« Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :



Solennité de Tous les Saints

« Dès maintenant, nous sommes Enfants de Dieu, mais ce que nous serons n'a pas encore été manifesté » (1 Jn 3, 2)

Communion-des-Saints.jpg

Dans la Joie d'une Fête unique, la sainte Église vénère Tous les Saints qui, à la suite du Christ, nous invitent à suivre leur Exemple.

La Solennité de Tous les Saints est née au VIIIème siècle en pays celtique. L'Église nous propose cette Vision de Gloire, au seuil de l'hiver, pour nous inviter à vivre dans l’Espérance du Renouveau par-delà la mort. Elle veut aussi nous rendre conscients de notre solidarité avec tous ceux qui sont entrés dans le Monde invisible. C’est dans la Joie que nous Fêtons les Saints (Antienne d’Ouverture), dont « nous croyons qu'ils vivent désormais près de Dieu » (Prière sur les offrandes), où « Ils Intercèdent pour nous » (Prière d'Ouverture). Chaque Saint vit intensément de la Vision de Dieu et de son Amour, mais Tous ensemble constituent une Cité, « la Jérusalem d'en Haut » (Préface), un Royaume ouvert à ceux qui auront vécu selon les Béatitudes (Antienne de la Sainte Communion). Ils sont l'Église du Ciel. Le bonheur de « nos frères les Saints » (Préface) procède de Dieu, dont chacun reproduit l'Image d'une manière unique. Aussi, en Les célébrant, est-ce Dieu, le Seul Saint, « que nous admirons et adorons » (Prière après la Communion). Tous ont été sauvés par le Christ, Tous sont nés de son Côté ouvert. C'est pourquoi le lieu par excellence de la Communion avec les Saints est l'Eucharistie. C'est là que le Seigneur Jésus Les a « Sanctifiés dans la plénitude de son Amour ». C'est là que nous pouvons demander humblement à Dieu de « nous faire passer de cette Table, où Il nous a reçus en pèlerins, au Banquet préparé dans sa Maison » (Prière après la Communion).


Parole de Dieu pour la Fête de la Toussaint : Bienheureux Saints « Au cœur de l'automne, alors que la nature se prépare à entrer dans le temps lent de l'hiver et où les animaux se préparent à hiberner, la Fête de la Toussaint vient revivifier nos vies pour nous rappeler que nous devons les mener à hauteur de Dieu ! C'est bien de cela qu'il est question dans l'Évangile et dans tout appel à la Sainteté. Les Béatitudes proclamées par Jésus ne sont ni une méthode Coué ni un pieux remède à la fatalité de l'existence. Elles sont l'attestation que, dans les moments complexes de notre existence, dans les ombres de nos doutes, dans les difficultés de notre vie, la Lumière Bienheureuse de la Résurrection resplendit toujours ! Elles nous invitent à sortir au-delà de nous-mêmes, au-delà de nos habitudes et de nos torpeurs, pour entrer dans la Vie du Père, dans la Fraternité du Christ pour tout homme, dans la Force d'Amour qu'est l'Esprit Saint. Être Saint, ce n'est pas être plus fort que les autres ; ce n'est pas être plus courageux que les autres ; ce n'est même pas être plus fidèle que les autres. Etre Saint, c'est être Bon de la Bonté même de Dieu ; c'est être courageux de l'Audace du Christ ; c'est être rendu fort de la Puissance de l'Esprit. Face aux âpretés du monde et aux défis évangéliques, choisirons nous d'hiberner en attendant des jours meilleurs ? Ou allons-nous vivre l'extraordinaire chance de rejoindre le Christ dans l'Amour de ce monde ? Vivre l'Évangile des Béatitudes c'est saisir chaque occasion d'aimer, de servir, d'intercéder, de soutenir, de compatir, de devenir un peu plus Saint selon le Cœur de Christ, qui, aujourd'hui encore gravit la montagne pour nous enseigner : « Heureux ... ! » (Père Sylvain Brison)


