Etienne-Martyr.jpg

L’Hymne aux Matines à Saint Étienne le 26 décembre :

Ô Toi, dont le Nom même annonce la Victoire !
Digne Chef des Martyrs, Étienne plein de Foi !
Nous n'offrons point ici des fleurs à ta mémoire ;
Couronne trop fragile, et peu digne de toi.

Les cailloux empourprés de ton sang vénérable,
Font autour de ta tête un cercle étincelant ;
Et des Astres divers, la splendeur admirable,
Ceignît-elle ton front, le rendrait moins brillant.

On voit sortir autant de rayons de lumière,
Que sur ce front sacré l'on voit porter de coups ;
Et l'Ange éblouit moins notre faible paupière,
Que l'éclat dont reluit ce visage si doux.

De Jésus immolé, la première victime,
Et le premier témoin, tu Lui rends mort pour mort ;
Et Le confessant Dieu, d'une âme magnanime,
Tu donnes tout ton sang dans un si beau transport.

De cette mer de sang tu vas tracer la voie
Où tant de Saints Martyrs te suivront à leur tour.
Quelle gloire pour toi ! Quel bonheur ! Quelle joie !
De leur servir de guide en cet excès d'amour.

Gloire à Vous, ô Jésus ! Fils unique du Père,
Et dans le chaste sein d'une Vierge enfanté !
Gloire au Père, à l'Esprit, au Ciel et sur la Terre ;
Gloire, honneur dans le temps, et dans l'Éternité.


L’Hymne aux Laudes à Saint Étienne le 26 décembre :

Pourquoi, cœurs obstinés, et livrés à l'envie,
Résister plus longtemps à la Voix du Dieu fort ?
Étienne qu'Il remplit vous annonce la Vie,
Et vous lui destinez une cruelle mort.

Tous armés contre un seul font éclater leur rage ;
Leurs sacrilèges mains l'accablent de cailloux.
Saul, complice du crime, encore en son jeune âge,
Par les mains de chacun lui porte tous les coups.

Ô prodige étonnant ! Tout soudains les Cieux s'ouvrent ;
Il voit le Paradis de feux tout éclatant :
Et ses yeux attentifs, ô Jésus, Te découvrent !
Debout auprès du Père, et comme combattant.

Tu n'abandonnes pas ce Héros plein de gloire ;
Tu soutiens son grand cœur qui brave mille morts :
Arbitre du combat, Témoin de la victoire,
Tu veux être le prix de ses nouveaux efforts.

Il paraît succomber ; mais à vaincre il s'apprête :
Son triomphe est certain dès qu'il meurt sous Tes yeux.
Qu'une grêle de coups pleuve encore sur sa tête,
Que sent-il en son corps, transporté dans les Cieux.

Son esprit enivré d'un torrent de lumière ;
Des célestes plaisirs est déjà tout épris ;
Et sa chair à son âme étant comme étrangère ;
Il s'unit par avance aux immortels Esprits.

Gloire à Vous, ô Jésus ! Fils unique du Père,
Et dans le chaste sein d'une Vierge enfanté !
Gloire au Père, à l'Esprit, au Ciel et sur la Terre ;
Gloire, honneur dans le temps, et dans l'Éternité.


L’Hymne aux Premières et Deuxièmes Vêpres à Saint Étienne le 26 décembre :

Que ta charité pure, et féconde en adresses,
Montré à tes ennemis un cœur plein de bonté :
Qu'elle emploie à dessein menaces ou caresses,
Elle est toujours amour, et toujours charité.

En priant pour toi-même, innocente victime ;
Debout tu paraissais défier leur courroux :
Ton sang demande-t-il le pardon de leur crime
On te voit te courber, et fléchir les genoux.

Le Seigneur entendit cette voix éloquente,
Que poussait son Martyr par un dernier effort.
Saul, auteur et témoin d'une mort si touchante,
Est lui-même le prix de cette digne mort.

Expirant sous les coups, le Saint Martyr s'écrie,
Mais toujours plein de joie au milieu des douleurs ;
Reçois, Seigneur, reçois mon esprit et ma vie ;
Je la livre pour Toi ; c'est pour Toi que je meurs.

La mort d'un doux sommeil ferme alors sa paupière ;
Mais un jour tout nouveau vient éclairer ses yeux :
Et brillant de l'éclat d'une vive lumière,
Son esprit libre enfin, s'envole dans les Cieux.

Au Festin de l'Agneau, pour robe nuptiale,
Il apporte avec lui la pourpre de son sang :
Cette marque d'honneur, qu'aucune autre n'égale,
Parmi les conviés, le met au premier rang.

