MÉDITATION POUR LE DIX-NEUVIÈME DIMANCHE APRÈS LA PENTECOTE


Parabole-Banquet-Nuptial-du-Fils-du-Roi-Matthieu-XXII-1-14.jpg

« Le Royaume des Cieux est semblable à un Roi qui fit les Noces de son Fils. Il envoya Ses serviteurs pour appeler ceux qui avaient été invités ; mais ils ne voulurent pas venir » (Matthieu 22, 1-14)


PRÉLUDE I : Nous représenter Notre-Seigneur enseignant dans le Temple, au milieu des Princes, des Prêtres et des Pharisiens. Écouter avec respect Ses Divines Paroles.

PRÉLUDE II : Ô Jésus, mon divin Époux, qui daignez m'appeler à un Bonheur éternel, faites que je réponde à Votre Miséricordieuse Invitation, et accordez-moi la Grâce d'être intimement unie à Vous pour toujours.

POINT I : Les Noces de la Parabole nous représentent l'Union de Jésus avec l'Église. Nous voyons trois invitations à ce Festin spirituel. La première est l'invitation générale de tous les hommes au Salut, elle s'est faite dès le commencement du monde, par les Patriarches et les Prophètes; mais les hommes n'y répondirent pas : et ils ne voulurent pas venir ; en sorte qu'avant Jésus-Christ il y a eu très peu d'Élus. Adorons cette impénétrable Conduite de Dieu à l'égard des premiers hommes, et déplorons l'extrême malice qui leur rendait inutiles les moyens bien suffisants qu'ils avaient de se sauver. La seconde invitation fut faite particulièrement aux Juifs par la Loi qui n'était qu'une préparation à l'Évangile : Le roi envoya de nouveau d'autres serviteurs dire : Tout est prêt ; venez aux noces. A l'Avènement du Messie, tout fut prêt pour les Noces ; mais les Juifs ne voulurent pas voir en Jésus-Christ l'accomplissement des Prophéties ; mais ils ne s'en inquiétèrent point ; ils attendaient un Sauveur temporel, et n'étaient occupés que des biens de ce monde : ils s'en allèrent, l'un à sa terre, un autre à son commerce. Il y en eut même qui firent mourir les envoyés de Dieu ; les autres se saisirent des serviteurs et les tuèrent. Étonnons-nous de cet étrange aveuglement des Juifs, qui entrèrent en si petit nombre dans l'Église. La troisième invitation s'est faite de nouveau à tous les hommes par la prédication de l'Évangile dans toutes les contrées de la terre. Les bons et les mauvais ont été appelés, et l'Église s'est formée : Toutes les places du Festin furent remplies. Remercions Dieu de nous avoir réservées pour cette dernière Invitation, et correspondons à cette Grâce insigne, par notre fidélité à profiter des moyens de Salut et de Perfection que nous trouvons si abondamment dans cette Église, notre Mère.

POINT II : Les Noces de la Parabole sont aussi une figure de l'union de notre âme avec Dieu. Nous pouvons nous unir à Dieu de trois manières. La première union a son principe dans la Grâce sanctifiante qui nous fait les enfants, les héritiers, les amis de Dieu ; c'est cette Robe Nuptiale qui nous rend agréables au divin Époux. Préférons-La à tous les biens de la terre, conservons-La avec le plus grand soin. La seconde union a pour principe la Sainte Eucharistie ; cet auguste Sacrement non-seulement nous sanctifie, mais nous divinise, pour ainsi dire, en nous faisant une même chose avec le Sauveur qui se donne à nous, afin que nous ne soyons qu’un avec Lui. Celui qui mange ma Chair et boit mon Sang, demeure en moi, et moi en lui. Partout le Banquet Céleste est préparé, tous y sont appelés : Venez à moi, dit le Sauveur compatissant, vous tous qui êtes accablés de travaux, et je vous soulagerai. Si quelqu'un est altéré, qu'il vienne à moi et j'apaiserai sa soif. Allons-y donc, empressons-nous vers la Table Sainte ; mais n'en approchons que vêtues de la Robe Nuptiale. Que cette douce familiarité du divin Époux, que la grande Miséricorde avec Laquelle Il daigne nous admettre, ne produise en nous rien qui ressemble à l'indifférence et au mépris. Ses vengeances sont aussi terribles que ses Bontés sont ravissantes ; Il veut être à la fois aimé, craint et adoré. Préparons-nous donc avec soin à chacune de nos Communions, afin d'en bien profiter. La troisième union a son principe dans la Gloire qui nous unira pour toujours à Dieu, et nous rendra semblables à Lui. Les autres unions peuvent se rompre, celle-ci sera éternelle : nous posséderons Dieu sans crainte de Le perdre. Soupirons après ce Bonheur, et travaillons à nous en rendre dignes.

