L'Appel à la « Manifestation des Gilets Jaunes » le samedi 1er décembre 2018 !


Face à l’incompréhension de Macron qui persiste dans la hausse des carburants au 1er janvier 2019 en prétextant une mascarade sur une soi-disante transition écologique et qui se moque des Français dans son discours du Mardi 27 novembre 2018 (« Panne sèche », « vide absolu », « immobilisme », « président technocrate » …), le « Mouvement des Gilets Jaunes passe à la vitesse supérieure » et manifeste ce samedi 1er décembre 2018 dans toute la France !


Le discours de Macron aux « Gilets Jaunes » :

Le « discours insipide de Macron » du Mardi 27 novembre 2018 qui visait à faire baisser la tension qui s'est installée en France sur fond de manifestations des « gilets jaunes » a ajouté de l’huile sur le feu de la Révolte ! D'après un premier sondage, réalisé par Opinionway pour RTL-LCI-Le Figaro après l'intervention du chef de l'État, 76% de Français, soit 3 Français sur 4, qualifient les mesures annoncées —à savoir la modulation des taxes sur le carburant en fonction du prix du baril de pétrole et un débat national sur la transition écologique- d'insuffisantes.

- Nicolas Dupont-Aignan (Député de l'Essonne et Président de Debout la France) : « Discours de Macron à côté de la plaque : aucun plan de transition écologique à la hauteur des enjeux ! Macron recycle des mesures insignifiantes et n'apporte aucune réponse à la détresse des Français. Pire, il gagne du temps en annonçant une concertation pipeau ! »

- Marine Le Pen (Rassemblement National) : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément ». La confusion totale du discours présidentiel et le vide absolu en termes de solutions sont saisissants... »

- Éric Ciotti (Les Républicains) : « L’allocution d’Emmanuel Macron traduit l’aveuglement coupable d’un président technocrate qui ne veut pas changer de cap et n’apporte aucune solution réelle pour le pouvoir d’achat des Français en colère »

- Matthieu Orphelin (Député LREM du Maine-et-Loire) : « Chacun sait ce que je portais depuis des mois pour la PPE, la rénovation énergétique et pour de nouvelles mesures d'accompagnement des citoyens. Je suis forcément déçu que les réponses ne soient pas annoncées dès aujourd'hui. Pourtant les solutions sont connues ! »

- ...

- Jason Herbert (Représentant du Mouvement des « Gilets Jaunes ») : « Je souhaitais que les 65 millions de Français puissent entendre nos discussions. Par courtoisie, j’ai simplement laissé le Premier ministre se présenter, puis je l’ai informé ne pas souhaiter poursuivre la discussion, car il n’était pas possible de filmer l’entretien ». ». Pour ne pas « trahir » les Français, Jason Herbert a donc préféré ne pas engager de discussion avec Edouard Philippe qui devait recevoir le vendredi 30 novembre 2018 une délégation de 6 « Gilets Jaunes », pour trouver un semblant de terrain d’entente afin de lancer la « grande concertation » de trois mois voulue par Emmanuel Macron. Problème : un seul représentant du mouvement des « Gilets Jaunes » est arrivé à Matignon, sur les coups de 14h30. Avant de repartir, à peine une demi-heure plus tard. Il s’agit de Jason Herbert, jeune Charentais de 26 ans, chargé de communication dans une médiathèque d’Angoulême qui s’est bien moqué à son tour du gouvernement de la macronnerie !


Et la meilleure réponse du Mouvement des « Gilets Jaunes » au discours de Macron :


« Manifestations des Gilets Jaunes du samedi 1er décembre 2018 dans toute la France ! »



L'objectif initial des « Gilets Jaunes » était et est encore ce samedi 1er décembre 2018 : suspendre les hausses de carburant prévues pour les prochaines années, et faire un moratoire de l’augmentation de tous les impôts pour une durée significative

Le but cette fois-ci, c'est d'aller plus loin : demander la démission du président jupitérien Macron. qui ne vaut pas mieux que l'empereur Marc-Aurèle qui martyrisa Saint Justin Martyr. Le « Mouvement des Gilets Jaunes » ne semble donc pas s’affaiblir malgré la mauvaise presse que lui font les journalistes à la solde des médias du Gouvernement Macron, méprisant envers cette France du petit peuple, la « white middle class », la « France d’avant », celle des terroirs, de la baguette et du béret basque…

Prions aussi pour les « Gilets Jaunes » des Provinces de France qui, jour et nuit, toute les semaines, ne lâchent rien !

Ainsi soit-il.




La Manifestation des « Gilets Jaunes » à PARIS du 1er décembre 2018 :


Gilet-Jaune-a-Paris-1-dec-2018.jpg

La page Facebook de la manifestation organisée par les « Gilets Jaunes » indique 33.000 participants et 132.000 personnes intéressées. En comparaison, la page Facebook de la manifestation du samedi 24 novembre annonçait un peu plus de 35.000 personnes la veille de l’événement.

Les « Gilets Jaunes » ont commencé à se rassembler aux abords des Champs-Elysées tôt samedi matin sur la place de l’Étoile et nombreux ont accepté dans le calme de passer les barrages filtrants des 4 000 CRS déployés. Près de 10.000 manifestants sont attendus !

09h25 : premiers tirs de gaz lacrymogène sur les « Gilets Jaunes » à Paris où 1 personne aurait déjà été interpellée

Mais déjà à 11h06, Castaner twitte seulement « 200 manifestants pacifiques sur les Champs-Élysées » (facile d’en compter plus sur les photos) et commet son deuxième mensonge « 1500 perturbateurs à l’extérieur du périmètre venus pour en découdre. Nos forces de l'ordre répondent présent et repoussent les casseurs : déjà 39 interpellations » (étonnant de voir 4000 CRS qui n’interpellent que 39 casseurs sur les 1500 prétendus !).

11h45 : Le Premier ministre Edouard Philippe annonce son intention de se rendre à la préfecture de police de Paris alors que des incidents ont lieu en marge de la mobilisation des « gilets jaunes » sur les Champs-Elysées. Eh oui ! Il a déjà donné l’ordre à 11h20 aux 4000 CRS de multiplier les appels dans les haut-parleurs « restez à distance pour votre sécurité » sous-entendu, que les « gilets jaunes » n’approchent pas trop près sous peine de respirer du gaz lacrymogène. Il lui faut bien maintenant être au plus près de son Préfet de police !

12h55 : selon le secrétaire d’état auprès du ministre de l’Intérieur Laurent Nunez, 3000 « Gilets Jaunes » sont actuellement en train de manifester sur la place de l’étoile à Paris. L’arc de Triomphe est enfoui dans un nuage de gaz lacrymogènes, les affrontements entre les « Gilets Jaunes » et les forces de l’ordres ont déjà entraîné 60 interpellations.

13h45 : Nouveau bilan des incidents en marge de la mobilisation des « Gilets Jaunes » à Paris : la préfecture de police de Paris annonce 122 personnes interpellées. La situation est particulièrement tendue en haut des Champs-Elysées à hauteur de l'Arc de Triomphe. Les casseurs sont repoussés notamment par des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes. Au moins 20 personnes ont été blessées dont six parmi les forces de l'ordre. Mais que font donc les 4000 CRS ? Seulement 122 personnes interpellées et déjà 14 « Gilets Jaunes » blessés

14h30 : Les « Gilets Jaunes » ont été repoussés par des gaz lacrymogènes de la Place de l’Étoile vers l’avenue Foch, près de l'Arc de Triomphe par les CRS. Plusieurs feux ont été allumés sur l’avenue pour se protéger des CRS. Il n’y aurait que 140 personnes interpellées et au moins 54 « Gilets Jaunes pacifiques » blessés… Mais que font donc les 4000 CRS pilotés par Edouard Philippe de la Préfecture de Paris ? Heureusement que notre Chef des Armées Macron est en Argentine !

15h35 : Le jardin des Tuileries, au centre de Paris, entre le Louvre et la place de la Concorde est en cours d'évacuation. Un cortège de « Gilets Jaunes » s'est rendu en début d'après-midi dans ce secteur. La rue de Rivoli, qui longe notamment le jardin des Tuileries est fermée à la circulation.

15h40 : Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT affirme : « Les incidents entre « Gilets Jaunes » et forces de l'ordre discréditent les mouvements sociaux et font peur à ceux qui veulent manifester ». Il ne doit pas encore avoir le nombre de « Casseurs CGT » parmi les 122 personnes interpellées. Il pourrait plutôt se demander qui discrédite la CGT et pourquoi il n’a plus d’adhérent ?

15h50 : Le nouveau délégué général du parti La République En Marche, le député de Paris, Stanislas Guérini (LREM), promet ce samedi de répondre à la colère des « Gilets Jaunes ». (comme Macron mardi 27 novembre ?)

