis sur le dos de l’ânon, très doux animal –, qui êtes venu spontanément à la Passion pour notre rédemption, tandis que devant Vous les foules des disciples accourant à Votre rencontre, tapissaient à l’envi le chemin de branches d’arbres, et qu’avec des palmes triomphales et au chant de la louange, accouraient vers Vous de nombreuses troupes de peuples, se réjouissant d’un commun accord, en chantant : « Hosanna au fils de David ! Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! » ; et sur le Mont des Oliviers votre Chemin fut jonché de rameaux d’olivier. C’est Vous, qui jadis avez dirigé Noë dans l’arche sur les eaux du déluge et par l’entremise d’une colombe et par le moyen d’un rameau d’olivier, avez voulu annoncer que la paix était rendue à la terre. Mais c’est aussi au Mystère de votre Gloire que le Patriarche Jacob érigeant une pierre a répandu l’huile de bénédiction tirée des rameaux de cet arbre sur le sommet de la stèle ; huile dont Vous avez oint Vos rois et Vos prophètes. Car c’est Vous qui êtes le Christ de Dieu, à Vous appartient le Fruit de l’onction et de la paix. C’est en Votre louange ineffable que le Psalmiste a chanté en disant : « Dieu vous a oint, votre Dieu, de l’huile de joie et d’allégresse au-dessus de vos compagnons ». C’est pourquoi, Seigneur, nous Vous implorons en suppliant : bénissez ces rameaux d’arbre que Vos serviteurs tiennent dans leurs mains, et avec lesquelles ils désirent se hâter à Votre rencontre, pour Vous bénir et Vous glorifier. Voici, Jérusalem, qu’assis sur un ânon, votre doux Roi est venu. Venez donc, nous Vous en prions, aussi jusqu’à nous, demeurez au milieu de nous, que nous Vous sentions venir dans nos cœurs. Et Vous qui nous avez alors réparés par la Croix, réparez-nous après nos chutes nouvelles par la même bienheureuse Passion. Acceptez volontiers l’aveu de notre bouche et l’humiliation de notre jeûne, et accordez-nous d’avoir les fruits de la fleur de l’âge. Pour autant que nous sommes arrosés des eaux de votre Grâce, que nous méritions de Vous plaire par une abondance de fruits suaves. Et de même qu’ils s’avancèrent sortant à Votre rencontre avec des feuillages d’arbre, que nous de même nous méritions d’accourir joyeux avec les palmes de la victoire, ô Vous, Sauveur du monde, qui avec le Père dans l’unité du Saint-Esprit, vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il. »


Distribution des Rameaux pour la Procession Solennelle des Rameaux en l’honneur du Christ Roi :

Tandis qu’on distribue les Rameaux, on chante les Antiennes I et II « Pueri Hebraeorum » et les Psaume 23 (Ps 23, 1-2 et 7-10) et Psaume 46 (Ps 46, 2-10) :

« Pueri Hebraeorum, portantes ramos olivarum, obviaverunt Domino, clamantes, et dicentes : « Hosanna in excelsis »

« Les enfants des Hébreux, portant des branches d’olivier, allèrent au-devant du Seigneur ; ils criaient et disaient : « Hosanna au plus haut des Cieux »

Psaume 23 (Ps 23, 1-2 et 7-10)


« Pueri Hebraeorum vestimenta prosternebant in via et clamabant, dicentes : « Hosanna filio David : benedictus qui venit in nomine Domini ! »

« Les enfants des Hébreux étendaient leurs vêtements sur le chemin ; ils criaient et disaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! »

Psaume 46 (Ps 46, 2-10)


Lecture du Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 21, 1-11) sur l’Entrée Messianique du Seigneur à Jérusalem :

« Jésus et Ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent en vue de Bethphagé, sur les pentes du Mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples en leur disant : « Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. Détachez-les et amenez-les moi. Et si l’on vous dit quelque chose, vous répondrez : « Le Seigneur en a besoin ». Et aussitôt on les laissera partir. Cela est arrivé pour que soit accomplie la Parole prononcée par le prophète : « Dites à la fille de Sion : Voici ton Roi qui vient vers toi, plein de douceur, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d’une bête de somme ». Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus. Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des Cieux ! » Comme Jésus entrait à Jérusalem, toute la ville fut en proie à l’agitation, et disait : « Qui est cet homme ? » Et les foules répondaient : « C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée »


V/ Procedámus in pace
V/ Avançons dans la paix

R/ In nómine Christi. Amen.
R/ Au nom du Christ. Ainsi soit-il.


Et maintenant, après la proclamation de l’Évangile, avançons, comme les foules de Jérusalem heureuses d'acclamer le Messie en chantant :

- A l’Entrée du Seigneur dans la Ville Sainte, les enfants, portant des rameaux d'olivier et des palmes, annonçaient la Résurrection. Avec eux, nous chantons : Hosanna au plus haut des Cieux !

- Quand le peuple apprit que Jésus arrivait à Jérusalem, il sortit à sa Rencontre. Avec eux, nous chantons : Hosanna au plus haut des Cieux !

- Des foules viennent au-devant du Rédempteur avec des fleurs et des palmes ; elles rendent un digne hommage à ce Vainqueur triomphant. Les gentils publient la Grandeur du Fils de Dieu et l’air retentit d’acclamations à la Gloire du Christ : Hosanna !

- Fidèles, unissons-nous aux anges et aux enfants ; chantons le Vainqueur de la mort : Hosanna au plus haut des Cieux !

- Une foule nombreuse, qui était venue pour la Fête, acclama Notre Seigneur : Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des Cieux !

- Dans la joie, la foule de tous ceux qui descendaient se mit à louer Dieu d’une voix forte pour tous les Miracles qu’ils avaient vus. Ils disaient : Béni soit le Roi qui vient au Nom du Seigneur ! Paix sur terre et Gloire au plus haut des Cieux !

- Gloire, louange, honneur à Vous, Christ-Roi, Rédempteur, à qui l’élite des enfants chanta avec amour : Hosanna !

- Tous ensemble chantent votre Nom et disent : Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des Cieux !

- Omnes colláudant nomen tuum, et dicunt : Benedíctus qui venit in nómine Dómini : Hosánna excélsis !