COLLOQUE : Soyez béni, ô mon Dieu, de la Faveur que Vous m'avez accordée en me faisant entrer dans Votre Sainte Église ; faites que j'aie le bonheur d'être toujours unie à Vous par la Grâce sanctifiante, et souvent par la participation à la Divine Eucharistie, qui est le gage de l'union éternelle que j'espère de votre Miséricorde ; faites, Seigneur, que je corresponde fidèlement à Vos desseins, et que je mérite d'être admis aux Noces de l'Agneau pour Vous louer dans tous les siècles.

RÉSOLUTIONS : Nous unir souvent à Notre-Seigneur dans la journée, en renouvelant la Consécration que nous Lui avons faite de notre personne.

BOUQUET SPIRITUEL : Il y en a beaucoup d'appelés mais peu d'Élus

Ainsi soit-il.


Abbé Charles Michel Alexandre de Brandt S.A.D. (1812-1903) - « Méditations pour tous les Jours et Fêtes de l'année selon la Méthode de Saint Ignace sur la Vie et les Mystères de Notre Seigneur Jésus-Christ », Parabole du Festin des Noces du Fils d'un Roi (Matthieu 22, 1-14) du Dix-Neuvième Dimanche après la Pentecôte, pages 27-30, Tome 5, Périsse Frères Paris Lyon, 1854.

Voir sur la Parabole du Banquet Nuptial du Fils du Roi (Matthieu XXII, 1-14)
- La « Sainte Messe du 19ème Dimanche après la Pentecôte » (Dominica Decima Nona post Pentecosten) célébrée et prêchée par Monsieur l’Abbé Michel Frament de la Fraternité Saint-Pie X
- La Méditation sur la Parabole du Festin des Noces du Fils d'un Roi « Faites, Seigneur, que je mérite d'être admis aux Noces de l'Agneau pour Vous louer dans tous les siècles » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- Le Sermon « Accepter d'entrer à la Noce de l'Agneau » de l’Abbé Renaud de Sainte Marie (FSSPX)
- Le Sermon « Ils ont refusé le Festin du Roi ! » de l’Abbé d'Orsanne (FSSPX)
- La Prière sur le Festin des Noces du Fils d'un Roi (Matthieu 22, 1-14) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Roi de mon cœur, Vous m'avez admis à Votre Festin »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Semaine du XIXe Dimanche après la Pentecôte de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse sur le Festin des Noces « Je me préparerai au Festin de l'Agneau sans tâche par une grande pureté et un grand amour pour Lui »


Voir également de Monsieur l’Abbé Charles Michel Alexandre de Brandt:
- La Méditation sur le Miracle de la Multiplication des Pains « Ô mon Sauveur, faites-moi la Grâce d'imiter la docilité de vos Apôtres et la ferveur de ce peuple qui abandonne tout pour Vous suivre » de l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole de l'économe infidèle « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de me préparer avec soin à la mort, afin que je puisse Vous rendre avec confiance un compte exact de toutes vos Grâces » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation lorsque Jésus pleure sur Jérusalem « Cœur adorable de Jésus, accordez-moi la Grâce de m'intéresser comme Vous au Salut des pauvres pécheurs » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole du Pharisien et du Publicain « Ô Jésus, Modèle parfait d'Humilité, donnez-moi cette Vertu » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole de la Guérison du Sourd-Muet « Ô Jésus, guérissez-moi de mes infirmités à l'égard des choses du Salut » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison des dix lépreux « Que Vous rendrai-je, ô mon Dieu, pour tous les Biens que j'ai reçus de Vous » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur l’Abandon à la Providence Céleste et Divine « Faites, ô divin Maître, que je mette mon bonheur à m'abandonner à Votre Bon Plaisir » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Prière « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de vénérer avec amour Votre Sainte Croix » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Résurrection du fils de la veuve de Naïm « Ô Jésus, séchez les larmes que l'Église répand sur Ses enfants ensevelis dans la mort du péché » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur l’Humilité « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de devenir véritablement Humble » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison du Paralytique « Inspirez-moi, ô divin Jésus, une confiance qui mérite d'obtenir la guérison de mon âme » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole du Festin des Noces du Fils d'un Roi « Faites, Seigneur, que je mérite d'être admis aux Noces de l'Agneau pour Vous louer dans tous les siècles » de Monsieur l’Abbé de Brandt