Jesus-Marie-Joseph-Noel.jpg

L’Hymne de la Naissance du Christ du Poète Prudence « Paraissez, doux Enfant, né d'une Mère qui enfante sans alliance humaine » :

« Paraissez, doux Enfant, né d'une Mère, la chasteté même, qui enfante sans alliance humaine ; paraissez, Médiateur, en Votre double nature. Bien que sorti dans le temps de la bouche du Père, et incarné à la parole de l'Ange, toutefois au sein du Père, déjà Vous habitiez, ô Sagesse éternelle. Cette Sagesse apparut en créant le Ciel, la lumière et toutes choses ; par la puissance du Verbe tout a été fait ; car le Verbe est Dieu. Mais ayant ordonné les siècles, et fixé les lois de l'univers, ce Verbe, fondateur, artisan des êtres, demeura au sein du Père ; tant qu'enfin, les années par milliers déroulant leurs révolutions, Il daigna visiter ce globe depuis longtemps pécheur. Car la tourbe aveugle des mortels prosternée devant d'abjectes vanités, proclamait Dieu, l'airain, le bois, le marbre glacé. Par ce culte insensé, ils étaient tombés sous le joug du tyran perfide ; et leur vie esclave s'engloutissait dans l'abîme ténébreux. Mais le Christ ne put souffrir la chute des nations tombant sans vengeur, ni la ruine de l'œuvre de son Père. Il revêtit un corps mortel, afin qu'en ressuscitant ce corps, Il brisât les chaînes de la mort et transportât l'homme au sein du Père. Sentez-Vous, ô noble Vierge, malgré de douloureux pressentiments, croître par un Enfantement glorieux l'honneur intact de Votre pudeur ? Oh ! Quelles joies pour le monde sont contenues en ce Sein très-pur, d'où va partir une ère nouvelle, un autre âge d'or ! »

Ainsi soit-il.


Prudentius de Sarragosse (348-405) - L'Année Liturgique : « Le Temps de l’Avent » de Prosper Guéranger, pages 253-254, chez Julien Lanier Cosnard et Cie éditeurs (1858)


Voir également d’Aurelius Prudentius Clemens :
La Prière du Lucernaire d’Aurelius Prudentius Clemens « Tu es la vraie Lumière pour nos âmes »
L’Hymne du matin de Prudence de Sarragosse « L’Oiseau qui annonce le jour chante l'approche de la lumière »
La Prière de Prudentius de Sarragosse aux Saints Martyrs Innocents « Je vous salue, Fleurs des martyrs, qu’à l'aurore de votre vie l'ennemi du Christ arracha »
L’Hymne de Prudence pour l’Epiphanie « Reconnais les illustres symboles de Ta puissance et de Ta royauté, Enfant, à qui le Père a conféré par avance une triple destinée »
L’Hymne de Prudence sur le Jeûne « Ô Christ, nous T'offrons nos chastes abstinences »
Le Cantique de Prudence de Sarragosse « Célébrez votre Prince, ô vous tous, désormais nul ne mourra plus »
L’Hymne pour l'Épiphanie d’Aurelius Prudentius Clemens de Sarragosse « Ô vous qui cherchez le Christ, levez les yeux en haut »
L’Hymne de la Naissance du Christ du Poète Prudence « Paraissez, doux Enfant, né d'une Mère qui enfante sans alliance humaine »