jesus-christ.jpg

L’Hymne du Père Jean Servel « D'or ou d'argent je n'en ai pas, mais ce que j'ai, je te le donne » :

J'ai pour ami un filet d'eau
Qui fait chanter son clapotis
et coule frais sous les ormeaux,
J'y bois souvent comme l'agneau.
On se comprend comme personne
Tout bas,
Tout bas quand il me dit :
« D'or ou d'argent je n'en ai pas,
Mais ce que j'ai, je te le donne. »

J'ai pour ami et pour gardien
Mon vieux Médor, dix ans de vie !
Quand je me fâche, il grogne un rien,
Pour faire la paix, y m’lèche la main.
On se comprend comme personne
Tout bas,
Tout bas quand il me dit :
« D'or ou d'argent je n'en ai pas,
Mais ce que j'ai, je te le donne. »

J'ai pour ami un vieux clochard
Du quai d'Asnières à Saint-Denis,
Il me sourit quand j'ai l'cafard,
Tout le soleil dans son regard.
On se comprend comme personne
Tout bas,
Tout bas quand il me dit :
« D'or ou d'argent je n'en ai pas,
Mais ce que j'ai, je te le donne. »

Mais toi, Seigneur, c'est merveilleux !
Tu m'as parlé, Tu m'as guéri :
Point n'est plus tendre un amoureux,
Point n'est plus tendre un Fils de Dieu.
On se comprend comme personne
Tout bas,
Tout bas quand Il me dit :
« D'or ou d'argent je n'en ai pas,
Mais ce que j'ai, je te le donne. »

Toi le plus pauvre, Ô Fils du Roi,
Toi, le plus riche sur ta Croix,
Toi notre Ami,
Toi Jésus Christ !

Ainsi soit-il.


Père Jean Servel (1912-1981)

Jean-Servel.jpg

Voir également du Père Jean Servel :
L’Hymne de Jean Servel « Ô Croix dressée sur le monde »
L’Hymne du matin du Père Servel « Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ? »
L’Hymne du Père Servel « Chrétiens, chantons le Dieu vainqueur ! »
L’Hymne du Père J. Servel « D'or ou d'argent je n'en ai pas, mais ce que j'ai, je te le donne »