16h27 : Ah ! Anne Hidalgo, Maire de Paris, change de camp en twistant « Au centre de commandement de la Ville de Paris. Merci aux forces de l'ordre, services de secours et agents municipaux mobilisés en ce moment même pour lutter contre les casseurs et assurer la sécurité des « Gilets Jaunes » qui manifestent pacifiquement et de l'ensemble des Parisiens. J'éprouve une profonde indignation et une grande tristesse face à ces violences au cœur de Paris. Elles sont inacceptables. Notre pays est confronté à une crise majeure. Elle ne peut être résolue que par le dialogue. Nous devons au plus vite retrouver ce chemin ».

17h13 : Marine Le Pen twitte : « Les casseurs ont déclenché dans Paris une situation insurrectionnelle. Chers « Gilets Jaunes », vous devriez quitter les lieux afin de permettre aux forces de l’ordre d’intervenir et venir à bout de ces exactions ».

Gilets-Jaunes-laissent-Paris-aux-casseurs-ultragauche.jpg

17h15 : un hôtel particulier avenue Kléber, près de la place de l'Étoile à Paris a été incendié. Avenue Raymond Poincaré, deux voitures ont été incendiées, Place Vendôme, une voiture de police a été entièrement incendiée, plusieurs grands magasins dont les Galeries Lafayette et le Printemps ont été évacués, les casseurs s'attaquent au palais Brongniart place de la Bourse, rue de Rivoli la boutique Zadig&Voltaire est en train d’être vidée, les pompiers éteignent une véhicule en flammes sur le boulevard Haussmann, un véhicule incendié a proximité du Jeu de paume dans le jardin des Tuileries, le boulevard Haussmann est fermé à la circulation et les stations de métro à proximité sont inaccessibles, place de la Bastille le métro est fermé, place Saint Augustin des tonneaux ont été enflammés pendant que le Monoprix commence à être caillassé, …, Paris s’enflamme avec les Casseurs d’extrême gauche tandis que les « Gilets Jaunes » rentrent sagement chez eux ! Nous apprendrons le lendemain que 112 véhicules ont été incendiés, plus de 200 interventions des pompiers ont été nécessaires, ... Et que les casseurs se sont attaqués aux symboles du luxe et de la richesse (Ferrari, Porsche, Chanel, Hôtel particulier, ...), au Capitalisme (Banque, Commerce et boutique), ... Mais les Médias gouvernementaux ne nous diront jamais que c'est l'extrême gauche, la CGT et les racailles de banlieues, préférant laisser planer des soupçons sur de pauvres « Gilets Jaunes » qui se sont fait avoir et sur l'extrême droite !

17h30 : 188 personnes interpellées en marge de la mobilisation des « Gilets Jaunes » annonce la préfecture de police de Paris. Net progrès des 4000 CRS face aux 1500 Casseurs qui seraient « en marge de la mobilisation des « Gilets Jaunes » ! Ah bon ! Les Casseurs ne sont pas des « Gilets Jaunes » ? Mais qui sont-ils Monsieur Jo la Castagne ?

18h00 : Un fusil d'assaut de type HK G36 a été volé dans une voiture de police en marge des manifestations des « Gilets Jaunes » à Paris (Reuters).

18h30 : 224 personnes interpellées à Paris en marge de la manifestation des « Gilets Jaunes ». La situation reste tendue aux abords des Champs-Elysées mais aussi rue de Rivoli et place de la Concorde. A titre de comparaison, 103 interpellations avaient été menées le 24 novembre à Paris.

19h30 : 255 interpellations selon la préfecture de police de Paris, ont eu lieu. 95 personnes ont par ailleurs été blessées lors des affrontements, dont 14 parmi les forces de l'ordre

19h53: 270 interpellations, 110 blessés dont 17 parmi les forces de l'ordre selon la Préfecture de Police à Paris

20h15 : la triste allocution de Castaner sur TF1 de 8 minutes qui ne parle que des 3 000 casseurs (1 500 à 11h06) de l’ultragauche qui ne feraient pas partie des 224 personnes interpellées à Paris à 18h30 (255 à 19h30, 270 à 19h53) parce que trop malins pour se faire attraper. Pas un mot sur les 70 000 « Gilets Jaunes » de la province. Fier des 66 000 policiers mobilisés pour « répondre avec des moyens pacifiques » selon ses ordres de castagne au gaz lacrymogène et arrogant sur « son geste de dialogue », « sa main tendue » envers les « Gilets Jaunes » pour leur avoir laissé libre les Champs-Élysées avec 4000 CRS !




Gilets-Jaunes-peage-A8-Gratuit.jpg

Les Manifestations des « Gilets Jaunes » en PROVINCE du 1er décembre 2018 :


09h45 : De nombreux péages et échangeurs autoroutiers sont fermés ou bloqués ce samedi matin sur les autoroutes A7, A8, A9, A10, A11, A20, A28, A50, A52, A520, A61, A62, A63, A64, A71, A72 et sur l'A89, rapporte Vinci Autoroutes dans un communiqué. Sur l'autoroute A7, les sorties sont interdites aux échangeurs de Montélimar sud et Bollène, et les entrées sont interdites à Orange centre. La circulation sur l'A9 est perturbée à Agde et Perpignan sud. Sur l'autoroute A61, les poids-lourds ont interdiction de sortir à Carcassonne ouest. Sur l'A63, les entrées et sorties sont interdites à l'échangeur de Capbreton. Des perturbations sur aussi signalées sur l'A10 à hauteur de Châtellerault mais aussi sur l'A81. Des opérations de filtrages ont lieu sur l'autoroute A50 aux barrières de La Ciotat et Bandol, sur l'A52 à Pont de l'Etoile et sur l'A8 à La Barque.

10h30 : La grande mobilisation des « Gilets Jaunes » en France. Selon le Premier ministre Edouard Philippe, « la journée mobiliserait moins de 36.000 manifestants en France… » (Et pourquoi pas 35999 « Gilets Jaunes » pour être plus crédible ?) C’est sûr que de la Préfecture de Paris où il s’est réfugié, il ne doit pas être au courant des Manifestations des « Gilets Jaunes » en régions ni du nombre :

Alpes-Maritimes : opération péage gratuit à Antibes et des rendez-vous prévus également à Nice, Cagnes-sur-Mer, etc.
Alsace : des rassemblements ont débuté dès 7h dans le Bas-Rhin. A Strasbourg, des « Gilets Jaunes » se retrouvent devant la Cour européenne des droits de l'homme.
Ardennes : à Charleville-Mézières, une partie des manifestants a quitté la préfecture et organise désormais un barrage filtrant au pont des Deux-Villes, l'un des principaux carrefours de la ville
Aveyron : le viaduc de Millau est fermé
Béarn : au moins cinq stations Total bloquées à Pau
Berry : des « Gilets Jaunes » ont rejoint une marche de défense de la maternité du Blanc dans l'Indre
Bouches-du-Rhône : les « Gilets Jaunes » se rassemblent sur le vieux port de Marseille, bloquent le rond-point de Saint-Menet, Pertuis et Meyrargues : les manifestants tiennent le péage ouvert, …
Bretagne : diverses actions sont prévues dans les trois départements bretons, des ronds-points sont bloqués à Quimper, Quimperlé, Landivisiau ou encore Mellac. Les « Gilets Jaunes » sont aussi signalés à Dinan. Dans le Morbihan, une opération escargot a lieu sur la RN165 entre Auray et Lorient. On retrouve aussi des « Gilets Jaunes » dans l'agglomération de Vannes et dans le secteur de Pontivy. En Ille-et-Vilaine, un barrage filtrant a été mis en place à Saint-Malo autour du port. Dans les Côtes d'Armor, une opération escargot est organisée sur la N12 à Lamballe mais aussi dans la zone commerciale de Trégueux.
Calvados : rassemblement des « Gilets Jaunes » sur la place du théâtre à Caen
Charente et Charente-Maritime : plusieurs manifestations des « Gilets Jaunes » annoncées
Corrèze et Haute-Vienne : de nouveaux barrages filtrants sont en cours
Creuse : plusieurs barrages filtrants à Guéret
Deux-Sèvres : les « Gilets Jaunes » sont à Thouars, Parthenay, Melle et Bressuire.
Drôme-Ardèche : plusieurs actions sont menées sur l'ensemble de la région
Eure : barrage filtrant des « Gilets Jaunes » installés au Carrefour Market de Fleury-sur-Andelle mais aussi à Caer au rond-point du Leclerc sur la route d'Evreux.
Franche-Comté : une dizaine de rassemblements sont prévus pour ce samedi
Gard : barrages filtrants et marche prévus ce samedi notamment à Nîmes
Gironde : opérations « péage gratuit », barrages filtrants et manifestation à Bordeaux
Haute-Garonne : des blocages des « Gilets Jaunes » sur les autoroutes mais aussi aux dépôts pétroliers par exemple à Lespinasse
Hérault : des rassemblements aux sorties de l'autoroute A9 à Lunel, Montpellier, Sète, Agde et Béziers
Indre-et-Loire : les « Gilets Jaunes » ont commencé à se rassembler dans plusieurs villes du département
Loiret : plusieurs actions des « Gilets Jaunes » en cours
Mayenne : les « Gilets Jaunes » préparent notamment une opération escargot à Laval
Meurthe-et-Moselle : plusieurs rassemblements en cours
Normandie : plusieurs blocages en cours en Seine-Maritime et dans l'Eure. A Caen, les « Gilets Jaunes » chantent la Marseillaise sur la place du Théâtre
Pays Basque : les poids-lourds sont bloqués au péage de la Négresse sur l'A63 à Biarritz dans les 2 sens par 300 « Gilets Jaunes »
Picardie : une dizaine de rassemblements des « Gilets Jaunes » sont signalés
Poitou : des « Gilets Jaunes » ont passé la nuit autour d'un feu de camp sur le rond-point d'Auchan sud à Poitiers
Seine-Maritime : les ronds-points des Vaches, du Zénith et de la Motte sont à nouveau occupés par les « Gilets Jaunes » à Rouen et dans son agglomération. Un barrage filtrant des poids-lourds à Rouen, 50 gilets jaunes filtrent aussi l'accès au Carrefour de Barentin. Au Havre, un rassemblement a lieu place de l'hôtel de ville et un barrage filtrant près du stade Océane.
Var : les « Gilets Jaunes » sont partout !
- La Seyne sur Mer, rond-point de Brégaillon
- Bandol, péage de A50 dans les 2 sens
- Bandol, échangeur d’entrée dans Bandol
- Brignoles, rond-point avant l’autoroute A8
- Fréjus, rondpoint du Gargalon
- Le Muy, rond-point d’entrée sur l’autoroute A8
- Puget sur Argens, sur l’autoroute A8 vers Nice au PK 131
- Puget Ville, péage de l’autoroute A57 en direction de Toulon
- Saint Maximin, rond-point avant l’autoroute A8
Vienne : les « Gilets Jaunes » au rond-point d'Auchan sud à Poitiers, au rond-point de la Main Jaune à Châtellerault mais aussi à la sortie sur l'A10 où la sortie est interdite.
Yonne : les « Gilets Jaunes » sont sur le pont à Sens au rond-point Rosa-Parks (Sens sud), au rond-point d'Auchan (sortie de Sens) et à Auxerre au rond-point de l'Europe
....... :


