« Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » du 19 décembre 2021 (année « C ») :


Parole de Dieu pour ce 4ème Dimanche de l’Avent : Visitations « L'Évangile de ce Dimanche nous raconte la Rencontre de deux femmes : La jeune Marie et la vieille Elisabeth. Ce qui les rapproche, ce n'est pas seulement le lien de parenté qui les unit. Si elles sont cousines par le sang, elles sont sœurs dans la foi, car toutes deux ont cru à l'accomplissement des Promesses du Seigneur. Élisabeth n'a pas désespéré, dans sa stérilité, de la Sollicitude de Dieu. Marie s'est tout entière livrée à la Parole qui lui fut dite de la part du Seigneur. La joie et l'allégresse qui emplissent leur Rencontre trouvent leur origine dans les enfants qu'elles portent en leur sein et qui participent aussi, à leur manière, à cette Rencontre extraordinaire qui se déploie sous nos yeux. Marie et Elisabeth sont prophétesses de l'Amour de Dieu qui se rend présent auprès de son Peuple. La Visitation de Marie à Élisabeth révèle le Mystère de la Visitation de Dieu auprès des hommes qu'Il aime. Dans cette Visitation perpétuelle, dont la Bible porte le témoignage, Dieu continue de nous visiter pour nous entraîner à sa Suite. Dans l'Eucharistie que nous célébrons, Il nous prend dans son Amour pour nous faire tressaillir déjà de la Joie du Sauveur. A l'approche de Noël, Il fait ainsi de nous des prophètes de son Amour pour le monde. À l'image de ces deux femmes, puissions-nous croire à l'accomplissement du Salut pour tout homme » (Père Sylvain Brison)

Visitation-Marie-a-Elisabeth.jpg

La Méditation pour ce 4ème Dimanche de l’Avent en 2021 (année C) : Deux femmes en or Mes frères bien-aimés, alors que nous nous approchons pour notre plus grande joie de la belle Nuit de Noël, l'Esprit Saint nous demande, à travers la Liturgie qui est son œuvre, de nous tenir au plus près de Celle qui porte encore en Elle le Sauveur du monde, la très sainte Vierge Marie, à qui nous devons de connaître le Visage de Dieu. Et cette Marie, c'est en La regardant agir, notamment dans les premières heures où Elle reçut la Visite de l'ange et accueillit en Elle l'Embryon divin, que nous cernons au mieux Sa personnalité, Son tempérament. A La regarder vivre dans l'Évangile de ce Jour (Je suis sûr que vous partagerez mon émerveillement), il n'est pas étonnant que Sainte Catherine de Sienne ait osé l'appeler « La Porteuse de Feu ! » Alors qu'Elle aurait très bien pu rester à Nazareth en gardant pour Elle son secret d'amour tout en protégeant la nouvelle Vie qui battait en son sein, Elle a préféré retenir ce que l'ange Lui dit à la dérobée : « Figure-Toi que ta cousine Élisabeth est aussi enceinte et qu'elle en est déjà à son sixième mois ! » La sachant âgée, Marie s'est tout de suite mise en route pour la soutenir de ses jeunes bras de seize ans ; mais je La soupçonne aussi d'avoir voulu partager son bonheur avec une autre femme ... Mais quoi ! Les femmes éprouvent souvent le besoin de se retrouver entre elles pour partager longuement ce qu'elles vivent de plus intime, d'autant plus que les hommes, hélas ! ont bien souvent autre chose à faire que d'écouter leurs femmes ... En attendant la Joie de se retrouver, la route est longue jusqu'à Ein Karem ! Cent cinquante kilomètres à parcourir à pied ! Mais peut-être ce voyage n'a-t-il duré qu'une seconde dans l'esprit de Marie, tant Elle exulte de bonheur en songeant à l'Enfant qu'Elle porte ! « Et ça me tombe dessus, se dit-Elle ; et quand je pense que moi la plus petite, la plus cachée de toutes les jeunes filles, je n'avais pas d'autre rêve que de vivre unie à mon Amour de Dieu dans le plus grand secret, et à la limite, d'être la servante de la Mère du Messie, les bras m'en tombent, mais mon cœur se soulève ! » Arrivée sur le seuil de la maison d'Élisabeth - n'oubliez pas que nous sommes au mois de septembre - par une belle journée de fin d'été, Marie a dû pousser d'un doigt le rideau à mouches, avant de prononcer un Shalom à faire tressaillir de bonheur la vie usée et pourtant féconde de sa cousine ! Et cela n'a pas suffi : les deux femmes les plus heureuses de la terre se sont étreintes comme il se doit quand on est en Dieu ! Que voulez-vous, quand le Ciel habite un cœur, Il le remplit d'Amour non seulement pour le combler, mais pour qu'il le déverse sur d'autres cœurs, et avec tendresse s'il vous plaît, autrement dit avec des gestes, car les mots disent, mais ne prouvent rien. Saint Luc signale alors que Jean Baptiste, encore embryon (voyez s'il faut les protéger !) s'est mis à danser sur la Voix de Marie tandis que celle d'Élisabeth s'est exprimée avec une déférence au ton céleste : « Comment ai-je ce bonheur que la Mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? » Le Culte Marial prenait ce jour-là son envol ! Là nous constatons qu'Élisabeth a parfaitement compris que Marie porte en Elle le Messie, ce Personnage mystérieux, issu de la lignée de David, qui devait, lorsque les temps seraient accomplis, et ils le sont, apporter au monde Bonheur, Paix et Liberté ! Et pendant trois mois, le résultat est manifeste, ces deux femmes ne vont plus cesser de chanter un Magnificat ininterrompu, autrement dit la Victoire de Dieu sur le Mal ! Plus que jamais, mes frères bien-aimés, en ces temps troublés qui sont les nôtres, nous ne devons pas lâcher la Main de Marie et même celle d'Élisabeth, car toutes deux maintiennent en nous vivante et même pimpante l'espérance en des jours meilleurs ! Dieu aura toujours le Dernier Mot ! C'est Lui le grand Vainqueur, le grand Libérateur, l'Unique Sauveur de cette humanité souvent imbue d'elle-même, d'où la nécessité pour chacun de nous, j'insiste, de vivre avec Marie et Élisabeth les plus humbles et les plus radieuses des femmes, protectrices de notre Joie ! » (Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » :

« Cieux, faites venir le Juste comme une rosée ; qu'Il descende des nuées comme une pluie bienfaisante : que la terre s'entrouvre et donne naissance au Sauveur »


Prière d'ouverture de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » :

« Que ta Grâce, Seigneur notre Père, se répande en nos cœurs : par le Message de l'ange, Tu nous as fait connaître l'Incarnation de ton Fils bien-aimé, conduis-nous par sa Passion et par sa Croix jusqu'à la Gloire de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Lectures de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :


Première Lecture du Livre du Prophète Michée (Mi 5, 1-4a) de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :

« De toi sortira Celui qui doit gouverner Israël »

« Ainsi parle le Seigneur : Toi, Bethléem Éphrata, le plus petit des clans de Juda, c’est de toi que sortira pour moi Celui qui doit gouverner Israël. Ses origines remontent aux temps anciens, aux jours d’autrefois. Mais Dieu livrera son Peuple jusqu’au jour où enfantera celle qui doit enfanter, et ceux de ses frères qui resteront rejoindront les fils d’Israël. Il se dressera et Il sera leur berger par la Puissance du Seigneur, par la Majesté du Nom du Seigneur, son Dieu. Ils habiteront en sécurité, car désormais Il sera grand jusqu’aux lointains de la terre, et Lui-même, Il sera la Paix ! »

Le sens de cette Première Lecture du Livre du Prophète Michée (Mi 5, 1-4a) : Avec le Prophète Michée, nous sommes au VIIIe siècle avant Notre Seigneur Jésus-Christ, c'est-à-dire deux cents ans environ après le règne de David. Mais personne n'a oublié la promesse que celui-ci avait reçue de la bouche du prophète Nathan : de sa dynastie naîtrait un Jour le Messie, le Roi idéal dont tout le monde rêvait. Si bien que lorsque le prophète cite Bethléem, tout le monde comprend que c'est précisément cela qu'il annonce.


Psaume 79 (Ps 79 (80), 2a.c.3bc, 15-16a, 18-19) de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :

R/ Dieu, fais-nous revenir ; que ton Visage s’éclaire, et nous serons sauvés (cf. Ps 79, 4)

Berger d’Israël, écoute,
Resplendis au-dessus des Kéroubim !
Réveille Ta vaillance
Et viens nous sauver.

Dieu de l’univers, reviens !
Du haut des Cieux, regarde et vois :
Visite cette vigne, protège-la,
Celle qu’a plantée Ta main puissante.

Que Ta main soutienne Ton protégé,
Le fils de l’homme qui Te doit sa force.
Jamais plus nous n’irons loin de Toi :
Fais-nous vivre et invoquer ton Nom !