Ainsi des indigents, le tuteur et le Père,
Et qui de les servir avait le noble emploi ;
A la Table de Dieu, digne de son salaire,
Est maintenant servi par la Main du grand Roi.

Soutenus par ta Force, à quel haut point de Gloire
Ne peuvent pas prétendre, ô Dieu ! Nos faibles cœurs.
Du Saint, dont nous chantons l'éclatante victoire,
Par ta Grâce rends-nous de vrais imitateurs.

Gloire à Vous, ô Jésus ! Fils unique du Père,
Et dans le chaste sein d'une Vierge enfanté !
Gloire au Père, à l'Esprit, au Ciel et sur la Terre ;
Gloire, honneur dans le temps, et dans l'Éternité.

Ainsi soit-il.


Jean-Baptiste de Santeuil de Saint-Magloire (1630-1697) – « Hymnes du Nouveau Bréviaire de Paris » : Hymnes pour la Fête de Saint Étienne le 26 décembre, pages 304-309, chez Merigot (1786)

Voir sur Saint Étienne, Diacre et Premier Martyr :
- La Prière de Notker le Bègue à Saint Étienne « Ô Étienne ! Porte-étendard suprême du Roi de Bonté »
- La Prière de l'Abbé Ambroise Guillois sur la Charité « Ô Seigneur Jésus, Saint Étienne Vous a aimé jusqu'à mourir pour Vous »
- La Prière à Saint Étienne du Révérend Père Castillon « Ô Saint Étienne, Premier Martyr et le Chef de tous les Martyrs »
- La Prière de Saint Anselme à Saint Etienne « Seigneur, ne leur compte pas ce péché »
- Les Hymnes pour la Fête de Saint Étienne le 26 décembre « Ô Toi, dont le Nom même annonce la Victoire, digne Chef des Martyrs, Étienne plein de Foi ! » de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil
- L'Hymne à Saint Etienne « Premier Martyr de la Foi » de Jacqueline Frédéric Frié


