Joseph-25-cotignac.jpg

Prière à Saint Joseph au « commencement de la Messe » :

« Je vous salue ! Époux immaculé de Marie ! Je vous salue, fidèle gardien de son intégrité virginale. Je vous salue, heureux chef de la sainte Famille ! Vous avez nourri de vos sueurs le Verbe incarné, vous l’avez arraché aux mains impies d’Hérode ; vous lui avez tenu lieu de tuteur, de guide et de père, à Bethléem, en Égypte et à Nazareth. Par les soins paternels que vous avez pris de lui, obtenez-nous la grâce de le servir dignement dans cette vie, aidez-nous à faire une bonne mort, afin que nous ayons le bonheur d’aller, aussitôt après, jouir avec vous de lui dans le ciel. Je vous salue, Époux de la Mère de Dieu ; je vous salue, Père de mon Jésus, protecteur des enfants de Marie, la terreur des démons et la gloire des anges. Gloire soit à vous, heureuse et adorable Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, ainsi qu’au saint nom de Joseph ».



Prière à Saint Joseph au « Confiteor » :

« Ô Joseph, modèle des âmes intérieures, qu’il est agréable pour moi de considérer les grâces et les privilèges sublimes dont vous avez été comblé. J’en bénis avec vous Celui de qui vient tout don parfait. Aidez-moi à remercier ce Dieu de bonté de tout ce qu’il a fait en ma faveur : il a abaissé un regard d’amour sur mon âme et l’a enrichie de célestes trésors. « Louons-le, parce qu’il est bon, parce que sa miséricorde s’étend sur tous les siècles. » Bien heureux Joseph, vous avez toujours correspondu à la grâce, et moi, hélas ! J’ai souvent été infidèle Aujourd’hui le remords me déchire le coeur ; je donnerais tout mon sang pour effacer mes infidélités. Quelque amers que soient mes regrets, cependant le souvenir de mes péchés, la vue de ma lâcheté dans le service de mon divin Maître ne me porteront point au découragement : je me sens, au contraire, enflammé d’une nouvelle ardeur, et je prends la ferme résolution de garder fidèlement les commandements de mon Dieu. Oubliant ce qui est derrière moi, et m’avançant vers ce qui est devant moi, je courrai sous votre protection dans la carrière de la perfection. Ô Jésus, mon divin Sauveur, par les soins que Marie et Joseph ont pris de votre enfance, par les marques d’amour que vous leur avez prodiguées, par le sang que vous avez répandu pour moi sur la croix, faites que j’imite la fidélité de votre Père nourricier ».



Prière à Saint Joseph au « Gloria in excelsis » :

« De quelle céleste joie votre coeur ne fut-il pas rempli, ô bienheureux Joseph, lorsque vous entendîtes les saints anges célébrer dans leurs cantiques la naissance de votre Fils adoptif. Je veux aussi m’unir aux choeurs angéliques, pour redire avec amour : Gloire au Père, qui nous a donné son Fils unique ; gloire au Fils, qui vient pour nous sauver ; gloire au Saint-Esprit, qui nous comble de ses grâces ; gloire à Marie, Mère de notre Rédempteur ; gloire aussi à vous, ô Joseph, qui l’avez sauvé des fureurs d’Hérode et nourri du fruit de vos sueurs ».



Prière à Saint Joseph à « l’Oraison » :

« Ô Dieu qui, par une providence ineffable, avez choisi le bienheureux Saint Joseph, pour être l’époux de votre très-sainte Mère, faites que nous méritions d’avoir pour intercesseur dans le ciel ce grand Patriarche, que nous honorons sur la terre comme notre protecteur ; vous qui, étant Dieu, vivez et régnez en l’unité du Saint-Esprit dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il ».



Prière à Saint Joseph à « l’Évangile et au Credo » :

« Bienheureux Joseph, vous avez contemplé de vos yeux Jésus, notre divin Maître. Ah ! J’envie votre bonheur. Du moins j’étudierai dans son Évangile les exemples que ce parfait modèle m’a donnés, et je m’attacherai à suivre ses traces. Celui qui le suit ne marche point dans les ténèbres. Ô Joseph, qui avez observé la loi en tout point, vous voyez que je désire vivre selon la justice et observer exactement les commandements de Dieu. Gravez-les bien avant dans mon coeur, et faites qu’ils soient la règle de toute ma conduite. Obtenez-moi de Jésus, votre divin Fils, la grâce de m’affectionner désormais à sa céleste doctrine, et de commencer enfin à la pratiquer dans toutes mes œuvres. Je ne puis être heureux, je le sais, si je ne deviens pauvre d’esprit, doux, pur, pacifique, miséricordieux, affamé de la justice, et disposé à souffrir pour elle les persécutions. Mais, accoutumé à flatter mes sens, à suivre mes penchants, comment m’élever au-dessus de la nature, comment appliquer mon esprit et mon cœur à des béatitudes spirituelles et toutes célestes ? J’ai besoin pour cela d’une foi vive qui m’élève au-dessus de tous les objets sensibles et terrestres. C’est à vous, ô mon aimable Saint, à m’obtenir cette foi : elle donnera de la vie à mes œuvres, et dans la pratique même des béatitudes, je trouverai un avant-goût de celles qui les couronneront dans l’éternité. Ô Dieu, qui vous plûtes à orner le cœur de Saint Joseph d’une foi si vive, accordez-nous aussi de l’imiter en croyant fermement toutes les vérités que votre Église nous propose de croire, afin qu’après avoir cru et espéré sur la terre, nous méritions de vous aimer à jamais avec lui dans le ciel. Ainsi soit-il ».



