annonciation.jpg

Le Cantique de Marie « Magnificat » en latin :

« Magnificat anima mea Dominum, et exsultavit spiritus meus in Deo salutari meo. Quia respexit humilitatem ancillae suae. Ecce enim ex hoc beatam me dicent omnes generationes. Quia fecit mihi magna qui potens est. Et sanctum nomen ejus. Et misericordia ejus a progenie in progenies timentibus eum. Fecit potentiam in brachio suo. Dispersit superbos mente cordis sui. Deposuit potentes de sede, et exaltavit humiles. Esurientes implevit bonis, et divites dimisit inanes. Suscepit Israël puerum suum, recordatus misericordiae suae. Sicut locutus est ad patres nostros, Abraham et semini ejus in saecula ».

Visitation.jpg

Le Cantique de Marie « Magnificat » en français (Lc 1, 46-55) :

« Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais ».

Pape-Francois.jpg

Le commentaire du « Magnificat » de notre Saint Père le Pape François :

« Le Magnificat est le Cantique de l’Espérance, le Cantique du Peuple de Dieu en marche dans l’histoire. C’est le Cantique de tant de Saints et de Saintes, certains connus, d’autres, beaucoup plus nombreux, inconnus, mais bien connus de Dieu : mamans, papas, catéchistes, missionnaires, prêtres, sœurs, jeunes, également des enfants, grand pères, grand mères : ils ont affronté la lutte de la vie en portant dans le cœur l’espérance des petits et des humbles. Marie dit : « Mon âme exalte le Seigneur ». L’Église le chante encore aujourd’hui et elle le chante partout dans le monde. Ce Cantique est particulièrement intense là où le Corps du Christ souffre aujourd’hui la Passion. Où il y a la Croix, pour nous chrétiens, il y a l’Espérance, toujours. S’il n’y a pas l’espérance, nous ne sommes pas chrétiens. C’est pourquoi j’aime dire : ne vous laissez pas voler l’espérance. Qu’on ne nous vole pas l’espérance, parce que cette force est une Grâce, un Don de Dieu qui nous porte en avant, en regardant le ciel. Et Marie est toujours là, proche de ces communautés, de nos frères, Elle marche avec eux, Elle souffre avec eux, et Elle chante avec eux le Magnificat de l’espérance. Chers frères et sœurs, unissons-nous, nous aussi, de tout notre cœur, à ce Cantique de patience et de victoire, de lutte et de joie, qui unit l’Église triomphante et l’Église pérégrinante, qui unit la terre et le ciel, qui unit notre histoire et l’éternité, vers laquelle nous marchons. L’Espérance est la vertu de qui, faisant l’expérience du conflit, de la lutte quotidienne entre la vie et la mort, entre le bien et le mal, croit en la Résurrection du Christ, en la victoire de l’Amour. Ainsi soit-il ».

Pape François - Homélie lors de la Messe en la Solennité de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie à Castel Gandolfo le 15 août 2013


Voir également le « Magnificat » de Sainte Bernadette Soubirous, la Prière du « Magnificat » de Dom Augustin Guillerand, le « Magnificat » alterné en latin et français, ...


Notre-Dame du Magnificat, priez pour nous !