Nous reprenons depuis l'Acte IV : « Manifestations des Gilets Jaunes du 8 décembre 2018 »

BFMTV-diabolisation-8-12-2018.jpg

Voici le « Récapitulatif complet des Gilets Jaunes » dans sa chronologie :

- ACTES I et II : L'objectif des « Gilets Jaunes » : suspendre les hausses de carburant prévues pour les prochaines années, et faire un moratoire de l’augmentation de tous les impôts pour une durée significative
- Réflexions et propositions à propos du « Mouvement des Gilets Jaunes »
- Tous en « Gilet Jaune » à Paris le samedi 24 novembre 2018 pour « Sauver Notre France Catholique »
- Les Gilets jaunes ont envahi Paris !
- Le témoignage de Jean-Yves Le Gallou face aux manipulations médiatique de Macron
- Castaner, Aphatie, July, Retailleau, Darmanin et leurs propos sur les « gilets jaunes sur les Champs Élysées » : leurs commentaires révélateurs de leur nullité ou de leur délabrement mental !
- Quelle lecture pouvons-nous avoir des manifestations des gilets jaunes ?
- Désinformation sur la peste brune en gilet jaune
- 130 personnes en garde-à-vue mais aucun activiste d’extrême-droite !
- Marion Maréchal Le Pen avec les « Gilets jaunes » sur les Champs-Élysées
- Le « Mouvement des Gilets Jaunes » va se durcir, car cette France-là a de moins en moins à perdre !
- Plainte contre Emmanuel Macron pour dilapidation de l’argent public, usage abusif de la force publique sur personne vulnérable, racket, violences volontaires avec arme, …
- Le SÉNAT gèle les tarifs de la fiscalité des carburants à leur niveau de 2018 jusqu’en 2022 !
- Les « Gilets Jaunes Catholiques » passent à la vitesse supérieure !!!
- Que le « Mouvement des Gilets Jaunes » se poursuive comme il est né : anarchiquement et à partir des réseaux sociaux !
- Le « Mouvement des Gilets Jaunes » n’a jamais été aussi populaire : 84% d’opinions favorables !
- La côte de popularité d'Emmanuel Macron est à 18% et celle d'Edouard Philippe chute de 6 points
- Les « Gilets Jaunes font exploser » Mélenchon et son parti « La France Insoumise »
- Le discours « insipide » de Macron aux « Gilets Jaunes » du Mardi 27 novembre 2018

- ACTE III : Appel à la « Manifestation des Gilets Jaunes » le samedi 1er décembre 2018 !
- La Manifestation des « Gilets Jaunes » à PARIS du 1er décembre 2018
- Les Manifestations des « Gilets Jaunes » en PROVINCE du 1er décembre 2018
- Le MESSAGE des « Gilets Jaunes » aux 84% de Français sympathisants au Mouvement
- Le BILAN des Manifestations des « Gilets Jaunes » du samedi 1er décembre à Paris et en Régions
- Au moins 136 000 « Gilets Jaunes » ?
- Et combien de personnes interpellées, de casseurs d’ultragauche dans la guérilla et le chaos à Paris ?
- Qui sont les « Responsables » de la guérilla urbaine, l’insurrection et du chaos autour des Champs-Elysées ?
- La Vraie Question porte sur nos « Gouvernants » !
- Castaner et Nuñez convoqués au Sénat devant la Commission des Lois

- APPEL à l'Acte IV : « MANIFESTATION des GILETS JAUNES » le samedi 8 décembre à paris et toute la semaine en province !!!
- Les QUESTIONS aux « GILETS JAUNES » d'Emmanuelle et Robert Ménard
- Cholet : la totalité des Sapeurs-Pompiers ont tourné le dos aux autorités !
- 72% de soutien pour les « Gilets Jaunes »
- Pénurie de carburant en Bretagne
- Mobilisation des ambulanciers, taxis, ...
- Une centaine de lycées bloqués !
- La Pétition de Priscillia Ludosky dépasse le million de signatures !
- Maintien des Barrages « Gilets Jaunes » aux Rond-Points en Région
- Qu’est-ce que va faire Macron ?
- Emmanuel Néron aurait peur que sa garde l’abandonne
- La France est « le pays le plus lourdement taxé du monde » en 2017
- Macron conspué et hué dans sa « visite-surprise » au Puy-en-Velay »
- Macron laisse pourrir la situation
- Édouard Philippe, le « fusible » de Macron en sursis
- François Bayrou rêve tout haut du poste de 1er Ministre d’Édouard Philippe
- Macron désavoue son Premier Ministre Edouard Philippe
- Macron ne s’exprimera au mieux que lundi 10 décembre aux Français ?
- L’Église Catholique de France et ses Évêques appellent par la Prière à la Paix

ACTE IV : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 8 décembre 2018
- Le SAMEDI 8 décembre à PARIS
- Le SAMEDI 8 décembre en PROVINCE
- Le BILAN du GOUVERNEMENT MACRON du Samedi 8 décembre
- La vidéo-interview d’un « voleur de banlieue » qui ressort libre du Tribunal
- Fiorina, étudiante de 20 ans, a perdu son œil gauche pour toujours
- Le BILAN des « GILETS JAUNES » du Samedi 8 décembre
- L’Appel à l’Acte V « POT de DÉPART de Macron » : '' « On a reporté votre départ, c'est samedi 15 décembre 2018 ! »
- Prions pour la France, les Gilets Jaunes et nos Gouvernants !
- Le discours « bla bla » de Macron du lundi 10 décembre à 20h depuis l'Élysée
- La vidéo « La France a mis un Gilet Jaune » de Bruno Lamy
- Les 4 « mesurettes » de Macron du lundi 10 décembre 2018
- L’attentat islamiste de Cherif Chekatt d’origine algérienne à Strasbourg le 11 décembre était plus que prévisible !
- Le rappeur Saïdou de « Nique la France » relaxé ce mardi 12 décembre
- La Manifestation des Gilets Jaunes du Samedi 15 décembre aura bien lieu !

ACTE V : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 15 décembre 2018
- Le SAMEDI 15 décembre à PARIS
- Le SAMEDI 15 décembre en RÉGIONS
- L’Évangile du Dimanche 16 décembre : « Que devons-nous donc faire ? » (Lc 3, 10)
- La Mascarade du CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental) dévoilée

ACTE VI : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 22 décembre 2018
- La Vidéo de l’arrestation violente et abusive d’Éric Drouet
- 38 600 Gilets Jaunes (selon la police) dans la rue la (presque) veille de Noël !

ACTE VII : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 29 décembre 2018
- 2 jours après l’acte VII qui a rassemblé 12 000 Gilets Jaunes, selon la police, de nouveaux rassemblements ont eu lieu pour le Réveillon face à 147 935 personnels, forces de l’ordre, de sécurité civile et militaires de l’opération Sentinelle mobilisés (un rapport de force indigne pour un joueur de poker)
- Macron réveillonne à Saint-Tropez pour voir la France d'en bas (dans le sud !)

ACTE VIII : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 5 janvier 2019
- La Lettre ouverte des « Gilets Jaunes » à Macron, le Président fermé, du 3 janvier 2019
- Castaner veut en finir avec les Ronds-points des Gilets Jaunes
- Forte mobilisation des Gilets Jaunes en Province, ville par ville, et à Paris
- Seulement 50 000 Gilets Jaunes selon Castaner ? Mais c'est plus que les Actes VI et VII et moins que les 100 000 Gilets Jaunes réellement recensés !
- La Vidéo du « Benalla de la police nationale » qui tabasse violement à mains nues un Gilet Jaune à Toulon
- 18 Gilets Jaunes tués, blessés graves, handicapés à vie, du fait des violences du régime Macron
- Les VIDÉOS des « Violences Policières » à l’encontre des Gilets Jaunes
- Les « 253 violences policières » signalées sur les Gilets Jaunes par David Dufresne
- 5 339 gardes à vue arbitraires et abusives depuis le 17 novembre 2018 pour seulement 29 incarcérations à Paris
- La Manifestation des « Catholiques Gilets Jaunes » pour l’Épiphanie
- Les Provocations du Régime Macron avant l’Acte IX
- Macron, Edouard Philippe, Castaner, Griveaux, François de Rugy, Agnès Buzyn, Marlène Schiappa, Chantal Jouanno, Céline Lazorthes, Alexandre Benalla, Didier Andrieux, ...
- Le Syndicat de Police UPNI : « Edouard Philippe dit n'importe quoi ! »
- Le Syndicat de Police SCPN : « Le dernier mot à la crise doit être politique, issu du dialogue et de la concertation »
- Le Syndicat de Police VIGI : « Apportez des réponses politiques pour que nous n'ayons plus à prendre des coups à votre place »
- Le Syndicat de France-Police: « Les fichiers casseurs existent déjà et nous ne sommes pas là pour faire un fichier d’opposants politiques »
- Les GILETS JAUNES se MOBILISENT pour l’Acte IX
- Le « Référendum des Percepteurs » du 12 janvier 2019 à 8h00
- Les Gilets Jaunes résistent sur leurs ronds-points et partout en France

ACTE IX : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 12 janvier 2019
- Ce qui s’est vraiment passé à PARIS le Samedi 12 janvier
- Ce qui s’est vraiment passé à BOURGES le Samedi 12 janvier
- Ce qui s’est vraiment passé en FRANCE le Samedi 12 janvier
- Le fiasco du « Grand Débat National » de Macron
- La « Lettre fermée » de Macron pour un pseudo « Grand Débat National » - Le « Bidouillage » des animateurs de ce « Grand Débat National » - Un « Grand Débat National » inutile et couteux pour la majorité des Français
- Le Collectif « On Ne Lâche Rien » appelle à l’Acte X sur l’esplanade du CESE, place d’Iéna
- Les autres provocations de la semaine pour une encore plus grande mobilisation pour l'ACTE X
- La mascarade du « Grand Débat National de Macron » à Souillac le 18 janvier

ACTE X : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 19 janvier 2019
- Le SAMEDI 19 janvier à PARIS
- Le SAMEDI 19 janvier en PROVINCE
- 84 000 Gilets Jaunes mobilisés comme la semaine dernière ?
- ....



