MÉDITATION POUR LA COMMÉMORATION DES MORTS le 2 novembre


Purgatoire.jpg

« C'est une Sainte et Salutaire pensée de prier pour les morts afin qu’ils soient délivrés de leurs péchés » (Livre des Macchabées : 2. Mach. 12, 43-46)


PRÉLUDE I : Représentons-nous cet état d'expiation et de douleur où se purifient les âmes qui ont à satisfaire à la Justice Divine.

PRÉLUDE II : Inspirez-moi, Seigneur, pour les âmes du Purgatoire, une compassion tendre et généreuse, qui me donne le courage de satisfaire à votre Justice pour obtenir leur prompte délivrance.

POINT I : Les supplices qu'endurent ces âmes souffrantes dans le Purgatoire, doivent nous porter à les soulager. Outre la peine du sens qui, selon plusieurs saints Docteurs, est beaucoup plus grande que tous les supplices que l'on peut endurer en cette vie, il est un tourment plus cruel encore pour les âmes Saintes qui sont détenues dans le Séjour des expiations passagères ; c'est un Lieu où l'on est privé de la vue de Dieu ! Et, pour elles, quel supplice ! Qui pourrait exprimer en quel état est une âme privée de la jouissance de l'Être souverainement Beau, souverainement Bon, lorsque, dégagée des liens de son corps, qui la retenaient captive, elle tend à Lui comme à son Centre et à sa Fin, avec une ardeur que nous ne saurions comprendre ; mais vains efforts : cette pauvre âme, toujours repoussée, éloignée de Dieu, jusqu'à ce qu'elle ait payé la dernière obole, souffrira cette cruelle séparation ! Oh ! Que la violence qu'elle éprouve est douloureuse ! Surtout parce qu'elle comprend que cette peine est arrivée par sa faute. Que de puissants motifs donc pour les Religieuses qui se font une idée de ce supplice, par l'absence du Dieu qu'elles aiment, de secourir des âmes qui leur sont chères. Oh ! Pourrions-nous rester sourdes à leur voix, insensibles au besoin qu'elles ont de nos prières ! Pourrions-nous, à la vue de ce qu'elles endurent, ne pas demander de tout notre cœur leur soulagement, par des prières, des actes de Vertus, des Indulgences gagnées en leur faveur ? Ne serait-ce pas une cruauté de ne nous acquitter de ce devoir qu'avec indifférence ?

POINT II : La considération des peines du Purgatoire doit aussi nous faire éviter les moindres fautes. En compatissant de tout notre cœur aux souffrances des âmes Saintes détenues en Purgatoire, il faut nous instruire par leur exemple. La Loi nous apprend qu'elles expient les fautes vénielles qu'elles n'ont pas expiées pendant leur vie, et qu'elles suppléent aux pénitences qu'elles auraient dû faire en ce monde : nous devons donc, pour éviter les peines du Purgatoire, fuir avec soin les péchés véniels, et nous purifier avec un grand zèle de ceux qui échappent à notre fragile nature ; car nous voyons avec quelle sévérité la Justice divine les punit, et combien est terrible la Pénitence qu'il faut en faire dans l'autre vie . Il vaut bien mieux être purifié en ce monde que de tomber en l'autre entre les mains d'un Dieu vengeur. D'ailleurs, puisque le temps présent est celui de la Miséricorde et du Mérite, une heure de patience dans les maux, une victoire remportée sur ses passions, une bonne œuvre faite avec amour, ou toute autre pratique pieuse faite dans un esprit de pénitence, effacera peut-être plus de péchés véniels et paiera plus de dettes qu'une année dans le Purgatoire. Ne point profiter des moyens que Dieu met à notre disposition pour satisfaire à sa Justice, serait une indifférence condamnable. N'oublions pas que le plus grand regret qu'éprouvent les âmes qui souffrent en Purgatoire, c'est de n'avoir pas fait ici-bas d'assez dignes fruits de Pénitence. Ô mon âme, instruite par la méditation de cette Vérité, profitons de toutes les occasions que Dieu nous enverra pour satisfaire à sa Justice. Pourquoi nous épargner en ce monde ? Si nous ne pouvons maintenant nous décider à endurer de légères souffrances, comment ne craignons-nous pas celles du Purgatoire beaucoup plus terribles et beaucoup plus longues !

COLLOQUE : Ô Seigneur, qui êtes aussi Miséricordieux que Juste, agréez, en faveur des âmes souffrantes, qui sont Vos amies, les pénitences, les peines, les souffrances que j'endurerai aujourd'hui pour elles. Daignez les leur appliquer en qualité de suffrages ; heureuse de soulager des âmes que Vous aimez, ô mon Dieu, et de contribuer à la Gloire qu'elles doivent Vous rendre dans le Ciel, je veux me renouveler dans cette pratique de Charité qui Vous est agréable, en me souvenant d'elles tous les jours dans mes prières, au Saint Sacrifice et dans mes bonnes œuvres.

