Croix-de-Saint-Benoit.JPG

L’Hymne de Saint Théodore le Studite à la Sainte Croix « Ô Croix qui portes le Christ, Tu es ma Défense contre les démons » :

« Ce Jour est un jour de joie. En ressuscitant, le Christ a fait disparaître la mort ; la vie apparaît dans tout son éclat ; Adam sorti du tombeau conduit les chœurs dans l'allégresse ; faisons entendre aussi nos chants de victoire. Le jour est venu d'adorer la Croix précieuse ; en ce moment Elle étincelle des rayons du Christ ressuscité ; venez tous, embrassons-La, couvrons-La de nos baisers avec une joie spirituelle. Apparais à mes regards, ô Croix du Seigneur, Toi dont la gloire est sans limites ; montre Ta beauté, Ton éclat divin ; propice à Ton adorateur, afin qu'il chante dignement Tes louanges ; je m'entretiens avec Toi, je Te serre dans mes bras comme un être plein de vie. Le Ciel et la terre s'unissent dans un même concert ; car la Croix Bienheureuse a été offerte aux regards de l'univers entier ; c'est sur Elle que le Christ attaché fut immolé ; dans la joie de nos cœurs honorons-La par nos baisers. Le divin Moïse figura jadis ta Croix, ô Christ Dieu, lorsqu’il divisa les eaux avec sa verge, conduisant le peuple d'Israël à travers la mer Rouge, et chantant à ta Gloire le cantique du passage. La Croix que nous baisons aujourd'hui, c'est Celle que figurait Moïse par ses bras étendus ; par Elle nous mettons en fuite l’Amalec spirituel ; par Elle aussi, Seigneur, nous obtenons le salut. L'allégresse est aujourd'hui au Ciel et sur la terre ; car il a été révélé au monde, le signe de la Croix trois fois heureuse ; Sa vue seule fait couler sur nous une Grâce éternelle. Comment reconnaîtrons nous, ô Christ, le bienfait que Tu nous accordes d'adorer ta Croix si digne d'hommages, sur Laquelle ton Sang divin a été répandu, ta Chair a été attachée par les clous ? C'est en La couvrant de nos baisers que nous Te rendons grâces. En ce Jour consacré à l'adoration de ta Croix, les Anges forment des chœurs et tressaillent de joie ; car c'est sur la Croix, ô Christ, que Tu as écrasé l'armée des démons et sauvé la race humaine. L'Église est devenue un second paradis ; Elle possède l'arbre de vie qui était la gloire du premier ; c'est ta Croix, ô Seigneur ! Par Son contact, Elle nous rend participants de l'immortalité. L'oracle du Psalmiste est accompli : car voici que nous adorons l'escabeau de Tes pieds immaculés, en vénérant ta Croix, ce bois très-aimé. Le bois que Jérémie a vu mettre dans ton pain par tes ennemis, c'est ta Croix, ô Miséricordieux ! Nous La couvrons de baisers, nous célébrons Tes liens et Ton sépulcre, la lance et les clous. En ce Jour les plus suaves parfums s'exhalent des cassolettes divines ; la Croix est inondée d'un baume de vie ; aspirons l'odeur céleste qu’Elle répand, adorons-La avec foi à jamais. Viens, Élisée ! Dis-nous quel est ce bois que tu Plongeas dans l'eau. C'est la Croix du Christ qui nous a tirés de l'abîme de la mort ; adorons-La avec foi à jamais. Jacob vit la figure de ta Croix, ô Christ, lorsqu'il adora le sommet de la verge divine que tenait Joseph ; il y entrevoyait le sceptre de Ta royauté que maintenant nous adorons à jamais. Jeté dans la fosse aux lions, le grand prophète Daniel étendit ses mains en forme de croix ; il échappa sain et sauf à la gueule des bêtes féroces, bénissant le Christ à jamais. Tous les arbres des forêts tressaillent et font entendre leurs cantiques, en ce Jour où nous embrassons avec effusion le bois de la Croix dont le Christ a glorifié le sommet, comme l'avait prédit le divin prophète David. Un arbre m'avait donné la mort ; je l'ai retrouvé, arbre de vie, ô Croix qui portes le Christ ! Tu es ma Garde invincible, ma Défense contre les démons ; en ce Jour je T'adore et je Te crie : Sanctifie-moi par ta Gloire. Réjouis-Toi et triomphe, Église de Dieu ; car trois fois heureuse Tu adores aujourd'hui le Bois de la Très-Sainte Croix, autour de Laquelle les chœurs des Anges assistent dans une crainte respectueuse, comme pour Le servir. »

Ainsi soit-il.


Saint Théodore le Studite (759-826) - L'Année Liturgique : « Le Temps Pascal », tome II, du R. P. Dom Prosper Guéranger, pages 507-510, chez Fleuriot, 1862

Theodore-le-Studite.jpg

Voir également de Saint Théodore le Studite :
La Prière de Saint Théodore Studite « Quel Don infiniment précieux que la Croix ! »
L’Hymne de Saint Théodore le Studite à la Sainte Croix « Ô Croix qui portes le Christ, Tu es ma Défense contre les démons »