Acte V : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 15 décembre 2018



Ni l'intervention tardive d'Emmanuel Macron avec ses miettes, ni l’insupportable injonction aux Gilets Jaunes « le mouvement doit cesser » après l’attentat de Strasbourg n'ont eu raison de la détermination des Gilets Jaunes a poursuivre leur mobilisation et leurs actions dans toute la France pour cet Acte 5 ! Si Castaner se réjouit de la faible mobilisation des soi-disant 66 000 manifestants, les Gilets Jaunes se réjouissent de l’absence de violences, incendies, casses, pillages et vols des casseurs d’ultragauche et des racailles de banlieues qui n’étaient en effet pas mobilisés aujourd’hui !


Le SAMEDI 15 décembre à PARIS


00h00 : premières « interpellations préventives et arbitraires » dès le vendredi 14 décembre dans la soirée en amont de la Manifestation Pacifique des Gilets Jaunes du Samedi 15 décembre par des contrôles dans les gares parisiennes, les péages d’autoroutes et des fouilles systématiques

15-Chars-Blindes-a-Paris-15-12-2018.jpg

05h00 : mise en place du dispositif policier (69.000 forces de l’ordre ont été déployées en France) presque identique à la semaine dernière : 8 000 gendarmes et policiers ( des compagnies républicaines de sécurité (CRS), des escadrons de gendarmerie mobile et les éléments mobiles, des chevaux légers) mobilisés, 5 camions à eau et 14 véhicules blindés de la gendarmerie avec à nouveau un large périmètre de protection autour des lieux de pouvoir, comme l'Élysée ou l'Assemblée Nationale. Comme pour la semaine dernière, on peut imaginer un hélicoptère pré-positionné à l'Élysée pour permettre au chef de l’État d’être « exfiltré » afin d’éviter une confrontation avec des Gilets jaunes pour son « Pot de départ » et sûrement encore 500 gardes républicains du premier régiment d'infanterie, plus une petite centaine de flics et de gendarmes du Groupe de sécurité de la présidence de la République mobilisés avec des lances à eau et des drones.

05h30 : la RATP, service public, annonce la fermeture de 45 stations de Métro et RER :
• RER C : Stations Invalides, Avenue Foch, Porte Maillot, Pont de l'Alma, ... fermées !
• RER A : Station Charles de Gaulle fermée !
• Ligne 1 : Tuileries, Concorde, Champs Elysées Clemenceau, Franklin D. Roosevelt, George V, Charles de Gaulle Etoile, Argentine, …, fermées !
• Ligne 2 : Charles de Gaulle Etoile fermée !
• Ligne 6 : Charles de Gaulle Etoile, Kléber, Boissière, Trocadéro, …, fermées !
• Ligne 8 : Concorde, Madeleine, …, fermées !
• Ligne 9 : Franklin D. Roosevelt, Trocadéro, Miromesnil, Saint-Philippe du Roule, …, fermées !
• Ligne 12 : Concorde, Assemblée Nationale, Madeleine, …, fermées !
• Ligne 13 : Champs Elysées Clemenceau, Miromesnil, Saint-François Xavier, Varenne, Invalides, …, fermées !
• Ligne 14 : Madeleine fermée !

08h30 : la Police bloque l’accès à la place de la Concorde totalement bouclée et investie par les blindés de la gendarmerie, la rue Royale est fermée !

09h00 : selon la préfecture de police « Quelques personnes avec des Gilets Jaunes » sont signalées dans le « secteur des Champs-Élysées ». Déjà 36 interpellations préventives et abusives en amont de la manifestation, il y en avait 278 à 8h49 la semaine dernière.

09h55 : ces quelques centaines de Gilets Jaunes rassemblés place de l'Étoile ont décidé de converger vers Opéra où l'un des leaders du mouvement, Eric Drouet, a appelé à faire un "sit-in" vers 10h30.

10h00 : les premiers Gilets Jaunes arrivent devant l’Opéra Garnier. Ils sont systématiquement fouillés par les forces de l’ordre

10h30 : le bilan de la Préfecture de police fait état de « 52 interpellations préventives et abusives » en Ile-de-France.

10h36 : les Gilets Jaunes sont à genoux mains sur la tête, place de l'Opéra

10h38 : Génération Identitaire Paris a déployé une banderole « Justice pour Fiorina - Castaner coupable, Macron responsable » près de l'Arc de Triomphe, où cette étudiante de 20 ans a perdu son oeil dans la manifestation des Gilets Jaunes du Samedi 8 décembre. Le Ministre de l'Intérieur doit démissionner ! Une cagnotte de solidarité a déjà récolté 44.000€

10h58 : selon Maxime Nicolle, alias Fly Rider, une des figures des Gilets Jaunes, « beaucoup de gens se sont fait bloquer sur les autoroutes à l'entrée de la capitale », notamment des bus qui ne parviennent pas à rejoindre les points de rassemblement parisiens.

11h09 : les manifestants Gilets jaunes sur les Champs-Elysées scandent « Macron démission ! »

11h12 : les forces de l'ordre laissent les manifestants circuler quelque peu sur les Champs-Elysées après les avoir bloqués et la « Marseillaise est entonnée par les Gilets Jaunes »

11h15 : des Gilets Jaunes improvisent une danse sur les Champs-Elysées

11h16 : des cortèges de Gilets Jaunes qui entonnent la Marseillaise et agitent les drapeaux tricolores sont arrêtés par des lignes de blindés et de soldats armés : un « symbole de la trahison antinationale des élites dirigeantes »...

11h18 : selon les chiffres de la préfecture de police : « 1 000 manifestants à Paris »

11h30 : selon le dernier bilan de la Préfecture de police « 74 interpellations préventives et abusives » en Ile-de-France. C'était 481 interpellations et 211 personnes placées en garde à vue à 11h00 samedi dernier

11h31 : les Gilets Jaunes font céder les barrages des forces de l’ordre et premiers tirs de lacrymogène à Paris ! La situation s'est quelque peu tendue sur les Champs-Elysées, les Gilets Jaunes ont d'abord tenté de forcer le barrage des CRS qui les retenaient massés sur les larges trottoirs de l'avenue. Par la suite, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène.

11h35 : quartier Opéra à Paris, les Gilets Jaunes chantent la Marseillaise face aux policiers. Certains crient aussi « Macron démission ! »

11h37 : le porte-parole de la Préfecture de police de Paris a assuré sur BFMTV-Macron que la mobilisation des Gilets Jaunes était « plus faible » et donc « une mobilisation des casseurs plus faibles ». Eh oui ! Monsieur Castaner, les Racailles maghrébines de banlieues n’ont pas l’habitude de se lever tôt surtout quand il pleut mais ont bien l’intention de prendre la revanche de Cherif Chekatt !

11h57 : les motards de la police équipés de lanceurs de balle de défense LBD40 se rendent sur les Champs-Elysées à Paris

11h58 : Benjamin Cauchy, porte-parole des Gilet Jaune dit modéré : « Les annonces d’Emmanuel Macron sont ce qu’on appelle chez nous un enfumage politique ou un mensonge d’État »

12h04 : les policiers font usage de gaz lacrymogènes place d'Iéna à Paris pour disperser une « manifestation sauvage » (non déclarée en Préfecture de Police) de Gilets Jaunes Pacifiques

12h09 : les Gilets Jaunes de l'Opéra observent « une minute de silence » pour les victimes de l'attentat de Strasbourg et les Gilets Jaunes blessés lors des dernières Manifestations (Fiorina et 118 Gilets Jaunes blessés Samedi 8 décembre)

12h25 : à Opéra, les Gilets Jaunes décident de sortir de la zone imposée par les forces de l'ordre

12h30 : selon la Préfecture de police « 87 interpellations préventives et abusives » en Ile-de-France dont seulement 46 gardes à vue à Paris contre 335 samedi dernier à la mi-journée. Les casseurs et pilleurs ne sont pas encore arrivés !