15h00 : Le point sur les mobilisations des « Gilets Jaunes » ville par ville :

Cholet, à 10 h 30, la totalité des Sapeurs-Pompiers professionnels mais aussi volontaires du Centre de Secours de Cholet ont tourné le dos aux autorités (Sous-Préfet, Maire, Conseiller Départemental, …). Voir la Vidéo ci-dessous comme idée pour l’Acte IV afin que tous les Français rejoignent en un raz-de-marée les « Gilets Jaunes » !
Nîmes, plus de 2 000 personnes ont défilé dans les rues de Nîmes ce samedi 1er décembre. Les « Gilets Jaunes » sont partis du stade des Costières et ont ensuite progressivement rejoint la préfecture du Gard. Les agriculteurs ont pris la tête du cortège avec leurs tracteurs.
Dijon, des centaines de « Gilets Jaunes » ont convergé ce samedi après-midi vers la préfecture à Dijon. Les CRS ont empêché l’accès à la rue de la Préfecture. Ils ont repoussé les manifestants à l’aide de grenades lacrymogènes
Châtellerault, les « Gilets Jaunes » sont au rond-point de la Main Jaune mais aussi à la sortie sur l'A10 où la sortie est interdite
Caen, au moins 2500 « Gilets Jaunes » à pied repoussés sur le périphérique
Le Havre, les « Gilets Jaunes » sont place de l'hôtel de ville avec également un barrage filtrant près du stade Océane
Auxerre, les « Gilets Jaunes » sont au rond-point de l'Europe
Lille, la manifestation des « Gilets Jaunes » a débuté à 14 h 30 sous le crachin et dans le froid. Un bon millier de personnes, jeunes, retraités, venus parfois en famille avec des enfants, parcourent les rues du centre-ville. L'ambiance est calme mais la foule est nombreuse et plus en colère que jamais avec un slogan qui tourne en boucle : « Macron démission ! »
Toulouse, des affrontements entre les CRS et les 3000 « Gilets Jaunes » sont en cours au niveau de la station de métro Jeanne d’Arc et aux environs de la gare Matabiau. 6 personnes ont été blessées. La situation est revenue à la normale vers 19h00..
Châteauroux, plus de 1.000 « Gilets Jaunes » ont défilé dans les rues ce samedi
Charleville-Mézières, 450 « Gilets Jaunes » samedi matin devant la préfecture, les forces de l'ordre repoussent une partie des « Gilets Jaunes » à coups de gaz lacrymogènes en direction du centre-ville, environ 250 autres « Gilets Jaunes » restent à l'arrière du cordon de policiers. Des affrontements sont en cours. Deux personnes ont été blessées ce samedi matin, et deux personnes ont été interpellées. 500 à 600 manifestants au plus fort de la journée !
Rennes, un peu plus d'une centaine de « Gilets Jaunes » sont mobilisés dans le centre-ville. Départ pour la place Ste Anne ! Les syndicats comme la CGT ont été expulsés des cortèges.
Limoges, un cortège s'est élancé dans le centre-ville sous le slogan « Macron Démission »
Tours, plusieurs centaines de « Gilets Jaunes » ont été stoppés par les CRS au niveau de la rue Nationale, dans le centre-ville. Des gaz lacrymogènes sont lancés pour la quatrième fois par les CRS. Les « Gilets Jaunes » ne semblent pas vouloir partir ! Une vingtaine de blessés coté « Gilets Jaunes » dont un a eu une main arrachée
Quimper, les forces de l'ordre bloquent l'accès à la préfecture. 300 « Gilets Jaunes » sont sur place ! La manifestation des « Gilets Jaunes » à Quimper se termine à 16h58 dans le calme. Le dispositif policier reste important devant la Préfecture.
Belfort, 540 « Gilets Jaunes » ont défilé dans les rues belfortaines selon les forces de l’ordre. Ils se sont rassemblés place de la République, devant la préfecture.
Cherbourg, un cortège de 130 « Gilets Jaunes » a démarré une marche dans le centre-ville.
Nantes, des centaines de « Gilets Jaunes » défilent dans le centre-ville. Le cortège avait été stoppé vers 14h par les forces de l'ordre. Une trentaine de « Gilets Jaunes » se sont invités sur le tarmac de l'aéroport… Les atterrissages et les décollages ont été suspendus pendant 20 minutes.
Chambéry, des « Gilets Jaunes » ont entassé des chariots aux entrées du centre commercial Chamnord.
• Les accès à l'aéroport de Nice sont perturbés par les manifestants ce samedi en début d'après-midi. Les accès à l'aéroport de Nice viennent d'être libérés par les « Gilets Jaunes » à l’instant !
Bordeaux, une centaine de motards viennent de rejoindre les « Gilets Jaunes » rassemblés place de la Bourse. Un cortège de plus d’un millier de personnes se forme. Un feu allumé par les manifestants devant la cathédrale St André de Bordeaux à 18h00 avec toujours plusieurs centaines de « Gilets Jaunes » qui font face aux forces de l’ordre.
Avignon, des « Gilets Jaunes » se rassemblent devant la préfecture et sont dispersés par les CRS devant le conseil Départemental à 18h11. Après 16h00 la situation s'était tendue rue de la République, les CRS postés devant le bâtiment du Conseil Départemental ont fait usage de gaz lacrymogènes contre les manifestants. Parmi eux des« Gilets Jaunes » pacifistes mais aussi des casseurs
Amiens, des « Gilets Jaunes » ont rejoint la gare, après avoir manifesté devant la maison de la Culture, dans le centre-ville. Certains ont été retenus par les forces de l'ordre à l'entrée du marché de Noël.
Pau, les « Gilets Jaunes » tentent de forcer le portail. Jets de terre et de pierres sur l'entrée de la mairie de Pau et bloquent au moins 5 stations Total du Béarn À 21h12, les CRS retirent leurs casques face aux Gilets Jaunes : applaudissements, Marseillaise et dispersion des manifestants dans le calme.
Mont-de-Marsan, ils étaient une centaine de « Gilets Jaunes » à manifester ce samedi matin. Ils ont marché dans le centre-ville et ont pénétré dans la mairie.
Lyon, 600 « Gilets Jaunes » pacifiques sur la place Bellecour
Puy en Velay, 4000 « Gilets Jaunes » ont défilé et brièvement occupé la préfecture de Haute-Loire avant l’arrivée des casseurs à la nuit tombée : la préfecture du Puy en Velay est en flamme ce soir !
Saint-Brieuc, les « Gilets Jaunes » ont ciblé les enseignes de la zone commerciale de Langueux appartenant au groupe Mulliez : Leroy Merlin, Boulanger, Cultura, Bizzbee mais aussi Kiabi ou encore Flunch
Erbrée, entre Rennes et Laval, les « Gilets Jaunes » bloquent la plateforme logistique Intermarché
Brest, les « Gilets Jaunes » bloquent le dépôt pétrolier
Rouen, les « Gilets Jaunes » filtrent les ronds-points des Vaches, du Zénith et de la Motte et l'accès au Carrefour de Barentin
Poitiers, les « Gilets Jaunes » sont sur le rond-point d'Auchan sud
Sens, les « Gilets Jaunes » sont sur le rond-point Rosa-Parks (Sens sud) et le rond-point d'Auchan (sortie de Sens)
.......,

(Repris dans le Blog du Salon Beige)



16h20 : Les régions de Provence-Alpes Côte d'Azur et d'Occitanie autorisent la circulation des poids lourds ce samedi à partir de 22h et jusqu'à lundi afin de fluidifier la circulation perturbée par la très grande mobilisation du Mouvement des « Gilets Jaunes » également chez les Routiers.

