La Méditation sur la Guérison des Dix Lépreux du R. P. Louis du Pont « Seigneur, je Vous rends Grâce de me guérir de la lèpre du péché dans le Sacrement de Pénitence » :

Jesus-guerit-dix-lepreux-Luc-XVII-11-19.jpg

POINT I

Dix lépreux vinrent au-devant de notre Seigneur et s’écrièrent de loin : « Jésus notre Maître, ayez pitié de nous » (Luc, 17, 11)

Une prière humble, fervente et faite de concert entre plusieurs, qui intercèdent les uns pour les autres, est bien puissante auprès de Dieu. Telle fut celle de ces malades. Elle fut accompagnée d'une humilité respectueuse, animée d'une grande ferveur, qui leur fit élever la voix, et s'écrier : « Jésus notre Maitre, ayez pitié de nous ».
Ils la firent ensemble, et tous d'une voix pour faire une espèce de violence à la Bonté du Seigneur, et L'obliger de les secourir. Une Oraison de ce caractère est toujours écoutée favorablement de Dieu ; et le nombre des mendiants, qui s'adressent à Lui, ne fait qu'augmenter ses Miséricordes et ses Faveurs.

Ô mon âme, il ne faut pas être à son égard, comme sont les pauvres que nous voyons tous les jours demander leur vie. Ils voudraient bien pouvoir demander seuls, parce que la multitude, qui effraie les riches peu charitables, les met en danger de ne rien obtenir. Dieu se plaît au contraire à la demande de plusieurs, parce qu'Il a le Cœur Immense, et que ses Richesses sont inépuisables et sans bornes, aussi bien que sa Bonté.

Ô Sauveur infiniment Bon et infiniment Libéral, nous ne faisons tous dans Votre Église qu'un même Corps ; et tous animés du même Esprit, nous espérons d'avoir part aux Trésors de Votre Grâce. Autant de pécheurs qu'il y a sur la terre, sont autant de lépreux qui Vous crient : « Jésus notre Maitre, ayez pitié de nous ». Faites-leur Miséricorde, et ne méprisez par leurs prières. Celles que j'ose Vous adresser sont bien imparfaites ; Vous ne les rejetterez pas cependant, Seigneur, parce qu'elles sortent d'un cœur humilié, et que je les unis à d'autres plus ferventes qui Vous sont offertes en tous les endroits de l'Univers, par des serviteurs plus fidèles que je ne suis.


POINT II

Jésus voyant les lépreux, leur dit : « Allez, montrez-vous aux Prêtres ». Ils obéirent incontinent, et sur le chemin ils furent guéris (Lc 17, 14).

Considérons quelle est la cause mystérieuse de cette Action du Sauveur ; nous y trouverons presque la même que nous avons observée dans un semblable Miracle : car en donnant cet ordre aux lépreux, et les guérissant ayant qu'ils l'eussent exécuté, Son dessein n'était pas seulement de faire voir en eux les merveilleux effets de l'obéissance aveugle ; mais Il voulait encore nous marquer ce que nous devons faire, lorsque nos âmes sont infectées de la lèpre du péché, il est vrai qu'Il pourrait Seul nous purifier, mais Il veut auparavant que nous nous présentions aux Prêtres de la Loi Nouvelle, qui sont les Confesseurs, et que nous leur découvrirons la lèpre intérieure de notre âme, sans en rien cacher, quel qu'horrible qu'elle puisse être : « Montrez-vous », leur dit-Il, « aux Prêtres ». Comprends-tu bien, ô mon âme, tout le sens de cette Parole ? C’est comme si le Sauveur te disait : Découvrez votre conscience entièrement et sans déguisement à celui que j'en ai établi le médecin ; faites en sorte qu'il vous connaisse au dedans et au dehors ; confessez-lui nettement tous vos péchés, apprenez de lui quels en sont les remèdes, recevez ses avis, et ne rougissez pas de lui ouvrir toutes vos plaies, afin qu'il les referme par le Baume sacré de mon Sang précieux, dont je lui ai confié l'application.

Non, mon Seigneur, je ne rougirai pas d'avouer mon injustice, puisque je n'ai pas rougi de la commettre ; si j'ai de la honte à l'avouer, je la porterai volontiers en punition de l'audace et de la témérité avec laquelle je Vous ai offensé. Je ne veux pas que les hommes m'estiment Saint, pendant que Vous me jugez pécheur. Vous auriez pu exiger de moi que j'exposasse ma lèpre aux yeux de tout l'Univers ; mais puisque Vous Vous contentez que je la découvre en particulier à un de Vos ministres, je souhaite trop d'en être guéri, pour craindre une si légère confusion.

Guerison-lepreux-Mc-1-40-45.jpg

POINT III

Un des dix lépreux, qui était de Samarie, étant revenu sur ses pas remercier notre Seigneur de la Grâce qu'Il lui avait faite. Jésus dit alors : Tous les dix n'ont-ils pas été guéris ? Où sont les neuf autres ? Il ne s'est trouvé que cet étranger qui soit revenu rendre Gloire à Dieu (Lc 17, 17).