12h39 : première charge de la police quartier Opéra sur des centaines de manifestants

12h47 : 3 Gilets Jaunes forment une « pyramide humaine de presque 6 mètres de haut » avenue des Champs-Elysées à quelques dizaines de mètres de l'Arc de triomphe

13h12 : sur les marches de l'Opéra, un Gilet Jaune prend la parole au mégaphone : « Nous exigeons une baisse sérieuse de toutes taxes et impôts, sur les produits de première nécessité, de l'énergie, logement, transports, produits alimentaires, vêtements... »

13h24 : toujours depuis la place de l’Opéra, Priscillia Ludosky lit une déclaration faisant état des « Revendications des Gilets Jaunes »

Manifestation-Gilets-Jaunes-Champs-Elysees-Paris-15-decembre-2018.jpg

13h40 : entre 2 000 et 3 000 Gilets Jaunes sur les Champs-Élysées

13h59 : Rond-point des Champs Élysées : blindés et CRS en colonne pour charger

14h00 : d'après la Préfecture de Police : 3 000 manifestants en début d'après-midi à Paris, 95 personnes interpellées en marge des manifestations dont 63 en garde à vue

14h05 : la place de l'Opéra est une souricière, les Gilets Jaunes sont encerclés

14h35 : la situation se tend aux abords des Champs-Elysées : les forces de l'ordre chargent les 3 000 Manifestants Pacifiques pour les disperser alors qu’ils sont encerclés. C’est le ball-trap de Castaner !

14h51 : la situation semble se détendre du côté de l'Opéra où les gilets jaunes après une fouille peuvent enfin quitter les lieux

15h00 : Castaner donne ses chiffres : 33.500 Gilets Jaunes manifestent dans toute la France et ce soir il nous annoncera 120 000 ! Ce matin c’était 1000 à Paris et 2 000 en Province

15h03 : la situation chauffe sur les Champs-Elysées : lacrymo, tirs de flashball, … 2 Gilets Jaunes touchés et évacués dont une femme blessée par un tir de flash Ball au visage (encore une !). Tous les accès au ball-trap de Castaner sont fermés, impossible d'entrer ou de sortir de l'avenue des Champs-Elysées

15h06 : selon la Préfecture de Police avec ses 8 000 gendarmes et policiers, elle aurait dispersé a presque 3 contre 1 seulement 3 000 Gilets Jaunes dans Paris à Strasbourg-Saint-Denis, autour de la place de l'Étoile, gare Saint-Lazare et dans le quartier d'Opéra.

15h13 : place de l'Opéra, certains CRS fraternisent avec des Gilets Jaunes  : « Vous n’avez pas froid vous aussi ? » Réponse du CRS « On est d'accord avec vous mais laissez-nous des vacances ! Moi en ce moment je vois mes enfants que par téléphone »

15h30 : toujours selon le dernier bilan de la Préfecture de police, 114 interpellations « préventives et abusives » dont 82 gardes à vue à Paris.

15h39 : un cordon policier impressionnant (plusieurs rangées de véhicules de la gendarmerie) remonte lentement les Champs-Elysées pour acculer les Gilets Jaunes à l’Arc de Triomphe

16h00 : selon la Préfecture de police 120 interpellations « préventives et abusives » dont 86 gardes à vue à Paris. La semaine dernière à 16h15, c'était « 651 interpellations dont 536 gardes à vue ». Bonne nouvelle ! Les casseurs de l'ultragauche et la racaille des banlieues attendent la nuit pour agir... Pour Marine Le Pen : « Les casseurs ultras et les pilleurs de banlieue sont les complices objectifs du pouvoir, qui détourne l’attention des revendications des Gilets Jaunes pour les concentrer sur les commentaires « sécuritaires ».

16h24 : aux Halles Châtelet, les Gilets Jaunes scandent « Macron démission ! »

16h52 : il y a encore des Gilets Jaunes sur les Champs Elysées. Les forces de l'ordre utilisent les gaz lacrymogènes dès que des manifestants se regroupent.

16h55 : dispositif important des forces de l'ordre pour bloquer les Gilets Jaunes dans le quartier de l'Opéra à Paris.

17h00 : très légère progression selon la Préfecture de police 136 interpellations « préventives et abusives » dont 96 gardes à vue à Paris.

17h16 : les Gilets jaunes désertent peu à peu les Champs Elysées à Paris sous la pluie

17h21 : les Champs-Elysées et les quais rive gauche rouverts à la circulation automobile

17h45 : selon la Préfecture de police de Paris 157 interpellations « préventives et abusives » dont 104 gardes à vue à Paris. Par ailleurs, la Préfecture dénombre 5 manifestants blessés en « urgence relative ».

18h00 : Castaner, ministre de l'Intérieur dénombre « 66 000 manifestants dont 900 à Paris » alors qu’il annonçait 33 500 Gilets Jaunes dans toute la France à 15h00. Une heure plus tôt à 14h00, la Préfecture de Police parlait de « 3 000 manifestants en début d'après-midi à Paris » et selon une source policière, la capitale a connu un pic de « 4 000 manifestants à midi ». Des chiffres très contestable, d'autant que des milliers de Gilets Jaunes ont été bloqués aux péages franciliens le matin et empêchés de rejoindre Paris. Qui croire ?

18h32 : Ré-ouvertures de toutes les stations de Métro et RER sur ordre de la préfecture de police sur l'ensemble du réseau RATP



Le SAMEDI 15 décembre en RÉGIONS


Rond-Point-Samedi-8-decembre.jpg

02h00 : l'acte V des Gilets Jaunes a déjà commencé à Strasbourg : blocage en cours du Marché gare, le Rungis strasbourgeois

06h00 : les Rondpoints déjà mobilisés !
Comme samedi dernier, le jour se lève et les « Gilets Jaunes » de la nuit voient arriver une multitude d’autres « Gilets Jaunes ». 8 départements (Calvados, Eure, Eure-et-Loir, Manche, Mayenne, Orne, Sarthe et la Seine-Maritime) ont été placés en vigilance orange avec des risques de « neige » et de « verglas ». Des températures au-dessous de zéro sont à prévoir ce matin dans tout le nord-est du pays, ainsi que des Gilets Jaunes sur les rond-points de France en ce samedi 15 décembre.

06h01 : délogés par les forces de l'ordre, les Gilets Jaunes, qui occupaient un péage depuis près de quatre semaines près de Fréjus, dans le Var, ont repris place sur un rond-point pour bloquer les Centres Commerciaux.

06h02 : le Préfet de Meurthe-et-Moselle a interdit les manifestations sur plusieurs secteurs de la métropole du Grand Nancy (ZAC et Centres Commerciaux). C'est également le cas dans l'Aube où les manifestations des Gilets Jaunes sont proscrites à Troyes dans le secteur « bouchon de Champagne ».

06h04 : à Bordeaux comme à Toulouse, 2 chars blindés de gendarmerie sont déjà là. Ces Chars VBRG sont équipés de 2 bouteilles de plongée contenant un lacrymogène hautement concentré (l'équivalent de 200 grenades d'un coup) qui peut être dispersé en 10 sec sur 4 ha.

06h30 : l'A6 est coupée ce samedi matin dans les deux sens à la limite entre la Saône-et-Loire et le Rhône à hauteur du péage de Villefranche-sur-Saône par le préfet qui semble vouloir se substituer aux Gilets Jaunes avec la mise en place d'une déviation (barrage filtrant).

08h00 : l’A7 est fermée dans le Vaucluse entre les sorties Orange centre et Orange Sud. Une opération escargots de motards gilet jaunes est en cours, sortie obligatoire à Cavaillon, les sorties de Bollène au Nord du département et d’Avignon Nord sont également fermées.

08h30 : l'A10 au nord de Bordeaux à hauteur du péage de Virsac est fermée.

08h47 : un Feu allumé par des Gilets Jaunes en plein milieu de l'autoroute A7

08h52 : 200 Gilets Jaunes sont rassemblés au rond-point du kilomètre delta à Nîmes


09h16 : première charge de la gendarmerie sur le rond-point du Mac-Donald au Centre Commercial de Barentin (Seine-Maritime) en Normandie

09h36 : à Nîmes, les Gilets Jaunes ont allumé un « immense feu » à la sortie du péage Nîmes ouest
09h51 : environ 200 Gilets Jaunes défilent dans les rues de Givet dans les Ardennes avec pour objectif : « Montrer à la France qu’on existe et que le Mouvement n’est pas mort ! »

09h59 : une cinquantaine de « motards Gilets Jaunes » se sont rassemblés ce matin au sud d'Avignon pour une « opération escargot » vers Tarascon

10h00 : bilan de la gendarmerie de province : « 2000 Gilets Jaunes avec 230 actions recensées »

10h13 : une centaine de Gilets Jaunes sur le Vieux Port à Marseille : « On ne lâche rien ! »

10h14 : une autre centaine de Gilets Jaunes sont devant le Géant Casino à Saint-Brieuc dans les Côtes-d'Armor

10h15 : à Périgueux, le dépôt des transports en commun Péribus est bloqué par une quarantaine de Gilets Jaunes

10h23 : à Grenoble, 200 Gilets Jaunes organisent en ce moment une « marche blanche pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg » du parc Paul Mistral. Ils veulent également montrer leur détermination à manifester

10h24 : à Saint Avold, 1 minute de silence a été observée en hommage aux victimes de Strasbourg, mais aussi en hommage aux personnes blessées par les CRS les semaines précédentes

10h26 : quelques centaines de Gilets jaunes sur la place du théâtre à Caen dans le Calvados

10h34 : à Villefranche, environ 200 Gilets Jaunes défilent dans une ambiance bon enfant derrière une pancarte « Référendum Initiative Citoyenne » (RIC).