Prière à Saint Joseph à « l’Offertoire » :

« Ô Jésus, bonté infinie, qui avez tant aimé les hommes, qui avec tout fait pour en être aimé, d’où vient qu’il y en a si peu qui vous aiment. Je ne veux pas être du nombre de ces malheureux ingrats. Je suis résolu de vous aimer et de vous servir autant que je le pourrai. Accordez-moi la grâce de vous aimer, s’il est possible, autant que votre Père nourricier vous a aimé, de n’avoir, comme lui, d’autre désir que celui de vous plaire. Que n’ai-je les sentiments de ce saint Patriarche, son dévouement, sa fidélité à vous servir, sa vigilance à éviter tout ce qui peut vous déplaire. Pour suppléer à ma misère et à mon insuffisance, ô mon Dieu ! J’offre à votre majesté tout ce que Saint Joseph a fait pour Jésus, votre Fils, tous les bons offices qu’il lui a rendus pendant son enfance, tous les témoignages d’amour qu’il lui a prodigués. Ô Dieu, dont la bonté et la sagesse sont infinies, faites qu’imitant le respect, la tendresse et la soumission que notre divin Sauveur et son auguste Mère ont eus pour le glorieux Saint Joseph, nous l’honorions aussi avec une piété toute filiale, afin d’obtenir par sa puissante intercession la grâce de vous aimer et de vous servir de tout notre coeur. Glorieux Saint Joseph, bienheureux père de Jésus soyez aussi le père de la sainte Église ; prenez sous votre toute-puissante protection le saint Pontife, qui a orné de son plus beau fleuron le diadème de votre épouse immaculée, faites le sortir triomphant de toutes les épreuves, soyez le père du clergé séculier, de toutes les communautés religieuses et de toutes les familles catholiques qui sont, fidèles à vous louer. Protégez vos enfants, défendez-les contre l’impiété des nouveaux Hérode qui s’efforcent d’étouffer dans leurs âmes l’amour de Jésus, afin qu’après l’exil de la vie, l’Église militante et l’Église triomphante, unissant leurs voix ensemble, célèbrent de concert les vertus qui vous ont rendu le digne époux de la Reine des vierges, le bien aimé père de Notre Seigneur Jésus-Christ. Ainsi soit-il ».



Prière à Saint Joseph à la « Consécration et à l’Élévation » :

« Verbe incarné, divin Jésus, vrai Dieu et vrai homme, je crois que vous êtes ici présent, je vous y adore avec humilité : je vous aime de tout mon coeur, et comme vous y venez pour l’amour de moi, je me consacre entièrement à vous par les mains de votre glorieux père Saint Joseph. J’adore ce sang précieux que vous avez répandu pour tous les hommes ; et j’espère, ô mon Dieu, que vous ne l’aurez pas versé inutilement pour nous. Faites-moi la grâce de m’en appliquer les mérites. Je vous offre le mien, aimable Jésus, en reconnaissance de cette charité infinie que vous avez eue de donner le vôtre pour l’amour de moi. Je m’estimerais trop heureux de pouvoir le répandre pour votre gloire. Ô Jésus, répandez dans nos coeurs quelques rayons de cet amour ardent que vous aviez inspiré à Saint Joseph pour votre personne sacrée, et, par son intercession, faites que nous vous soyons tellement attachés que nous ne puissions jamais être séparés de vous, ni dans le temps, ni dans l’éternité. Ainsi soit-il ».

« Saint Patriarche, au nom de ces larmes que vous versiez, en contemplant les souffrances futures de votre bien-aimé Jésus, obtenez-moi un tendre et continuel souvenir des tourments de mon divin Rédempteur. Et par ces saintes flammes d’amour que ses entretiens et ses témoignages de tendresse allumaient dans votre cœur, obtenez-en une étincelle à mon âme, qui par ses péchés a eu une si grande part dans les tourments de Jésus, afin que je l’aime et ne m’en sépare jamais plus. Ainsi soit-il ».

« Saint Joseph, qui ne pouvez absolument rien refuser de tout ce qu’on vous demande, exaucez, s’il vous plaît, ma prière en faveur des saintes âmes du purgatoire ; et si autrefois vous avez sauvé Jésus et Marie de la cruauté d’Hérode, sauvez des tourments qu’elles endurent ces âmes rachetées par le sang de Jésus et aimées de Marie. Écoutez ces pauvres captives qui vous demandent la faveur de voir le divin Sauveur, l’objet de vos plus douces complaisances ; écoutez leurs soupirs, et ne différez pas plus longtemps à leur obtenir miséricorde, afin que, glorieuses dans le ciel, elles puissent, de concert avec vous, servir et aimer Jésus et Marie pendant l’éternité. Ainsi soit-il ».



