MÉDITATION du XXIVème DIMANCHE APRES LA PENTECÔTE


Jugement-Dernier.jpg

PRÉLUDE I : « Aussitôt après ces jours de tribulation, il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Les nations seront dans l'accablement et la consternation, la mer faisant un bruit effroyable par l'agitation de ses flots. Les hommes sécheront de frayeur dans l'attente de ce qui doit arriver à l'univers. Et alors ils verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du Ciel avec une grande Puissance et une grande Majesté, et Il enverra Ses anges, qui, au son de la trompette, et d'une voix éclatante, assembleront ses Élus des quatre coins du monde, depuis une extrémité du Ciel jusqu'à l'autre » (Matthieu 24, 29-31)

PRÉLUDE II : Se représenter le bouleversement général de la nature, tel qu'il est annoncé dans le Saint Évangile.

PRÉLUDE III : Faites-moi la Grâce, ô mon Dieu, de me préparer avec soin au Jour terrible du Jugement Dernier.

POINT I : Voir les personnes, et considérer les actions. D'abord, les hommes consternés et saisis d'épouvante, car le soleil est obscurci, la lune sans lumière, les étoiles détachées du firmament, et toute la nature dans un désordre effroyable. Bientôt tous les habitants de la terre sont frappés de mort. Solitude affreuse. La trompette du Jugement retentit des quatre extrémités de l'univers. La poussière des tombeaux s'agite. Une multitude innombrable de corps sont formés, et à l'instant leurs âmes en reprennent possession pour ne s'en séparer jamais. Une Nuée lumineuse paraît dans le Ciel, s'abaisse vers la terre. C'est le Trône du Fils de Dieu. Quel Éclat ! Quelle Majesté ! Sa Croix est portée en Triomphe. Des anges portent aussi le Livre redoutable des consciences dont les secrets vont être publiquement manifestés. Toutes les générations, plus nombreuses que les grains de sable qui couvrent le rivage de la mer, sont rassemblées aux pieds du souverain Juge. Il commande à Ses anges de séparer Ses Élus d'avec les réprouvés, comme un pasteur sépare les brebis d'avec les boucs. Ce discernement se fait en un instant ; les bons sont placés à Sa droite et les méchants à Sa gauche ; tous attendent leur Jugement.

POINT II : Écouter les Paroles. C'est Jésus, le souverain Juge, le Roi de Gloire, qui va parler ; Il s'adresse d'abord aux Justes : Venez, les Bénis de mon Père. Pourquoi, divin Sauveur, ce Titre si plein de douceur ? Ah ! Je le comprends ; Vos Élus Vous auront imité, se seront attachés à Vous pendant la vie ; c'est pourquoi votre Père les reconnaîtra et les Bénira en ce grand Jour. Venez posséder le Royaume qui vous est préparé dès le Commencement du monde. Ce Royaume est à moi ; je L'ai conquis par mes souffrances et ma mort ; mais je n'en veux pas jouir seul ; vous êtes mes membres vivants ; vous avez généreusement partagé les combats de votre Chef ; participez à son Triomphe ; venez, non pas seulement habiter, mais posséder le Royaume qui vous est préparé dès le Commencement du monde. Quelle Joie ineffable inondera en cet instant l'âme des Élus ! Ils entonneront tous de concert avec les Esprits célestes un hymne de reconnaissance : considérons la consternation des pécheurs, leur sentence se prononce : Retirez-vous de moi, maudits ! Quel effroyable arrêt, s'éloigner de Jésus, et pour toute l'éternité. Allez ! Où iront-ils, Seigneur ? Au feu éternel qui a été préparé aux démons. Méditons tout ce que ces Paroles auront d'accablant pour les malheureuses victimes du péché, mettons en parallèle leur situation avec celle des Justes, et demandons-nous à nous-mêmes si les difficultés de la Vertu doivent nous arrêter, nous qui nécessairement entendrons prononcer sur nous l'une ou l'autre des deux sentences.

