Pour être sûr de ne pas oublier son Homélie, Monsieur le Curé, dépose son texte, qui tient en 3 pages, une demi-heure avant le début de la Messe sur l'ambon, le pupitre de proclamation de la Parole de Dieu.

Mais un gamin facétieux, peut-être lassé de la mauvaise qualité des sermons, passe ensuite et subtilise la dernière page, curieux d'avance de voir comment le prédicateur s'en sortira.

Après l’acclamation de l’Évangile, Monsieur le Curé parvenu à la fin de la deuxième feuille de son Homélie, lit tout haut :
« Et Adam dit à Eve… »

Et va pour prendre la dernière feuille, mais rien ! Il n’y en a pas. Machinalement et fébrilement, Monsieur le Curé répète :
« Et Adam dit à Eve… »
... tout en continuant à chercher la dernière feuille de son Homélie.

Enfin, à mi-voix, mais assez fort, à cause du micro, pour que les premiers bancs entendent, Monsieur le Curé lâche tout honteux :
« Il manque une feuille ! »


Cette histoire drôle de Monsieur le Curé est inspirée du livre « Les perles du Curé », le best-of des blagues cathos de Monsieur le Curé du diocèse du Mans, le Père Bruno Delaroche, chez Artège