La Lettre de Marie-Joseph Cassant « Tout pour le Cœur de Jésus ! » :


Bien chers Parents,

Voilà Noël, aurore de la nouvelle année, mais ne laissons pas passer celle qui se termine sans faire un retour sur nous-mêmes. Considérons d'abord que cette année a été pour toute la famille une année de privilèges: c'est le diaconat le 22 février qui ouvre la porte vers la prêtrise, et le 12 octobre nous voyons l'accomplissement de tous nos désirs.

Nous serions bien ingrats si nous refusions de reconnaître en tout cela la protection spéciale du Coeur de Jésus.

Depuis longtemps nous espérions contre toute espérance de pouvoir nous retrouver en famille après mon ordination, afin d'avoir le bonheur d'assister à ma messe et d'y communier. Le Bon Dieu a exaucé nos désirs les plus chers. Nous n'avons qu'à le remercier et à nous pénétrer de plus en plus de la grandeur du sacerdoce. Et ne comparons pas le sacrifice de la messe avec les choses terrestres.

Je vous souhaite donc à tous une bonne, heureuse et sainte année, à tous les points de vue. Plus de préoccupations ! Vous savez que je suis prêtre et que je ne vous oublie pas. Prenons la résolution de profiter du temps de la vie qu'on compare à un fluide qui s'écoule, à une fumée que le moindre souffle dissipe, à un éclair qui sillonne la nue et disparaît. Et cependant il faut que ce peu de temps soit bien employé. Pour arriver à bien employer tous nos moments, il faut tout faire par amour, en union avec le Coeur de Jésus, et repousser les préoccupations inutiles.

Le meilleur souhait que je puisse vous faire, c'est que nous restions toujours unis dans le Coeur de Jésus.

Merci de votre lettre que le coeur avait dictée ! Je viens de recevoir les belles photographies ... Je vous en remercie. Cela sera un bon souvenir de famille. Que le Coeur de Jésus soit béni de tout cela. Je vous engage à honorer ce Coeur qui est exposé dans votre maison. Unissons-nous dans le Coeur de Jésus pour le prier de nous protéger.

Quant à ma santé, c'est toujours à peu près. Je suis très bien soigné. Je n'assiste à aucun exercice de communauté, mais la respiration avec les chaleurs est quelquefois gênée. J'ai aussi un certain rhume qui m'oblige à tousser. Tout pour le Coeur de Jésus !

Je termine en souhaitant que nous restions toujours unis dans le Coeur de Jésus sur la terre comme au Ciel.


Bienheureux Marie-Joseph Cassant (1878-1903) – Le 23 décembre 1902

Marie-Joseph-Cassant.jpg

Voir également du Bx Marie-Joseph Cassant :
La Prière du P. Marie-joseph Cassant « Ô Cœur de Jésus, faites qu'au jour de mon ordination sacerdotale, je sois en votre Cœur pour ne plus en sortir »
La Lettre de Marie-Joseph Cassant à ses parents pour Noël « Tout pour le Cœur de Jésus ! »