17h20 : 75.000 manifestants ont été recensés en France à 15h selon le ministère de l'Intérieur. Et à 10h30 (ci-dessus), le Premier ministre Edouard Philippe affirmait : « la journée mobiliserait moins de 36.000 manifestants en France… »

19h00 : les barrages filtrants et autres rassemblements régionaux se sont déroulés dans le calme la plupart du temps mais des heurts se sont produits à Nantes, Toulouse, Tours, Avignon et Charleville-Mézières en fin de journée avec des casseurs.


20h15 : la triste allocution de Castaner sur TF1 de 8 minutes qui ne parle que des 3 000 casseurs (1 500 à 11h06) de l’ultragauche qui ne feraient pas partie des 224 personnes interpellées à Paris à 18h30 (255 à 19h30, 270 à 19h53) parce que trop malins pour se faire attraper. Pas un mot sur les 70 000 « Gilets Jaunes » de la province. Fier des 66 000 policiers mobilisés pour « répondre avec des moyens pacifiques » selon ses ordres de castagne au gaz lacrymogène et arrogant sur « son geste de dialogue », « sa main tendue » envers les « Gilets Jaunes » pour leur avoir laissé libre les Champs-Élysées avec 4000 CRS !




MESSAGE des « Gilets Jaunes » aux 84% de Français sympathisants au Mouvement :

« Français, Française ! Nous sommes presque tous des « Gilets Jaunes » !!! Aussi, pour encourager et soutenir le « Mouvement des Gilets Jaunes », nous vous demandons de différer vos achats (magasins, internet, stations-service, …), de ne pas retirer d’argent auprès des banques et des Distributeurs Automatiques de Billets et surtout si vous nous rencontrer aujourd’hui : « Donnez-nous un signe d’encouragement ! » Sachez que même si vous ne manifestez pas à Paris sur les Champs-Élysées ou sur les Routes de France, ce genre d’action apportera un gros atout au « Mouvement des Gilets Jaunes » ! MERCI pour votre SOUTIEN !!!




Le BILAN des Manifestations des « Gilets Jaunes » du samedi 1er décembre à Paris et en Régions


Au moins 136 000 « Gilets Jaunes » ?

C’est dans la matinée du Dimanche 2 décembre 2018 que Castaner, encore ministre de l'Intérieur, a dévoilé, le nombre de 136 000 « Gilets Jaunes » qui sont descendus dans la rue la veille en France. Pour rappel, la première Manifestation des « Gilets Jaunes » du 17 novembre aurait rassemblé 282 000 personnes, et la deuxième du 24 novembre 106 301 (750 000 selon les syndicats de policiers), dont 8 000 à Paris, selon la même source Castaner&Mensonges, l’agent « 106-301 ». Les chiffres de Castaner sont-ils fiables ? Je vous laisse juger mais dans son twitte le samedi 1er décembre à 11h06 : seulement « 200 manifestants pacifiques sur les Champs-Élysées » (500 Gilets Jaunes sur les Champs-Élysées dans son intervention sur TF1 à 20h19) et « 1500 perturbateurs à l’extérieur du périmètre » alors que son Premier ministre Edouard Philippe, réfugié à la Préfecture de Paris affirmait 36 minutes plus tôt à 10h30 : « la journée mobiliserait moins de 36.000 manifestants en France… ». Mais pas facile de s'entendre avec son secrétaire d’état Laurent Nunez qui annonce 3000 « Gilets Jaunes » à 12h55. C’est seulement à 17h20, que Castaner affirme à son tour : « 75.000 manifestants ont été recensés en France à 15h selon le ministère de l'Intérieur ». Et puis le lendemain 136 000 « Gilets Jaunes » ?

Heureusement que 84% des 67 186 640 Français au 1er janvier 2018 sont sympathisants des « Gilets Jaunes », soit 56 millions 436 mille et 777 Français !


Et combien de personnes interpellées, de casseurs d’ultragauche dans la guérilla et le chaos à Paris ?

Selon Castaner, le Ministre de Chiffres de l’Intérieur, les Casseurs étaient à 11h06 « 1500 perturbateurs à l’extérieur du périmètre venus pour en découdre » et dans sa triste allocution sur TF1 de 8 minutes à 20h15 : « 3 000 casseurs » difficile à interpeller par les 4600 policiers parce que trop malin (il ne parlait pas des forces de l’ordre !)

Concernant les personnes interpellées, Castaner nous donne dans la matinée du Dimanche 2 décembre 2018 son dernier bilan qui fait état de 412 personnes arrêtées à Paris hier, dont 378 sont toujours en garde à vue dimanche matin après nous avoir donné la veille 270 par la Préfecture de police à 19h53, 263 dans son intervention sur TF1 à 20h19, 255 personnes interpellées à 19h30, 224 personnes interpellées à Paris à 18h30, 188 personnes interpellées en marge de la mobilisation des « Gilets Jaunes » à 17h30, 140 personnes interpellées à 14h30, 122 personnes interpellées à 15h40 d’après Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, en retard de l’annonce faite à 13h45 mais au-dessus des 103 interpellations du 24 novembre, puis 60 interpellations » à 12h55 selon Laurent Nunez, secrétaire d’état de Castagner … Alors qu'il n'y avait que 39 interpellations à 11h06 dans le premier twitte de Castaner et seulement 1 personne interpellée à 9h25 !


Qui sont les « Responsables » de la guérilla urbaine, l’insurrection et du chaos autour des Champs-Elysées ?

La question n’est pas de savoir si c’est l’Ultragauche anarchiste et ses milices qui sont les Casseurs et si ceux qui ont brûlé des voitures, pillé les magasins, « caillaissé du flic » sont les Racailles de Banlieues ?
La couleur politique des Casseurs qui s'en prennent aux symboles du luxe, de la richesse et du capitalisme ou qui souille et tague l'Arc de Triomphe : « L'ultra-droite perdra » , le « A » de « Anarchie » , « Justice pour Adama (Traore : icône de l’extrême gauche) », « Abba l'Etat, les flics et les fachos » alors que les « Gilets Jaunes » ont protégé la flamme du soldat inconnu et taguer « Macron Démission », est la « Peste Rouge » !
Pour les pillages, incendies de véhicule, … et comme pour chaque manifestation, nous avons toujours à faire aux même délinquants que nos gouvernements successifs politiquement incorrects désignent sous des appellations diverses « Un Jeune », « Les Banlieues », « des Individus », « Les Zones Prioritaires » , parfois « La Racaille » mais jamais « Un Français » et encore moins en précisant « d’Origine Magrébine ». Et pourtant les premiers condamnés par la justice pour recel du pillage samedi 1er décembre ont des prénoms musulmans ! Mohamed, Oualid et Miloud ont été condamnés le mercredi 5 décembre pour le recel de six pièces dorées issues du pillage au sein de l’Arc de triomphe à 90 jours et à des amendes de 20 et 15 euros.

« Il y a des gens qui occupent le terrain de l’ultra violence depuis des mois et des années notamment à gauche. C’est eux qui faisaient régner l’ordre place de la République pendant le mouvement « Nuit debout ». Encore eux qui attaquaient les « Veilleurs pacifiques » à l’époque de la « Manif pour Tous »… sous les yeux de la police… Il ne faut pas être naïf : le pouvoir politique d’aujourd’hui et d’hier laisse parfois agir les bandes car cela peut servir… N’oublions pas les pilleurs. Nous n’avons pas assisté à des actes politiques mais à de véritables actes de pillage : on a dévalisé des magasins de téléphonie et des bijouteries » (Joseph Thouvenel de la CFTC dans Famille Chrétienne à propos du « Mouvement des Gilets Jaunes »)


La Vraie Question porte sur nos « Gouvernants » !

