• Quatrième Mystère Douloureux : « Le Portement de la Croix de Jésus-Christ »


Portement de la Croix.jpg

« Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu'il me suive. » (Mc 8, 34)

« Incline mon cœur vers tes exigences ! » (Ps 119 (118), 36)


Fruit du Mystère : la patience dans les épreuves

Textes de méditation sur « Le Portement de la Croix de Jésus-Christ » de Saint Bernard de Clairvaux :
Comme le Seigneur s'en allait, portant sa croix, sur lui ne se lamentaient pas encore toutes les tribus de la terre, mais quelques femmes seulement, vers lesquelles il se tourna pour leur dire : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi, pleurez sur vous et sur vos enfants » (Lc 23,38).
Ecoutons, nous aussi, avec les oreilles du cœur la voix du Seigneur qui nous invite à participer à sa croix : « Si quelqu'un veut marcher à ma suite, qu'il se renonce lui-même, qu'il prenne sa croix et me suive » (Lc 9,23). Car notre salut est sur la croix, à condition que nous soyons courageusement attachés à elle. Le langage de la croix, dit l'Apôtre, est folie pour ceux qui vont à leur perte, tandis que pour ceux qui se sauvent, pour nous, elle est puissance de Dieu.
La chair est faible et elle ne peut pas porter ce que seul l'esprit prompt expérimente comme un joug suave et un fardeau léger. Car le joug du Christ est aussi un fardeau absolument impossible à porter à celui qui n'a pas aussi l'esprit du Christ.
Je déclare deux et trois fois malheureux ceux qui portent la croix de Jésus Christ sans marcher à sa suite, et qui ne partagent point l'humilité de celui dont ils partagent les humiliations.
Ils sont bien rares. Seigneur, ceux qui veulent marcher à ta suite, et pourtant il n'est personne qui ne veuille parvenir jusqu'à toi. On sait bien qu'à ta droite sont les délices éternelles. Tous veulent jouir de toi mais pour suivre ton exemple, c'est une autre affaire : partager ton règne, tous le désirent, mais non pas prendre part à ta souffrance.
La science des saints est bien différente. Celui qui se propose de l'acquérir se prépare, il est vrai, bien des souffrances devant lesquelles le sage ne recule jamais.
La croix est-elle vraiment précieuse ? Peut-on l'aimer ? Apporte-t-elle la joie ? Eh bien oui, frères ! S'il se trouve quelqu'un pour en recueillir les fruits, toujours le bois de la croix produit la vie, fructifie en joie, distille une huile d'allégresse, exhale le baume des dons spirituels. Ce n'est pas un arbre quelconque, c'est un arbre de vie pour ceux qui savent la saisir, c'est l'arbre qui a pour fruit le salut.
Plus on avance dans les voies de la perfection, plus elles deviennent praticables et faciles, et le joug du Seigneur est plus léger, à mesure qu'on semble l'aggraver davantage ! Il en est ainsi des petits oiseaux, les plumes qu'ils portent sont loin d'être un fardeau qui leur pèse ! Si on les leur arrache, ils tombent de tout leur poids sur la terre.
Ne perdons point courage, mes frères, ne nous fatiguons point, ne reprochons point au fardeau du Christ d'être lourd, bien qu'il nous ait assuré qu'il est léger, ni à son joug d'être pesant, mais toutes les fois que nous songeons au poids du jour, pensons à celui de la gloire éternelle, à laquelle je prie le Seigneur des vertus et le Roi de gloire de nous conduire par un effet de sa miséricorde.

(Textes extraits des sermons, homélies, lettres et écrits de Saint Bernard de Clairvaux)

1 Pater + 10 Ave + Gloria Patri

La Prière de Saint Bernard de Clairvaux : « SOUVENEZ-VOUS, ô très miséricordieuse Vierge Marie »


Les 5 Mystères Douloureux du Chapelet de Saint Bernard de Clairvaux :
« L’Agonie de Jésus-Christ » avec Saint Bernard de Clairvaux
« La Flagellation de Jésus-Christ » avec Saint Bernard de Clairvaux
« Le Couronnement d'épines de Jésus-Christ » avec Saint Bernard de Clairvaux
« Le Portement de la Croix de Jésus-Christ » avec Saint Bernard de Clairvaux
« Le Crucifiement de Jésus-Christ » avec Saint Bernard de Clairvaux