Notre-Dame-Immaculee-Conception.jpg

« Comme le lys entre les épines, ainsi est ma Bien-Aimée entre les enfants d'Adam » (Cantique des Cantiques 2).

PRÉLUDE I : Nous figurer l'adorable Trinité contemplant avec amour Marie Immaculée, et L'offrant à l'admiration des Anges.

PRÉLUDE II : Faites, ô Sagesse éternelle, qu'honorant dignement le Mystère de l'Immaculée Conception de Marie, j'estime l'excellence de Vos dons, et que je n'aie que du mépris pour les vanités du monde.

POINT I : Première Prérogative de Marie : Elle fut conçue sans péchés. Comme le lys entre les épines, ainsi est ma Bien-Aimée entre les enfants d'Adam. Telle est Marie dans sa Conception. Quoique issue d'une race coupable, Elle est soustraite, par un Miracle sans pareil, à la corruption commune à tous les hommes : c'est une fleur de bénédiction qui nait d'une tige flétrie ; et tandis que tous les humains, même les plus parfaits, sont contraints de gémir sur les souillures de leur origine Marie offrit en tout temps, aux regards de l'adorable Trinité, une âme Pure, une chair Virginale que le péché n'atteignit jamais. Privilège incomparable, qui glorifie le Très-Haut, Faveur signalée, qui fait votre Gloire, ô Marie, la joie de l'Église et l'objet de ses chants de reconnaissance. Aussi est-ce avec allégresse que je répéterai souvent en ce Jour ces paroles des Cantiques : Vous êtes toute Belle, ô ma Sainte Mère, et il n'y a point de tâche en Vous ! Mais ai-je jamais réfléchi qu'en embrassant une vie de retraite et d'oraison, j'ai reçu une Grâce qui a quelque chose de semblable à Celle que j'admire en Marie ? C'est une Grâce de préservation qui m'a séparée du monde, écueil funeste à l'innocence ; une Grâce de protection qui m'a fait trouver dans la solitude un asile sacré, où la Pureté est à couvert de la contagion du siècle. Je dois donc, comme ma Sainte Mère, me rendre digne de ces admirables Privilèges. Malheur à moi, ô mon Dieu, si, après tant de Faveurs, je laissais encore occuper mon esprit des choses du monde, si j'ouvrais encore mon cœur aux joies profanes auxquelles j'ai renoncé! Conservez votre Héritage, Seigneur, et faites qu'en reconnaissance de tant de Bienfaits je mène, comme Marie, une vie Pure et Innocente.

POINT II : Seconde Prérogative accordée à Marie dans sa Conception : la Plénitude des Dons célestes et la confirmation dans la Grâce. L'âme de Marie fut remplie d'une Grâce si éminente, qu'Elle surpassa toutes Celles qui furent accordées aux anges et aux hommes, Son corps fut orné d'une si rare Pureté, que toute pureté, excepté Celle de Dieu, est au-dessous de la Pureté de Marie. Elle eut l'usage d'une raison parfaitement éclairée des lumières de la Foi ; enfin, Elle fut confirmée en Grâce, de sorte que, depuis le premier instant de sa Conception jusqu'au dernier moment de sa Vie, Elle ne commit pas la faute la plus légère. Ô Marie ! Tabernacle auguste ! Temple sacré du Dieu vivant, que Vous êtes Belle ! Non, il n'y eut jamais de tâche en Vous. Voilà ce que Dieu a fait en faveur de Marie. Et que n'a-t-Il pas fait aussi pour ma Sanctification ! De quelles Grâces ne m'a-t-Il pas comblé depuis l'heureux moment où Il m'a ouvert le sein de l'Église par le Baptême ! J'y ai reçu une nouvelle naissance ; mon corps et tous mes sens ont été sanctifiés et consacrés à Jésus ; j'ai souvent sous les yeux des exemples de ferveur, je reçois de sages avis, mais surtout les pressantes et continuelles inspirations de l'Esprit-Saint, ne sont-ce pas là des Grâces infiniment précieuses ? Ô Seigneur, puisque Vous avez sanctifié mon cœur, qui est Votre temple et Votre domaine, veuillez le posséder toujours : conservez-le Pur, inspirez-moi une vive horreur pour tout ce qui peut le souiller, et donnez-moi un amour si ardent, qu'il me fasse éviter les moindres imperfections.

COLLOQUE : Vierge Sainte et Immaculée, que mon cœur éprouve de Joie à la vue des Glorieux Privilèges de votre Conception Miraculeuse ! J'en bénis l'adorable Trinité, dont Vous êtes le Chef-d’œuvre par l'éclat de votre Pureté et l'assemblage des Perfections dont Elle s'est plu à Vous orner. Permettez donc que je répète avec allégresse ces Paroles sacrées : « Vous êtes toute Belle, ô ma Mère, et il n'y a point de tâche en Vous ! » Objet de l'Amour du Seigneur et de l’Espérance des hommes, obtenez-moi, de Votre divin Fils, le Pardon des infidélités que j'ai eu le malheur de commettre depuis que Vous m'avez admis à Votre service, et la Grâce de vivre dans la Ferveur et la Perfection qu'exige l'état que j'ai embrassé.