10h37 : à Chambéry, place des Éléphants, près de 500 Gilets Jaunes sont réunis dans le centre-ville où une centaine de policiers procède à des fouilles

10h38 : des « motards en tenue de père noël » ont rejoint les Gilets Jaunes à Nice. Un rassemblement place Masséna à 11h30 est programmé ainsi qu'une vaste opération sur la Promenade des Anglais et à travers le centre-ville. Une deuxième action est également programmée dans l'après-midi.

11h04 : 700 motards en Gilet Jaune bloquent le péage du Boulou près de la frontière espagnole.

11h05 : une centaine de Gilets Jaunes sont actuellement rassemblés sur la sortie du périphérique menant au Centre Commercial de Balma près de Toulouse et d'autres Gilets Jaunes bloquent l'entrée du centre logistique d'Amazon au sud de la ville.

11h13 : à Aimargues dans le Gard, le député du Rassemblement Gilbert Collard a reçu une délégation de Gilets jaunes.

11h37 : à Marseille, un millier de manifestants Gilets Jaunes remontent la Canebière en scandant « Macron démission ! »

11h42 : les Gilets Jaunes sont arrivés devant la préfecture au Puy-en-Velay où une trentaine de CRS sont déjà postés

Nice-Promenade-des-Anglais-15-12-2018.jpg

11h57 : les Gilets Jaunes de Nice bloquent la Promenade des Anglais où la circulation est coupée. Les Gilets Jaunes des Alpes-Maritimes sont également mobilisés au rond-point de la Libération à Mougins au niveau de la sortie de l’A8 Cannes-Mougins.

12h13 : les Gilets Jaunes font un pique-nique sur la Rocade Toulousaine

12h16 : à moins d'une heure de la Manifestation des Gilets Jaunes à Nantes, 14 camions de CRS sont entrés dans le centre de Nantes. Le trafic sur les lignes 1 (coupée entre médiathèque et duchesse Anne) et 2 du tramway est partiellement suspendu. Une Quinzaine de Gilets Jaunes sur deux ronds-points de Nantes, une Cinquantaine au péage d'Ancenis (entre Nantes et Angers) qui est gratuit dans les deux sens et en Vendée, une Trentaine de Gilets Jaunes sont postés à La Roche-sur-Yon au niveau de la zone commerciale.

12h30 : dans les régions, on dénombre selon France info 99 barrages en cours et 3 400 manifestations. Des rassemblements sont signalés à Marseille, en Roussillon, dans les Alpes-Maritimes, en Savoie, dans le Périgord, à Saint-Etienne, en Isère, Moselle, Calvados, Vaucluse, Seine-Maritime, dans le Gard ou encore en Gironde.

12h43 : à Périgueux, selon la préfecture du Périgord, un manifestant au dépôt de bus « Péribus » aurait pris la bombe lacrymo d’un policier et l’a aspergé. Le dépôt est débloqué, mais les conducteurs exercent leur droit de retrait et donc il n’y a pas de bus.

12h53 : des Gilets Jaunes Mayennais filtrent les camions à la sortie des entrepôts STG à Noyal-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine)

13h05 : rassemblement des Gilets Jaunes place de la République à Nancy malgré l’interdiction de manifester du préfet de Meurthe-et-Moselle. Les accès à la place Stanislas sont sécurisés

13h31 : c'est tendu à Perpignan où les « Motards aux Gilets Jaunes » rassemblés depuis ce matin veulent passer le barrage des gendarmes qui utilisent leurs matraques et où 2 gendarmes sortent leur arme et visent les motards

14h05 : les Gilets Jaunes qui manifestent devant la Préfecture à Nantes sont dispersés par d'importants tirs de gaz lacrymogène des forces de l'ordre.

14h10 : entre 200 et 250 Gilets Jaunes veulent maintenir la pression à Besançon place de la Révolution et réclament un RIC : Référendum d’Initiative Populaire

14h19 : en Alsace, dans le Haut-Rhin, les Gilets Jaunes ont réalisé une Marche silencieuse en hommage aux victimes au pont d’Aspach. Une Marche Blanche devrait également se tenir à Colmar.

14h20 : des Milliers de Gilets Jaunes défilent dans le calme et la bonne humeur dans le centre-ville de Toulouse.

14h24 : les Gilets Jaunes sont dans la rue Sainte Catherine à Bordeaux

14h40 : dans le Var (83) depuis 9h00 selon le Préfet :

- Manifestations des Gilets Jaunes en cours
• Brignoles, rond-point avant l’autoroute A8
• Cannet des Maures, péage A57/A8 sortie 13
• Hyères, Espace 3000
• Le Muy, péage 36 sur l’autoroute A8

Gilets-Jaunes-Peage-Le-Muy-3-12-2018.JPG
• Pourrières, péage de Trets – sortie 33
• Puget-sur-Argens, sur l’autoroute A8 sortie 37
• Saint-Maximin, péage de l’autoroute A8
• La Valette, rond-point du Leroy Merlin

Filtrage des Gilets Jaunes en cours
• Bandol, péage de A50 dans les 2 sens
• Bandol, échangeur d’entrée vers Bandol
• Fréjus, rond point du Gargalon

14h44 : à Limoges une Minute de Silence est observée par les Gilets Jaunes en hommage aux victimes de l’attentat de Strasbourg

15h00 : Castaner donne ses chiffres : 33.500 Gilets Jaunes manifestent dans toute la France et ce soir il nous annoncera 120 000 ! Ce matin c’était 1000 à Paris et 2 000 en Province

15h23 : un véhicule blindé de la gendarmerie qui intervient à Toulouse a été aspergé de peinture jaune

15h24 : à Lyon, une centaine de « Gilets Jaunes » devant le Palais de Justice aux cris de « Macron démission ! »

15h28 : à Colmar, une cinquantaine Gilets Jaunes ont organisé une Marche Blanche et Silencieuse. Elle était prévue au départ pour les morts du Mouvement, mais elle s'est élargie aux victimes de l'attentat islamiste du 11 décembre à Strasbourg

15h30 : les forces de l'ordre enclenchent les canons à eau suivis de tirs de dispersion au gaz lacrymogène à Toulouse pour disperser les manifestants qui veulent entrer dans les rues piétonnes qui leur seraient interdites. Les tensions se situent rue François Verdier et les stations de métro sont fermées.

15h48 : entre 1 600 Gilets Jaunes selon la police, et 2 000 selon les organisateurs, ont défilé dans une ambiance bon enfant samedi après-midi dans les rues de Brest. Les manifestants ont d'abord observé une Minute de silence à la mémoire des victimes de la tuerie à Strasbourg qui a fait quatre morts et douze blessés

15h55 : à Saint-Etienne, le cortège d'environ 2.000 Gilets Jaunes a repris le chemin du centre-ville vers la place Carnot et la police utilise des gaz lacrymogènes pour les empêcher de se diriger vers la Préfecture

16h06 : à Marseille, une foule compacte de Gilets Jaunes défile derrière une banderole : « Qui sème la misère récolte la colère »

16h09 : à Saint-Etienne, un manifestant vient d’être touché au visage par un tir de flashball

16h19 : la manifestation des 4 500 Gilets Jaunes place Pey-Berland à Bordeaux : jets de farine, d'œufs, de pétard et de peinture contre canons à eau et gaz lacrymogène

17h00 : des palettes brûlent au milieu des allées Jean-Jaurès tandis que les barricades ont laissé des traces à Toulouse. Quelques minutes avant, des heurts avaient opposé manifestants et forces de l'ordre, qui avaient fait un usage massif (et abusif) de gaz lacrymogène

18h00 : Castaner, ministre de l'Intérieur dénombre « 66 000 manifestants dans toute la France » alors qu’il annonçait « 33 500 Gilets Jaunes » à 15h00. Si les chiffres de Castaner sont plus que contestables, il n’en reste pas moins que contrairement aux 69.000 forces de l’ordre déployées en France, les Gilets Jaunes, eux, n’attendaient pas d’être payés 0,94 centimes d’euros/heure supplémentaire (24 millions pas payé depuis août), d’obtenir la prime exceptionnelle promise par Macron le 3 décembre dernier et de pouvoir enfin se reposer,… Mais s’attendait à pouvoir manifester pacifiquement face au mépris de l’Etat Macron !

20h05 : Castaner provoque les Irréductibles Gilets Jaunes des Régions de France en twittant « Les ronds-points doivent être libérés et la sécurité de tous redevenir la règle »



Jean-Baptiste-aux-collecteurs-d-impots-soldats-Lc-III-10-18.jpg

L’Évangile du Dimanche 16 décembre 2018 : « Que devons-nous donc faire ? »

En ce 3ème Dimanche de l’Avent, l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 3, 10-18) semble prendre en compte l’Acte V des Manifestations des Gilets Jaunes du Samedi 15 décembre 2018 et s’adresser au Peuple Français qui soutient à 74% les Gilets Jaunes, au Gouvernement Macron qui a hissé la France au 1er rang des Pays les plus taxés au monde et aux Forces de l’ordre responsables de 351 interpellations, 242 gardes à vue, 9 blessés en « urgence relative » et qui attendent la prime exceptionnelle du 3 décembre promise par Macron le Néron.

