« Immensae Caeli conditor » Chœur des moines de l’abbaye Sainte-Anne de Kergonan


L’Hymne des Vêpres du Lundi de Jean Racine pour le deuxième Jour de la Création « Dieu infiniment Grand, Créateur du Ciel » :

Immensae cæli cónditor,
Qui mixta ne confúnderent,
Aquæ fluénta dívidens,
Cælum dedísti límitem,

« Dieu infiniment Grand, Créateur du Ciel, pour éviter la confusion des éléments, Vous avez séparé la masse des eaux, leur donnant comme limite, le firmament, »

Grand Dieu, qui vis les Cieux se former sans matière,
À ta Voix seulement ;
Tu séparas les eaux, leur marquas pour barrière
Le vaste firmament.


Firmans locum cæléstibus
Simúlque terræ rívulis,
Ut unda flammas témperet,
Terræ solum ne díssipent

« Assignant leur place aux nuées du ciel en même temps qu'aux fleuves de la terre, afin de tempérer ainsi le feu des astres, pour qu'ils ne brûlent pas la surface de la terre ».

Si la voûte céleste a ses plaines liquides,
La terre a ses ruisseaux,
Qui, contre les chaleurs, portent aux champs arides
Le secours de leurs eaux.


Infúnde nunc, piíssime,
Donum perénnis grátiæ,
Fraudis novæ ne cásibus
Nos error átterat vetus.

« Dieu très Clément, répandez maintenant en nous le Don de Votre éternelle Grâce, de peur que les artifices d'une nouvelle séduction ne nous fassent retomber dans nos égarements passés ».

Seigneur, qu'ainsi les eaux de ta Grâce féconde
Réparent nos langueurs ;
Que nos sens désormais vers les appas du monde
N'entraînent plus nos cœurs.


Lucem fides invéniat,
Sic lúminis jubar ferat ;
Ut vana cuncta térreat,
Hanc falsa nulla cómprimant.

« Que la Foi trouve la lumière ; qu'elle en étende le lumineux rayonnement, pour abattre toutes les vanités ; que nulle erreur ne l'arrête dans son élan ».

Fais briller de ta Foi les lumières propices
À nos yeux éclairés :
Qu'elle arrache le voile à tous les artifices
Des enfers conjurés.


Præsta, Pater piíssime,
Patríque compar Unice,
Cum Spíritu Paráclito
Regnans per omne sæculum.

« Accordez-nous cette Grâce, Père très Miséricordieux, ainsi que Vous, Fils Unique, égal au Père, qui, avec l'Esprit Consolateur, régnez à jamais »

Règne, ô Père éternel, Fils, Sagesse incréée,
Esprit Saint, Dieu de paix,
Qui fais changer des temps l'inconstante durée,
Et ne changes jamais.

Ainsi soit-il.


Jean Racine (1639-1699) - Hymne des Vêpres du Lundi, deuxième Jour de la Création « Immensae Caeli conditor »

Jean-Racine.jpg

Voir également de Jean Racine :
La Prière de Jean Racine « Ô mon Dieu, je trouve deux hommes en moi »
La Prière d'Esther de Jean Racine « Ô mon souverain Roi ! »
L’Hymne des Vêpres du Lundi de Jean Racine pour le deuxième Jour de la Création « Dieu infiniment Grand, Créateur du Ciel » (Immensae cæli conditor)