- Dans l’éclat des palmes, nous nous prosternons devant le Seigneur qui arrive. Avec des hymnes et des cantiques, courons tous au-devant de Lui, Le glorifiant et disant : Béni soit le Seigneur !

- Fulgéntibus palmis prostérnimur adveniénti Dómino : huic omnes occurrámus cum hymnis et cánticis, glorificántes et dicéntes : Benedíctus Dóminus !

- Salut, notre Roi, Fils de David, Rédempteur du monde ! Vous dont les prophètes ont annoncé la Venue pour être le Sauveur de la maison d’Israël : C’est Vous que le Père a envoyé dans le monde comme Victime de Salut, Vous qu’attendaient tous les Saints depuis le commencement du monde, et maintenant : Hosanna au Fils de David ! Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des Cieux !

- Ave, Rex noster, Fili David, Redémptor mundi, quem prophétae praedixérunt Salvatórem dómui Israël esse ventúrum. Te enim ad salutárem víctimam Pater misit in mundum, quem exspectábant omnes sancti ab orígine mundi, et nunc : Hosánna Fílio David ! Benedíctus qui venit in nómine Dómini : Hosánna in excélsis !



Paroisses-Fayence-Benediction-des-Rameaux-dans-les-maisons.jpg

La « LITURGIE DOMESTIQUE pour vivre chez vous en famille l’Entrée Messianique de Jésus à Jérusalem »


La Procession Solennelle des Rameaux en l’honneur du Christ Roi peut débuter à la porte de votre maison ou de votre appartement, si c’est possible. On se dirigera ensuite vers le Lieu de prière. On se munit d’une Croix ou d’un Crucifix qui peut être confiée à un des participants.


Ouverture Liturgique :

La Célébration commence par un court temps de silence pour se mettre en Présence du Seigneur. Puis on fait le Signe de la Croix.

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

• Le Signe de la Croix :

En Communion avec les autres Catholiques qui entrent en Semaine Sainte, on peut alors dire l’invitation suivante :

« Pendant quarante jours, nous avons préparé nos cœurs par la prière, la pénitence et le partage ; et nous voici rassemblés au début de la Semaine Sainte, pour commencer avec toute l’Église la Célébration du Mystère Pascal. Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem, la Ville sainte, où Il va mourir et ressusciter. Mettons toute notre foi à rappeler maintenant le souvenir de cette Entrée triomphale de notre Sauveur ; suivons-Le dans sa Passion jusqu’à la Croix pour avoir part à sa Résurrection et à sa Vie. »


• Lire l’Évangile selon Saint Matthieu (21, 1-11) (ci-dessus)

L’Entrée Messianique de Jésus à Jérusalem signe l’étape ultime de son Chemin Pascal. Désormais, il convient de faire les derniers préparatifs de la Pâque, qui accomplissent ceux réalisés tout au long de sa Mission en Galilée. Parce que durant la Semaine Sainte le Baptisé suit les Pas de son Seigneur, il découvre qu’il se prépare chaque jour à suivre le Christ vers sa Pâque.

On se dirige ensuite vers le Lieu préparé pour la Célébration de la Messe de la Passion de Notre Seigneur Jésus Christ en direct à 11h00 grâce à la Vidéo ci-dessous. La Croix y est déposée et mis en valeur. On peut chanter une acclamation :

- A l’Entrée du Seigneur dans la Ville Sainte, les enfants, portant des rameaux d'olivier et des palmes, annonçaient la Résurrection. Avec eux, nous chantons : Hosanna au plus haut des Cieux !

- Quand le peuple apprit que Jésus arrivait à Jérusalem, il sortit à sa Rencontre. Avec eux, nous chantons : Hosanna au plus haut des Cieux !


Dimanche-des-Rameaux-de-N-S-J-C.jpg


« Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion » du 5 avril 2020 (Année A) prêchée par Don Henri Decoudun (c. s. m.) :


A suivre en direct sur YouTube à partir de 11h00…



Antienne d'ouverture de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

Six jours avant la Fête de la Pâque, lorsque le Seigneur fit son Entrée à Jérusalem, les enfants allèrent à sa Rencontre. Ils tenaient en main des branches de palmier, et criaient à pleine voix :
« Hosanna au plus haut des Cieux! Sois béni, Toi qui viens tout rayonnant de Bonté ! Portes, levez vos frontons, élevez-vous, portes éternelles : qu’Il entre, le Roi de Gloire ! Qui donc est ce Roi de Gloire ? C'est le Seigneur, Dieu de l'univers ; c'est Lui, le Roi de Gloire. Hosanna au plus haut des Cieux ! Sois béni, Toi qui viens tout rayonnant de Bonté ! »


Prière d'ouverture (Collecte) de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Dieu Éternel et Tout-Puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la Mort de la Croix : accorde-nous cette Grâce de retenir les Enseignements de sa Passion et d'avoir part à sa Résurrection. Lui qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen ! »

Ou

Orémus : « Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno generi, ad imitandum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti : concéde propítius ; ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per eúndem Dóminum nostrum »

Prions : « Dieu Tout-Puissant et Éternel, qui avez voulu que notre Sauveur prît la chair humaine et supportât les Tourments de la Croix, afin de servir de modèle d’humilité au genre humain, accordez-nous, dans votre Bonté, d’être, à son Exemple, toujours courageux dans les épreuves et de mériter par-là d’avoir part à sa Résurrection. Lui qui vit et règne avec Vous et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il. »


Lectures de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :


Première Lecture du Livre du prophète Isaïe (Is 50, 4-7) de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Je n’ai pas caché ma face devant les outrages, je sais que je ne serai pas confondu »

« Le Seigneur mon Dieu m’a donné le langage des disciples, pour que je puisse, d’une parole, soutenir celui qui est épuisé. Chaque matin, Il éveille, Il éveille mon oreille pour qu’en disciple, j’écoute. Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille, et moi, je ne me suis pas révolté, je ne me suis pas dérobé. J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe. Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats. Le Seigneur mon Dieu vient à mon secours ; c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages, c’est pourquoi j’ai rendu ma face dure comme pierre : je sais que je ne serai pas confondu ».

