« Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :


Parole de Dieu pour cette Messe de l’Épiphanie du Seigneur : Cadeaux « Une gigoteuse ? Une table à langer ? Un tapis d'éveil ? Un doudou ? Voilà sans doute ce qui vous traverse l'esprit quand vous cherchez quel cadeau offrir à de jeunes parents. Eh bien, les Mages ont eu une idée bien plus originale : de l'or, de l'encens et de la myrrhe ! Ils n'ont pas reçu pour mission d'équiper la Sainte Famille en matériel de puériculture, mais de révéler qui est cet Enfant pour Lequel ils viennent de si loin. L'or, le plus précieux et le plus inaltérable des métaux, est l'attribut des puissants. L'encens accompagne les prières et les sacrifices qu'on présente aux dieux. En contrepoint, la myrrhe (une résine végétale) évoque une réalité moins glorieuse : elle sert à ensevelir les défunts. Pourquoi s'en étonner ? En prenant chair de notre chair, le Christ épouse notre condition humaine, dont la mort fait partie. Loin de nos images triomphalistes, ce petit Enfant est proclamé Roi et Fils de Dieu, certes, mais par la Croix. Le Titre même de « Roi des Juifs », qu'on Lui donne ici pour la première fois, surmontera sa Tête le Jour du Supplice. À peine né, Il suscite la contradiction. Alors qu'Hérode est bouleversé, les Mages éprouvent la très grande joie d'adorer le Sauveur du monde. Le roitelet tyrannique redoute la visitation divine comme une menace pour son pouvoir. Les Mages, au contraire, font l'expérience que Dieu ne se laisse pas vaincre en générosité. Ayant déposé aux pieds de l'Enfant de somptueux cadeaux, ils repartent à jamais comblés du trésor de la Grâce Divine » (Christelle Javary)

Epiphanie.jpg

La Méditation pour la Messe de l’Épiphanie du Seigneur en 2022 (année C) : Et pis Fanny Les mots que seuls quelques érudits comprennent, ça a quelque chose d'énervant. Chaque année, je suis obligé d'aller voir les Lectures pour me remettre en tête ce que l'on fête au Jour de l'Épiphanie. Ça ne m'évoque spontanément que la trilogie de Pagnol : il y a Marius, il y a César... et pis Fanny. Bon, une fois qu'on parle des Rois Mages, ça remet les idées en place, et on visualise mieux le thème. L'Église a même pris la peine de joindre les Lectures qui avaient prophétisé cet Evénement : Isaïe nous parle de trésors, d'or et d'encens apportés de Madiane et d'Épha, par des rois et tous les gens de Saba, et le psaume 71 évoque lui aussi des rois de Tarsis et des îles, de Saba et de Seba qui apporteront des offrandes à un mystérieux Roi. Total, ce sont des Mages qui vont venir d'orient. Les prophéties offrent rarement une description au pied de la lettre de ce qui va se passer, ce qui ne les empêche pas de dire quelque chose de profondément vrai sur les Evénements liés au Messie. En effet, ces Mages représentent beaucoup plus que leurs simples personnes : ils symbolisent tout ce qui n'est pas descendant d'Israël, tout ce qui n'appartient pas au Peuple élu, tous les royaumes païens qui peuplent la terre. Ces hommes qui veulent honorer « le Roi des Juifs qui vient de naître » sont des mages : autant dire des magiciens, des gens pas très clairs, qui pratiquent sans doute des arts obscurs et dangereux. Ce sont aussi des astronomes, puisqu'ils suivent une étoile depuis chez eux. Ce sont des touche-à-tout, probablement un peu savants, un peu mystiques, en tout cas curieux et éduqués. Cependant, ils n'ont pas la bonne origine, pas la bonne religion, ils ne suivent pas la Loi mosaïque, ils ne font pas partie du Peuple élu. Mais ils ont étudié les Écritures : ils savent qu'un grand Roi vient de naître et, quittant tout, ils ont entrepris de venir Lui offrir ce qu'ils avaient de meilleur. La nature de leurs offrandes démontre qu'ils savent aussi qu'Il est d'origine Divine, et même qu'Il va donner sa Vie. Ils sont ouverts d'esprit, et leur attitude démontre un respect et une soif de Dieu qu'on aurait aimé trouver chez les grands prêtres, les scribes et les pharisiens. Ce que j'aime, dans la Fête de L'Épiphanie, c'est que, dès sa Naissance, la Venue de Dieu dans le monde unit les Hommes. Nous aimons, nous, faire des différences et discriminer, juger et classer les gens selon nos critères, mépriser les uns et encenser les autres non à cause de leurs mérites, mais de leur origine ou de leur appartenance. Quelle folie ! Dieu est à l'origine de toute vie humaine. Il est Celui qui a insufflé notre âme éternelle en chacun de nous, et Il aime tout le monde d'un même Amour éternel et miséricordieux. Certains ne L'aiment pas, pourtant, et n'aiment pas grand-monde. Mais Il ne leur retire pas son Amour pour autant. Il n'est pas venu sauver seulement quelques élus, triés sur le volet. Il est venu pour tous les Hommes de bonne volonté, toutes les personnes qui veulent bien L'écouter et qui acceptent son Salut. En Jésus Christ, il n'y a plus ni homme ni femme, ni esclave ni homme libre, ni juif ni païen. Il n'y a que des disciples qui acceptent de mettre leurs pas dans les Pas du Christ, qui adorent Dieu parce qu'ils adorent Jésus, qui offrent un même culte, d'un seul cœur, à Celui qu'ils reconnaissent comme leur Créateur et Sauveur. Jésus ne rejette pas le pécheur qui Le cherche, Il n'a pas de mépris pour le pauvre qui a faim et soif de sa Parole. Il est venu parmi nous pour les malades et les pécheurs. Il est venu pour chacun d'entre nous. Les Mages ne sont pas venus les mains vides. Ils offrent de l'or, car ils reconnaissent la Royauté du Christ ; l'encens pour honorer sa Divinité ; la myrrhe pour annoncer son Sacrifice pour nous. Mais au-delà de ce que ces présents symbolisent, par le simple fait que ce sont des possessions de grande valeur, ils représentent aussi le sérieux de leur démarche : ils offrent au Messie ce qu'ils ont de meilleur, de plus cher, de plus précieux. Et ils rentreront chez eux en étant les témoins privilégiés de la Venue du Messie sur terre. Les seuls, avec les bergers, à avoir été admis en présence de Marie, Joseph et Jésus nouveau-né. Ils ne doivent pas cet honneur à leurs origines, mais à la sincérité de leur recherche de Dieu, à la générosité qui leur a fait tout quitter pour Le trouver, au sérieux avec lequel ils ont suivi les indices qui les ont menés à Lui. Toute personne qui cherche Dieu avec le même sérieux sera, à n’en pas douter, admise, elle aussi en sa Présence » (Père Fabrice Chatelain)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » :

« Voici venir le Seigneur souverain ; Il tient en main la royauté, la puissance et l'empire » (cf. MI 3, 1 ; 1Ch 19, 12)


Prière d'ouverture de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » :

« Aujourd'hui, Seigneur Dieu, Tu as révélé ton Fils unique aux nations, grâce à l'étoile qui les guidait ; accorde-nous dans ta Bonté, à nous qui Te connaissons déjà par la Foi, d'être conduits jusqu'à la claire Vision de ta Splendeur. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles. »


Lectures de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :


Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 60, 1-6) de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :

« La Gloire du Seigneur s’est levée sur toi »

« Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta Lumière, et la Gloire du Seigneur s’est levée sur toi. Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples. Mais sur toi se lève le Seigneur, sur toi sa Gloire apparaît. Les nations marcheront vers ta Lumière, et les rois, vers la clarté de ton Aurore. Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche. Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations. En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ; ils annonceront les Exploits du Seigneur. »

Le sens de cette Première Lecture du Livre du Prophète Isaïe (Is 60, 1-6) : Dans un pays meurtri par les séquelles de la guerre et les difficultés de la reconstruction, le Prophète Isaïe fait retentir un langage d'espérance. Les habitants de Jérusalem ne doivent pas oublier le Projet de bonheur que Dieu forme pour son Peuple. Il L'accomplira tôt ou tard. Le Prophète en est tellement certain qu'il en parle déjà au passé.


Psaume 71 (Ps 71 (72), 1-2, 7-8, 10-11, 12-13) de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :

R/ Toutes les nations, Seigneur, se prosterneront devant Toi (cf. Ps 71, 11)

Dieu, donne au roi Tes pouvoirs,
A ce Fils de Roi Ta justice.
Qu’Il gouverne ton Peuple avec Justice,
Qu’Il fasse droit aux malheureux !

En ces jours-là, fleurira la Justice,
Grande Paix jusqu’à la fin des lunes !
Qu’Il domine de la mer à la mer,
Et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !

Les rois de Tarsis et des Îles apporteront des présents.
Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande.
Tous les rois se prosterneront devant Lui,
Tous les pays Le serviront.

Il délivrera le pauvre qui appelle
Et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre,
Du pauvre dont Il sauve la vie.


