Christ-en-Croix.jpg

L’Hymne de Saint Venance Fortunat pour honorer la Sainte Croix « Elle attire nos regards, la Croix bénie » (Crux benedicta nitet)

Crux benedicta nitet, Dominus qua carne pependit, atque cruore suo vulnera nostra lavat.
Elle attire nos regards, la Croix bénie, sur Laquelle le Sauveur fut suspendu par Sa chair ; sur Laquelle Il lava nos blessures dans son Sang.
Mitis amore pio pro nobis victima factus, traxit ab ore lupi qua sacer Agnus oves.
C’est par Elle que l’Agneau sacré, douce Victime, dans son Amour pour nous, a arraché les brebis de la gueule du loup.
Transfixis palmis ubi mundum a clade redemit, atque suo clausit funere mortis iter.
C’est sur Elle que, ayant les Mains clouées, Il a racheté le monde de sa perte, et, en mourant, fermé ses voies à la mort.
Hic manus illa fuit clavis confixa cruentis, quæ eripuit Paulum crimine, morte Petrum.
Sur Elle fut traversée d’un clou sanglant cette Main qui arracha Paul à ses crimes, et sauva Pierre du trépas.
Fertilitate potens, o dulce et nobile lignum, quando tuis ramis tam nova poma geris.
Doux et noble bois, qu’elle est riche, ta fécondité, quand Tu portes sur tes rameaux un Fruit si nouveau !
Cujus odore novo defuncta cadavera surgunt, et redeunt vitæ qui caruere die.
A l’odeur merveilleuse que Tu répands, les corps morts se lèvent de leurs tombeaux, et ceux qui ne voyaient plus la lumière reviennent à la vie.
Nullum uret æstus sub frondibus arboris hujus : luna nec in noctem, sol neque meridie.
Sous le feuillage de cet arbre, on ne sent plus les ardeurs dévorantes, ni la lune pendant la nuit, ni le soleil dans son midi brûlant.
Tu plantata micas secus est ubi cursus aquarum : spargis et ornatas flore recente comas.
Dans ton éclat Tu t’élèves au bord des eaux ; c’est là que Tu étales ta verdure embellie de fleurs nouvelles.
Appensa est vitis inter tua brachia, de qua dulcia sanguineo vina rubore fluunt.
A Tes branches est suspendue la Vigne qui donne un Vin si doux, dans le Sang vermeil du Christ.

Ainsi soit-il.


Saint Venance Fortunat (530-609)

Venance-Fortunat.jpg

Voir également de Saint Venance Fortunat :
- L’Hymne de Saint Venance Fortunat à la Sainte Croix « Ô Crux fidelis » (Ô Croix fidèle)
- La Prière de Saint Venance Fortunat « Ô Croix bénie à laquelle le Seigneur est pendu en chair »
- La Prière de Saint Venance Fortunat « Sur la Croix, le Sang du Christ lave le venin dont l’infernal serpent L’a infecté »
- L’Hymne de Saint Venance Fortunat pour le temps de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ « Vexilla Regis prodeunt » (Les étendards du Roi s'avancent) à l’Office des Vêpres
- L’Hymne de Saint Venance Fortunat pour le temps de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ « Lustris sex qui jam peractis » (Trente années achevées) à l’Office des Laudes
- L’Hymne de Saint Venance Fortunat pour le temps de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ « Pange lingua gloriosi » (Chante ma langue la Gloire) aux Offices des Matines ou des Vigiles
- L’Hymne de Saint Venance Fortunat du Jeudi Saint pour la consécration du Saint Chrême « Ô Rédempteur, agréez les cantiques de ce chœur qui Vous célèbre »
- L’Hymne de Saint Venance Fortunat « Venez, nations, visiter avec foi le Dieu que Marie nous enfante »
- L’Hymne de Saint Venance Fortunat « O Gloriosa Domina » (Ô Glorieuse Dame)
- L’Hymne à la Vierge Marie en latin « Ave Maris Stella » et en français « Salut, Étoile de la mer » composée par Venance Fortunat
- L’Hymne de Saint Venance Fortunat pour honorer la Sainte Croix « Elle attire nos regards, la Croix bénie » (Crux benedicta nitet)