En ce temps-là, les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! » Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé » . Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde » (Lc 3, 10-14)

Mais Macron depuis son élection semble plus inspiré par l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu : « À celui qui a, on donnera, et il sera dans l’abondance ; à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a » (Mt 13, 12)

Le Message du Samedi 15 décembre 2018 de Mgr Robert Le Gall, Archevêque de Toulouse : « Au tout début de l’Avent, nous avons entendu le prophète Isaïe nous annoncer le Messie sur qui repose l’Esprit aux sept Dons. Il énonce d’emblée sa mission : « Il jugera les petits avec justice ; avec droiture, il se prononcera en faveur des humbles du pays » (Is 11, 4). Au cœur de la grave crise de société que nous traversons en France, ces Paroles nous redisent que la qualité d’une nation se mesure au souci qu’elle a des plus faibles, des plus démunis. » (lire tous les messages de soutien aux Gilets Jaunes de Mgr Michel Aupetit, Mgr Marc Aillet, Mgr Sylvain Bataille, Mgr Nicolas Souchu, Mgr Dominique Rey, Mgr Bernard Ginoux, Mgr Jean Legrez, Mgr Yves Le Saux, Mgr Georges Pontier, ... dans l’Acte III des Manifestations des Gilets Jaunes du 1er décembre 2018 et « Bienheureux les Gilets Jaunes » )

À méditer…

enfants-Gilets-Jaunes.jpg

Et à suivre...



La Mascarade du CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental)

En attendant… le CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental) en vertu de sa soi-disant « mission d’éclairage des décisions publiques, de conseil du Gouvernement et du Parlement » nous invite à voter pour :

- Un retour à l’universalité des Allocations Familiales
- Réduire la pression fiscale française
- Réduire les dépenses de l’Elysée
- Supprimer les aides à la presse et le régime fiscal des journalistes
- Reconnaissance et prise en compte du vote blanc
- Moratoire sur le coût de l’immigration extra-européenne
- L’abrogation de la loi Taubira
- Pour un Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) sur le projet de loi Bioéthique
- Préférer une procréation par coparentalité en l'absence de conjugalité homme-femme
- Pour un Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) sur la révision de la loi de 1905
- Bâtir enfin une vraie politique familiale, globale et ambitieuse
- Pour interdire aux détenus terroristes de solliciter une libération conditionnelle avant au moins les deux tiers de leur peine
- L’abolition universelle de la GPA
- …

Le 4 janvier 2019, date de clôture de cette Mascarade du CESE qui demandait aux Français, avec ou sans Gilet Jaune, de s'exprimer... Le bilan est de 9060 contributions, 260879 votes et 31040 participants

La loi Taubira dénoncée en masse !
L’abrogation du mariage pour tous est la première revendication de la consultation en ligne initiée par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) en réponse à la crise des Gilets Jaunes.

Les militants opposés au « Mariage pour tous » de 2013 ont répondu en masse à l’appel du collectif « On ne lâche rien » avec 5897 votes sur 260.879 votes pour l’abrogation de la « loi Taubira » qui est la contribution la plus votée et la plus commentée (781commentaires) à l’occasion de la consultation en ligne. Parmi les autres propositions les plus votées, on retrouve également Bâtir enfin "une vraie politique familiale, globale et ambitieuse" avec 4611 votes (2ème place sur 9060 contributions), "Pour un Referendum d'Inititiave Citoyenne (RIC) sur le projet de loi Bioéthique" avec 3021 votes (3ème place), le "retour à l’universalité des Allocations Familiales" avec 2827 votes (6ème place), l’abolition universelle de la GPA avec 1917 votes (7ème place), le Non à la PMA et à la GPA avec 1349 voix, ...

A gauche, on esquive dores et déjà le débat, comme ce journaliste de libération, Vincent Glad, qui précise sur Twitter que « Le site a été victime d’une offensive coordonnée de militants de la Manif pour tous, (alors que) les gilets jaunes ne parlent jamais du mariage pour tous ».

Il n'a de toutes façons jamais été question d'un débat ! Pourquoi le Gouvernement Macron écouterait les 31040 participants de cette mascarade alors qu'il veut museler les Gilets Jaunes, bien plus nombreux même avec les chiffres de Castaner, qui manifestent pour moins de 9060 revendications ?



Acte VI : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 22 décembre 2018


En ce sixième Samedi de Manifestation des Gilets Jaunes à 2 jours de Noël, les « Irréductibles Gilets Jaunes » étaient tout de même 23 800 en France dont 2 000 à Paris selon les chiffres toujours très sous-évalués du Ministère de l’intérieur à 14h00 (38 600 à 18h00), alors que les forces de l'ordre étaient restées largement mobilisées (encore 69 000 ?) pour mériter leur prime et augmentation de salaire de 120 à 150€ net par mois.

Les médias gouvernementaux ont colporté « la mobilisation des gilets jaunes est en baisse et l'ampleur du mouvement moins importante » et des images qui font peur : l’exécution du mannequin représentant Emmanuel Macron à l’issue d’un procès et d’une mise en scène à Angoulême, des militants chantant la sinistre « Quenelle » antisémite de Dieudonné sur les marches de Montmartre, des affrontements à Bordeaux, trois policiers violemment agressés samedi soir sur les Champs Élysées qui échappent au lynchage. La scène tourne en boucle sur les réseaux sociaux. On voit surtout les policiers dont l’un est obligé de sortir son arme avant de prendre la fuite en moto. On distingue moins les manifestants. Les auteurs des images n’ont-ils pas pu ou pas voulu les filmer ? On aurait aimé en savoir plus sur leur profil. Ils se sont également bien gardés de montrer les images sur l’arrestation violente d’Éric Drouet, l'un des initiateurs du mouvement, qui a fait fermer le Château de Versailles avec seulement 30 gilets jaunes face à 600 forces de l’ordre, et qui s’était fait enfermer Rue Vignon (Paris 8ème). Interpellé brutalement vers 14h15 et placé en garde à vue pour le motif : « organisation illicite d'une manifestation sur la voie publique, port d'arme prohibé, et participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations ». Nombreuses sont les vidéos pour attester de la préméditation de cette interpellation abusive et violente d’Éric Drouet qui dans le calme n'envisageait aucune violence ou dégradation.

La Vidéo de l’arrestation violente d’Éric Drouet :



- Plus d'une centaine d'interpellations tout aussi arbitraire et préventive : 109 à Paris, 9 à Toulouse, 7 à Strasbourg, au moins 5 à Nancy, 3 à Rouen et 1 au péage de Voreppe. A 18h, 142 interpellations et 16 gardes à vue à Paris selon la préfecture de police et à 20h00 selon une source policière, 220 interpellations en France dont 81 gardes à vue

- Des blocages aux frontières : au niveau de la barrière de péage du Boulou, à Strasbourg et à la frontière avec l'Italie à Menton.

- Des incidents et tensions à Amiens, Bordeaux, Nancy, Toulouse, Lyon, au Touquet, au Boulou et à Strasbourg.


Il ne faut pas croire que le mouvement des Gilets Jaune s’essouffle car après les fêtes de Noël, en janvier 2019, il va repartir de plus belle !




ACTE VII : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 29 décembre 2018


- 2 jours après l’acte VII qui a rassemblé 12 000 Gilets Jaunes, selon la police, de nouveaux rassemblements ont eu lieu pour le Réveillon face à 147 935 personnels, forces de l’ordre, de sécurité civile et militaires de l’opération Sentinelle mobilisés

- A Rouen, des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre, alors que certains « gilets jaunes » ont mis le feu à la porte de la Banque de France.

- Bordeaux a connu la mobilisation la plus forte avec 2 400 « Gilets Jaunes » qui voulaient à tout prix gagner la mairie pour surprendre le maire de la ville, Alain Juppé

- A Nantes, les affrontements ont débuté dès le départ du cortège dans le centre-ville. 600 « Gilets Jaunes » étaient présents et la police a utilisé à nouveau des gaz lacrymogènes. Un jeune homme de 22 ans a été blessé à la tête par un tir de flash-ball, mais son pronostic vital n’est pas engagé selon la police.

- A Paris, les principaux rassemblements se sont déroulés devant les médias « mainstream », BFMTV, France Télévisions, Europe 1 et Radio France, à l’appel du « Gilet Jaune » Éric Drouet. Quelques heurts ont éclaté avec les forces de l’ordre qui ont procédé à plusieurs interpellations. Certains affrontements ont également éclaté ailleurs dans la capitale, et notamment au Trocadéro où « Gilets Jaunes » et forces de l’ordre se sont affrontés au milieu des touristes. Au total, ils étaient 800 à manifester dans la capitale. Parmi eux, 57 ont été interpellés, dont 33 placés en garde à vue.

- Et pendant ce temps-là... Macron réveillonnait avec Bernard Arnault à Saint-Tropez !