Le sens de cette Première Lecture (Is 50, 4-7) : Ce passage fait partie d'un ensemble de quatre textes, insérés dans le Livre d'Isaïe : on les appelle communément les « Chants du Serviteur », car ils dessinent le portrait d'un personnage envoyé par Dieu pour accomplir son Œuvre de Salut. Cet envoyé, aux yeux du prophète, c'est le petit peuple d'Israël lui-même, exilé à Babylone. Il ne doit jamais oublier que Dieu compte sur lui pour réaliser son Projet de Salut pour l'humanité. Il puisera ses forces dans l'écoute de la Parole.


Psaume 21 (Ps 21, 8-9, 17-18a, 19-20, 22c-24a) de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

R/ Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-Tu abandonné ? (cf. Ps 21, 2a)

Tous ceux qui me voient me bafouent,
Ils ricanent et hochent la tête :
« Il comptait sur le Seigneur : qu’Il le délivre !
Qu’Il le sauve, puisqu’il est son Ami ! »

Oui, des chiens me cernent,
Une bande de vauriens m’entoure.
Ils me percent les mains et les pieds ;
Je peux compter tous mes os.

Ils partagent entre eux mes habits
Et tirent au sort mon vêtement.
Mais Toi, Seigneur, ne sois pas loin :
Ô ma force, viens vite à mon aide !

Tu m’as répondu !
Et je proclame ton Nom devant mes frères,
Je Te loue en pleine Assemblée.
Vous qui Le craignez, louez le Seigneur.


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Philippiens (Ph 2, 6-11) de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Il s’est abaissé : c’est pourquoi Dieu L’a exalté »

« Mes frères : Ayez en vous les mêmes sentiments dont était animé le Christ Jésus : bien qu’Il fût Dieu par nature, Il n’a pas retenu avidement Son égalité avec Dieu, mais Il s’est anéanti Lui-même en prenant la condition d’esclave, en devenant semblable aux hommes, à l’extérieur absolument comme un homme. Il s’est abaissé Lui-même, se faisant obéissant jusqu’à la Mort de la Croix. C’est pourquoi Dieu L’a souverainement élevé et Lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom (ici on fléchit le genou), afin qu’au Nom de Jésus tout genou fléchisse, au Ciel, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue proclame, à la Gloire de Dieu le Père, que Jésus-Christ est Dieu ».


Gloire et louange à Toi, Seigneur Jésus

« Pour nous, le Christ est devenu obéissant, jusqu’à la mort, et la Mort de la Croix. C’est pourquoi Dieu L’a exalté : Il L’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom » (cf. Ph 2, 8-9)

Gloire et louange à Toi, Seigneur Jésus


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Matthieu : « La PASSION de NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST » (Mt 26, 14 – 27, 66) de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :



Indications pour la lecture dialoguée : les sigles désignant les divers interlocuteurs sont les suivants : D. = Disciples et amis ; A. = Autres personnages.



LECTEUR : En ce temps-là, l’un des Douze, nommé Judas Iscariote, se rendit chez les grands prêtres et leur dit :

D. « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? »

LECTEUR : Ils lui remirent trente pièces d’argent. Et depuis, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer. Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples s’approchèrent et dirent à Jésus :

D. « Où veux-tu que nous te fassions les préparatifs pour manger la Pâque ? »

LECTEUR : Il leur dit :

JÉSUS : « Allez à la ville, chez untel, et dites-lui : « Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples »

LECTEUR : Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque. Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il déclara :

JÉSUS : « Amen, je vous le dis : l’un de vous va me livrer. »

LECTEUR : Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour :

D. « Serait-ce moi, Seigneur ? »

LECTEUR : Prenant la parole, il dit :

JÉSUS : « Celui qui s’est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer. Le Fils de l’homme s’en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux celui par qui le Fils de l’homme est livré ! Il vaudrait mieux pour lui qu’il ne soit pas né, cet homme-là ! »

LECTEUR : Judas, celui qui le livrait, prit la parole :

D. « Rabbi, serait-ce moi ? »

LECTEUR : Jésus lui répond :

JÉSUS : « C’est toi-même qui l’as dit ! »

LECTEUR : Pendant le repas, Jésus, ayant pris du pain et prononcé la bénédiction, le rompit et, le donnant aux disciples, il dit :

JÉSUS : « Prenez, mangez : ceci est mon corps. »

LECTEUR : Puis, ayant pris une coupe et ayant rendu grâce, il la leur donna, en disant :

JÉSUS : « Buvez-en tous, car ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, versé pour la multitude en rémission des péchés. Je vous le dis : désormais je ne boirai plus de ce fruit de la vigne, jusqu’au jour où je le boirai, nouveau, avec vous dans le royaume de mon Père. »

LECTEUR : Après avoir chanté les psaumes, ils partirent pour le mont des Oliviers. Alors Jésus leur dit :

JÉSUS : « Cette nuit, je serai pour vous tous une occasion de chute ; car il est écrit : Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau seront dispersées. Mais, une fois ressuscité, je vous précéderai en Galilée. »

LECTEUR : Prenant la parole, Pierre lui dit :

D. « Si tous viennent à tomber à cause de toi, moi, je ne tomberai jamais. »

LECTEUR : Jésus lui répondit :

JÉSUS : « Amen, je te le dis : cette nuit même, avant que le coq chante, tu m’auras renié trois fois. »

LECTEUR : Pierre lui dit :

D. « Même si je dois mourir avec toi, je ne te renierai pas. »

LECTEUR : Et tous les disciples dirent de même. Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit :

JÉSUS : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais là-bas pour prier. »

LECTEUR : Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse. Il leur dit alors :

JÉSUS : « Mon âme est triste à en mourir. Restez ici et veillez avec moi. »

LECTEUR : Allant un peu plus loin, il tomba face contre terre en priant, et il disait :

JÉSUS : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme moi, je veux, mais comme toi, tu veux. »

LECTEUR : Puis il revient vers ses disciples et les trouve endormis ; il dit à Pierre :

JÉSUS : « Ainsi, vous n’avez pas eu la force de veiller seulement une heure avec moi ? Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »

LECTEUR : De nouveau, il s’éloigna et pria, pour la deuxième fois ; il disait :

JÉSUS : « Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! »

LECTEUR : Revenu près des disciples, de nouveau il les trouva endormis, car leurs yeux étaient lourds de sommeil. Les laissant, de nouveau il s’éloigna et pria pour la troisième fois, en répétant les mêmes paroles. Alors il revient vers les disciples et leur dit :

