« Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :



La Parabole du Bon Samaritain montre comment nous devons vivre concrètement la Loi d'Amour de Dieu et de nos frères. La Première Lecture, après nous avoir exhortés à revenir au Seigneur « de tout notre cœur et de toute notre âme », nous rappelle que la Loi de Dieu ne nous est pas extérieure : Elle est en nous, et nous devons La mettre en pratique. Dans l'Épître, Saint Paul dresse devant nous l'Image du Christ dans toute Sa grandeur : Fils de Dieu, « Premier-né, avant toute créature », Chef de l'humanité nouvelle en sa Résurrection d'entre les morts.


Parole de Dieu pour ce 15ème Dimanche du Temps Ordinaire (année « C ») : Loi d'Amour, hier et aujourd'hui « Pas de révélations fracassantes dans l'Évangile de ce Dimanche. Interrogé par un docteur de la Loi, Jésus le renvoie ... à la Loi. Lorsque ce dernier cite la Torah (première partie de ce que nous Chrétiens appelons l'Ancien Testament), Jésus approuve cette réponse, tout à fait conforme au « catéchisme » d'Israël, pourrait-on dire. L'amour de Dieu, l'amour du prochain : il n'y a là rien de révolutionnaire ni d'inédit. Jésus ne connaît pas d'autre Loi et lorsqu'Il rappelle qu'Elle doit être mise en pratique, Il est à l'unisson de tous les prophètes depuis Moïse. Mais le dialogue se poursuit avec cette question : « Et qui donc est mon prochain ?» La Réponse de Jésus, sous la forme d'une Parabole, revient à ceci : « Ton prochain, c'est celui dont tu t'approches, c'est celui que tu décides d'aimer. » Sur la route où gisait le voyageur victime d'une agression, trois hommes sont passés par hasard. Deux ont détourné le regard. Pas de temps à perdre ? Peur de contracter une impureté rituelle au contact de ce qui pourrait être un cadavre ? On l'ignore, mais ni prêtre ni lévite ne sont à la hauteur du rang qu'ils occupent en Israël. Au contraire, un Samaritain, membre d'un peuple que les Juifs méprisent comme hérétique, se laisse toucher par la détresse du blessé. Il fait preuve d'humanité, tout simplement. Il choisit de se dérouter, de consacrer du temps, des soins et de l'argent à cet inconnu. Alors ce Samaritain mérite d'être donné en exemple à un docteur de la Loi, ce qui est révolutionnaire ... L'Amour ne connaît pas de frontière » (Christelle Javary)


Méditation Dominicale pour ce 15ème Dimanche du Temps Ordinaire (année « C ») : Le prochain est un lointain « Mes frères bien-aimés, la question que pose aujourd'hui un docteur de la Loi à notre Seigneur nous rend un service immense car Sa réponse vient nous libérer du secondaire et nous ordonner à l'essentiel ! « Pour être sauvé, pour entrer dans la Vie éternelle, demande cet homme, que faut-il faire ? » Et Jésus de répondre : « Il suffit d'aimer Dieu mon Père de tout son être et son prochain comme on s'aime soi-même ! » Et comme nous le constatons, « aimer Dieu », cet homme voit bien ce que recouvre ce Commandement, mais aimer son prochain, c'est encore très vague à ses yeux. De qui s'agit-il ? De sa famille, de ses voisins, des inconnus, du monde entier ? Qui faut-il aimer pour plaire à Dieu ? Alors, comme à son habitude, Jésus se lance dans une histoire apparemment fictionnelle, mais qui, en fait, est d'un réalisme étonnant. Et c'est la fameuse Parabole du Bon Samaritain qui prend naissance et va illuminer de sa puissance charitable tous les amis du Christ. Nous voilà donc sur une route qui conduit à Jérusalem. Derrière cette destination, se cache évidemment la Jérusalem céleste, Terre bénie qui nous recevra après la mort, si du moins nous avons cherché à aimer le plus concrètement possible – et Dieu et nos frères. Sur cette route, un homme est sauvagement attaqué, il gît dans un fossé, couvert de sang. Un prêtre passe indifférent, il n'a ni cœur ni mains, ni d'ailleurs envie de porter secours à ce pauvre homme ! À ce désastre d'égoïsme se joint à présent un lévite, donc un employé du Temple, autrement dit un sacristain, et bien qu'il remue son encensoir tous les jours, il ne lève pas non plus le petit doigt pour secourir cet homme ! Ah ! C’est du joli tout ça ! Par chance, un Samaritain passe par là, autant dire un dissident du judaïsme, un hérétique pour la synagogue ; il n'est donc pas fréquentable, c'est un mauvais fidèle, on doit donc éviter sa présence - et voilà que c'est lui, ce rebelle, qui va se constituer le prochain de ce pauvre homme abandonné dans son fossé et dans sa douleur. Il est saisi de pitié, précise le Christ. Cette Remarque est essentielle. Mais quoi ? Quand le cœur, quand la sensibilité ne vibrent pas, c'est terminé, on ne fait plus rien pour qui que ce soit ! « Je vous donnerai un cœur de chair et vous perdrez votre cœur de pierre ! » Notre Samaritain soigne donc le blessé, le prend sur son âne, le dépose dans une auberge, et paie pour lui sa chambre. C'est un Saint homme ! La conclusion ne se fait pas attendre : « Qui a été le prochain de cet homme ? » demande alors Jésus. Et le docteur de la Loi de répondre : « C'est celui qui a fait preuve de bonté, donc notre frère le Samaritain ! » Alors, le Christ conclut, et c'est ici qu'Il est génial : « Fais la même chose, lui dit-Il, sois charitable à l'extrême avec qui est dans le besoin ou dans la souffrance, et n'oublie pas non plus que si le Samaritain de cette histoire s'est fait le prochain par excellence de cet homme roué de coups, il te revient d'aimer tous les Samaritains de la terre, autrement dit tous ceux qui n'appartiennent pas à ta communauté de croyance. » Voilà une bonne leçon pour nous tous qui trop souvent n'aimons que ceux qui nous aiment. Que Dieu notre Père augmente notre charité et La déploie au-delà des frontières étroites que nous établissons volontiers, en nous bénissant avec le Fils et l'Esprit Saint » (Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine)