ACTE VIII : les MANIFESTATIONS des GILETS JAUNES du Samedi 5 janvier 2019


Gilets-Jaunes-Macron-Neron.jpg

LETTRE OUVERTE citoyenne en réponse aux allocutions télévisées de Monsieur Emmanuel MACRON :


Voici la lettre ouverte au Président de la République qui sera lue samedi 5 janvier 2019 à l'hôtel de ville de Paris à 14h00 et qui a été envoyée aux médias et au Président

Monsieur Le Président de la République Française, vous vous êtes adressé au peuple souverain de France ce lundi 31 Décembre 2018 à 20h00 pour exprimer vos vœux à l’ensemble des citoyens.
Nous, peuple de France, citoyens de ce beau et valeureux pays, citoyens de La France en Colère, nous prenons bonne note de vos déclarations et souhaitons réagir.
Oui, Monsieur MACRON comme exprimé par vous lors de votre allocution du lundi 10 Décembre 2018, il vous est arrivé « parfois » de blesser vos concitoyens par vos paroles et les ordres donnés aux forces de l’ordre. Oui, vous nous blessez en paroles et vous blessez le peuple physiquement en utilisant des armes de guerre sur les rassemblements de manifestations pacifiques des citoyens. La répression que vous menez sans aucune retenue sur l’ensemble des lanceurs d’alertes et des citoyens de ce pays est une déclaration de guerre sans cesse renouvelée.
Vos forces de l’ordre attaquent sauvagement le peuple mais aussi des journalistes, des « Street Médics » et tous les citoyens qui utilisent leur droit à manifester librement et pacifiquement. Vos bras armés défendent les intérêts personnels de votre couche sociale supérieure.

Vous dénoncez maintenant, lors de vos vœux, des excès, des débordements ? Vous parlez sans nul doute des exactions de vos forces de l’ordre à l’égard des citoyens…
Monsieur MACRON, vous accusez quelques « portes voix d’une foule Haineuse, de s’en prendre aux élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux étrangers, aux juifs, aux homosexuels… » Vous les accusez sans les nommer, Oui Monsieur MACRON, vous parlez bien des gilets jaunes de France et de leurs initiateurs.
Et, comble de l’ironie, vous vous demandez même au nom de qui s’adresse à vous ces lanceurs d’alerte et nous vous citons « Parler au nom du peuple mais lequel ? D’où ? Comment ? »
Vous nous semblez bien perdu et en panique Monsieur le Président… Vous ne vous reconnaissez donc aucun peuple ? Mais de quelle Nation êtes-vous donc l’élu alors ?
Vous êtes donc tellement au-dessus de tout cela, loin, fort loin des couches inférieures ? Nous dénonçons vos accusations fausses et calomnieuses.

Monsieur le Président, ce mouvement que vous ne reconnaissez pas, ne vous en déplaise s’étend et se renforce à mesure que vos concitoyens se font matraquer, gazer, enfermer à ciel ouvert pendant des heures, dans un non-respect incroyable des droits des citoyens.
Alors, à vous entendre nous fustiger et nous accuser de tous les maux, il est peut-être temps pour les citoyens de France qui ont adopté ce gilet jaune comme signe de protestation de le retirer et de se présenter dans les rues, sur les places, comme les simples citoyens qu’ils sont, sans Gilets Jaunes, sans armes face aux grenades et aux matraques. Nous verrons si vous continuerez à battre les enfants, jeunes, vieux, femmes et hommes de France…
Non Monsieur MACRON, vous vous trompez, nous ne traitons nullement de la négation de la France mais bien de l’espoir d’une nouvelle France, plus à l’écoute de ceux qui en sont le sang.
Que pensez de cet état de droit qui n’en respecte pas la moindre règle quand nos élus se permettent de tourner le dos comme vous le faite depuis plusieurs semaines à l’égard de ce peuple dont vous ne semblez pas savoir ni qui il est, ni d’où il vient…
Nous entendons bien que vous persistez dans vos décisions de destruction des services publics. Les citoyens de France dans les bourgades reculées en prennent bonne note.
« Une colère a éclaté qui venait de loin »… Vous êtes sans nul doute le révélateur d’une France en alerte et aux abois de l’image que vous représentez.
Vous espérez une confiance démocratique dans la transparence des médias alors que vous utilisez à votre compte personnel tout l’arsenal médiatique que les membres de votre caste mettent à votre disposition pour asservir et maintenir le peuple dans l’ignorance et l’étroitesse d’esprit.
Vous souhaitez, « écoute, dialogue, humilité, vous estimez que nous nous fourvoyons dans l’erreur » quand nous n’écoutons pas l’élite qui nous impose la pensée unique universelle et sans controverse ?

Monsieur Emmanuel MACRON, vos actes et vos paroles vous ont clairement discrédité et sont hautement condamnables au regard des droits de l’homme, valeur essentielle dans laquelle les citoyens de France se retrouvent profondément ancrés.
Oui Monsieur MACRON, les citoyens de France sont solidaires et font vivre la solidarité au quotidien sur les points de rassemblements. Les citoyens sont pacifiques et vous demandent des choses raisonnables et applicables sans délai depuis plusieurs semaines. Vous ne répondez pas et vous faites traîner les choses en proposant de fausses mesures, des mesurettes que le peuple de France refuse. Quand comprendrez-vous que vous et les vôtres n’êtes plus crédibles et que vous avez perdu la confiance de ceux qui ont pu croire en vous et en votre mouvement il y a maintenant 19 mois ?
Monsieur Emmanuel Macron prenez-vous un seul instant conscience que les propos que vous tenez devant l’ensemble du peuple de France sont de véritables appels à la révolte citoyenne voire à la guerre civile pour ceux qui n’ont plus rien ?
Comprenez-vous que vous appelez à une véritable lutte des classes néfaste à l’unité et à la cohésion de la France ? Que pensez des nouvelles mesures qui s’appliquent dès ce jour aux demandeurs d’emploi ? Vous êtes satisfait de votre planning ?
Avez-vous conscience que dans chacune de vos prises de paroles vous insultez l’intelligence des citoyens de France ?
Avez-vous conscience que vous prouvez à chaque instant que vous êtes bien loin de la réalité de vie des Français ?
Vous croyez en « un ordre républicain » Pour asseoir votre pouvoir et la servitude du peuple de France ?
Pensez-vous vraiment qu’appeler à la plus grande fermeté de l’État à l’égard des revendications légitimes du peuple soit la bonne solution ?
Ce qui révolte les citoyens Monsieur Macron, ce sont les injustices. Injustices vécues par les citoyens mobilisés depuis bientôt deux mois partout sur l’ensemble du territoire national, sans oublier les insulaires et les territoires éloignés qui n’entendent rien de votre part sinon des manipulations de masses et des mensonges.
Vous avez raison Monsieur MACRON, aujourd’hui, les injustices et votre mépris vont transformer la colère en haine sur tout le territoire national.
Nous demandons justice pour nos blessés et nos morts, victimes directes ou collatérales. Nous demandons justice pour nos revendications. Nous demandons la mise en place de médias vraiment indépendants qui nous fassent droit et reconnaissent enfin nos mobilisations et nos souffrances face aux outils répressifs et médiatiques que vous avez mis en place pour nous museler.
Voyez-vous, là où quelques-uns, il y a quelques jours ont mis en scène un tribunal parodique où ils décapitent un mannequin à l’image d’une personnalité rejetée par le peuple, alors que ceux-ci avaient semble-t-il respecté la loi en déclarant en bonne et due forme une manifestation sur la voie publique, vos forces répressives se sont abattues sur ces citoyens qui aujourd’hui se retrouvent dans une situation pire que tout. Trouvez-vous vraiment que cette mascarade mérite un tel déchainement judiciaire à leur encontre ? Vous avez avisé la chancellerie d’un courroux nécessaire pour l’exemple ? Peut-être seront-ils les premiers condamnés politiques de votre mandat ?
Pourquoi trouvez-vous nécessaire de placer préventivement en garde à vue des milliers de citoyens qui convergent vers Paris, capitale du monde libre et des droits de l’homme, dans le seul but de montrer leur désapprobation pacifique de votre politique ?
Que sera la suite ? Vous continuerez à restreindre les libertés individuelles au point d’arrêter quelques-uns qui se baladent dans les rues de votre capitale en portant des bougies ou pour la simple envie d’aller se restaurer entre amis ?
Faudra-t-il désormais déclarer préalablement en préfecture un goûter d’anniversaire rassemblant quelques amis désireux de se rendre en ville ? Vous feriez tirer sur le peuple à balles réelles pour l’exemple également ?
Rendez-leur justice à tous et entendez leur appel au lieu de les détruire et les faire taire par tous moyens mis à disposition de votre puissante fonction.
Arrêtez vos provocations à l’endroit du peuple de France et écoutez-le vraiment !! Nous vous dispensons de verser une larme bienséante lors de vos allocutions, le peuple de France ne vous fait plus confiance.
La colère va se transformer en haine si vous continuez, de votre piédestal, vous et vos semblables, à considérer le petit peuple comme des gueux, des sans dents, des gens qui ne sont rien.
Où sont passées vos promesses de campagnes ? Où sont passées vos belles phrases de rassemblement quand vous vouliez atteindre le sommet ?
Nous citoyens de France, Gilets Jaunes ou non, nous vous adressons ce jour une demande solennelle. Changez d’attitude et accueillez nous autour d’une table pour discuter.
Nous nous défions de la mise en place de votre plan de consultation nationale. Nous le considérons comme un piège politique pour tenter de noyer le sujet qui vous terrifie : Redonner la souveraineté au peuple de France par la mise en place du Référendum d’Initiative Citoyenne en toute matière, mais aussi dans la mise en place d’une baisse significative de toutes les taxes et impôts sur les produits de première nécessité, et enfin, une baisse significative de toutes les rentes, salaires, privilèges et retraites courantes et futures des élus et hauts fonctionnaires d’état.
Trouvez donc une personnalité respectable qui n’ait pas été visée par des enquêtes judiciaires, qui n’ait été politisée en aucune façon, qui n’ait pas été l’objet de polémiques et qui soit sans reproches et non corrompue par le système financier et, nous pourrons commencer les discussions avec cette personnalité autour de la reprise de souveraineté du peuple de France.