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Éphésiens (Ep 3, 2-3a.5-6) de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :

« Il est maintenant révélé que les nations sont associées au même Héritage, au partage de la même Promesse »

« Frères, vous avez appris, je pense, en quoi consiste la Grâce que Dieu m’a donnée pour vous : par révélation, Il m’a fait connaître le Mystère. Ce Mystère n’avait pas été porté à la connaissance des hommes des générations passées, comme il a été révélé maintenant à ses saints Apôtres et aux prophètes, dans l’Esprit. Ce Mystère, c’est que toutes les nations sont associées au même Héritage, au même Corps, au partage de la même Promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Éphésiens (Ep 3, 2-3a.5-6) : Bien avant la Venue de Jésus parmi les hommes, le Peuple juif se savait porteur d'une révélation de portée universelle au profit de l'humanité tout entière. Il revenait à l'apôtre Paul de déployer ce Mystère d'unification de l'humanité autour de la Personne du Christ.


Alléluia ! Alléluia !

« Nous avons vu Son étoile à l’orient, et nous sommes venus adorer le Seigneur » (cf. Mt 2, 2)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 2, 1-12) de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :


« Nous sommes venus d’Orient adorer le Roi »

« Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le Roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu Son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant Lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un Chef, qui sera le Berger de mon peuple Israël. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’Enfant. Et quand vous L’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant Lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’Enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’Enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à Ses pieds, ils se prosternèrent devant Lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et Lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin ».


Credo


Prière Universelle de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :

R/ Seigneur, écoute la prière de ton Peuple.

Pour l'Église, afin qu'Elle éclaire toute l'humanité avec la Lumière qui brille sur le Visage du Christ. Prions le Seigneur. R/

Pour les Églises naissantes, afin que leur jeunesse et leur vigueur soient un exemple pour nos Églises diocésaines, prions le Seigneur. R/

Pour tous ceux qui n'ont pas encore été éclairés par la Lumière de l'Évangile et pour ceux qui, ayant connu le Christ, ont abandonné la Voie de la Vérité, afin qu'ils confessent Jésus comme Seigneur et L'adorent comme le vrai Dieu, prions le Seigneur. R/

Pour nous tous qui avons été appelés des ténèbres à la merveilleuse Lumière du Christ, afin que nous soyons établis dans la vraie Foi et que nous suivions fidèlement les Enseignements de l'Évangile, prions le Seigneur. R/


Prière sur les Offrandes de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :

« Regarde avec Bonté, nous T'en prions, Seigneur, les dons de ton Église qui ne T'offre plus ni l'or, ni l'encens, ni la myrrhe, mais Celui que ces présents révélaient, qui s'immole et se donne en nourriture : Jésus, le Christ. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles »


Préface de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant. Aujourd'hui, Tu as dévoilé dans le Christ le Mystère de notre Salut pour que tous les peuples en soient illuminés ; et, quand le Christ s'est manifesté dans notre nature mortelle, Tu nous as recréés par la Lumière éternelle de sa Divinité. C’est pourquoi, avec les anges et les archanges, avec les Puissances d'en Haut et tous les Esprits bienheureux, nous chantons l'hymne de ta Gloire et sans fin nous proclamons : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :

« Nous avons vu Son étoile à l'orient et nous sommes venus avec des présents adorer le Seigneur » (cf. Mt 2, 2)


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :

« Que la Clarté d'en Haut, nous T'en prions, Seigneur, nous devance toujours et partout, afin que nous puissions contempler d'un regard pur et accueillir dans un cœur aimant le Mystère auquel Tu as voulu nous faire participer. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Bénédiction Solennelle de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») :

Dieu vous a appelés dans votre nuit pour que vous entriez dans sa Lumière : qu'Il bénisse en vous la foi, l'espérance et l'amour, qu’Il les fasse croître et donner leurs fruits.
Amen.

Aujourd'hui, le Christ s'est manifesté au monde, Il est la Lumière qui en dissipe les ténèbres; marchez avec Lui, pleins de confiance, et que Dieu fasse de vous des Lumières pour guider vos frères sur leurs chemins.
Amen.

Et, quand vous parviendrez au terme de la route, vous verrez Celui que les Mages ont cherché en se guidant sur une étoile : Votre Seigneur, le Christ, Lumière née de la Lumière.
Amen.

Et que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ite Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.



Vidéo de la « Messe de l’Épiphanie du Seigneur » du 2 janvier 2022 (année « C ») célébrée et prêchée par le Père Benoît Domergue, Chapelain du Sanctuaire de Lourdes :