Méditation Dominicale pour la Fête de la Toussaint : Voulez-vous être Heureux ? « Mes frères bien-aimés, j'espère que vous n'êtes pas lassés par cet Évangile qui, chaque année, le Jour Béni de la Fête de la Toussaint, nous est offert ; et que surtout, vous ne vous dites pas : « Encore ce texte que nous connaissons par cœur ! » Ce serait vraiment dommage et dommageable de penser ainsi quand on pense que les Béatitudes sont sorties de la Bouche du Christ, de la Bouche de Dieu ! Allez, accueillons-Les, ces Promesses d'accomplissement, comme on accueille le printemps, avec reconnaissance, d'autant plus que si les mots ne changent pas, nous, nous changeons, nous évoluons, et nous pouvons entrer de manière toujours nouvelle dans ce que Jésus nous confie. Et aujourd'hui, en Le suivant jusqu'au sommet de la montagne, alors que nous venons de prendre place au milieu d'une foule qui, elle, est attentive, nous allons essayer de recevoir pour la première fois, oui pour la première fois, cette Charte qui est une déflagration de Bonheur promis ! Allez, on y va ! Heureux, Heureux êtes-vous et serez-vous si vous vivez ce que je vous annonce, nous dit le Christ ! Et Il commence ainsi : « Heureux les pauvres ! » Faut-il être pauvre pour plaire au Christ ? Non ! Mais si vous l'êtes, vous pouvez mieux que d'autres vivre de l'Esprit du Royaume, parce que vous êtes libres, ou plutôt libérés de tout ce qui empêche bien souvent le Christ de prendre possession d'une vie ! « Heureux ! Heureux les doux ! » Faut-il donc être doux pour plaire au Christ ? Non ! Mais si vous l'êtes ou si vous cherchez à le devenir, vous réjouirez son Cœur, Lui qui s'est proclamé Doux et Humble, ces deux réalités marchant d'un même pas toujours unies ! « Heureux ceux qui pleurent ! » Faut-il pleurer pour plaire au Christ ? Non ! Mais si vous pleurez, soyez assurés qu'Il vous console et, au passage, vous promet la Joie éternelle ! « Heureux ceux qui ont faim et soif de la Justice ! » Attention ! Soif de la vraie Justice ! Faut-il donc être floués, pour plaire au Christ ? Non ! Mais si vous l'êtes, Il vous défend, vous protège aussi de la justice humaine qui n'est pas toujours impartiale ! « Heureux les miséricordieux ! Faut-il être Miséricordieux pour plaire à Dieu ? Alors là, je réponds « oui ! » car la Miséricorde étant un Attribut Divin, si nous réussissons à comprendre les êtres dans leurs complexités, jusqu'à pardonner l'impardonnable, nous verrons s'étendre sur nos vies la Miséricorde de Dieu qui est le grand filet de pêche de la Divinité. « Heureux les cœurs purs ! » Jésus n'a pas dit : les corps purs, il n'est pas ici question de chasteté, mais de limpidité, de clarté d'âme ... Les plus purs des hommes sont donc ceux pour qui tout est pur ou mérite notre indulgence ! Ceux-là verront Dieu ! « Heureux les artisans de Paix », autrement dit, Heureux ceux qui créent la Paix autour d'eux, ceux qui ne font pas d'histoires pour des riens en opposant les êtres. Les voilà les vrais Fils de Dieu ! « Heureux ceux qui sont persécutés pour la Justice ! » Il faut comprendre : heureux ceux qui se battent pour que la Vérité de l'Évangile resplendisse dans le monde ! « Heureux êtes-vous si l'on vous persécute ! » Faut-il être persécuté pour plaire au Christ ? Non ! Mais si nous le sommes, il faut bondir de joie, car c'est un signe de ressemblance avec le Christ et de ralliement entre les vrais Chrétiens. Et en ce cas, Jésus ne manque pas de soutenir Ses disciples ; et même si nous venons à perdre la partie, nous sentirons intérieurement que la Victoire est acquise. Et ce n'est pas fini ! Si l'on se permet de dire du mal de nous, et j'irai jusqu'à dire, même si on le mérite, Jésus vient à la rescousse des humiliations infligées ; Il soulève notre cœur, Il prend notre défense jusqu'à permettre la Récompense éternelle à tous les massacrés de la terre, et Dieu sait s'il y en a ! Allez, en cette belle Fête, je vous embrasse tous et vous Bénis au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit et de tous les Saints. Ainsi soit-il. » (Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine)

Ronde-des-Saints.jpg

Signe-de-Croix Au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :

« Tous ensemble, réjouissons-nous dans le Seigneur, célébrons ce Jour de Fête en l'honneur de Tous les Saints. Les anges se réjouissent avec nous de cette Fête ; ils en glorifient le Fils de Dieu »


Prière d'ouverture de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :

« Dieu Éternel et Tout-Puissant, Tu nous donnes de célébrer dans une même Fête la Sainteté de tous les Élus ; puisqu'une telle Multitude intercède pour nous, réponds à nos désirs, accorde-nous largement tes Grâces. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles. »


Lectures de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :

Première Lecture de l'Apocalypse de Saint Jean (Ap 7, 2-4.9-14) de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :

« Voici une foule immense que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues »

« Moi, Jean, j’ai vu un ange qui montait du côté où le soleil se lève, avec le Sceau qui imprime la Marque du Dieu vivant ; d’une voix forte, Il cria aux quatre anges qui avaient reçu le pouvoir de faire du mal à la terre et à la mer : « Ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, avant que nous ayons marqué du Sceau le front des serviteurs de notre Dieu ». Et j’entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du Sceau : ils étaient cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël. Après cela, j’ai vu : et voici une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main. Et ils s’écriaient d’une voix forte : « Le Salut appartient à notre Dieu qui siège sur le Trône et à l’Agneau ! » Tous les anges se tenaient debout autour du Trône, autour des Anciens et des quatre Vivants ; se jetant devant le Trône, face contre terre, ils se prosternèrent devant Dieu. Et ils disaient : « Amen ! Louange, Gloire, Sagesse et Action de Grâce, Honneur, Puissance et Force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! » L’un des Anciens prit alors la parole et me dit : « Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où viennent-ils ? » Je lui répondis : « Mon seigneur, Toi, Tu le sais ». Il me dit : « Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies par le Sang de l’Agneau ».