Castaner, Ministre de l’Intérieur, serait-il le Responsable de la guérilla urbaine, de l’insurrection et du chaos autour des Champs-Elysées ? Castaner est-il responsable de la stratégie de provocation gouvernementale, de la présence d’agents provocateurs à l’Arc de Triomphe, du manque de moyens des forces de l’ordre, d’avoir davantage privilégié la protection des institutions de l’état, des ambassades,… aux Français ?
Son secrétaire d’état, Laurent Nunez, va-t-il être son fusible ou est-ce Édouard Philippe, Premier Ministre de Macron qui va être sacrifié ?


Castaner et Nuñez convoqués au Sénat devant la Commission des Lois

D’ores et déjà, Castaner et Nuñez sont auditionnés devant la commission des Lois du Sénat, sur les violences et les émeutes survenues samedi 1er décembre à Paris et plusieurs autres villes de France. Le mardi 2 décembre 2018 à 16h15, Christophe Castaner, ministre de l’intérieur, et Laurent Nunez, son secrétaire d’État, feront face aux Sénateurs de la commission des Lois. Dès le lendemain des violences survenues samedi à Paris comme dans d’autres villes de France, la Haute assemblée a souhaité entendre le gouvernement sur les conditions du maintien de l’ordre au cours de cette troisième journée d’action des « Gilets Jaunes ». Quels moyens et quelle stratégie ont été mis en place pour assurer la sécurité et gérer ces manifestations d’un genre inédit ? Quelles mesures nouvelles doivent être prises pour éviter que ces incidents ne se reproduisent, sans remettre en cause le droit à manifester ? C’est sur ces deux interrogations, majeures à quatre jours d’une nouvelle journée de mobilisation, l’Acte IV des « Gilets Jaunes », que tourneront les questions des Sénateurs.


Alors, combien de « Gilet Jaune », de personnes interpellées et de casseurs ? Qui sont les véritables Responsables de la guérilla urbaine, l’insurrection et du chaos autour des Champs-Elysées ?


Le Peuple Français s’en moque, n’est plus dupe des manipulations politiciennes, déplore ces scènes de violence, de guérilla et de chaos à Paris qui sur l’Île de la Réunion ont fait descendre le prix du gazole à 1,18€ le litre… Et interpelle une nouvelle fois le Macron absent, silencieux, arrogant et méprisant !!!



Nouveau APPEL à la « MANIFESTATION des GILETS JAUNES » le SAMEDI 8 DÉCEMBRE à Paris et TOUTE LA SEMAINE en PROVINCE !!!


La Manifestation est un droit fondamental et contrairement à ce que l’on entend souvent, y compris de la part de ministres incultes ou manipulateurs, une Manifestation n’a pas à être autorisée mais doit simplement être déclarée, ceci pour des motifs d’organisation évidentes liées à l’occupation de la voie publique.

Sur Facebook, principal moyen de communication du Mouvement des « Gilets Jaunes », l'appel à un « Acte 4 » est d'ores et déjà lancé. Plus de 25 pages Facebook appellent à un nouveau rassemblement à Paris le samedi 8 décembre. L'événement le plus partagé « Acte 4/Tous à l'Élysée », comptait 15.000 participants potentiels et près de 90.000 personnes intéressées à 17h03, le Dimanche 2 décembre 2018. En comparaison, la page Facebook de la manifestation Acte III organisée le 1er décembre par les « Gilets Jaunes » indiquait 33.000 participants et 132.000 personnes intéressées et la page Facebook de la manifestation Acte II du samedi 24 novembre annonçait un peu plus de 35.000 personnes la veille de l’événement. L'acte IV est donc très prometteur !

Gilets-jaunes-Acte-IV.jpg

QUESTIONS aux « GILETS JAUNES » :


Pourquoi, alors que votre force est d’être au plus près du terrain – du bitume, en l’occurrence -, vous évertuer à « monter à Paris » où vous attendent ces casseurs, ces voyous qui effraient, scandalisent et révoltent à juste titre, ces meilleurs alliés de ceux qui ne s’emploient qu’à vous discréditer ?

Pourquoi, à la manière des grandes révoltes du Midi viticole du passé, ne pas faire de vos mairies de véritables bastions en demandant aux maires et à leurs conseils municipaux de prendre position, de recueillir vos listes de revendications et de les transmettre aux préfets et sous-préfets ?

Pourquoi ne pas appeler tous les Français – qui vous soutiennent sans pour autant venir grossir vos rangs – à vous rejoindre en un raz-de-marée de gilets jaunes affichés à leurs fenêtres, portés dans tous leurs déplacements, dans toutes leurs activités ?

Pourquoi ne pas exiger de tous les députés, quelles que soient leurs sensibilités, qu’ils demandent, de la plus ferme des façons, au président de l’Assemblée de les réunir en une séance solennelle – et aussi longue que nécessaire – au cours de laquelle chacun devra se prononcer sur les plus pressantes de vos revendications ?

Pourquoi ne pas inventer de nouvelles formes d’action susceptibles de gagner la sympathie de nos concitoyens qui hésitent encore à vous rejoindre ? Rappelez-vous, il y a un demi-siècle, ceux-là mêmes qui nous gouvernent ou leurs jumeaux descendaient dans la rue, exigeant que l’imagination soit au pouvoir. Prenez-les au mot. Ne tombez pas dans leurs chausse-trapes. Votre popularité est votre première arme. Ne vous la faites pas voler !

Emmanuelle et Robert Ménard (Emmanuelle Ménard est députée de Hérault, Robert Ménard est maire de Béziers)



Cholet : la totalité des Sapeurs-Pompiers ont tourné le dos aux autorités !



Comme un seul homme, samedi 1er décembre 2018 à 10 h 30, la totalité des Sapeurs-Pompiers professionnels mais aussi volontaires du Centre de Secours de Cholet ont tourné le dos aux autorités (Sous-Préfet, Maire, Conseiller Départemental, …). Une bonne idée à reproduire pour l’Acte IV afin que tous les Français rejoignent en un raz-de-marée les « Gilets Jaunes » ! ! !

Désolé ! Vidéo non disponible depuis le 4 décembre 2018 : la vidéo n’existe plus ou vous n’avez pas l’autorisation de la voir. Macron et sa clique ont finalement un pouvoir sur Facebook pas fiscal mais de censure comme pour sa photo honteuse avec deux racailles à Saint Martin aux Antilles qui a choquée toute la France et le Monde entier le 30 septembre 2018 alors qu’il était déjà le Président de la France depuis plus d’un an (à voir ou ne pas voir ICI)



72% de soutien pour les « Gilets Jaunes »

Selon un sondage Harris interactive pour M6 et RTL, 72% des Français soutiennent encore le mouvement des Gilets Jaunes après les évènements du 1er décembre. 90% des personnes interrogées trouvent que le gouvernement n’a pas été « à la hauteur des événements ». Parmi les sondés qui soutiennent le mouvement, 81% dénoncent les violences contre 19% qui les approuvent. Un sondage paru le mercredi 28 novembre annonçait un soutien de 84% des Français au mouvement des Gilets Jaunes et un rejet à 75% des mesures du gouvernement.


Marine Le Pen (France3) : « Je ne vois pas, au niveau où nous sommes de la gravité de cette crise politique, comment sortir par le haut, à part en retournant aux urnes »

Charlotte d’Ornellas sur « Gilets Jaunes » : « C’est la France des oubliés, la France des méprisés », la révolte antifiscale de « ceux qui ne sont rien »


Pénurie de carburant en Bretagne

La préfecture du Finistère a annoncé les premières restrictions de distribution de carburant à partir de ce lundi. Les dépôts pétroliers de Brest (Finistère), de Lorient (Morbihan), de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) et la raffinerie de Donges (Loirs-Atlantique) sont bloqués (Mardi 4 décembre : 410 stations en rupture partielle et 320 stations en rupture totale en France). En plus des « Gilets Jaunes », ce sont des entreprises entières du BTP qui ont endossé le « Gilet Orange » depuis plusieurs jours et bloquent les dépôts de carburant. Ces entrepreneurs dénoncent la fin de l’exonération fiscale sur le gazole non routier, utilisé dans les Bulldozer ou les pelles mécaniques. Cela impliquera, selon eux, une augmentation de 60 centimes par litre, soit 900 millions dans les caisses de l’État.

Mobilisation des ambulanciers, taxis, ...

Après les « Gilets Jaunes », les uniformes bleus, les Pompiers, les « Gilets Oranges », … Les ambulanciers se rassemblent à Paris, lundi 3 décembre, pour contester la réforme du financement des transports sanitaires : « On entre en résistance, on va se battre pour sauver notre métier ». Ils convergent en direction de la place de la Concorde à Paris et doivent ensuite rejoindre le boulevard périphérique pour bloquer les voies. Rejoints par les Taxis, ils manifestent aussi contre la loi de Finances 2019.