Prière à Saint Joseph à la « Communion » :

« Ô mon bon et bien-aimé Père, Saint Joseph, exercez, je vous prie, envers moi cette ardente charité que vous témoignâtes au très aimable Jésus : faites que, par votre intercession et vos mérites, il me donne la pureté du cœur, du corps et de l’âme, et les vertus qui me sont nécessaires pour le bien recevoir ; et, puisque vous avez nourri du travail de vos mains et de la sueur de votre visage Celui qui est notre pain et notre vie, faites que je le reçoive avec tout le respect et l’amour dont je suis capable. Par la dévotion que vous avez eue de le présenter à Dieu dans le temple de Jérusalem, faites que je lui offre avec une grande pureté d’intention, mon cœur, mon corps et mon âme, afin qu’il daigne en prendre possession. Je vous conjure, ô mon bienheureux Père, par la sainteté de votre corps très-chaste, de m’obtenir cette parfaite pureté de cœur qui vous a rendu si agréable à l’Époux des vierges ; par vos mains bénies, qui ont si souvent travaillé pour l’entretien du mon Rédempteur, faites que j’emploie tous mes soins au salut de mon âme et que je me revête des vertus nécessaires pour recevoir dignement cet Agneau immaculé que vous avez nourri et gardé avec tant d’amour ; par vos pieds sacrés, qui ont fait tant de pas pour sauver votre cher Enfant de la fureur d’Hérode, cachez-le dans mon cœur, il y sera en sureté contre ceux qui le cherchent, et par sa présence il me fortifiera contre les attaques de mes ennemis ; par vos vénérables bras qui ont tant de fois porté l’Enfant Jésus, et par cet aimable sein où il a tant de fois reposé sa tête adorable, faites qu’il vienne reposer dans mon cœur, que je l’aime et que je l’embrasse avec toutes vos tendresses ; par vos yeux si pleins de modestie, qui ont tant de fois versé des larmes de dévotion parmi les saintes caresses du divin Agneau, obtenez-moi la grâce d’une véritable contrition, qui serve à purifier et à disposer la demeure de mon cœur ; par votre langue bénie, ô bienheureux Joseph, qui a si souvent nommé avec tant de douceur et de respect votre fils Jésus, faites que j’invoque ce nom puissant dans tous mes besoins et dans toutes mes tentations ; par votre bouche si pure, tant de fois sanctifiée par les baisers d’amour et d’adoration donnés à ce saint Enfant, la Vie de votre vie, faites qu’il soit aussi la mienne et qu’il vienne m’en donner une nouvelle. Enfin par votre saint coeur tout enflammé d’amour, tout occupé et pénétré de votre aimable Jésus, offrez-lui le mien pour qu’il daigne le remplir de ce même amour et qu’il en soit tout embrasé. Ainsi soit-il ».



Prière à Saint Joseph aux « dernières Oraisons » :

« Ô Dieu, dont la bonté et la sagesse sont infinies, et qui, en »élevant le juste Joseph à la dignité d’époux de Marie, lui avez »donné les droits et l’autorité du Père sur votre Fils unique, faites qu’imitant le respect, la soumission, la tendresse que Jésus et sa sainte Mère ont eus pour ce grand Saint, nous l’honorions aussi avec une piété toute filiale, afin d’obtenir, par son intercession, la grâce de vous aimer et de vous servir en ce monde, en esprit et en vérité, pour avoir le bonheur de vous posséder éternellement dans l’autre. Nous vous en supplions par Jésus-Christ votre Fils, Notre-Seigneur. Ainsi soit-il ».

« Jésus, Marie, Joseph, daignez me bénir dans le temps et l’éternité. Je vous renouvelle du fond de mon cœur, ô bienheureux Joseph, l’engagement que j’ai pris de vous aimer et de vous servir. Je m’offre à vous tel que je suis, avec mes péchés, mes misères et mes imperfections. Je me donne à vous, pour que vous me donniez à Marie, et que Marie me donne avec vous à Jésus. Votre amour, joint à celui de mon Sauveur et de sa très-sainte Mère, est ce triple lien que rien ne peut rompre. Que les noms sacrés de Jésus et de Marie et le vôtre, ô aimable Saint Joseph, soient toujours dans mon cœur et souvent sur mes lèvres ! Que je les bénisse dans l’éternité ! Ainsi soit-il ».



Abbé Jean-Joseph Huguet (1812-1884)


Voir « Toutes les Prières à Saint Joseph »


Voir également du R. P. Jean-Joseph Huguet :
La Prière de l’Abbé Jean-Joseph Huguet « Ô Saint Joseph, ayez pitié de moi ! »
Plusieurs « Prières à Saint Joseph » de l’Abbé Jean-Joseph Huguet pour célébrer la Sainte Messe en l’honneur de Saint Joseph
La Prière du R. P. Huguet « Heureux Joseph qui avez servi de père à notre divin Sauveur »