Audience-Pape-Francois-Emmanuel-Macron.jpg

Pour signer la « Lettre de Pétition » au Pape François pour qu’Emmanuel Macron arrête de fragiliser la Vie et la Famille par ses « Lois Bioéthiques 2018 », cliquer ICI


La « Lettre à Notre Très Saint-Père le Pape François » :


« Très Saint-Père,

Nous avons appris que vous avez accordé Audience au Président de la République Française, le 26 juin 2018 au Vatican.

Nous exprimons à Votre Sainteté les doutes de nombreux français sur les questions de bioéthiques. Nous nous en remettons à Vous pour être notre interprète auprès d’Emmanuel Macron.

Le Président de la République souhaite à la fois faire preuve de compréhension et de dialogue vis-à-vis des Catholiques Français, car il estime que ces derniers ont été humiliés par François Hollande. En parallèle, Emmanuel Macron souhaite libéraliser les Lois de Bioéthiques afin de fragiliser davantage la famille et la vie.

Les « États Généraux de la Bioéthique » se sont tenus en France de janvier à avril 2018. Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), en charge de l’organisation des débats, s’est félicité d’une « importante mobilisation » des citoyens : plus de 29 000 personnes ont participé à la discussion sur le site Internet dédié à ces états généraux et ont fait plus de 65 000 propositions. Il ressort de ces débats qu’il n’existe pas une attente des Français concernant l’élargissement de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Or, le 29 mai, une cinquantaine de parlementaires du parti du Président de la République ont appelé à légaliser la PMA pour toutes les femmes, célibataires et aux couples lesbiens.

Par ailleurs, le 28 février 2018, plus de 150 députés du parti majoritaire ont signé une tribune pour élargir l’euthanasie en France. Or, comme le précise Mgr Pontier devant le Président Macron au Collège des Bernardins : « Nous avons déjà des lois récentes sur d’autres sujets essentiels pour la société qui n’ont pas eu le temps de porter leurs fruits et voilà que certains souhaiteraient qu’on légifère encore. Est-ce bien raisonnable ? »

Or, nous sommes inquiets, car le médiateur des débats sur la bioéthique, Monsieur Louis Schweitzer précise déjà que les votes lors des États généraux de la bioéthique ne sont pas révélateurs. « Ces votes ne sont pas représentatifs de l’opinion des citoyens, car ce sont les plus motivés qui s’expriment ».

Très Saint-Père, vous saurez trouver mieux que nous, les mots pour exprimer au Chef d’État l’inquiétude des Français sur de nombreux sujets bioéthiques et notamment ceux, cités dans cette lettre.

Veuillez agréer, Très Saint-Père, l’expression de ma plus haute considération ».

Ainsi soit-il.

Pour signer la « Lettre de Pétition » au Pape François pour qu’Emmanuel Macron arrête de fragiliser la Vie et la Famille par ses « Lois Bioéthiques 2018 », cliquer ICI


Le mercredi 6 juin 2018 au début de cette « Lettre de Pétition » au Pape François, nous étions déjà 5093 Catholiques Français à l'avoir signée !

Voir également sur la Mascarade des « Etats Généraux de la Bioéthique en 2018 » :
Pour voter CONTRE un « Marché mondialisé de la procréation humaine » ou la « Pétition d’Alliance VITA contre le Marché de la Procréation »
Pour voter CONTRE la proposition de loi sur la « Création d’embryons humains dédiés à la recherche »
Pour voter POUR le « Principe d’interdiction de donner la mort »
Pour voter CONTRE « l'Assistance Médicale à Procréation (AMP) aux couples de femmes homosexuelles et aux femmes seules »
Pour voter POUR « l’inscription des Géniteurs homme et femme de tout enfant dans son Acte de Naissance dans tout cadre parental »
Pour voter POUR « la mise en place de structures publiques de co-parentalité entre les parents d'enfants à naître non désirés et des couples ou des personnes désirant devenir parent et n'en ayant pas la possibilité naturelle »
La « Lettre au Pape François » sous forme de Pétition pour interpeller sur les « Lois Bioéthiques 2018 » Notre Très Saint Père lors de son rendez-vous avec Emmanuel Macron le mardi 26 juin 2018 au Vatican