« Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » du 5 décembre 2021 (année « C ») :


Parole de Dieu pour ce 2ème Dimanche de l’Avent : Puissante Parole « La prophétie de Baruc résonne avec la citation du prophète Isaïe reprise dans l'Évangile de Luc et qui inaugure la prédication du dernier prophète, Jean Baptiste. La voix des prophètes parcourt l'Ancien Testament comme une lame de fond qui balaye tout sur son passage. « Portevoix » du Dieu saint d'Israël, ces hommes annoncent à temps et à contretemps la réalisation des Promesses divines. La Parole qu'ils portent décape toute suffisance, comble les abîmes du désespoir, abaisse les sommets de l'orgueil. La Parole est puissante; rien ne Lui résiste, pas même les montagnes. Mais Sa plus grande puissance est de rassembler les hommes du couchant au levant pour qu'ils se réjouissent dans la Mémoire du Seigneur. En ce Temps de l'Avent, elle prépare nos cœurs à la Venue du Christ, Parole faite chair de notre chair et qui fait toute chose nouvelle dans l'Alliance scellée dans le Mystère Pascal. Aujourd'hui encore, par le Don de l'Esprit répandu en nos cœurs s'accomplit cette Œuvre de Salut ; rassemblés par la Parole de Dieu pour l'Eucharistie, le Seigneur prépare nos cœurs pour nous permettre de vivre selon le droit chemin de l'Évangile » (Père Sylvain Brison)

Dimanche-II-de-l-Avent.jpg

La Méditation pour ce 2ème Dimanche de l’Avent en 2021 (année C) : Celui qui vient nous sauver Le Salut, la délivrance de la vallée de larmes qu'est le monde, c'est l'histoire d'une collaboration entre Dieu et l'humanité. Dieu seul sauve, c'est évident, puisque, avant son Avènement parmi nous, personne n'a été capable de sauver non seulement l'humanité, mais même pas soi-même. Aucun Saint de l'Ancien Testament n'a su rouvrir les portes du paradis fermées après le péché originel. Pourtant, il y en a eu, des gens à la cheville desquels personne n'arrive. Abraham ? Personne n'a jamais eu une foi comparable à la sienne. Moïse ? C'était l'homme le plus humble que la terre ait porté. Le roi Salomon ? Nul n'a jamais eu une sagesse approchant la sienne. Et tellement d'autres ... Des prophètes capables de ressusciter des morts, de faire revenir le soleil en arrière dans sa course, de faire pleuvoir ou de retenir la pluie, etc. Bon, mais alors, si, quoi qu'on fasse, ça ne peut pas nous sauver ; pourquoi Saint Jean Baptiste (le plus grand Prophète que la terre ait porté, encore quelqu'un d'extraordinaire) nous demande-t-il de préparer le Chemin du Seigneur, de rendre droits Ses sentiers et tout le reste ? Ah, c'est qu'il y a de la nouveauté dans l'air. Jusque-là, quelques personnes (pas beaucoup par rapport à la masse de l'humanité) ont essayé d'être fidèles à Dieu et de parvenir jusqu'à Lui, sans vraiment de succès définitif. Mais aujourd'hui, quelque chose de nouveau est en train de se passer : c'est Dieu Lui-même qui vient parmi nous, mieux encore, qui devient l'Un d'entre nous, pour faire l'ascension qui nous mènera de ce monde qui passe à Celui qui demeure pour toujours. Ce Jésus que nous attendons, il se trouve que c'est le Fils de Dieu. Quand on veut que quelque chose soit fait comme il faut, il faut le faire soi-même. C'est ce qu'Il a dû se dire quand Il a décidé de s'incarner parmi nous. Il peut donc nous sauver, puisqu'Il est Dieu. Mais c'est aussi le Fils de Marie, et par Elle, Il est vrai homme. Nous pourrons donc L'imiter, puisque nous sommes humains comme Lui. En Lui se conjugue donc à la fois le pouvoir de nous sauver, et le pouvoir de L'imiter pour parvenir, à notre tour, au Salut. Pendant très longtemps, je me demandais, comme beaucoup d'autres, en quoi consistaient la part des hommes et la Part de Dieu dans le Salut. Faut-il, comme le dit une formule souvent répétée, « agir comme si tout dépendait de nous, en attendant tout de Dieu, comme si tout dépendait de Lui » ? Ça ne m'a jamais vraiment semblé satisfaisant, parce que c'est une belle formule, mais suffisamment vague pour qu'elle ne nous dise rien de concret. Jésus, Lui, nous a montré où se trouve l'équilibre dans Sa relation avec Dieu : Il va donner sa Vie par Amour de Dieu et de l'humanité, ça c'est sa Part ; et Dieu va Le ressusciter, ça c'est la Sienne. Bon, d'accord, mais donner sa vie... C'est quand même cher payé. Il y en a qui le font, et qui consacrent toute leur vie à Dieu, à la suite du Christ, mais... et pour les autres ? Comment fait-on pour être sauvés ? Faut-il y renoncer dès lors qu'on ne choisit pas le Monastère ou la Consécration à Dieu ? Eh bien non. La part qui nous revient, c'est de nous efforcer de vivre selon les Enseignements du Christ, afin d'être présentables devant Dieu. Et, si nous n'y parvenons pas toujours, de Lui demander pardon par le Sacrement de Réconciliation. Et sa part à Lui, c'est de nous donner son Corps et son Sang, qui sont le moyen qu'Il a choisi pour nous donner part à la Vie éternelle. Celui qui mange mon Corps et boit mon Sang a la Vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier Jour. Le Salut vient de Dieu, ça ne change pas. C'est bien Lui qui, au travers des Sacrements, nous adopte, nous pardonne, nous offre d'entrer en communion avec Lui, nous aide à vivre dans la foi, l'espérance et la charité au gré de nos choix de vie, et nous donne accès à la Vie éternelle dans son Royaume, pour l'éternité. Mais nous avons notre part : il faut nous approcher de Lui, ne pas hésiter à franchir les portes de l'église, et recevoir les Sacrements qui font renaître. Ainsi s'articule le Dessein salvateur de Dieu : sa Volonté de nous sauver rencontre notre volonté d'être sauvés, son Amour rencontre notre amour, et ainsi, dans la gratuité d'un choix mutuel, nous nous retrouvons et sommes réconciliés avec Lui. Dieu nous invite au festin des noces de l'Agneau. Mais il faut répondre à cette Invitation, et revêtir nos habits de fête, c'est-à-dire nous efforcer d'avoir une conduite irréprochable, pour qu'Il nous trouve, quand Il viendra, prêts à recevoir le Salut qu'Il vient nous donner » (Père Fabrice Chatelain)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :

« Peuple de Sion, voici que le Seigneur va venir pour sauver tous les hommes. Le Seigneur fera retentir sa Parole pour la joie de votre cœur »


Prière d'ouverture de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :

« Seigneur Tout-Puissant et Miséricordieux, ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton Fils ; mais éveille en nous cette intelligence du cœur qui nous prépare à L'accueillir et nous fait entrer dans Sa propre Vie. Lui qui règne avec Toi et le Saint-Esprit maintenant et pour les siècles des siècles »


Lectures de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :


Première Lecture du Livre du Prophète Baruc (Ba 5, 1-9) de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :

« Dieu va déployer ta splendeur »

« Jérusalem, quitte ta robe de tristesse et de misère, et revêts la parure de la Gloire de Dieu pour toujours, enveloppe-toi dans le manteau de la Justice de Dieu, mets sur ta tête le diadème de la Gloire de l’Éternel. Dieu va déployer ta splendeur partout sous le ciel, car Dieu, pour toujours, te donnera ces noms : « Paix-de-la-justice » et « Gloire-de-la-piété-envers-Dieu ». Debout, Jérusalem ! Tiens-toi sur la hauteur, et regarde vers l’orient : vois tes enfants rassemblés du couchant au levant par la Parole du Dieu Saint ; ils se réjouissent parce que Dieu se souvient. Tu les avais vus partir à pied, emmenés par les ennemis, et Dieu te les ramène, portés en triomphe, comme sur un trône royal. Car Dieu a décidé que les hautes montagnes et les collines éternelles seraient abaissées, et que les vallées seraient comblées : ainsi la terre sera aplanie, afin qu’Israël chemine en sécurité dans la Gloire de Dieu. Sur l’Ordre de Dieu, les forêts et les arbres odoriférants donneront à Israël leur ombrage ; car Dieu conduira Israël dans la joie, à la lumière de sa Gloire, avec sa Miséricorde et sa Justice ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre du Prophète Baruc (Ba 5, 1-96) : Nous connaissons bien ce chant : « Jérusalem, quitte ta robe de tristesse ». Nous le devons à un prophète du Ile siècle avant notre ère : l'expression « robe de tristesse » en dit long sur le découragement qui s'installe une fois encore dans la communauté des croyants. La question est sur toutes les lèvres : les fameuses Promesses de bonheur de Dieu se réaliseront Elles un jour ?


Psaume 125 (Ps 125 (126), 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6) de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :

R/ Quelles Merveilles le Seigneur fit pour nous : nous étions en grande fête ! (Ps 125, 3)

Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,
Nous étions comme en rêve !
Alors notre bouche était pleine de rires,
Nous poussions des cris de joie.

Alors on disait parmi les nations :
« Quelles Merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
Quelles Merveilles le Seigneur fit pour nous :
Nous étions en grande fête !