Signe-de-Croix Au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :

« Moi, par ta Justice, je verrai ta Face ; quand ta Gloire se manifestera, je serai rassasié » (cf. Ps 16, 15)


Prière d'ouverture de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :

« Seigneur Dieu, Tu montres aux égarés la Lumière de ta Vérité pour qu'ils puissent reprendre le bon chemin ; donne à tous ceux qui se déclarent Chrétiens de rejeter ce qui est contraire à ce Nom et de rechercher ce qui Lui fait honneur. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles »


Lectures de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :

Première Lecture du Livre du Deutéronome (Dt 30, 10-14) de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :

« Elle est tout près de toi, cette Parole, afin que tu La mettes en pratique »

« Moïse disait au Peuple : « Écoute la Voix du Seigneur ton Dieu, en observant ses Commandements et ses Décrets inscrits dans ce Livre de la Loi, et reviens au Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme. Car cette Loi que je te prescris aujourd’hui n’est pas au-dessus de tes forces ni hors de ton atteinte. Elle n’est pas dans les Cieux, pour que tu dises : « Qui montera aux Cieux nous La chercher ? Qui nous La fera entendre, afin que nous La mettions en pratique ? » Elle n’est pas au-delà des mers, pour que tu dises : « Qui se rendra au-delà des mers nous La chercher ? Qui nous La fera entendre, afin que nous La mettions en pratique ? » Elle est tout près de toi, cette Parole, Elle est dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu La mettes en pratique ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre du Deutéronome (Dt 30, 10-14) : Dieu ne demande pas à son Peuple des choses impossibles : sa Loi n'est ni difficile à comprendre ni difficile à appliquer. Et pourtant. Moïse est obligé de rappeler son Peuple à l'ordre : « Écoute la Voix du SEIGNEUR ton Dieu » Le verbe « écouter » est l'un des maîtres-mots du Livre du Deutéronome ; écouter au sens de « faire confiance » suffisamment pour appliquer la Loi : si Dieu donne des Commandements, c'est pour le Bonheur de l'homme.


Psaume 68 (Ps 68, 14, 17, 30-31, 33-34, 36ab.37) de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :

R/ Cherchez Dieu, vous les humbles et votre cœur vivra (cf. Ps 68, 33b)

Moi, je Te prie, Seigneur :
C’est l’heure de ta Grâce ;
Dans ton grand Amour, Dieu, réponds-moi,
Par ta Vérité sauve-moi.

Réponds-moi, Seigneur,
Car Il est bon, ton Amour ;
Dans ta grande Tendresse,
Regarde-moi.

Et moi, humilié, meurtri,
Que ton Salut, Dieu, me redresse.
Et je louerai le Nom de Dieu par un cantique,
Je vais Le magnifier, Lui rendre grâce.

Les pauvres L’ont vu, ils sont en fête :
« Vie et joie, à vous qui cherchez Dieu ! »
Car le Seigneur écoute les humbles,
Il n’oublie pas les Siens emprisonnés.

Car Dieu viendra sauver Sion
Et rebâtir les villes de Juda :
Patrimoine pour les descendants de Ses serviteurs,
Demeure pour ceux qui aiment son Nom.

OU BIEN

Psaume 18b (Ps 18b (19), 8, 9, 10, 11) de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :

R/ Les Préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le cœur ! (cf. Ps 18b, 9ab)

La Loi du Seigneur est parfaite,
Qui redonne vie ;
La Charte du Seigneur est sûre,
Qui rend sages les simples.