JÉSUS : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. Voici qu’elle est proche, l’heure où le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs. Levez-vous ! Allons ! Voici qu’il est proche, celui qui me livre. »

LECTEUR : Jésus parlait encore, lorsque Judas, l’un des Douze, arriva, et avec lui une grande foule armée d’épées et de bâtons, envoyée par les grands prêtres et les anciens du peuple. Celui qui le livrait leur avait donné un signe :

D. « Celui que j’embrasserai, c’est lui : arrêtez-le. »

LECTEUR : Aussitôt, s’approchant de Jésus, il lui dit :

D. « Salut, Rabbi ! »

LECTEUR : Et il l’embrassa. Jésus lui dit :

JÉSUS : « Mon ami, ce que tu es venu faire, fais-le ! »

LECTEUR : Alors ils s’approchèrent, mirent la main sur Jésus et l’arrêtèrent. L’un de ceux qui étaient avec Jésus, portant la main à son épée, la tira, frappa le serviteur du grand prêtre, et lui trancha l’oreille. Alors Jésus lui dit :

JÉSUS : « Rentre ton épée, car tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée. Crois-tu que je ne puisse pas faire appel à mon Père ? Il mettrait aussitôt à ma disposition plus de douze légions d’anges. Mais alors, comment s’accompliraient les Écritures selon lesquelles il faut qu’il en soit ainsi ? »

LECTEUR : A ce moment-là, Jésus dit aux foules :

JÉSUS : « Suis-je donc un bandit, pour que vous soyez venus vous saisir de moi, avec des épées et des bâtons ? Chaque jour, dans le Temple, j’étais assis en train d’enseigner, et vous ne m’avez pas arrêté. »

LECTEUR : Mais tout cela est arrivé pour que s’accomplissent les écrits des prophètes. Alors tous les disciples l’abandonnèrent et s’enfuirent. Ceux qui avaient arrêté Jésus l’amenèrent devant Caïphe, le grand prêtre, chez qui s’étaient réunis les scribes et les anciens. Quant à Pierre, il le suivait à distance, jusqu’au palais du grand prêtre ; il entra dans la cour et s’assit avec les serviteurs pour voir comment cela finirait. Les grands prêtres et tout le Conseil suprême cherchaient un faux témoignage contre Jésus pour le faire mettre à mort. Ils n’en trouvèrent pas ; pourtant beaucoup de faux témoins s’étaient présentés. Finalement il s’en présenta deux, qui déclarèrent :

A. « Celui-là a dit : « Je peux détruire le Sanctuaire de Dieu et, en trois jours, le rebâtir »

LECTEUR : Alors le grand prêtre se leva et lui dit :

A. « Tu ne réponds rien ? Que dis-tu des témoignages qu’ils portent contre toi ? »

LECTEUR : Mais Jésus gardait le silence. Le grand prêtre lui dit :

A. « Je t’adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si c’est toi qui es le Christ, le Fils de Dieu. »

LECTEUR : Jésus lui répond :

JÉSUS : « C’est toi-même qui l’as dit ! En tout cas, je vous le déclare : désormais vous verrez le Fils de l’homme siéger à la droite du Tout-Puissant et venir sur les nuées du ciel. »

LECTEUR : Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, en disant :

A. « Il a blasphémé ! Pourquoi nous faut-il encore des témoins ? Vous venez d’entendre le blasphème ! Quel est votre avis ? »

LECTEUR : Ils répondirent :

FOULE : « Il mérite la mort. »

LECTEUR : Alors ils lui crachèrent au visage et le giflèrent ; d’autres le rouèrent de coups en disant :

FOULE : « Fais-nous le prophète, ô Christ ! Qui t’a frappé ? »

LECTEUR : Cependant Pierre était assis dehors dans la cour. Une jeune servante s’approcha de lui et lui dit :

A. « Toi aussi, tu étais avec Jésus, le Galiléen ! »

LECTEUR : Mais il le nia devant tout le monde et dit :

D. « Je ne sais pas de quoi tu parles. »

Une autre servante le vit sortir en direction du portail et elle dit à ceux qui étaient là :

A. « Celui-ci était avec Jésus, le Nazaréen. »

LECTEUR : De nouveau, Pierre le nia en faisant ce serment :

D. « Je ne connais pas cet homme. »

LECTEUR : Peu après, ceux qui se tenaient là s’approchèrent et dirent à Pierre :

A. « Sûrement, toi aussi, tu es l’un d’entre eux ! D’ailleurs, ta façon de parler te trahit. »

LECTEUR : Alors, il se mit à protester violemment et à jurer :

D. « Je ne connais pas cet homme. »

LECTEUR : Et aussitôt un coq chanta. Alors Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite : « Avant que le coq chante, tu m’auras renié trois fois. » Il sortit et, dehors, pleura amèrement. Le matin venu, tous les grands prêtres et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus pour le faire mettre à mort. Après l’avoir ligoté, ils l’emmenèrent et le livrèrent à Pilate, le gouverneur. Alors, en voyant que Jésus était condamné, Judas, qui l’avait livré, fut pris de remords ; il rendit les trente pièces d’argent aux grands prêtres et aux anciens. Il leur dit :

D. « J’ai péché en livrant à la mort un innocent. »

LECTEUR : Ils répliquèrent :

A. « Que nous importe ? Cela te regarde ! »

LECTEUR : Jetant alors les pièces d’argent dans le Temple, il se retira et alla se pendre. Les grands prêtres ramassèrent l’argent et dirent :

A. « Il n’est pas permis de le verser dans le trésor, puisque c’est le prix du sang. »

LECTEUR : Après avoir tenu conseil, ils achetèrent avec cette somme le champ du potier pour y enterrer les étrangers. Voilà pourquoi ce champ est appelé jusqu’à ce jour le Champ-du-Sang. Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie : « Ils ramassèrent les trente pièces d’argent, le prix de celui qui fut mis à prix, le prix fixé par les fils d’Israël, et ils les donnèrent pour le champ du potier, comme le Seigneur me l’avait ordonné.