Ramène, Seigneur, nos captifs,
Comme les torrents au désert.
Qui sème dans les larmes
Moissonne dans la joie.

Il s’en va, il s’en va en pleurant,
Il jette la semence ;
Il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
Il rapporte les gerbes.


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Philippiens (Ph 1, 4-6.8-11) de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :

« Dans la droiture, marchez sans trébucher vers le Jour du Christ »

« Frères, à tout moment, chaque fois que je prie pour vous tous, c’est avec joie que je le fais, à cause de votre communion avec moi, dès le premier jour jusqu’à maintenant, pour l’annonce de l’Évangile. J’en suis persuadé, Celui qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu’à son Achèvement au Jour où viendra le Christ Jésus. Dieu est témoin de ma vive affection pour vous tous dans la Tendresse du Christ Jésus. Et, dans ma prière, je demande que votre amour vous fasse progresser de plus en plus dans la pleine connaissance et en toute clairvoyance pour discerner ce qui est important. Ainsi, serez-vous purs et irréprochables pour le Jour du Christ, comblés du Fruit de la justice qui s’obtient par Jésus Christ, pour la Gloire et la Louange de Dieu ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Philippiens (Ph 1, 4-6.8-11) : Saint Paul nous laisse le souvenir d'un grand théologien ; mais c'était aussi un homme au grand cœur. À travers les souhaits qu'il formule pour les Chrétiens de la ville de Philippes en Macédoine (aujourd'hui en Grèce), on devine la tendresse quasi paternelle qu'il nourrissait pour les communautés qu'il avait fondées.


Alléluia ! Alléluia !

« Préparez le Chemin du Seigneur, rendez droits Ses sentiers : tout être vivant verra le Salut de Dieu » (cf. Lc 3, 4.6)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Luc (Lc 3, 1-6) de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :


« Tout être vivant verra le Salut de Dieu »

« L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène, les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la Parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie. Il parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le Livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le Chemin du Seigneur, rendez droits Ses sentiers. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le Salut de Dieu ».


Credo


Prière Universelle de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :

R/ Allons à la Rencontre du Seigneur, qui s'approche de nous avec des desseins de paix, et présentons-Lui avec confiance notre prière.

Pour que les tous les hommes se réveillent de leur sommeil de paresse et reçoivent avec joie le Salut qui est proche, prions le Seigneur. R/

Pour que la Paix s'installe dans le monde et que les richesses de la création soient un instrument de progrès et de bien-être pour tous les hommes, prions le Seigneur. R/

Pour que le Seigneur, à sa Venue, réconforte ceux qui souffrent, libère le monde de ses maux et répande sur tous les hommes sa Paix et sa Joie, prions le Seigneur. R/

Afin que nous-mêmes restions vigilants au cœur de nos vies quotidiennes et soyons capables de tenir debout quand le Fils de l'homme viendra, prions le Seigneur. R/


Prière sur les Offrandes de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :

« Laisse-Toi fléchir, Seigneur, par nos prières et nos pauvres offrandes ; nous ne pouvons pas invoquer nos mérites, viens par ta Grâce à notre secours. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant, par le Christ, notre Seigneur. Car Il est déjà venu, en prenant la condition des hommes, pour accomplir l'éternel dessein de ton Amour et nous ouvrir le chemin du Salut ; Il viendra de nouveau, revêtu de sa Gloire, afin que nous possédions dans la pleine Lumière les biens que Tu nous as promis et que nous attendons en veillant dans la foi. C'est pourquoi, avec les anges et tous les Saints, nous proclamons ta Gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :

« Lève-toi Jérusalem ; tiens-toi sur la hauteur, et contemple la Joie qui te vient de ton Dieu »


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :

« Pleins de reconnaissance pour cette Eucharistie, nous Te prions encore, Seigneur : apprends-nous, dans la Communion à ce Mystère, le vrai sens des choses de ce monde et l'amour des Biens éternels. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Bénédiction Solennelle de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») :
Vous croyez que le Fils de Dieu est venu dans ce monde et vous attendez le Jour où Il viendra de nouveau ; à la clarté de cette Lumière qui lève, que Dieu son Père vous guide en toutes vos démarches et qu'Il multiplie sur vous ses Bénédictions.
Amen.
Qu'Il rende ferme votre foi, joyeuse votre espérance, et constante votre charité.
Amen.
La venue du Rédempteur pauvre parmi les pauvres est déjà pour vous une grande joie ; quand Il apparaîtra dans toute sa Gloire, qu'Il vous ouvre le Bonheur sans fin.
Amen.
Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ite Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.



Vidéo de la « Messe du 2ème Dimanche de l’Avent » 5 décembre 2021 (année « C ») célébrée et prêchée par Monsieur le Chapelain Don Jean-Xavier Salefran (csm), Vice-recteur du Sanctuaire de Lourdes :