Le sens de cette Première Lecture de l'Apocalypse de Saint Jean (Ap 7, 2-4.9-14) : Jean écrit aux Chrétiens d'Asie Mineure. Le Message de l'Apôtre est double : premièrement, par leur Baptême, les Chrétiens ont reçu « le Sceau qui imprime la Marque du Dieu vivant ». Ils y pulseront la Force de tenir bon dans l'épreuve de la persécution. Leur nombre de cent quarante-quatre mille symbolise la continuité du projet divin depuis l’élection d’Israël jusqu’à l'Eglise du Christ. Deuxièmement, leur témoignage portera ses fruits. Dans leur épreuve se trouve le Salut de tous les hommes : grâce à eux, la foule innombrable des nations sera touchée par le témoignage de leur foi indéfectible et sera sauvée.


Psaume 23 (Ps 23 (24), 1-2, 3-4ab, 5-6) de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :

R/ Voici le Peuple de ceux qui cherchent ta Face, Seigneur (cf. Ps 23, 6)

Au Seigneur, le monde et sa richesse,
La terre et tous ses habitants !
C’est Lui qui l’a fondée sur les mers
Et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la Montagne du Seigneur
Et se tenir dans le Lieu Saint ?
L’homme au cœur pur, aux mains innocentes,
Qui ne livre pas son âme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la Bénédiction,
Et de Dieu son Sauveur, la Justice.
Voici le Peuple de ceux qui Le cherchent !
Voici Jacob qui recherche ta Face !


Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Jean (1 Jn 3, 1-3) de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :

« Nous verrons Dieu tel qu’Il est »

« Bien-aimés, voyez quel grand Amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés Enfants de Dieu – et nous Le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes Enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous Lui serons semblables car nous Le verrons tel qu’Il est. Et quiconque met en Lui une telle Espérance se rend Pur comme Lui-même est Pur ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Jean (1 Jn 3, 1-3) : Le Dieu d'Amour veut rassembler autour de Lui toute la famille humaine. Saint Jean nous invite à ouvrir les yeux sur ce grand Projet qui illumine chaque instant de nos vies. « Bien-aimés, voyez quel grand Amour nous a donné le Père ! »


Alléluia ! Alléluia !

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, dit le Seigneur, et moi, je vous procurerai le repos » (cf. Mt 11, 28)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 5, 1-12a) de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :


« Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre Récompense est grande dans les Cieux ! »

Evangile-de-Notre-Seigneur-Jesus-Christ.jpg

« En ce Temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et Ses disciples s’approchèrent de Lui. Alors, ouvrant la bouche, Il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront Miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés Fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la Justice, car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre Récompense est grande dans les Cieux ! »


Credo


Prière Universelle de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre 2022 :

R/ Les Saints et les Saintes de Dieu s'avancent vers le Roi des Cieux, par leurs hymnes de joie ils célèbrent sans fin Celui qui donne Vie !

Pour les Baptisés, afin qu'ils prennent conscience de leur vocation individuelle et collective à la Sainteté, prions le Seigneur. R/

Pour l'Église et ses Ministres, afin qu'ils prennent en modèle les Figures de Sainteté que l'Église a reconnues et qu'ils s'en servent pour conduire le Peuple que Dieu leur a confié, prions le Seigneur trois fois Saint. R/

Pour les Catholiques, persécutés, martyrisés, voire tués, qui nous offrent des modèles de courage et de sainteté, prions le Seigneur de Les accueillir et de faire briller leur sacrifice afin d'en illuminer le monde. R/

Dans le Scoutisme, chaque pointe de la croix scoute représente une Béatitude. Pour la pérennité de ce mouvement qui édifie les enfants et les jeunes en les préparant à être des personnes responsables dans la Société, prions le Seigneur. R/


Prière sur les Offrandes de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :
« Daigne accepter, Seigneur, l'offrande que nous Te présentons en l'honneur de Tous les Saints ; nous croyons qu'Ils vivent désormais près de Toi : accorde-nous de sentir aussi qu'Ils interviennent pour notre Salut. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur. »


Préface de la Fête de Tous les Saints de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :

Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant. Car nous fêtons aujourd'hui la Cité du Ciel, notre Mère la Jérusalem d'en haut ; c'est là que nos frères les Saints, déjà rassemblés, chantent sans fin ta Louange. Et nous qui marchons vers Elle par le chemin de la foi, nous hâtons le pas, joyeux de savoir dans la Lumière ces Enfants de notre Église que Tu nous donnes en Exemple. C'est pourquoi, avec cette Foule immense que nul ne peut dénombrer avec tous les anges du Ciel, nous voulons Te bénir en (disant) chantant : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :
« Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu ! Heureux les artisans de paix : ils seront appelés Fils de Dieu ! Heureux ceux qui sont persécutés pour la Justice : le Royaume des Cieux est à eux ! »


Prière après la Sainte Communion de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :

« Dieu qui Seul est Saint, Toi que nous admirons et adorons en célébrant la Fête de Tous les Saints, nous implorons ta Grâce : quand Tu nous auras sanctifiés dans la plénitude de ton Amour, fais-nous passer de cette Table, où Tu nous as reçus en pèlerins, au Banquet préparé dans ta Maison Par Jésus, le Christ, notre Seigneur ».


Bénédiction Solennelle de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre :

C'est Dieu Lui-même qui est la Gloire des Saints, leur gloire et leur bonheur, et c'est Lui qui vous donne part à leur Fête : qu'Il vous bénisse encore et toujours.
Amen.

Qu'Il vous bénisse en vous offrant leur aide, afin que vous puissiez vous donner davantage à Son service et à celui de vos frères.
Amen.

Toute l'Église est heureuse de savoir beaucoup de Ses enfants dans la Paix du Ciel : c'est là que Dieu vous attend.
Amen.

Et que Dieu Tout-Puissant vous bénisse...

Signe-de-Croix Au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.


Vidéo de la « Messe de la Fête de la Toussaint » du 1er novembre 2022 célébrée et prêchée par Monsieur le Chapelain Don Jean-Xavier Salefran (csm), Vice-recteur du Sanctuaire de Lourdes :



Voir également pour la FÊTE de la TOUSSAINT :
- La retransmission vidéo de la « Sainte Messe de la Fête de Tous les Saints » (In Festo Omnium Sanctorum) célébrée et prêchée le 1er novembre 2022 par Monsieur l’Abbé Michel Frament de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX), Curé de l'église Saint Nicolas du Chardonnet à Paris avec l’ensemble des Textes Liturgiques (Introït « Gaudeámus omnes in Dómino » ; Collecte ; Lecture du Livre de l'Apocalypse 7, 2-I2 sur le dénombrement des Élus ; Graduel Ps 33, 10-11 ; Alléluia Matthieu 11, 28 ; Évangile sur les Béatitudes selon Saint Matthieu 5, 1-12 ; Offertoire Sagesse 3, 1-3 ; Secrète ; Préface des Saints ; Communion Matthieu 5, 8-10 ; PostCommunion, …) en latin et en français selon le Rite Tridentin de la Messe de Saint Pie V dite « Messe Traditionnelle »

- La « Litanie des Saints » en français et dans sa version latine « Litaniae Sanctorum » (Audio + Texte)
- Toutes les « Prières pour la Fête de Tous les Saints » le 1er novembre (une centaine)
- Toutes les « Prières d'Intercession aux Saints et aux Saintes de l’Église Catholique »
- Toutes les « Prières aux Saints Anges »
- La Méditation sur la Sainte Fête de Tous les Saints « Accordez-moi, Seigneur, un grand Désir des Biens du Ciel, et la Grâce de travailler constamment à Les mériter » de Monsieur l’Abbé de Brandt
- Le Sermon sur la Sainte Fête de la Toussaint « Qu’est-ce que la Toussaint ? » de l’Abbé Guillaume d'Orsanne
- Le Sermon de la Toussaint sur « La Sainteté pour les nuls » de l’Abbé Gabriel Billecocq
- Le Sermon de la Toussaint sur « Les Saints, nos Modèles » de l’Abbé Denys de Crécy
- Le Sermon sur Tous les Saints Sanctifiés par la Grâce « Le Saint, un homme accompli » de l’Abbé François-Marie Chautard
- Le Sermon pour la Fête de la Toussaint « A quoi ressemblera le Ciel ? » de l’Abbé Alexis Rampon
- Le Sermon sur « La Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X et la Toussaint » de l’Abbé Pierpaolo Maria Petrucci
- Le Sermon pour la Fête de Tous les Saints sur « La Voie de la Sainteté de Tous les Saints » de l’Abbé Pierpaolo Maria Petrucci
- Le Sermon de la Toussaint pour se Sanctifier et aller au Ciel par « L’équilibre de la Sainteté » de l’Abbé Gabriel Billecocq
- ...