LECTEUR : On fit comparaître Jésus devant Pilate, le gouverneur, qui l’interrogea :

A. « Es-tu le roi des Juifs ? »

LECTEUR : Jésus déclara :

JÉSUS : « C’est toi-même qui le dis. »

LECTEUR : Mais, tandis que les grands prêtres et les anciens l’accusaient, il ne répondit rien. Alors Pilate lui dit :

A. « Tu n’entends pas tous les témoignages portés contre toi ? »

LECTEUR : Mais Jésus ne lui répondit plus un mot, si bien que le gouverneur fut très étonné. Or, à chaque fête, celui-ci avait coutume de relâcher un prisonnier, celui que la foule demandait. Il y avait alors un prisonnier bien connu, nommé Barabbas. Les foules s’étant donc rassemblées, Pilate leur dit :

A. « Qui voulez-vous que je vous relâche : Barabbas ? ou Jésus, appelé le Christ ? »

LECTEUR : Il savait en effet que c’était par jalousie qu’on avait livré Jésus. Tandis qu’il siégeait au tribunal, sa femme lui fit dire :

A. « Ne te mêle pas de l’affaire de ce juste, car aujourd’hui j’ai beaucoup souffert en songe à cause de lui. »

LECTEUR : Les grands prêtres et les anciens poussèrent les foules à réclamer Barabbas et à faire périr Jésus. Le gouverneur reprit :

A. « Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche ? »

LECTEUR : Ils répondirent :

FOULE : « Barabbas ! »

LECTEUR : Pilate leur dit :

A. « Que ferai-je donc de Jésus appelé le Christ ? »

LECTEUR : Ils répondirent tous :

FOULE : « Qu’il soit crucifié ! »

LECTEUR : Pilate demanda :

A. « Quel mal a-t-il donc fait ? »

LECTEUR : Ils criaient encore plus fort :

FOULE : « Qu’il soit crucifié ! »

LECTEUR : Pilate, voyant que ses efforts ne servaient à rien, sinon à augmenter le tumulte, prit de l’eau et se lava les mains devant la foule, en disant :

A. « Je suis innocent du sang de cet homme : cela vous regarde ! »

LECTEUR : Tout le peuple répondit :

FOULE : « Son sang, qu’il soit sur nous et sur nos enfants ! »

LECTEUR : Alors, il leur relâcha Barabbas ; quant à Jésus, il le fit flageller, et il le livra pour qu’il soit crucifié. Alors les soldats du gouverneur emmenèrent Jésus dans la salle du Prétoire et rassemblèrent autour de lui toute la garde. Ils lui enlevèrent ses vêtements et le couvrirent d’un manteau rouge. Puis, avec des épines, ils tressèrent une couronne, et la posèrent sur sa tête ; ils lui mirent un roseau dans la main droite et, pour se moquer de lui, ils s’agenouillaient devant lui en disant :

FOULE : « Salut, roi des Juifs ! »

LECTEUR : Et, après avoir craché sur lui, ils prirent le roseau, et ils le frappaient à la tête. Quand ils se furent bien moqués de lui, ils lui enlevèrent le manteau, lui remirent ses vêtements, et l’emmenèrent pour le crucifier. En sortant, ils trouvèrent un nommé Simon, originaire de Cyrène, et ils le réquisitionnèrent pour porter la croix de Jésus. Arrivés en un lieu dit Golgotha, c’est-à-dire : Lieu-du-Crâne (ou Calvaire), ils donnèrent à boire à Jésus du vin mêlé de fiel ; il en goûta, mais ne voulut pas boire. Après l’avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements en tirant au sort ; et ils restaient là, assis, à le garder. Au-dessus de sa tête ils placèrent une inscription indiquant le motif de sa condamnation : « Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs. » Alors on crucifia avec lui deux bandits, l’un à droite et l’autre à gauche. Les passants l’injuriaient en hochant la tête ; ils disaient :

FOULE : « Toi qui détruis le Sanctuaire et le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même, si tu es Fils de Dieu, et descends de la croix ! »

LECTEUR : De même, les grands prêtres se moquaient de lui avec les scribes et les anciens, en disant :

A. « Il en a sauvé d’autres, et il ne peut pas se sauver lui-même ! Il est roi d’Israël : qu’il descende maintenant de la croix, et nous croirons en lui ! Il a mis sa confiance en Dieu. Que Dieu le délivre maintenant, s’il l’aime ! Car il a dit : « Je suis Fils de Dieu »

LECTEUR : Les bandits crucifiés avec lui l’insultaient de la même manière. A partir de la sixième heure (c’est-à-dire : midi), l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure. Vers la neuvième heure, Jésus cria d’une voix forte :

JÉSUS : « Éli, Éli, lema sabactani ? »,

LECTEUR : ce qui veut dire :

JÉSUS : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

LECTEUR : L’ayant entendu, quelques-uns de ceux qui étaient là disaient :

FOULE : « Le voilà qui appelle le prophète Élie ! »

LECTEUR : Aussitôt l’un d’eux courut prendre une éponge qu’il trempa dans une boisson vinaigrée ; il la mit au bout d’un roseau, et il lui donnait à boire. Les autres disaient :

FOULE : « Attends ! Nous verrons bien si Élie vient le sauver. »

LECTEUR : Mais Jésus, poussant de nouveau un grand cri, rendit l’esprit…

(Ici on fléchit le genou et on s’arrête un instant)

Et voici que le rideau du Sanctuaire se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas ; la terre trembla et les rochers se fendirent. Les tombeaux s’ouvrirent ; les corps de nombreux saints qui étaient morts ressuscitèrent, et, sortant des tombeaux après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la Ville sainte, et se montrèrent à un grand nombre de gens. A la vue du tremblement de terre et de ces événements, le centurion et ceux qui, avec lui, gardaient Jésus, furent saisis d’une grande crainte et dirent :

A. « Vraiment, celui-ci était Fils de Dieu ! »

LECTEUR : Il y avait là de nombreuses femmes qui observaient de loin. Elles avaient suivi Jésus depuis la Galilée pour le servir. Parmi elles se trouvaient Marie-Madeleine, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée. Comme il se faisait tard, arriva un homme riche, originaire d’Arimathie, qui s’appelait Joseph, et qui était devenu, lui aussi, disciple de Jésus. Il alla trouver Pilate pour demander le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna qu’on le lui remette. Prenant le corps, Joseph l’enveloppa dans un linceul immaculé, et le déposa dans le tombeau neuf qu’il s’était fait creuser dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla. Or Marie-Madeleine et l’autre Marie étaient là, assises en face du sépulcre. Le lendemain, après le jour de la Préparation, les grands prêtres et les pharisiens s’assemblèrent chez Pilate, en disant :

A. « Seigneur, nous nous sommes rappelé que cet imposteur a dit, de son vivant : « Trois jours après, je ressusciterai ». Alors, donne l’ordre que le sépulcre soit surveillé jusqu’au troisième jour, de peur que ses disciples ne viennent voler le corps et ne disent au peuple : « Il est ressuscité d’entre les morts ». Cette dernière imposture serait pire que la première. »

LECTEUR : Pilate leur déclara :

A. « Vous avez une garde. Allez, organisez la surveillance comme vous l’entendez ! »

LECTEUR : Ils partirent donc et assurèrent la surveillance du sépulcre en mettant les scellés sur la pierre et en y plaçant la garde.