RÉSOLUTIONS : Offrir toutes mes prières, tous mes actes de Vertus pour le soulagement des âmes du Purgatoire, faire en sorte de gagner en leur faveur les Indulgences de l'Église.

BOUQUET SPIRITUEL : Ayez pitié de moi , vous du moins qui êtes mes amis.

Ainsi soit-il.


Abbé Charles Michel Alexandre de Brandt S.A.D. (1812-1903) - « Méditations pour tous les Jours et Fêtes de l'année selon la Méthode de Saint Ignace sur la Vie et les Mystères de Notre Seigneur Jésus-Christ », Commémoration des Morts le 2 novembre, pages 306-308, Tome 5, Périsse Frères Paris Lyon, 1854.

Mois de Novembre : des Indulgences Plénières à gagner !

Du 1er au 8 novembre, vous pouvez gagner chaque jour une Indulgence Plénière applicable aux âmes du Purgatoire. Une Indulgence Plénière est la rémission totale des peines dues au péché, peines qui précisément retiennent nombre d’âmes au Purgatoire. Par le mérite de vos bonnes œuvres et la Miséricorde de l’Église, vous pouvez obtenir à huit âmes (une par jour) la rémission de ces peines, et donc l’accès immédiat à la Béatitude Éternelle ! Pour cela, il vous faut :
1. Aller visiter un cimetière en y priant ne serait-ce que mentalement pour les défunts (le 2 novembre, la visite d’une église suffit en y récitant un Pater et un Credo).
2. Communier à chaque fois que vous essayez de gagner une Indulgence ; il faut donc Communier chaque jour si l’on veut gagner chaque jour une Indulgence.
3. Vous Confesser dans les huit jours qui précèdent ou qui suivent.
4. Prier aux Intentions du Souverain Pontife. Ce qu’on appelle « Intentions du Souverain Pontife » recouvre en fait cinq Intentions :
- L’exaltation de l’Église,
- La propagation de la Foi,
- L’extirpation des hérésies,
- La Conversion des pécheurs,
- La Concorde entre les princes Chrétiens.

Les âmes du Purgatoire attendent de nous leur soulagement ; sachons le leur donner, ce seront autant d’âmes qui nous accueilleront au Ciel !


Voir pour la Commémoraison de Tous les Fidèles Défunts du 2 novembre :
- Les TROIS « Saintes Messes de la Commémoraison de Tous les Fidèles Défunts » (In Commemoratione Omnium Fidelium Defunctorum) du 2 novembre
- Les « Litanies pour les Âmes souffrantes du Purgatoire »
- Toutes les « Prières pour Tous les Défunts »
- Toutes les « Prières pour les Âmes du Purgatoire »


Voir également de Monsieur l’Abbé Charles Michel Alexandre de Brandt:
- La Méditation sur le Miracle de la Multiplication des Pains « Ô mon Sauveur, faites-moi la Grâce d'imiter la docilité de vos Apôtres et la ferveur de ce peuple qui abandonne tout pour Vous suivre » de l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole de l'économe infidèle « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de me préparer avec soin à la mort, afin que je puisse Vous rendre avec confiance un compte exact de toutes vos Grâces » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation lorsque Jésus pleure sur Jérusalem « Cœur adorable de Jésus, accordez-moi la Grâce de m'intéresser comme Vous au Salut des pauvres pécheurs » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole du Pharisien et du Publicain « Ô Jésus, Modèle parfait d'Humilité, donnez-moi cette Vertu » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole de la Guérison du Sourd-Muet « Ô Jésus, guérissez-moi de mes infirmités à l'égard des choses du Salut » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison des dix lépreux « Que Vous rendrai-je, ô mon Dieu, pour tous les Biens que j'ai reçus de Vous » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur l’Abandon à la Providence Céleste et Divine « Faites, ô divin Maître, que je mette mon bonheur à m'abandonner à Votre Bon Plaisir » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Prière « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de vénérer avec amour Votre Sainte Croix » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Résurrection du fils de la veuve de Naïm « Ô Jésus, séchez les larmes que l'Église répand sur Ses enfants ensevelis dans la mort du péché » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur l’Humilité « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de devenir véritablement Humble » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison du Paralytique « Inspirez-moi, ô divin Jésus, une confiance qui mérite d'obtenir la guérison de mon âme » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole du Festin des Noces du Fils d'un Roi « Faites, Seigneur, que je mérite d'être admis aux Noces de l'Agneau pour Vous louer dans tous les siècles » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison du Fils d'un Officier à Capharnaüm « Daignez m’inspirer, ô Jésus, une Vive Foi » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Sainte Fête de Tous les Saints « Accordez-moi, Seigneur, un grand Désir des Biens du Ciel, et la Grâce de travailler constamment à Les mériter » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Commémoration des Morts « Inspirez-moi, Seigneur, pour les âmes du Purgatoire, une compassion tendre et généreuse » de Monsieur l’Abbé de Brandt