RÉSOLUTIONS : Je veillerai avec soin sur moi-même, afin d'éviter les moindres fautes et de correspondre, par une grande fidélité, à tous les Bienfaits de mon Dieu.

BOUQUET SPIRITUEL : « Vous êtes toute Belle, ô ma Mère, et il n'y a point de tâche en Vous »

PRIÈRE : Mon Dieu, qui, en préservant Marie du péché originel, avez préparé à votre Fils une demeure Pure dans le sein de cette Vierge Immaculée, nous Vous supplions de nous accorder, par son Intercession, la Grâce d'être purifiés de tous nos péchés, la Faveur de devenir Vos véritables enfants dignes de Vos complaisances, et d'arriver au degré de Perfection que Vous attendez de chacun de nous ; nous Vous en prions par le même Jésus-Christ Notre-Seigneur.

Ainsi soit-il.


Abbé Charles Michel Alexandre de Brandt S.A.D. (1812-1903) - « Méditations pour tous les Jours et Fêtes de l'année selon la Méthode de Saint Ignace sur la Vie et les Mystères de Notre Seigneur Jésus-Christ », Fête de l’Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge Marie, pages 301-304, Tome 1, Périsse Frères Paris Lyon, 1857.


Voir également de Monsieur l’Abbé Charles Michel Alexandre de Brandt:
- La Méditation pour le 1er Dimanche de l’Avent sur l'Imitation de Notre Seigneur Jésus-Christ « Ô Divin Jésus, faites-nous la Grâce de Vous connaître, de Vous aimer et de Vous imiter » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation pour le Deuxième Dimanche de l’Avent sur le Règne d'Amour du Verbe Incarné « Ô Divin Roi, qui venez pour reconquérir Votre héritage sur les puissances de l'enfer » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation pour la Fête de l’Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge Marie le 8 décembre « Vierge Sainte et Immaculée, que mon cœur éprouve de Joie à la vue des Glorieux Privilèges de votre Conception Miraculeuse » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur le Miracle de la Multiplication des Pains « Ô mon Sauveur, faites-moi la Grâce d'imiter la docilité de vos Apôtres et la ferveur de ce peuple qui abandonne tout pour Vous suivre » de l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole de l'économe infidèle « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de me préparer avec soin à la mort, afin que je puisse Vous rendre avec confiance un compte exact de toutes vos Grâces » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation lorsque Jésus pleure sur Jérusalem « Cœur adorable de Jésus, accordez-moi la Grâce de m'intéresser comme Vous au Salut des pauvres pécheurs » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole du Pharisien et du Publicain « Ô Jésus, Modèle parfait d'Humilité, donnez-moi cette Vertu » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole de la Guérison du Sourd-Muet « Ô Jésus, guérissez-moi de mes infirmités à l'égard des choses du Salut » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison des dix lépreux « Que Vous rendrai-je, ô mon Dieu, pour tous les Biens que j'ai reçus de Vous » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur l’Abandon à la Providence Céleste et Divine « Faites, ô divin Maître, que je mette mon bonheur à m'abandonner à Votre Bon Plaisir » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Prière « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de vénérer avec amour Votre Sainte Croix » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Résurrection du fils de la veuve de Naïm « Ô Jésus, séchez les larmes que l'Église répand sur Ses enfants ensevelis dans la mort du péché » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur l’Humilité « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de devenir véritablement Humble » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison du Paralytique « Inspirez-moi, ô divin Jésus, une confiance qui mérite d'obtenir la guérison de mon âme » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole du Festin des Noces du Fils d'un Roi « Faites, Seigneur, que je mérite d'être admis aux Noces de l'Agneau pour Vous louer dans tous les siècles » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison du Fils d'un Officier à Capharnaüm « Daignez m’inspirer, ô Jésus, une Vive Foi » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Sainte Fête de Tous les Saints « Accordez-moi, Seigneur, un grand Désir des Biens du Ciel, et la Grâce de travailler constamment à Les mériter » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Commémoration des Morts « Inspirez-moi, Seigneur, pour les âmes du Purgatoire, une compassion tendre et généreuse » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur l'obligation de payer le tribut à César « Divin Jésus, remplissez-moi de l'Esprit de Prudence, afin que j'évite les pièges du monde et de l'enfer » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur « Une femme est guérie en touchant le vêtement de Jésus » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur le Jugement Dernier « Faites-moi la Grâce, ô mon Dieu, de me préparer avec soin au Jour terrible du Jugement Dernier » de Monsieur l’Abbé de Brandt