Chant d’Offertoire « Soyez Mendiants de Dieu » du Frère Jean-Baptiste de la Sainte-Famille pour la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ du 5 avril 2020 :

« Mendiez, mendiez l’humilité du cœur,
Mendiez, mendiez la Grâce de la prière.
Soyez fils et filles de la Lumière ».


Prière sur les Offrandes de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :
« Souviens-Toi, Seigneur, de la Passion de ton Fils, ne tarde pas à nous réconcilier avec Toi : il est vrai que nous n'avons pas mérité ton Pardon, mais nous comptons sur ta Miséricorde et sur la Grâce du Sacrifice de Jésus. Lui qui vit et règne avec Toi pour les siècles des siècles. »


Préface de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père Très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant, par le Christ, notre Seigneur. Alors qu’Il était innocent, Il a voulu souffrir pour les coupables, et sans avoir commis le mal Il s'est laissé juger comme un criminel ; en mourant, Il détruit notre péché ; en Ressuscitant, Il nous fait vivre et nous sanctifie. C'est par Lui que la terre et le ciel, le peuple de Dieu avec tous les anges ne cessent de T'acclamer en chantant :…

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Mon Père, dit Jésus, si cette Coupe ne peut passer sans que je La boive, que ta Volonté soit faite ! »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de Carême « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Tu nous as fortifiés, Seigneur, dans cette Communion à Tes Saints Mystères et nous Te supplions encore : Toi qui nous as donné, dans la mort de ton Fils, l'espérance des biens auxquels nous croyons, donne-nous, dans sa Résurrection glorieuse, de parvenir au Royaume que nous attendons. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi, dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. »

Ou

« Seigneur, que, par l’action de ce divin Sacrement, nous soyons délivrés de nos vices et que nos désirs légitimes soient comblés. Par Jésus-Christ, Votre Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui avec le Père dans l’unité du Saint-Esprit, vivez et régnez dans tous les siècles des siècles »

« Per huius, Dómine, operatiónem mystérii : et vitia nostra purgéntur, et iusta desidéria compleántur. Per Dóminum nostrum... »


Bénédiction Solennelle lors de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

Dieu votre Père, le Père de toute Miséricorde, vous a donné dans la Passion de son Fils la plus belle Preuve de son Amour : qu’Il vous aide maintenant à découvrir, à Son service et à celui de vos frères, jusqu'où va le Don de sa Grâce.

Amen.

Il vous a donné de vivre en Jésus qui a subi la Mort pour vous sauver d'une mort éternelle : qu’Il vous fasse Don de sa Vie.

Amen.

Après L'avoir suivi dans les épreuves, puissiez-vous entrer avec Lui dans sa Gloire de Ressuscité.

Amen.

Et que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Chant de sortie « Les Saints et les Saintes de Dieu » de la Sainte Messe du Dimanche des Rameaux et de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ du 5 avril 2020 :

R/ Les Saints et les Saintes de Dieu s’avancent vers le Roi des Cieux, par leurs hymnes de joie, Ils célèbrent sans fin Celui qui donne vie !

1 - Je vis la Gloire de Dieu revêtue de sa Puissance. Devant Lui se tient une louange éternelle : Saint, Saint, Saint le Seigneur !
2 - Je vis paraître son Fils resplendissant de Lumière. Il est le Seigneur, le Sauveur de tous les hommes : Saint, Saint, Saint le Seigneur !
3 - Je vis descendre des cieux l’Esprit qui rend témoignage. Par ce Don gratuit, nous devenons fils du Père : Saint, Saint, Saint le Seigneur !



Temps d’Exposition du Très Saint Sacrement le Dimanche des Rameaux et de la Passion :


Saint-Sacrement-3.jpg
Le « Très Saint Sacrement » est exposé en vrai, en live et en direct à partir de 17h00 sur la vidéo ci-dessous avant l'Office des IIèmes Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2019


Chant d’Exposition « Que soit béni le Nom de Dieu » pour adorer le Très Saint Sacrement le Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2019 :

R/ Que soit béni le Nom de Dieu, de siècle en siècle, qu’Il soit béni ! (X2)

1. A Lui la sagesse et la force, toutes Ses voies sont droites
Il porte juste sentence en toutes choses.

2. A Lui le secret des abîmes, Il connaît les ténèbres,
Et la lumière réside auprès de Lui.

3. A Lui la gloire et la louange, Il répond aux prières,
Il donne l'intelligence et la sagesse.



Paroisse-Catholique-Mons.jpg

« Coucher de soleil » sur le Pays de Fayence (83440) pour cet Office des IIèmes Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020

Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :


A suivre en direct sur YouTube à partir de 17h00 pour l'Adoration et à 17h30 pour l'Office des IIèmes Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020



V/ Dieu, viens à mon aide ,
R/ Seigneur, à notre secours.
Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.


Hymne du Révérend Père Didier Rimaud « Voici que s'ouvrent pour le Roi » pour l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020


Chant de l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

R/ - Que vive mon âme à Te louer !
Tu as posé une lampe,
Une lumière sur ma route,
Ta Parole Seigneur (bis)

1 - Heureux ceux qui marchent
Dans tes Voies, Seigneur !
De tout mon cœur je veux garder ta Parole,
Ne me délaisse pas, Dieu de ma joie !

2 - Heureux ceux qui veulent faire ta Volonté,
Je cours sans peur sur la voie de tes Préceptes
Et mes lèvres publient ta Vérité.

