Pour les enfants, la célébration du baptême comprend : l'accueil avec le dialogue entre le Prêtre, les parents et les parrains (Comment choisir un Parrain et une Marraine de Baptême ?), la marque de la croix, l'enseignement de la Parole de Dieu, la Prière commune de l'assemblée, l'imposition de la main ou l'onction d'huile des catéchumènes, la bénédiction de l'eau, la renonciation au péché et à Satan, la profession de foi.

Puis, c'est le signe sacramentel : Par trois fois, le Prêtre immerge ou verse de l'eau sur la tête de l'enfant en disant : Prénom de l’enfant baptisé..., Je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

Après ce rite essentiel, suivent : l'onction avec le Saint-chrême. Le Saint-chrême est une huile parfumée avec laquelle le nouveau chrétien est marqué, pour qu'il demeure éternellement membre de Jésus-Christ, prêtre, prophète et roi ; la remise du vêtement blanc, pour signifier que le baptisé est devenu une création nouvelle et a revêtu le Christ ; la remise du cierge allumé, pour signifier que le chrétien, illuminé par le Christ, doit avancer dans la vie en enfant de lumière et persévérer dans la foi. Enfin, si le baptême n'a pas eu lieu dans le sanctuaire, on se rend ensuite en procession vers l'autel où le nouveau baptisé sera appelé, un jour, à recevoir l'Eucharistie. Toute l'assistance dit le « Notre Père », et le Prêtre donne la bénédiction. Après la réception du baptême, il est très bon de consacrer l'enfant à la Très Sainte Vierge Marie.

La vie divine, reçue en germe au baptême, est appelée à se développer et à s'épanouir en plénitude, dans le Royaume des d'eux. Le baptême « n'est que le commencement et le point de départ, car il tend tout entier à l'acquisition de la plénitude de la vie dans le Christ. Il est donc destiné à la totale profession de foi, à la totale intégration dans l'économie du salut telle que le Christ l'a voulue, et enfin à la totale insertion dans la communion eucharistique » (Vat. II).

Notre baptême comporte un engagement dans la voie de la sainteté. « Nous nous engageons, avec l'aide divine et le soutien de l'Église elle-même, à être des hommes nouveaux (Eph. 4,24), dans notre mentalité (Rom. 12,2), dans nos mœurs, dans notre style de vie et surtout dans la charité fraternelle » (Paul VI). Notre vie doit se modeler sur celle du Christ, et être toujours unie à la sienne, pour le temps et l'éternité (cf. Rom. 8,17).


Voir également :
Le Sacrement du BAPTÊME