Président MACRON, entendez le peuple de France maintenant et peut être que nous serons enclins à construire la France de demain avec vous. Souvenez-vous de la révolution Orange Ukrainienne. Ne vous pensez pas au-dessus des lois et de la volonté du peuple de France.
Vous nous écrirez dans quelques jours pour nous partager VOS attentes ??
Cette seule phrase nous suffit à confirmer que vous ne comprenez pas les attentes légitimes du peuple de France et passez de la demande légitime des Français à votre seule considération égocentrique.
Oui, nous sommes bien d’accord, « on ne bâtit rien sur des mensonges et des intérêts particuliers… »
Enfin, vous nous annoncez que « Les grandes puissances privées vous inquiètent, les intérêts particuliers également ».
Tiens donc, quelles sont donc ces grandes puissances sinon celles de vos amis ? Qui sont ceux qui se font acheter par des lobbies pro Glyphosate ou groupes pétroliers qui polluent en toute complaisance avec votre bénédiction les territoires et les peuples asservis ?
Arrêtez de vous moquer ouvertement des citoyens qui portent en eux véritablement la question écologique et laissez donc les citoyens porter la grande marche pour le climat du 27 Janvier prochain sans venir polluer cet événement avec une marche de soutien à votre personnelle grandeur.
Et non, malgré vos efforts, nous ne sommes pas résignés en effet, nous nous rejoignons, nous pouvons faire mieux et nous ferons mieux. Et, oui, nous irons plus loin.

La France en colère, le 03 Janvier 2019



Castaner veut en finir avec les Gilets Jaunes

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a demandé aux préfets la « libération complète et définitive » des ronds-points. Selon une source proche de l’exécutif, il y’aurait encore une centaine de ronds-points bloqués en France avec 2500 Gilets Jaunes… Ah ! Ces Gaulois ! Ces gueux, ces sans dents, ces gens qui ne sont rien qui font de la résistance !



Seulement 50 000 Gilets Jaunes selon Castaner ?

Loin de s'essouffler, le mouvement des Gilets Jaunes a retrouvé de la vigueur !!! Alors que la période des fêtes a été marquée par une baisse de la mobilisation dans les rues de la capitale, cet acte VIII du Samedi 5 janvier, le premier de l'année 2019, s'est lui distingué en effet par un nouveau souffle. 50 000 Gilets Jaunes selon Castaner qui en comptait la semaine dernière 32 000 pour l’Acte VII, sont des chiffres très vraisemblablement en-deçà de la réalité. A Caen, selon « Le Liberté », 3000 Gilets Jaunes ont fait le déplacement contre 1 000 pour la préfecture ; à Rouen, « France 3 » établissait une estimation entre 4 000 et 6000 Gilets Jaunes contre 1 700 pour la préfecture ; à Toulouse « La Dépêche » recensait 4 000 manifestants quand la préfecture n'en voyait que 2000 ; … N’en déplaise à Castaner, il y avait plus de 100 000 Gilets Jaunes ce Samedi 5 janvier 2019 !

- La mobilisation ne faiblit pas à Tarbes dans les Hautes Pyrénées, où un important cortège de Gilets Jaunes défile dans la rues de la ville, ce samedi 5 janvier, comme toutes les semaines depuis plus d'un mois.

- Au Puy-en-Velay, en Haute-Loire, des agriculteurs sont venus afficher leur soutien au mouvement des Gilets Jaunes, défilant avec des tracteurs dans les rues de la ville.

- Les Gilets Jaunes investissent dés 11h30 l’avenue des Champs-Elysées

- Comme dans de nombreuses villes de France, un rassemblement de Gilets Jaunes se tient à Foix. Les manifestants sont regroupés devant la préfecture

- A Rouen, une centaine de Gilets Jaunes se sont rassemblés. Le cortège entonne des chants sur le président de la République

- Une importante mobilisation à Beauvais, où des centaines de Gilets Jaunes marchent en direction de l'aéroport

- Un important rassemblement de Gilets Jaunes se tient à Perpignan dans les Pyrénées Orientales

- La situation est tendue à Saint-Nazaire, où les Gilets Jaunes font face aux forces de l'ordre

- Les forces de l'ordre ont chargé les manifestants près du Vieux-Marché à Rouen avant midi

- Environ 150 Gilets Jaunes sur la place Massena à Nice. Ils vont se diriger vers la gare Thiers en passant par Jean Médecin.

- Les Gilets Jaunes s'approchent du commissariat de police de Caen

- Une trentaine de voitures de Gilets Jaunes part de Trélissac pour une action surprise à une trentaine de minutes de Périgueux. Ils doivent retrouver les gilets jaunes de Mussidan et Bergerac

- Environ 80 Gilets Jaunes manifestent et renomment le Pont des Allobroges "Pont jaune Emmanuel Macron" à Pizançon ans la Drôme

- Une cinquantaine de Gilets Jaunes place Wilson à Toulouse, pour l'acte VIII de la mobilisation. Rassemblement prévu également en début d'après-midi secteur du Capitole

- A Limoges, les Gilets Jaunes ont entrepris de faire le tour du rond point de Grossereix. Ils sont désormais plus d’une centaine.

- Les Gilets Jaunes sont regroupés à Montpellier pour l'acte 8 devant le commissariat près du centre commercial Polygone

- En Indre-et-Loire, un rassemblement des Gilets Jaunes est prévu à 14 heures, devant la gare de Tours. Une manifestation qui n'est pas déclarée en préfecture, mais relayée par le groupe Colère 37

- A Grenoble, environ 400 Gilets Jaunes mobilisés pour l'acte VIII

- Plus de 200 Gilets Jaunes actuellement rassemblés à Montoir-de-Bretagne, sur le rond-point du restaurant "L'Air bleu", à proximité du pont de Saint-Nazaire

- Une centaine de Gilets Jaunes sont rassemblés à Reims près du stade delaune. Une action surprise se prépare selon l'un des coordinateurs.

- Les Gilets Jaunes de Mayenne sont arrivés devant la Gendarmerie de Laval : pour l'instant ils sont une cinquantaine. Ils vont porter plainte contre le gouvernement (notamment contre Castaner le ministre de l'intérieur) pour usage abusif de forces de police lors des manifestations

- Les Gilets Jaunes se dirigent vers les bords de Sarthe, au Mans. Ils sont 300 selon la police.

- Une soixantaine de Gilets Jaunes s'élancent du parc de la Hotoie à Amiens

- A 13h00, les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogènes pour disperser les Gilets jaunes près de la gare à Montpellier

- Munis d'un drapeau français sur lequel est inscrit RIC (référendum d'initiative citoyenne en toutes matières), les Gilets Jaunes traversent le pont Morand à Lyon et se rendent place Bellecour

- A Reims, les Gilets Jaunes ont investi l'autoroute et entonné la Marseillaise

- La situation est tendue à Valenciennes, où des heurts ont éclaté entre Gilets Jaunes et forces de l'ordre

- A Paris, les Gilets Jaunes, forcés de remonter vers la place de l’étoile après sommation des forces de l’ordre, ont quitté en fin de matinée les Champs-Élysées en criant « Castaner, nique ta mère » et « Macron démission »

- Plus d'un millier de Gilets Jaunes ont manifesté brièvement vers 13h00 devant le siège de l'AFP à Paris, scandant notamment des slogans hostiles aux médias, mais sans violence, ont constaté des journalistes de l'AFP

- Toujours à Paris, lecture à 14h00 devant l'Hôtel de Ville de la "Lettre des Gilets Jaunes à Macron" (ci-dessus) puis vers 14h30 dans le calme, l'imposant cortège parisien emprunte les bords de Seine en direction de l'Assemblée Nationale. A 15h30, les forces de l'ordre bloquent les Gilets Jaunes qui veulent se rendre à l'Assemblée Nationale au niveau de la passerelle Leopold-Sédar-Senghor

- A 15h00, les forces de l'ordre interviennent à Rouen et procèdent à de nombreux tirs de gaz lacrymogènes. Plus de 1 700 manifestants à 11 heures selon la préfète de Seine-Maritime.