Jean-de-Santeul.jpg

Voir également de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil de Saint-Magloire :
- L’Hymne à la Sainte Trinité pour les Matines « Ô Père, ô Fils et ô Saint-Esprit ! » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne à la Sainte Trinité pour les Laudes « Ô Heureuse et Sainte Trinité ! » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne à la Sainte Trinité pour les Vêpres « Ô Trinité Toute-Puissante ! » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Laudes pour l'Office de la Vierge au Samedi « Comme on voit fuir la nuit au lever de l'aurore » de Jean-Baptiste de Santeuil
- La Prière pour l’Annonciation « Verbe Dieu fait homme mortel, élevez-nous aux Cieux » de Jean-Baptiste de Santeuil
- La Prière pour la Fête de la Visitation « Ô Vierge Sainte, Tu portes le Soleil Glorieux qui bientôt doit éclairer l'univers » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Premières et Deuxièmes Vêpres pour la Fête de la Visitation « Où portes-Tu Tes pas dans l'ardeur qui Te presse ? » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Matines pour la Fête de la Visitation « Sous les pas empressés de cette Vierge Mère » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Laudes pour la Fête de la Visitation « De Marie, en ce Jour, la voix se fait entendre » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Matines pour la Présentation de Jésus-Christ au Temple « Courons au Sacrifice, qu'à ce devoir tout cède » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Premières Vêpres pour la Présentation de Jésus-Christ au Temple « Ouvre Sainte Sion, de ton Temple les portes » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Deuxièmes Vêpres pour la Présentation de Jésus-Christ au Temple « Ô Mystère ! Ô Prodige ! Un Dieu se fait Hostie » de Jean-Baptiste de Santeuil
- La Prière pour la Présentation du Christ dans le Temple « Ô Vierge Mère, combien de glaives transperceront Ton âme ! » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Premières Vêpres pour la Fête de la Transfiguration de Notre Seigneur « C'est assez garder le silence, que le Christ, pour un temps, aux Siens avait prescrit » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Matines pour la Fête de la Transfiguration de Notre Seigneur « Source de feux et de lumières, Toi qui, par notre chair, tempères ta Splendeur » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Laudes et Deuxièmes Vêpres pour la Fête de la Transfiguration de Notre Seigneur « Ô Jésus, en ce Jour pour nous transfiguré, transforme-nous en Toi, conduis-nous à la Gloire » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Premières Vêpres pour les Fêtes de la Sainte Croix « Je Te salue, ô Croix Sacrée, du Sang de Jésus empourprée » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Matines pour les Fêtes de la Sainte Croix « Croix, signe d'une Sainte et Nouvelle Alliance, qui du Monde change le sort » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Laudes pour les Fêtes de la Sainte Croix « Ô Toi, d'un Dieu mourant, confidente fidèle, Croix Sainte, apprends-nous Ses douleurs » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Deuxièmes Vêpres pour les Fêtes de la Sainte Croix « Ô Croix Puissante et Salutaire ! » de Jean-Baptiste de Santeuil
- La Prière sur les 5 Plaies de N-S-J-C « Poussons des cris touchants, des accents lamentables, sur les cruels tourments, les maux inconcevables d'un Dieu pour nous souffrant, mort et crucifié » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne pour la Fête de l'Ascension de Notre Seigneur « Retourne dans le Ciel, ta Demeure chérie » de Jean-Baptiste de Santeuil
- La Prière pour l’Assomption « Ô Reine des Cieux, écoute du haut de ton Trône, les vœux de Tes clients » du Chanoine Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Premières et Deuxièmes Vêpres pour la Fête de l'Assomption le 15 août « Vierge Mère du Christ, et sur le Trône assise, de ce sublime Rang regarde son Église » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Matines pour la Fête de l'Assomption le 15 août « Le Ciel s'ouvre, et l'on voit briller tout l'Empyrée » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Premières Vêpres et à Matines pour la Fête de Saint Joseph du 19 mars « Issu du sang des Rois, de ton Peuple la Gloire » de Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne aux Laudes pour la Fête de Saint Joseph « Digne et fidèle époux d'une Vierge très Sainte » de Jean-Baptiste de Santeuil
- La Prière à Saint Jean l'Apôtre le 27 décembre « Ô Jean, où l'Amour t'a conduit, obtiens-moi de te suivre » de Jean de Santeuil
- L’Hymne aux Deuxièmes Vêpres pour la Fête de Sainte Marie Madeleine le 22 juillet « Chaste Amante d'un Dieu, tu pleures ton cher Maître » de Jean-Baptiste de Santeuil
- Les Hymnes pour la Fête de Saint Laurent le 10 août « Ô fier tyran, dit-il, qui de mon corps disposes, tourne, si tu le veux, ce corps, et t'en repais ! » de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil de Saint-Magloire
- Les Hymnes aux Matines et aux Laudes pour la Fête de la Sainte Couronne d'Épines le 11 août « Je T'adore en ce Jour, Épine précieuse, Bois honteux à mon Roi mais aux Siens glorieux » de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil de Saint-Magloire
- Les Hymnes pour la Fête de Saint Augustin d’Hippone le 28 août « Augustin, second Paul, Docteur incomparable, tes écrits sont pour nous plus précieux que l'or » de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil
- Les Hymnes sur la Décollation de Saint Jean-Baptiste Martyrisé le 29 août à la danse de Salomé « Voilà ton fruit, ton prix, danse luxurieuse… Quel prix ! Le chef de Jean servi dans un bassin » de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil
- Les Hymnes pour la Fête au 2 septembre des Saints Lazare, Marthe et Marie « Vous Lazare, Marthe et Marie, apprenez-nous à joindre au zèle, à l'action, à l'amour pénitent, la contemplation » de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil
- L’Hymne pour la Fête des Saints Anges Gardiens le 2 octobre « Ô Saint Ange de Dieu, qui veilles pour ma Garde, que ton œil attentif sans cesse me regarde » de Jean-Baptiste de Santeuil
- Les Hymnes à Saint Denis de Paris, Évêque et Martyr, le 9 octobre « Grand Saint, de qui la France implore le suffrage, redevable à ton sang du grand Don de la Foi, conserve tes enfants, achève ton ouvrage, et protège à jamais, et le peuple, et son Roi » de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil
- Les Hymnes pour la Fête de Tous les Saints le 1er novembre « Nous Vous réclamons Tous au Séjour de la Gloire, ô Saints, qui jouissez de la Félicité ! » de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil
- Les Hymnes pour la Fête de Saint Étienne le 26 décembre « Ô Toi, dont le Nom même annonce la Victoire, digne Chef des Martyrs, Étienne plein de Foi ! » de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil
- Les Hymnes pour la Fête de Saint Jean Apôtre, Évangéliste, Vierge et Martyr le 27 décembre « Ô Jean, de l'Homme Dieu chéri par préférence, Délices de Jésus, compagnon de Son sort, témoin de Ses travaux, de Sa dure souffrance et de Sa Gloire après la mort » de Monsieur Jean-Baptiste de Santeuil de Saint-Magloire