Les Préceptes du Seigneur sont droits,
Ils réjouissent le cœur ;
Le Commandement du Seigneur est limpide,
Il clarifie le regard.

La crainte qu’Il inspire est pure,
Elle est là pour toujours ;
Les Décisions du Seigneur sont justes
Et vraiment équitables :

Plus désirables que l’or,
Qu’une masse d’or fin,
Plus savoureuses que le miel
Qui coule des rayons.


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Colossiens (Col 1, 15-20) de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :

« Tout est créé par Lui et pour Lui »

« Le Christ Jésus est l’Image du Dieu invisible, le Premier-né, avant toute créature : en Lui, tout fut créé, dans le Ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par Lui et pour Lui. Il est avant toute chose, et tout subsiste en Lui. Il est aussi la Tête du corps, la Tête de l’Église : c’est Lui le Commencement, le Premier-né d’entre les morts, afin qu’Il ait en tout la Primauté. Car Dieu a jugé bon qu’habite en Lui toute plénitude et que tout, par le Christ, Lui soit enfin réconcilié, faisant la Paix par le Sang de sa Croix, la Paix pour tous les êtres sur la terre et dans le Ciel ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Colossiens (Col 1, 15-20) : Sur le Cierge Pascal (Symbole du Christ Ressuscité) sont gravées deux lettres rouges (le rouge de la Passion), « Alpha » et « Omega », et tout est dit du Christ, Commencement et Fin de toutes choses, Mort et Ressuscité. C'est exactement ce que Paul dit à sa manière dans cette contemplation admirable de la Lettre aux Colossiens.


Alléluia ! Alléluia !

« Tes paroles, Seigneur, sont Esprit et Elles sont Vie ; Tu as les Paroles de la Vie éternelle » (cf. Jn 6, 63c.68c)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Luc (Lc 10, 25-37) de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :


« Qui est mon prochain ? »

« En ce temps-là, un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant : « Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la Vie éternelle ? » Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment lis-tu ? » L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : « Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras. » Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain ? » Jésus reprit la Parole : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : « Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai ». Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? » Le docteur de la Loi répondit : « Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même ».


Credo


Prière Universelle de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :

Puisque Tu prends soin de tout homme, Seigneur, nous Te prions avec confiance :

Tu as confié à l'Église la Parole du réconfort, donne Lui de La porter au monde qui ne La connaît pas.

Tu as confié aux hommes la maîtrise de la création, donne-leur de se mettre à Ton écoute pour qu'ils en usent avec sagesse.

Tu as voulu que les hommes aient le souci les uns des autres, donne à chacun la claire vision de ce qu'il doit faire pour le bonheur de ses frères

Tu as voulu que Tes enfants vivent dans la Paix, donne nous de savoir profiter du temps des vacances pour revenir à la Source de la Paix.

Tu as voulu nous rassembler en frères, accorde à notre Communauté de devenir chaque jour un peu plus à l'Image du Christ.

Toi qui nous appelles à T'aimer sans partage, écoute les prières que nous faisons monter pour nos frères et daigne les exaucer.


Prière sur les Offrandes de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :
« Regarde, Seigneur, les dons de l'Église qui Te supplie : accorde à Tes fidèles qui vont les recevoir la Grâce d'une Sainteté plus grande. Par le Christ, notre Seigneur »


Préface des Dimanches du Temps Ordinaire I (Le Mystère Pascal & le Peuple de Dieu) de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :
Vraiment, il est juste et bon, pour ta Gloire et notre Salut, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très Saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur. Dans le Mystère de sa Pâque, Il a fait une Œuvre merveilleuse : car nous étions esclaves de la mort et du péché, et nous sommes appelés à partager sa Gloire ; nous portons désormais ces noms glorieux : descendance choisie, sacerdoce royal, nation sainte, peuple racheté ; nous pouvons annoncer au monde les Merveilles que Tu as accomplies, Toi qui nous appelles des ténèbres à Ton admirable Lumière. C'est pourquoi, avec les anges et les archanges, avec les Puissances d'en Haut et tous les Esprits Bienheureux nous chantons l'hymne de ta Gloire et sans fin nous proclamons : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :
« Celui qui mange ma Chair et boit mon Sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui, dit le Seigneur » (cf. Jn 6, 56)


Prière après la Sainte Communion de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») :

« Nous avons reçu tes Bienfaits, Seigneur, et nous Te supplions : chaque fois que nous célébrons ce Mystère, fais grandir en nous ton Œuvre de Salut. Par le Christ, notre Seigneur. »


V/ Ite Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons grâce à Dieu.


Vidéo de la « Messe du 15ème Dimanche du Temps Ordinaire » 10 juillet 2022 (année « C ») célébrée et prêchée par Monsieur le Chapelain Maxime Kouassi du Sanctuaire de Lourdes :