- A Bordeaux, un important cortège défile dans le centre-ville. Des Gilets Jaunes brandissent, comme un peu partout ailleurs, des banderoles en faveur du RIC (référendum d'initiative citoyenne en toutes matières)

- Place de la République à Dijon, les Gilets Jaunes allument des bougies en hommages aux victimes liées au mouvement, abattent les grilles de la caserne de Gendarmerie et se rassemblent devant le centre des finances publiques

- Au péage de Sourzac, à Mussidan, dans le Périgord, les Gilets Jaunes bloquent les barrières. Opération péage gratuit pour le retour des vacances : « Les Français ont assez payé, c’est Macron qui paye »

- Les Gilets Jaunes entre 2 et 3 fois plus nombreux que samedi dernier à Valence dans la Drôme (entre 2500 et 3000 manifestants) ont investi le Champ de Mars et sont maintenant devant la préfecture face à 9 camions et cars de CRS

- Plusieurs centaines de Gilets Jaunes manifestent dans le centre-ville de Nîmes

- Plusieurs milliers de manifestants à Bordeaux, plus de 4 000 Gilets Jaunes se dirigent vers la gare Saint Jean et plus de 120 motards ouvrent le bal aux Gilets Jaunes qui remontent les quais vers le Cours Victor Hugo

- Une centaine de Gilets Jaunes sont présents devant la gare de Limoges pour une marche à l’appel d’un autre groupe

- Des Gilets Jaunes forcent les grilles de la gare de Montpellier, la police intervient. La mobilisation est très importante à Montpellier où des milliers de Gilets Jaunes sont dans la rue et défilent au cri de « Résistance ! »

- 350 Gilets Jaunes font une chaîne humaine autour de la place Lafayette à Châteauroux

- La tension est montée d'un cran vers 15h30, à Tours les Gilets Jaunes font face aux policiers au niveau du commissariat.

- Cette fois, c'est la bonne ! La Gendarmerie de Mayenne ouvre ses portes à l'organisateur de la manifestation, Cédric. D'autres personnes comptent aussi déposer une plainte en leur nom, "contre les violences policières et le mépris du gouvernement"

- La manifestation des Gilets Jaunes continue Rue du Bac à Paris avec La Marseillaise

- Plus de 500 Gilets Jaunes devant la mairie de Bayonne manifestent, entre autres, contre les taxations, les violences policières et l'injustice sociale.

- 18 Gilets Jaunes ont été interpellés et placés en garde à vue, hier soir en Saône-et-Loire, après le blocage de la plateforme logistique Amazon de Sevrey.

- Les forces de l’ordre sont aussi intervenues à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), faisant usage de gaz lacrymogène pour déloger une soixantaine de manifestants qui bloquaient la gare maritime

- Les forces de l'ordre repoussent les manifestants en faisant usage de Flashball et de gaz lacrymogènes à Rouen

- Des Gilets Jaunes ont érigé une barricade à laquelle ils ont mis le feu sur l'autoroute de Bessan dans l'Hérault bloquant totalement une voie

- Selon la police, la mobilisation des Gilets Jaunes rassemblait 25 000 manifestants dans toute la France à 15h

- Les Gilets Jaunes de Marseille rassemblés devant les locaux de "La Provence" huent la délégation de leur mouvement réunie dans les locaux du journal

- À Dijon les Gilets Jaunes répondent aux gaz lacrymogènes par des feux d’artifice

- 350 Gilets Jaunes dans les rues de Châteauroux pour leur premier samedi de mobilisation en 2019

- À la gare de Grenoble les Gilets Jaunes ont tenté de bloquer les trains au départ en descendant sur les voies. Dispersion par les forces de l'ordre à l'aide de gaz lacrymogène

- La préfecture du Rhône indique ne pas communiquer de chiffres locaux sur les manifestations... en raison de directives du ministère de l'Intérieur

- Selon le "Midi-Libre", près de 4.000 Gilets Jaunes ont manifesté à Toulouse

- Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dû être évacué alors qu'il se trouvait dans ses bureaux de la rue de Grenelle. Un témoin présent sur place raconte que « vers 16h30, une quinzaine de personnes, certaines habillées en noir, d’autres avec un gilet jaune, ont défoncé la porte du ministère avec un engin de chantier ».

- Plus de 500 Gilets Jaunes étaient une nouvelle fois rassemblées à Saint-Étienne ce samedi 5 janvier. Au terme d'une heure de face à face aux abords de la Préfecture de la Loire, des affrontements ont eu lieu.

- Les CRS se mettent en formation vers 16h00 sur le boulevard Saint-Germain à Paris face à l'impressionnant cortège des Gilets Jaunes. A 16h15, les CRS tirent des lacrymogènes, les manifestants font demi tour encore une fois. A 16h41, une voiture brûle sur le boulevard Saint-Germain. A 17h06, les CRS et les pompiers avancent sur le boulevard suivant les incendies. Les Gilets Jaunes se sont dispersés, le reste (la racaille ?) joue au chat et à la souris avec les forces de l’ordre

- Plus d'un millier de Gilets Jaunes (800 selon la préfecture qui en avait comptabilisé entre 500 et 600 le 29 décembre) manifestent à Lille. « Les vrais escrocs sont au pouvoir », « quand tout sera privé, on sera privé de tout », « ma pancarte est trop petite devant tant d'injustice », pouvait-on lire sur les gilets fluorescents et autres panneaux. Selon la préfecture du Nord, 300 Gilets Jaunes ont manifesté à Douai et 200 à Valenciennes

- Devant le commissariat de Clermont, les Gilets Jaunes s’agenouillent symboliquement pour protester contre les violences policières

- Des Gilets Jaunes ont déversé des centaines de litres d’huile de vidange sur la chaussée au niveau du rond point de Dions dans le Gard bloquant ainsi la circulation de tous véhicules

19h42 : selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner : « 50 000 personnes ont manifesté ce samedi dans toute la France » ! Ils n'étaient que 25 000 à 15h00 ? Dans tous les cas, c'est plus que les 31 040 participants étalés sur 20 journées à la Mascarade du CESE et cela démontre que les GILETS JAUNES NE LACHERONT RIEN !!! Ce qui reste étonnant est que seulement 24 personnes ont été interpellées à Paris selon la préfecture à 19h30 heures... Mais que fait la police ?



Un policier tabasse violement à mains nues un Gilet Jaune à Toulon !



Voici la Vidéo d’un policier, Didier Andrieux, commandant divisionnaire des 400 policiers en tenue de Toulon, ancien commandant de police du GIPN de Marseille, promu au grade de chevalier de la Légion d'honneur du 1er janvier 2019, reconnu comme l’auteur qui frappe à mains nues des manifestants au visage à Toulon près de la gare lors de l’Acte VIII des Gilets Jaunes du Samedi 5 janvier 2018. Filmé dans plusieurs vidéos diffusées sur internet en train d'asséner violement des coups de poing au visage de deux individus lors du rassemblement des Gilets jaunes à Toulon le 5 janvier, qui n'ont pas été commentées par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, ni par la préfecture du Var, ni par la police de Toulon et encore moins dans les médias gouvernementaux.



18 Gilets Jaunes tués, blessés graves, handicapés à vie, du fait des violences du régime Macron

La liste des violences graves et des violations du droit de manifester commises par le régime d’Emmanuel Macron depuis le début des Manifestations pacifiques des Gilets Jaunes commence, en effet, à être longue. Sans compter les blessés légers, l’affreux décompte des tués et blessés graves, handicapés à vie, du fait des violences gouvernementales s’établit comme suit, d’après le site « desarmons.net » :

1 personne a été tuée (grenade lacrymogène),
4 personnes ont eu la main arrachée (grenades GLI F4),
12 personnes ont été éborgnées (balles de LBD 40),
1 personne a perdu définitivement l’audition (grenade).


Quelques VIDÉOS des nombreuses « Violences Policières » à l’encontre des Gilets Jaunes


Bavure Policière - Acte VIII - 05/01/2019 - MONTPELLIER : des CRS lancent des pavés sur des manifestants en Gilet Jaune !!!


Bavure Policière - Acte VIII - 05/01/2019 - PARIS : un Gilet Jaune de 65 ans se retrouve avec une entaille à la tête après s'être fait bousculer violemment par des CRS alors qu'il ne faisait absolument rien de mal... si ce n'est de manifester pacifiquement !


Bavure Policière - Acte VIII - 05/01/2019 - NANTES : à l'arrière plan, un fonctionnaire de police s'en prend gratuitement à une personne infirme avec des béquilles en la projetant violement au sol !


Les « 253 violences policières » signalées sur les Gilets Jaunes par David Dufresne :

David Dufresne (@davduf) récapitweete dans sa timeline Twitter et signale @Place_Beauvau les vidéos, photos, témoignages et commentaires des 253 violences policières (au 9/01/2019) sur les Gilets Jaunes. C’est ICI



5 339 gardes à vue arbitraires et abusives depuis le 17 novembre 2018 :

Sur les 5 339 gardes à vue depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, 815 ont été jugées en comparution immédiate pour seulement 152 mandats de dépôt dont 123 en régions. Sur les 29 personnes incarcérés à Paris, combien y-a-t-il de Racailles de banlieues ?


La suite... dans l'Acte IX : Manifestations des Gilets Jaunes du 12 janvier 2019 !!!