3 - Heureux ceux qui suivent tes Commandements !
Oui, plus que l’or, que l’or fin j’aime ta Loi,
Plus douce que le miel, est ta Promesse


Psaume 109 (Ps 109, 1-5, 7) de l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Quand Il était frappé, humilié, la Force de Dieu L’a relevé »

Ps 109, 1 : Oracle du Seigneur à mon seigneur : « Siège à ma droite, * et je ferai de tes ennemis le marchepied de ton trône. »
Ps 109, 2 : De Sion, le Seigneur te présente le sceptre de ta force : * « Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »
Ps 109, 3 : Le jour où paraît ta puissance, tu es prince, éblouissant de sainteté : * « Comme la rosée qui naît de l'aurore, je t'ai engendré. »
Ps 109, 4 : Le Seigneur l'a juré dans un serment irrévocable : * « Tu es Prêtre à jamais selon l'ordre du roi Melkisédek. »
Ps 109, 5 : À ta droite se tient le Seigneur : * Il brise les rois au jour de Sa colère.
Ps 109, 7 : Au torrent il s'abreuve en chemin, * c'est pourquoi il redresse la tête.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.


Psaume 113b (Ps 113b, 1-18) de l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Le Sang du Christ nous purifie pour que nous servions le Dieu vivant »

Ps 113b, 01 : Non pas à nous, Seigneur, non pas à nous, * mais à ton Nom, donne la gloire, pour ton Amour et ta Vérité.
Ps 113b, 02 : Pourquoi les païens diraient-ils : « Où donc est leur Dieu ? »
Ps 113b, 03 : Notre Dieu, Il est au Ciel ; tout ce qu’Il veut, Il le fait.
Ps 113b, 04 : Leurs idoles : or et argent, ouvrages de mains humaines.
Ps 113b, 05 : Elles ont une bouche et ne parlent pas, des yeux et ne voient pas,
Ps 113b, 06 : Des oreilles et n'entendent pas, des narines et ne sentent pas.
Ps 113b, 07 : Leurs mains ne peuvent toucher, + leurs pieds ne peuvent marcher, * pas un son ne sort de leur gosier !
Ps 113b, 08 : Qu'ils deviennent comme elles, tous ceux qui les font, * ceux qui mettent leur foi en elles.
Ps 113b, 09 : Israël, mets ta foi dans le Seigneur : le Secours, le Bouclier, c'est Lui !
Ps 113b, 10 : Famille d'Aaron, mets ta foi dans le Seigneur : le Secours, le Bouclier, c'est Lui !
Ps 113b, 11 : Vous qui Le craignez, ayez foi dans le Seigneur : le Secours, le Bouclier, c'est Lui !
Ps 113b, 12 : Le Seigneur se souvient de nous : Il bénira ! * Il bénira la famille d'Israël, Il bénira la famille d'Aaron ; *
Ps 113b, 13 : Il bénira tous ceux qui craignent le Seigneur, du plus grand au plus petit.
Ps 113b, 14 : Que le Seigneur multiplie ses Bienfaits pour vous et vos enfants !
Ps 113b, 15 : Soyez bénis par le Seigneur qui a fait le Ciel et la terre !
Ps 113b, 16 : Le Ciel, c'est le Ciel du Seigneur ; aux hommes, Il a donné la terre.
Ps 113b, 17 : Les morts ne louent pas le Seigneur, ni ceux qui descendent au silence.
Ps 113b, 18 : Nous, les vivants, bénissons le Seigneur, maintenant et pour les siècles des siècles !

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.


Cantique de la Première Épitre de Saint Pierre (1 P 2, 21-24) de l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« C’était nos péchés qu’Il portait dans son Corps, sur le bois, afin que, morts à nos péchés, nous vivions pour la Justice »

1 P 2, 21 : C'est pour nous que le Christ a souffert ; + Il nous a marqué le chemin * pour que nous allions sur Ses traces. Par ses Blessures, nous sommes guéris.
1 P 2, 22 : Il n'a pas commis le péché ; dans Sa bouche, on n'a pu trouver de mensonge.
1 P 2, 23 : Insulté, sans rendre l'insulte, + maltraité, sans proférer de menace, * Il s'en remettait à Celui qui juge avec Justice.
1 P 2, 24 : C'était nos péchés qu’Il portait, dans son Corps, sur le bois, + afin que, morts à nos péchés, * nous vivions pour la Justice.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.


La Parole de Dieu (Ac 13, 26b-30) de l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Frères, c’est à nous tous que ce Message de Salut a été envoyé. En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs n’avaient pas su reconnaître Jésus, ni comprendre les Paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat ; et pourtant ils ont accompli ces mêmes Paroles quand ils L’ont jugé. Sans avoir trouvé en Lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont réclamé à Pilate son Exécution. Et, après avoir réalisé tout ce qui était écrit de Lui, ils L’ont descendu de la Croix et mis au Tombeau. Mais Dieu L’a ressuscité d’entre les morts. »


R/ Nous T’adorons, ô Christ, nous Te bénissons.
V/ Tu as racheté le monde par ta Croix. R/
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/


Cantique de Marie « Magnificat » (Lc 1, 47-55) de l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Il est écrit : je frapperai le Pasteur et les brebis se disperseront. Quand Je reviendrai du séjour des morts, Je vous précéderai en Galilée »

Lc, 47 : Mon âme exalte le Seigneur , exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Lc, 48 : Il s'est penché sur Son humble servante ; désormais, tous les âges me diront Bienheureuse.
Lc, 49 : Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son Nom !
Lc, 50 : Son Amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui Le craignent ;
Lc, 51 : Déployant la force de Son bras, Il disperse les superbes.
Lc, 52 : Il renverse les puissants de leurs trônes, Il élève les humbles.
Lc, 53 : Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.
Lc, 54 : Il relève Israël, son serviteur, Il se souvient de son Amour,
Lc, 55 : De la Promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.


Prière d’Intercession de l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

Jésus, le Roi des siècles, entre à Jérusalem ; Il marche vers sa Mort ; implorons-Le :

R/ Oublie notre péché, prends pitié de nous !

- Jésus, Fils de David, comme un voleur Tu auras les mains liées.
- Jésus, Fils de David, comme une pierre inutile Tu seras rejeté.
- Jésus, Fils de David, comme un prophète Tu seras tué hors de la ville.
- Jésus, Fils de David, comme un agneau Tu seras immolé.
- Jésus, fils de l’homme et Fils de Dieu, fais entrer nos morts dans la Jérusalem céleste.