Une centaine de lycées bloqués !

Selon le Ministère de l’Éducation, plus d’une centaine de lycées seraient totalement ou partiellement bloqués le lundi 3 décembre en France. Les lycéens dénoncent la réforme du baccalauréat et celle de Parcoursup mais soutiennent également le mouvement des « Gilets Jaunes ». Le lendemain, mardi 4 décembre, ce sont 188 lycées bloqués ! Et jeudi 6 décembre, 200 lycées bloqués ou perturbés dans toute la France, dont 94 en Ile-de-France et plus de 700 lycéens interpellés en France, toujours selon le ministère de l'Education nationale.


Deux syndicats du secteur du transport routier ont appelé à la grève à partir de 22h, dimanche 9 décembre, et pour une durée indéterminée, afin de dénoncer les mesures annoncées par le Premier ministre au « Mouvement des Gilets Jaunes », qualifiées de « miettes ».


La Pétition de Priscillia Ludosky dépasse le million de signatures !

La Pétition de Priscillia Ludosky « Pour une Baisse des Prix du Carburant à la Pompe ! », l’une des huit porte-parole du mouvement des « Gilets Jaunes », devient en effet la deuxième Pétition la plus signée à 1.115.231 Signatures (3/12/2018 à 17h17) depuis l’ouverture en 2012 de la plateforme Change.org en France, derrière la pétition « Loi travail, non merci » lancée en 2016 qui avait été signée 1,3 million de fois.



Gilets-Jaunes-Peage-Le-Muy-3-12-2018.JPG

Maintien des Barrages « Gilets Jaunes » aux Rond-Points en Région

Le mot d’ordre du « Mouvement des Gilets Jaunes » est de maintenir toute cette semaine les innombrables Barrages filtrant et pacifiques aux abords des Autoroutes, Centres Commerciaux, Pôles Logistiques, Nationales et Départementales, Dépôts de carburants, … Cette photo ci-dessus du Barrage du Muy au Rond-point des Pinèdes à l’échangeur des péages de l'autoroute A8 direction Nice ou Aix en Provence symbolise la détermination des « Gilets Jaunes » qui se relaient jour et nuit depuis plusieurs semaines. Courage et Merci à vous tous et particulièrement à J - - - Y qui se reconnaitra !


Qu’est-ce que va faire Macron ?

Renoncer à sa hausse des carburants au 1er Janvier 2019 ? Accepter un moratoire sur la fiscalité en 2019 ? Démissionner ? Dissoudre l’Assemblée Nationale ? Proposer un Référendum ? Et puis quoi encore ?

Non, voici ce que va faire Macron :
- Laisser pourrir la situation
- Virer son Premier Ministre Édouard Philippe
- Remplacer son fusible de Premier Ministre par le mollasson François Bayrou
- Et continuer à mépriser les « Gilets Jaunes » et les 90% de Français qui trouvent que le gouvernement n’a pas été « à la hauteur des événements » (sondage Harris interactive pour M6 et RTL du 3/12/2018).


Gilets-Jaunes-Macron-Neron.jpg

Emmanuel Néron aurait peur que sa garde l’abandonne

« Toutes ces choses accomplies, Néron fit assembler les soldats et leur distribua deux mille sesterces à chacun, en ordonnant de plus que, le blé qu’ils avaient payé jusqu’alors au prix du commerce, leur fût livré gratuitement » Tacite, Annales XV)

Au cours d’un déjeuner lundi 3 décembre avec les CRS dans le XXe arrondissement, Emmanuel Macron dit « Néron » a annoncé le versement prochain d’une prime exceptionnelle pour les forces de l’ordre mobilisées lors du troisième acte des « Gilets Jaunes ». Macron, retranché dans sa prison doré, essaie d’acheter la Police Française, alors qu’il n’est pas capable de faire un geste en direction des « Gilets Jaunes » !


La France est « le pays le plus lourdement taxé du monde » en 2017

L’examen annuel des impôts de l’Organisation de coopération et de développement économiques dans ses 36 membres, publié mercredi 5 décembre dans « The Wall Street Journal », a montré que les recettes fiscales du gouvernement français représentaient 46,2% de la production économique en 2017 avec plus de 252 taxes différentes, contre 45,5% en 2016 et 43,4% en 2000. La France est ainsi devenue le pays le plus lourdement taxé du monde en 2017, selon ces chiffres publiés le lendemain du jour où le président Emmanuel Macron via son Premier Ministre, Édouard Philippe, a annoncé une pause de 6 mois dans son augmentation de la taxe sur les carburants qui a enragé une grande partie du pays et déclenché le Mouvement de protestation populaire des « Gilets Jaunes » contre son gouvernement.


Macron conspué et hué dans sa « visite-surprise » au Puy-en-Velay »

Mardi 4 décembre 2018, scène ahurissante au Puy-en-Velay, où le Président de la République, Emmanuel Macron est venu visiter en surprise le Préfet dont la Préfecture a été incendiée samedi dernier par des casseurs à la nuit tombée après le départ des 4000 « Gilets Jaunes » qui avaient défilé et brièvement occupé la Préfecture de Haute-Loire.

Mais l’annonce de l’arrivée surprise de Macron s’est propagée comme une traînée de poudre, laissant entrevoir la haine viscérale qu’inspire le Président. Sur les trottoirs, les gens se passaient le mot et immédiatement, de petits groupes se sont formés pour repérer la voiture du Président dans le cortège qui montait la rue principale. « On va l’attraper, ce fils de pute ! » Certains se sont mis sur la route, simplement pour gêner son passage, d’autres ont essayé de taper sur la voiture.

En sortant de la Préfecture, le Président de la République a en effet voulu ouvrir la vitre pour saluer les gens autour de lui, mais il a été rapidement conspué et hué, certains criant « Tous pourris » et __« Macron démission » __. Le cortège présidentiel a été poursuivi, et la garde rapprochée du Président a dû sortir d’un véhicule pour protéger le cortège.
Le décalage est dingue entre l’espoir du gouvernement de régler la crise avec des annonces timides et la violence désormais physique que certains sont prêts à déployer contre Macron qui laisse pourrir la situation !


Macron laisse pourrir la situation

Au mardi 4 décembre 2018, les Blocages des Ronds-points, des Routes et des Pôles logistiques organisés par les « Gilets Jaunes » ont un impact important sur les rayons des Supermarchés (le secteur prévoit une perte de 13 milliards d’euros, selon l’association nationale des industries alimentaires. À Rungis, les grossistes sont particulièrement inquiets à l’approche de Noël) et sur les pénuries d’essence (plus de 165 stations-service sont en rupture totale d’essence ce mardi matin, plus de 250 autres sont en pénurie partielle.

Le premier syndicat agricole, la FNSEA, prépare une mobilisation la semaine prochaine pour dire « Stop au Matraquage Fiscal » et grossir ainsi les rangs des « Gilets Jaunes »


Gilets-Jaunes-demission-Edouard-Philippe-premier-ministre.jpg

Édouard Philippe, le « fusible » de Macron en sursis... va sauter !


La lamentable intervention télévisée du Premier ministre Édouard Philippe le mardi 4 décembre à 12h36 d’une minute et 40 secondes pour annoncer ses 3 éventuelles suspensions pour 6 mois des Trois hausses de taxes sur les carburants sous la condition que le « Mouvement des Gilets Jaunes » accepte enfin de le rencontrer… correspond plus à son sursis au poste de Premier ministre ! Il va sauter pour incompétences comme Castaner déjà en flou sur la photo !

Edouard Philippe est à la place du mort de la Ve République et sa démission du gouvernement serait bel et bien une des options actuellement sur la table du président de la République Macron. Il aurait mieux fait de rester à la petite fête d’anniversaire de ses 48 ans, le samedi 1er décembre de 22h30 à 23h30 (quand Paris brulait !) avec ses amis (une trentaine dont Darmanin et Lecornu) à son domicile privé, dans le nord du 9e arrondissement de Paris entre place Clichy et Pigalle. A jouer avec le feu samedi, on se brûle ! Et avec ses 3 mesures sur les carburants, on explose !!!