1. Considérons dans la plainte que fait Jésus de l'ingratitude des neuf lépreux, combien ce vice Lui déplait, et dans l'accueil qu'Il fait à ce Samaritain reconnaissant, combien la reconnaissance Lui est agréable ; car cet homme s'étant jeté à Ses pieds : Levez-vous, lui dit-Il avec beaucoup de douceur, allez, votre foi vous a sauvé ;
2. Il faut remarquer dans la personne du Lépreux de Samarie, que les plus grands pécheurs, quand Dieu leur a fait Miséricorde, sont d'ordinaire plus pénétrés de reconnaissance envers Lui, que ne le sont les justes, qui Lui ont cependant de si singulières obligations ;
3. Il importe extrêmement d'apprendre ici à ne manquer jamais de rendre Grâces à notre Seigneur, lorsqu'Il nous a guéris de la lèpre du péché dans le Sacrement de Pénitence.

Imitons alors, ô mon âme, ce fidèle Samaritain, et ne souffrons pas qu'il nous vainque en dévotion, en humilité et en reconnaissance.
A la sortie du Tribunal de la Pénitence où le Sauveur a daigné nous laver de nos taches, allons-nous prosterner devant Lui ; et aux pieds de Ses autels, pleins de la plus vive et de la plus humble gratitude, remercions notre charitable Médecin, et nous entendrons de Sa bouche cette consolante Parole : « Levez-vous, votre foi vous a sauvé ».

Ô Dieu de mon cœur, par quelle profusion de Grâces ne récompensez-Vous pas ceux qui reconnaissent vos Bontés ! A mesure que je Vous remercie d'une Grâce, Vous m'en faites une plus grande, et Vous me donnez à l'heure même un nouveau sujet de reconnaissance et d'amour. Ô que ne puis-je Vous rendre d'éternelles Actions de Grâces pour tant de Bienfaits dont Vous me comblez sans cesse ! Heureux, si je n'avais que cette seule occupation dans toute ma vie, et si j'en consacrais tous les moments à Vous louer et à Vous glorifier de vos Bontés ! Mettez-moi, mon Dieu, dans cette sainte et continuelle disposition, afin que je publie éternellement Vos Miséricordes avec le Prophète Roi (Ps. 88, 1)

Ainsi soit-il.


R. P. Luis de la Puente (1554-1624) – « Nouvel abrégé des Méditations du Père Louis Dupont », Tome III, XIII Dimanche après la Pentecôte : Méditation sur la Guérison des Dix Lépreux « Seigneur, je Vous rends Grâce de me guérir de la lèpre du péché dans le Sacrement de Pénitence », pages 264-268, chez Belin-Mandar (1825)

Luis-de-la-Puente.jpg

Voir également du Révérend Père Luis de La Puente :
- La Prière de Luis de la Puente « Ô Jésus, Toi qui ne maudissais pas ceux qui Te maudissaient »
- La Prière de Louis Du Pont « Ô glorieuse Mère de Dieu, donnez-moi une horreur du péché »
- La Prière du R.P. Louis DuPont sur le Jugement dernier « Ô Jour triomphant pour Vous, adorable Sauveur ! »
- La Prière du R. P. Louis du Pont devant le Crucifix « Ô Jésus crucifié, faites que je n’aime rien au monde que Vous et votre Croix »
- La Prière du Père Louis du Pont au Mont des Olives « Ô Jésus, pourquoi Vous plonger dans cet abîme de douleurs ? »
- La Prière du Vénérable Louis du Pont sur la Sainte Communion « Plaise à Dieu que je Vous reçoive toujours dignement »
- La Prière du Vénérable Luis de la Puente « Ô bon Jésus, faites-moi sentir efficacement que Vous êtes mon Sauveur »
- La Prière du R. P. Luis de la Puente pour ne pas aller en enfer « Ô Seigneur, je veux Vous louer, Vous bénir, et Vous aimer tous les jours de ma vie »
- La Prière du R. P. Luis de la Puente sur la Charité « Faites que je Vous aime, ô mon Dieu, comme Vous m'aimez »
- La Prière de contrition du R. P. Luis de la Puente « Ô Jésus, donnez-moi des torrents de larmes pour pleurer mes péchés »
- La Prière d’un humble pécheur du R. P. Luis de la Puente « Ô mon Seigneur, transformez-moi comme le Publicain en un vrai Pénitent agréable à Vos yeux »
- La Prière du R. P. Louis du Pont pour l’Anniversaire de notre Saint Baptême « Seigneur, je ferai toutes les années de ma vie, une Fête solennelle du Jour mille fois heureux de mon Baptême »
- La Prière sur la Guérison d’un Sourd et Muet du R. P. Louis du Pont « Ayez pitié, Seigneur, de cette multitude de sourds et de muets spirituels »
- La Méditation sur la Parabole du Bon Samaritain du R. P. Louis du Pont « De celui qui, ayant été blessé par les voleurs, fut guéri par les Soins d'un Samaritain »
- La Méditation sur la Guérison des Dix Lépreux du R. P. Louis du Pont « Seigneur, je Vous rends Grâce de me guérir de la lèpre du péché dans le Sacrement de Pénitence »