Notre Père


L’Oraison de l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

« Dieu Éternel et Tout-Puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la Mort de la Croix : accorde-nous cette Grâce de retenir les enseignements de sa Passion et d’avoir part à sa Résurrection. Lui qui vit et règne avec Toi, dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen ! »


Chant « Je Vous salue Marie » pour l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020


Chant final de Salut et d’Adoration du Très Saint Sacrement « Tantum ergo » de Saint Thomas d'Aquin pour l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

Tantum ergo Sacraméntum venerémur cérnui.
Il est si grand, ce Sacrement ! Adorons-Le, prosternés.

Et antíquum documéntum novo cedat rítui
Que s'effacent les anciens rites devant le Culte nouveau !

Præstet fides supplémentum sénsuum deféctui.
Que la Foi vienne suppléer aux faiblesses de nos sens !

Genitóri, Genitóque laus et iubilatio,
Au Père et au Fils qu'Il engendre Louange et Joie débordante,

Salus, honor, virtus quoque sit et benedíctio
Salut, Honneur, toute-Puissance et toujours Bénédiction !

Procédénti ab utróque compar sit laudátio. Amen.
A l'Esprit qui des Deux procède soit rendue même Louange. Amen.

Prions : Seigneur Jésus Christ, dans cet admirable Sacrement Tu nous as laissé le mémorial de ta Passion ; donne-nous de vénérer d’un si grand amour le Mystère de ton Corps et de ton Sang, que nous puissions recueillir sans cesse le fruit de ta Rédemption. Toi qui règnes avec le Père et le Saint Esprit pour les siècles des siècles.

Oremus : Deus, qui nobis sub sacramento mirabili passionis tuæ memoriam reliquisti : tribue, quæsumus, ita nos Corporis et Sanguinis tui sacra mysteria venerari, ut redemptionis tuæ fructum in nobis jugiter sentiamus. Qui vivis et regnas cum Deo Patre in unitate Spiritus Sancti, Deus, per omnia sæcula sæculorum.

Saint-Sacrement-2.jpg

Bénédiction du Saint Sacrement

Dieu soit béni.
Béni soit son Saint Nom.
Béni soit Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme.
Béni soit le Nom de Jésus.
Béni soit son Sacré Cœur.
Béni soit son Précieux Sang.
Béni soit Jésus dans le Très Saint Sacrement de l’Autel.
Béni soit l’Esprit Saint Consolateur.
Bénie soit l’Auguste Mère de Dieu, la Très Sainte Vierge Marie.
Bénie soit le Cœur Immaculé de Marie.
Bénie soit sa Sainte et Immaculée Conception.
Bénie soit sa glorieuse Assomption.
Béni soit le nom de Marie, Vierge et Mère.
Béni soit Saint Joseph, son très chaste époux.
Béni soit Dieu dans ses anges et dans ses Saints.
Seigneur, donnez-nous des Prêtres !
Seigneur, donnez-nous de Saints Prêtres !
Seigneur, donnez-nous des Vocations Religieuses !
Seigneur, bénissez nos Familles !
Seigneur, bénissez nos Malades !


Chant « Que vienne ton Règne » pour clôturer l’Office des IIe Vêpres du Dimanche des Rameaux et de la Passion du 5 avril 2020 :

R/ Que vienne ton Règne
Que ton Nom soit sanctifié
Sur la terre comme au Ciel
Que ta Volonté soit faite
Que coule en torrents
Ton Esprit de Vérité
Donne-nous ton Espérance
Ton Amour, ta Sainteté

1- Qui pourrait nous séparer
De ton Amour immense ?
Qui pourrait nous détourner
De ta Miséricorde ?

2-Tu habites nos louanges
Tu inspires nos prières
Nous attires en ta Présence
Pour nous tourner vers nos frères

3- Tu seras notre Lumière
Il n'y aura plus de nuit
Ton Nom sera sur nos lèvres
De larmes, il n'y aura plus



Pretres-Fayence-2020.jpg

Lors de l’épidémie du Coronavirus, les Prêtres de la Communauté Saint-Martin des 9 Paroisses Catholiques du Pays de Fayence ont célébrés les Messes suivantes en direct sur YouTube :
- La « Sainte Messe du Dimanche 15 mars 2020 », 3e Dimanche de Carême
- La « Sainte Messe du Mardi 17 mars 2020 »
- La « Sainte Messe du Mercredi 18 mars 2020 »
- La « Sainte Fête de Saint Joseph » du 19 mars 2020
- La « Sainte Messe du Vendredi 20 mars 2020 »
- La « Sainte Messe du Samedi 21 mars 2020 »
- La « Sainte Messe du Dimanche 22 mars 2020 », dit « Dimanche de Lætare »
- La « Sainte Messe du Mardi 24 mars 2020 »
- La « Sainte Fête de l’Annonciation » du 25 mars 2020
- La « Sainte Messe du Jeudi 26 mars 2020 »
- La « Sainte Messe du Vendredi 27 mars 2020 »
- La « Sainte Messe du Samedi 28 mars 2020 »
- La « Sainte Messe du Dimanche 29 mars 2020 », 5e Dimanche de Carême
- La « Sainte Messe du Mardi 31 mars 2020 »
- La « Sainte Messe du Mercredi 1 avril 2020 »
- La « Sainte Messe du Jeudi 2 avril 2020 »
- La « Sainte Messe du Vendredi 3 avril 2020 »
- La « Sainte Messe du Samedi 4 avril 2020 »
- La « Sainte Messe du 5 avril 2020 », Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur
- La Sainte Messe du « Mardi Saint » 7 avril 2020
- La Sainte Messe du « Mercredi Saint » 8 avril 2020
- …
- La « Sainte Messe du Dimanche 19 avril 2020 », 2ème Dimanche de Pâques
- La « Sainte Messe du Dimanche 26 avril 2020 », 3ème Dimanche de Pâques
- La « Sainte Messe du Dimanche 3 mai 2020 », 4ème Dimanche de Pâques
- La « Sainte Messe du Dimanche 10 mai 2020 », 5ème Dimanche de Pâques