Éric Drouet, chauffeur-routier de Melun, l’un des initiateurs du « Mouvement des Gilets Jaunes », a posté sur Facebook quelques minutes après l’intervention d’Edouard Philippe qu’il manifestera Samedi 8 décembre malgré les annonces du Premier ministre… « tant qu’il n’y aura pas de réels changements », « il ne faut pas lâcher, on est encore plus mobilisés »

Nicolas Dupont-Aignan, Président de Debout la France, demande à 14h22 : « Pas une suspension de 6 mois avant les prochaines élections européennes du 26 mai prochain, mais une annulation définitive des taxes sur les carburants »

Damien Abad, Députée de l'Ain et vice-président des Républicains interpelle le Premier ministre à 15h11 : « Non pas un sursis, mais un changement de cap »

Caroline Fiat, Députée de Meurthe-et-Moselle (lfi) à 15h32: « Vos annonces, c'est du bricolage, un enfumage »

Marine Le Pen, qui progresse de 5 points (33%) en tant que « meilleur opposant à Emmanuel Macron » s’était pourtant adressée directement à Emmanuel Macron, face caméra, au JT de TF1 lundi 3 décembre : « Les Français ont le droit de vivre sereinement cette fin d’année, qu’ils soient « Gilets Jaunes », commerçants ou en uniforme bleu marine. Alors, Monsieur le président, renoncez à votre politique fiscale dont les Français ne veulent plus. Ce ne sera pas perçu comme un aveu de faiblesse, mais comme le geste d’un homme d’Etat qui les écoute et les aime. »

Christophe Chalençon, Gilet Jaune du Vaucluse : « Rien ne change ! Nous ne nous sommes pas mobilisés pendant trois semaines pour attendre quelque chose qui sera peut-être remis en question dans quelques mois »

Yves Garrec, Gilet Jaune à Toulouse, gérant d’une société de VTC : «Ils sont complètement déconnectés ! Ils n’ont pas compris ce qu’il se passait dans la rue. Ils font un moratoire pendant six mois pour qu’on évite de leur casser les couilles, qu’on ne bloque pas les commerçants à Noël. Mais on sait bien qu’ils ne pourront pas s’asseoir sur plusieurs milliards d’euros et que les taxes reviendront au mois de juin »

Jean-Alexandre Trogneux, chocolatier à Amiens et neveu par alliance de Macron : « On a menacé de faire brûler ma chocolaterie ! »

72% des Français après l’annonce d’un moratoire (pause de 6 mois) sur la hausse des carburants, soutiennent plus que jamais la contestation des « Gilets Jaunes » à la politique de Macron. Sud Radio précise d'ailleurs que cela constitue un point de plus que la semaine précédente et que le « chiffre n'a jamais été aussi haut depuis le début du mouvement, début novembre » . (sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et CNews publié mercredi 5 décembre 2018)

Macron chute de 6 points par rapport à novembre (seulement 23% d'opinions positives) et tombe à son plus bas niveau depuis son accession au pouvoir, et Édouard Philippe chute de 10 points par rapport au mois dernier (seulement 26% d'opinions favorables), son niveau le plus bas depuis son arrivée à Matignon ! (sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et CNews publié mercredi 5 décembre 2018)

Mgr Michel Aupetit, Archevêque de Paris, demande à tous les Catholiques de prier : « Les évènements récents montrent une souffrance importante d’une grande partie de nos concitoyens, qui génère la colère quand elle ne semble pas entendue et une frustration devant ce qui peut être pris pour de l’arrogance ».

Mgr Marc Aillet, Évêque de Bayonne : « Le mouvement dit des « Gilets Jaunes » exprime, depuis quelques semaines, la souffrance de nombre de nos concitoyens laissés pour compte… qui s’est montré pacifique et ne demandait qu’à être entendu dans ses justes aspirations… Puisse la Vierge Marie, Patronne de notre Pays qui Lui a été consacré, protéger la France et nous aider à retrouver la paix sociale, la concorde et l’unité ».

Mgr Sylvain Bataille, Évêque de Saint-Etienne : « Les événements de ces derniers jours indiquent que notre Pays est en grande souffrance… Je célébrerai la Messe à la Cathédrale ce samedi 8 décembre à 10h30 pour confier à Marie la Paix dans nos cités, dans notre pays et dans notre monde ».

Mgr Nicolas Souchu, Évêque d'Aire et Dax à tous les citoyens français Gilets Jaunes : « Nous pouvons prier aussi pour nos gouvernants, qu’ils ouvrent au dialogue et au partage et qu’ils ne cèdent pas à la répression et à l’humiliation ».


Mgr Dominique Rey, Évêque de Fréjus-Toulon sur Youtube : « La Colère des Gilets Jaunes doit être comprise pour être apaisée en ce Jour de la Fête de l’Immaculée Conception où chaque Catholique doit agir en conscience, de manière lucide, juste, prudente sans jamais attisé la violence ».

Mgr Bernard Ginoux, Évêque de Montauban dénonce l’autorité politique, beaucoup trop soumise au pouvoir de la finance : « La première violence vient des situations qui, dans la vie économique et politique, attentent à la dignité de la personne, à la justice et à la solidarité ».

Mgr Jean Legrez, (op) Archevêque d'Albi : « Aider ceux qui connaissent des galères et ont du mal à vivre dignement relève de la pratique chrétienne de la Charité. Œuvrer pour plus de justice et de respect des plus faibles et des plus fragiles fais aussi partie du devoir qui incombe à tous Baptisé. Je demande à tous les Catholique du Tarn de prier avec ardeur pour la paix sociale en France ».

Mgr Georges Pontier, Archevêque de Marseille et Président de la Conférence des Évêques de France s'exprime aux Catholiques de France : « Notre pays est secoué depuis plusieurs semaines par des manifestations importantes de personnes exprimant leur souffrance et leurs peurs… J’appelle les Catholiques à porter notre Pays dans la Prière en ce Temps où nous attendons la Venue du Prince de la Paix et à être chacun, là où il est, artisan de ce dialogue respectueux de l’autre ».

Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d'Orient : « J’irai manifester demain et ma conscience catholique sera tranquille »

Le Syndicat de Police, Vigi-ministère de l'Intérieur, a déposé un préavis de grève illimité à partir du samedi 8 décembre, Jour de l’Acte IV des Gilets Jaunes : « Il est temps de s'organiser légalement et d'être solidaire avec eux, pour l'avantage de tous. Notre hiérarchie va encore nous envoyer prendre les coups à sa place et à la place du gouvernement. Le personnel actif n'ayant pas le droit de grève, nous rusons en appelant à la grève les fonctions de support qui eux ont ce droit ».

Macron désavoue son Premier Ministre Edouard Philippe qui avait fait voter mercredi après-midi son « Moratoire sur la hausse des carburants » à l'Assemblée Nationale par 358 voix contre 194. Ce n’est que quelques heures après qu’Emmanuel Macron de l’Élysée demande à son Ministre de la Transition écologique, François de Rugy, de « court-circuiter son fusible d’Edouard Philippe » sur BFM TV (au service de l’État) : « Les augmentations de taxe sur les carburants prévues pour le 1er janvier 2019 ne sont pas suspendues, ni différées, mais bien ANNULÉES ! Comme ça il n'y a pas d'entourloupe. Le Président, je l'ai eu au téléphone il y a quelques minutes. Il m'a dit : « les gens ont eu l'impression qu'il y avait une entourloupe, qu'on leur disait c'est une suspension mais hop ça reviendra après ».

Matteo Salvini, Ministre Italien de l'Intérieur : « Nous ne ferons jamais passer de loi qui augmente les taxes sur les voitures à diesel ou à essence, ce n'est pas juste d'imposer ceux qui, dans la plupart des cas, n'ont pas les moyens d'avoir d'autres voitures. Macron n'est plus mon adversaire. Il n'est même plus un problème pour moi, il est un problème pour les Français »

Éric Ciotti, Député des Alpes-Maritimes, nous alerte sur le « Pacte de Marrakech » sur les migrations massives que Macron va signer lundi 10 décembre : « Le président de la République s’apprête à trahir les Français et à déstabiliser un peu plus notre pays déjà fracturé ».

Edouard Philippe, a déclaré : « Plus de 89000 membres des forces de l’ordre seront mobilisés samedi 8 décembre en France, dont 8000 à Paris. Une douzaine de véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG) seront utilisés à Paris ». Un dispositif jamais vu, y compris pendant les attentats… qui provoque et mobilise une nouvelle fois les « Gilets Jaunes » !

Le Général Piquemal , Général de corps de l'Armée Française de 1962 à 2000 parle aux français via Youtube et annonce sa venue à Paris pour la manifestation du samedi 8 décembre 2018 : « Je viendrai à Paris soutenir les Gilets Jaunes pour montrer au gouvernement qu’il n’y aura pas de retour en arrière ».

Jean-Frédéric Poisson, Président du Parti Chrétien-Démocrate (PCD) sur le Talk Le Figaro : « La seule solution est que Macron parte ! »


Macron ne s’exprimera au mieux que lundi aux Français ?

Alors que les forces de l’ordre et les Gilets Jaunes redoutent le drame : « On va certainement tirer samedi sur des gens, il va y avoir des morts ! », que les Grands magasins (Printemps, Galeries Lafayette, BHV) baissent leurs rideaux, que les Banques, Enseignes de Luxe, Commerces, Restaurants, … se barricadent, qu’il est demandé aux Parisiens de ne pas stationner leur voiture dans la rue et de rester cloitrés chez eux, que 12 blindés vont défendre les Institutions de l’Etat, … Et que les médias gouvernementaux annoncent l’insurrection et la guerre civile. Non ! Macron se retranche dans son Elysée doré et fait dire aux Français par son ami Richard Ferrand, le Président de l'Assemblée Nationale, vendredi, la veille du Samedi Noir : « Emmanuel Macron ne s'exprimera qu’« en début de semaine prochaine » sur la crise des Gilets jaunes, afin de ne « pas mettre d'huile sur le feu » avant un samedi de manifestations à hauts risques ! » Et de rajouter que « le Président, lucide sur le contexte et la situation » , a décidé d'attendre avant de prendre la parole comme le réclament une partie de l'opposition et les manifestants « Gilets Jaunes » depuis 4 semaines !

