« Heureux ceux qui ont une âme de pauvre, car le Royaume des Cieux est à eux. »
Le pauvre en esprit, c’est celui qui ne se gonfle pas d’orgueil, qui ne fait pas tout reposer sur lui-même mais sur Dieu. Tout ce qu’il a, tout ce qu’il est, lui vient de Dieu.
- Suis-je simple et naturel avec les autres ?
- Suis-je fier de ce que je suis, de ce que j’ai, de ce que je sais ? Vanité, attachement excessif à ce qui passe, ambition excessive…
- Est-ce que je veux toujours avoir raison, toujours avoir le dernier mot ?
- Est-ce que j’accepte les conseils et les remarques ?
- Ai-je boudé ?
- Est-ce que je me complais à paraître supérieur aux autres ou mieux que les autres ?
- Ai-je des attitudes ou des paroles arrogantes ou hautaines ?
- Est-ce que je méprise quelqu’un ?
- Suis-je jaloux ?
- Ai-je pris pour moi ce qui est le plus beau ou le meilleur ?
- Ai-je gaspillé de l’argent, de la nourriture ?
- Suis-je généreux ?
- Ai-je refusé de prêter mes affaires ?
- Ai-je respecté les affaires des autres ?

« Heureux les affligés, car ils seront consolés »
- Ai-je accueilli comme venant de Dieu, une épreuve, un échec, un contretemps, une maladie ?
- Ai-je murmuré contre Dieu ?
- Ai-je manqué d’espérance ? Découragement…
- Ai-je pensé m’appuyer sur Dieu dans les moments de tentations ?

« Heureux les doux, car ils posséderont la terre. »
- Suis-je maître de mes paroles, de mes gestes et de mes réactions ?
- Ai-je eu des paroles blessantes, méchantes, injustes ?
- Me suis-je mis en colère ?
- Ai-je eu des mouvements d’impatience, de susceptibilité ?

« Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés. »
- Faim et soif de Dieu, de la Sainteté ?
- Ai-je pris le temps de prier chaque jour ?
- Ai-je manqué par ma faute la messe du Dimanche ou des fêtes (Toussaint, Noël,…) ? Pourquoi ? Paresse ? Négligence ? Sport ? Respect humain ?
- Ai-je fait mon possible pour développer, nourrir et défendre ma foi, en m’instruisant en matière religieuse ?
- Ai-je su éviter ce qui est nuisible à ma foi ?
- Ai-je blasphémé ?
- Est-ce que je désire avant tout (sport, argent, études, amis, loisirs, musique…) aimer Dieu ?

« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. »
- Ai-je pardonné ?
- Ai-je refusé de pardonner ?
- Ai-je de la haine, de l’antipathie ou de la rancune ?
- Ai-je eu le désir de me venger ?
- Me suis-je disputé ?
- Ai-je injurié quelqu’un ?
- Me suis-je dévoué pour les autres ?
- Ai-je essayé de les comprendre, de les supporter, d’entraider ?

« Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. »
Qui dit pureté, dit d’abord droiture de l’âme.
- Suis-je franc ?
- Ai-je menti ? Pour cacher quelque chose ? Pour me faire bien voir ?
- Ai-je caché un pêché en confession ?
- Ai-je respecté les autres ? Leur réputation ? Médisances, calomnies, jugements téméraires ?
- Ai-je critiqué par derrière ?
- Ai-je entretenu un mauvais esprit ?
- Ai-je toujours agi selon ma conscience ?
- Ai-je pris soin de former ma conscience ?
- Ai-je pris à coeur mon devoir d’état ?
- Ai-je été paresseux ? Perte de temps, laisser inachevé ce que j’entreprends ?
- Ai-je manqué de respect envers mes parents, mes supérieurs ?
- Ai-je obéi ?
- Ai-je toujours aimé mes parents ?
- Ai-je toujours cherché à les aider ?
- Est-ce que je leur fais confiance ?
- Quel est mon comportement en famille, en groupe… grossièreté, légèreté, égoïsme ?
- Ai-je abusé de la confiance qu’on me faisait ?
- Ai-je cherché à rendre service ?
- Ai-je eu des pensées contre la pureté ? En paroles, par des lectures, films, … ?
- Est-ce que j’ai respecté mon corps « Temple de l’Esprit Saint » ?
- Est-ce que j’ai respecté le corps des autres ?

« Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. »
- Ai-je été la cause de scandale ?
- Ai-je directement ou indirectement cause d’une perte de foi ?
- Ai-je souhaité la mort de quelqu’un ?
- Ai-je volé ? Ai-je désiré le bien d’autrui ?
- Ai-je triché ? Ai-je donné de mauvais conseils ? De mauvais exemples ?
- Ai-je cherché à rendre les autres heureux ?
- Ai-je aidé ceux qui sont dans la peine ?
- Ai-je contribué à la bonne entente, à la paix ?
- Ai-je recherché à unir plutôt qu’à diviser ?

« Heureux êtes-vous quand on vous insultera, qu'on vous persécutera, et qu'on dira faussement contre vous toute sorte d'infamie à cause de moi. Soyez dans la joie et l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux : c'est bien ainsi qu'on a persécuté les prophètes, vos devanciers. »
- Ai-je eu peur ou honte de me montrer Chrétien, là où je vis ? A l’école, dans mon quartier, dans ma famille, avec mes amis ?
- Suis-je tiède ?
- Est-ce que, pour éviter des railleries, je m’abaisse à dire du mal de Dieu, de l’Eglise, de la religion, des prêtres ?
- Est-ce que je fais cas des paroles et enseignements que j’entends à la messe ?
- Est-ce que je me laisse conduire en matière religieuse par celui qui parle le plus fort, me taisant par respect humain ?
- Quel est le témoignage que je donne autour de moi ? Un chrétien froid, tiède ?