COLLOQUE : Ô Jésus, qui êtes maintenant mon Sauveur, et qui, au Dernier Jour, serez mon Juge, je me jette avec une entière confiance entre les bras de votre Miséricorde, et je Vous supplie, avec toute l'ardeur dont mon cœur est capable, de m'aider à prévenir les coups de votre Justice, en m'accordant la Grâce de profiter de vos Bontés ; je Vous remercie de ce que Vous me donnez encore le temps de mériter une sentence favorable. Imprimez si fortement en moi la crainte de vos Jugements, que chaque jour je travaille à mon Salut et à ma Perfection avec une nouvelle ferveur et un nouveau courage.

RÉSOLUTIONS : Travailler à nous vaincre en ce qui nous coûte le plus.

BOUQUET SPIRITUEL : Venez, les Bénis de mon Père... Retirez-vous maudits.

Ainsi soit-il.


Abbé Charles Michel Alexandre de Brandt S.A.D. (1812-1903) - « Méditations pour tous les Jours et Fêtes de l'année selon la Méthode de Saint Ignace sur la Vie et les Mystères de Notre Seigneur Jésus-Christ », Vingt-Quatrième et Dernier Dimanche après la Pentecôte : Le Jugement Dernier, pages 149-152, Tome 5, Périsse Frères Paris Lyon, 1854.


Voir également de Monsieur l’Abbé Charles Michel Alexandre de Brandt:
- La Méditation sur le Miracle de la Multiplication des Pains « Ô mon Sauveur, faites-moi la Grâce d'imiter la docilité de vos Apôtres et la ferveur de ce peuple qui abandonne tout pour Vous suivre » de l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole de l'économe infidèle « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de me préparer avec soin à la mort, afin que je puisse Vous rendre avec confiance un compte exact de toutes vos Grâces » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation lorsque Jésus pleure sur Jérusalem « Cœur adorable de Jésus, accordez-moi la Grâce de m'intéresser comme Vous au Salut des pauvres pécheurs » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole du Pharisien et du Publicain « Ô Jésus, Modèle parfait d'Humilité, donnez-moi cette Vertu » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole de la Guérison du Sourd-Muet « Ô Jésus, guérissez-moi de mes infirmités à l'égard des choses du Salut » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison des dix lépreux « Que Vous rendrai-je, ô mon Dieu, pour tous les Biens que j'ai reçus de Vous » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur l’Abandon à la Providence Céleste et Divine « Faites, ô divin Maître, que je mette mon bonheur à m'abandonner à Votre Bon Plaisir » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Prière « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de vénérer avec amour Votre Sainte Croix » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Résurrection du fils de la veuve de Naïm « Ô Jésus, séchez les larmes que l'Église répand sur Ses enfants ensevelis dans la mort du péché » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur l’Humilité « Faites-moi la Grâce, Seigneur, de devenir véritablement Humble » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison du Paralytique « Inspirez-moi, ô divin Jésus, une confiance qui mérite d'obtenir la guérison de mon âme » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Parabole du Festin des Noces du Fils d'un Roi « Faites, Seigneur, que je mérite d'être admis aux Noces de l'Agneau pour Vous louer dans tous les siècles » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Guérison du Fils d'un Officier à Capharnaüm « Daignez m’inspirer, ô Jésus, une Vive Foi » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Sainte Fête de Tous les Saints « Accordez-moi, Seigneur, un grand Désir des Biens du Ciel, et la Grâce de travailler constamment à Les mériter » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur la Commémoration des Morts « Inspirez-moi, Seigneur, pour les âmes du Purgatoire, une compassion tendre et généreuse » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur l'obligation de payer le tribut à César « Divin Jésus, remplissez-moi de l'Esprit de Prudence, afin que j'évite les pièges du monde et de l'enfer » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur « Une femme est guérie en touchant le vêtement de Jésus » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- La Méditation sur le Jugement Dernier « Faites-moi la Grâce, ô mon Dieu, de me préparer avec soin au Jour terrible du Jugement Dernier » de Monsieur l’Abbé de Brandt