Cela sent la DEMISSION d’Edouard Philippe lundi 10 décembre !!!




Gilets-Jaunes-Francois-Bayrou-se-voit-deja-premier-Ministre.jpg

François Bayrou, Maire de Pau, savonnait déjà la planche d’Édouard Philippe dans ses tweets du 30 novembre : « Les gilets jaunes ont souhaité une consultation à Pau et ont assisté au conseil d'agglomération. Tout le monde a été entendu, dans le respect, sur les revendications concernant les taxes, les volets sociaux notamment. Je ne crois pas aux solutions simples qui résolvent tout, à un moment il faut stabiliser les charges qu'on impose. C'est le fonctionnement de la société tout entière qui est interrogé. La majorité doit être le reflet des expressions du pays. Il est impossible de gouverner sans prendre en compte les attentes de la société » sans savoir que sa « Consultation à Pau » allait déboucher le Samedi 1er décembre sur : « les Gilets Jaunes tentent de forcer le portail. Jets de terre et de pierres sur l'entrée de la mairie de Pau et bloquent au moins 5 stations Total du Béarn À 21h12, les CRS retirent leurs casques face aux Gilets Jaunes : applaudissements, Marseillaise et dispersion des manifestants dans le calme » .

Depuis et jusqu’à aujourd’hui, samedi 8 décembre, silence radio sur « twitter.com/bayrou » (plus un seul tweet ! ) et appels en coulisse à l’Élysée pour quémander son poste de Premier Ministre en remplacement d’Édouard Philippe qui va sauter ! Ah non ! Il se réveille le bougre dans une interview au Point : « Il est très facile d’agiter les foules et de faire monter la colère, mais il est bien plus difficile de les éteindre, de discuter et de réconcilier les Français pour améliorer la situation ». Mais il s'adresse à qui ? Macron ? Edouard Philippe ? Castaner ?

Il n’avait déjà pas beaucoup d’amis sur « Face de Bouc » mais là, les « Gilets Jaunes » ne vont pas le rater !

Maintenant, est-ce que Macron va nommer François Bayrou comme nouveau 1er Ministre ? Le Président de la République n’a pourtant pas écouté son conseil d’avertissement : « Il faut un nouvel acte civique, social et populaire » du 21 novembre dernier dans Le Figaro où le président du MoDem exhorte l'exécutif à « réfléchir » avant la prochaine hausse du carburant, soit 14 jours avant le « Moratoire d’Edouard Philippe » et 15 jours avant « l’annulation des hausses du carburant » en 2019 par Macron. Suspens !!!.




Pray-for-Paris-13-nov-2015.png

PRIONS le 8 décembre NOTRE-DAME de FRANCE pour les « Gilets Jaunes » et nos Gouvernants


Comme pour le 8 décembre 1947 où la France était « en grand danger » au bord d’une révolution et pour ce 8 décembre 2018, Jour où tous les Catholiques célèbrent la Fête de l’Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge Marie, à qui notre pays, la France est spécialement consacré, prions Notre-Dame de France pour les « Gilets Jaunes » et nos Gouvernants !







Voir le « Récapitulatif complet des Gilets Jaunes » dans sa chronologie :

- ACTES I et II : L'objectif des « Gilets Jaunes » : suspendre les hausses de carburant prévues pour les prochaines années, et faire un moratoire de l’augmentation de tous les impôts pour une durée significative
- Réflexions et propositions à propos du « Mouvement des Gilets Jaunes »
- Tous en « Gilet Jaune » à Paris le samedi 24 novembre 2018 pour « Sauver Notre France Catholique »
- Les Gilets jaunes ont envahi Paris !
- Le témoignage de Jean-Yves Le Gallou face aux manipulations médiatique de Macron
- Castaner, Aphatie, July, Retailleau, Darmanin et leurs propos sur les « gilets jaunes sur les Champs Élysées » : leurs commentaires révélateurs de leur nullité ou de leur délabrement mental !
- Quelle lecture pouvons-nous avoir des manifestations des gilets jaunes ?
- Désinformation sur la peste brune en gilet jaune
- 130 personnes en garde-à-vue mais aucun activiste d’extrême-droite !
- Marion Maréchal Le Pen avec les « Gilets jaunes » sur les Champs-Élysées
- Le « Mouvement des Gilets Jaunes » va se durcir, car cette France-là a de moins en moins à perdre !
- Plainte contre Emmanuel Macron pour dilapidation de l’argent public, usage abusif de la force publique sur personne vulnérable, racket, violences volontaires avec arme, …
- Le SÉNAT gèle les tarifs de la fiscalité des carburants à leur niveau de 2018 jusqu’en 2022 !
- Les « Gilets Jaunes Catholiques » passent à la vitesse supérieure !!!
- Que le « Mouvement des Gilets Jaunes » se poursuive comme il est né : anarchiquement et à partir des réseaux sociaux !
- Le « Mouvement des Gilets Jaunes » n’a jamais été aussi populaire : 84% d’opinions favorables !
- La côte de popularité d'Emmanuel Macron est à 18% et celle d'Edouard Philippe chute de 6 points
- Les « Gilets Jaunes font exploser » Mélenchon et son parti « La France Insoumise »
- Le discours « insipide » de Macron aux « Gilets Jaunes » du Mardi 27 novembre 2018

- ACTE III : Appel à la « Manifestation des Gilets Jaunes » le samedi 1er décembre 2018 !
- La Manifestation des « Gilets Jaunes » à PARIS du 1er décembre 2018
- Les Manifestations des « Gilets Jaunes » en PROVINCE du 1er décembre 2018
- Le MESSAGE des « Gilets Jaunes » aux 84% de Français sympathisants au Mouvement
- Le BILAN des Manifestations des « Gilets Jaunes » du samedi 1er décembre à Paris et en Régions
- Au moins 136 000 « Gilets Jaunes » ?
- Et combien de personnes interpellées, de casseurs d’ultragauche dans la guérilla et le chaos à Paris ?
- Qui sont les « Responsables » de la guérilla urbaine, l’insurrection et du chaos autour des Champs-Elysées ?
- La Vraie Question porte sur nos « Gouvernants » !
- Castaner et Nuñez convoqués au Sénat devant la Commission des Lois

- ACTE IV : APPEL à la « MANIFESTATION des GILETS JAUNES » le samedi 8 décembre à paris et toute la semaine en province !!!
- Les QUESTIONS aux « GILETS JAUNES » d'Emmanuelle et Robert Ménard
- Cholet : la totalité des Sapeurs-Pompiers ont tourné le dos aux autorités !
- 72% de soutien pour les « Gilets Jaunes »
- Pénurie de carburant en Bretagne
- Mobilisation des ambulanciers, taxis, ...
- Une centaine de lycées bloqués !
- La Pétition de Priscillia Ludosky dépasse le million de signatures !
- Maintien des Barrages « Gilets Jaunes » aux Rond-Points en Région
- Qu’est-ce que va faire Macron ?
- Emmanuel Néron aurait peur que sa garde l’abandonne
- La France est « le pays le plus lourdement taxé du monde » en 2017
- Macron conspué et hué dans sa « visite-surprise » au Puy-en-Velay »
- Macron laisse pourrir la situation
- Édouard Philippe, le « fusible » de Macron en sursis
- François Bayrou rêve tout haut du poste de 1er Ministre d’Édouard Philippe
- Macron désavoue son Premier Ministre Edouard Philippe
- Macron ne s’exprimera au mieux que lundi 10 décembre aux Français ?
- L’Église Catholique de France et ses Évêques appellent par la Prière à la Paix

ACTE IV : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 8 décembre 2018
- Le SAMEDI 8 décembre à PARIS
- Le SAMEDI 8 décembre en PROVINCE
- Le BILAN du GOUVERNEMENT MACRON du Samedi 8 décembre
- Le BILAN des « GILETS JAUNES » du Samedi 8 décembre
- L’Appel à l’Acte V « POT de DÉPART de Macron » : '' « On a reporté votre départ, c'est samedi 15 décembre 2018 ! »
- Prions pour la France, les Gilets Jaunes et nos Gouvernants !
- Le discours « bla bla bla bli » de Macron du lundi 10 décembre à 20h depuis l'Élysée
- La vidéo « La France a mis un Gilet Jaune » de Bruno Lamy
- ...