Deuxième Lecture de la Lettre aux Hébreux (He 10, 5-10) de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :

« Me voici, je suis venu pour faire Ta volonté »

« Frères, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais Tu m’as formé un corps. Tu n’as pas agréé les holocaustes ni les sacrifices pour le péché ; alors, j’ai dit : Me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire Ta volonté, ainsi qu’il est écrit de moi dans le Livre. Le Christ commence donc par dire : Tu n’as pas voulu ni agréé les sacrifices et les offrandes, les holocaustes et les sacrifices pour le péché, ceux que la Loi prescrit d’offrir. Puis Il déclare : Me voici, je suis venu pour faire Ta volonté. Ainsi, Il supprime le premier état de choses pour établir le second. Et c’est grâce à cette Volonté que nous sommes sanctifiés, par l’Offrande que Jésus Christ a faite de son Corps, une fois pour toutes ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre aux Hébreux (He 10, 5-10) : Les destinataires de la Lettre aux Hébreux sont d'anciens Juifs très soucieux de respecter l'Alliance de Dieu et de Lui offrir des sacrifices dignes de Lui. L'auteur vient les rassurer : le vrai sacrifice qui plaît à Dieu, c'est de mettre tout simplement notre vie à Son service. C'est ce qu'a fait Jésus, entièrement consacré à Sa mission, quoi qu'il en coûte, tout au long de Sa vie.


Alléluia ! Alléluia !

« Voici la Servante du Seigneur : que Tout m’advienne selon ta Parole » (cf. Lc 1, 38)

Alléluia !

Visitation.jpg

Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Luc (Lc 1, 39-45) de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :


« D’où m’est-il donné que la Mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? »

« En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la Salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le Fruit de Tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la Mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes Paroles de Salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des Paroles qui lui furent dites de la Part du Seigneur ».


Credo


Prière Universelle de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :

R/ Demandons l'Aide du Seigneur, frères et sœurs, afin qu'Il ait pitié des pauvres et des démunis et qu'Il vienne sauver le monde de ses maux.

Afin que tous les fidèles soient prêts à recevoir le Christ comme Marie L'a reçu et que, comme Elle, ils gardent ses Paroles dans leur cœur, prions le Seigneur. R/

Pour que ceux de nos frères et sœurs qui, bien qu'ayant abandonné les Pratiques Chrétiennes, viendront à l'Église pendant les prochaines vacances de Noël, puissent découvrir la Bonne Nouvelle de l'Évangile, prions le Seigneur. R/

Pour que les Fêtes de la Naissance du Seigneur chassent les ténèbres de ceux qui vivent dans le doute et l'incertitude et comblent les désirs de ceux qui se sentent découragés et tristes, prions le Seigneur. R/

Pour que la Naissance du Christ nous aide à renoncer aux désirs du monde et à mener une vie sobre et honnête dans l'attente de la Venue Finale du Seigneur, prions le Seigneur. R/


Prière sur les Offrandes de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :

« Ces offrandes déposées sur ton Autel, Seigneur, que l'Esprit les sanctifie, Lui dont la Puissance a fécondé le Sein de la Bienheureuse Marie. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Préface de l’Avent II de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant, par le Christ, Notre Seigneur. Il est Celui que tous les Prophètes avaient annoncé, Celui que la Vierge Mère attendait dans le Secret de son Amour, Celui dont Jean Baptiste a proclamé la Venue et manifesté la Présence. C'est Lui qui nous donne la Joie d'entrer déjà dans le Mystère de Noël, pour qu'Il nous trouve, quand Il viendra, vigilants dans la prière et remplis d'allégresse. C'est pourquoi, avec les anges et les archanges, avec les Puissances d'en Haut et tous les Esprits bienheureux, nous chantons l'hymne de ta Gloire et sans fin nous proclamons : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :

« Voici que la Vierge concevra, Elle enfantera un Fils, auquel on donnera le Nom d'Emmanuel : Dieu-avec-nous » (Is 7, 14 ; Mt 1, 23)


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :

« Après avoir reçu le Gage de la Rédemption éternelle, Dieu Tout-Puissant, nous Te prions: à mesure qu'approche le Jour où nous fêterons le Salut, donne-nous une ferveur de plus en plus grande, pour célébrer dignement le Mystère de la Nativité de ton Fils. Lui qui vit…»


Bénédiction Solennelle de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») :
Vous croyez que le Fils de Dieu est venu dans ce monde et vous attendez le Jour où Il viendra de nouveau ; à la clarté de cette Lumière qui lève, que Dieu son Père vous guide en toutes vos démarches et qu'Il multiplie sur vous ses Bénédictions.
Amen.
Qu'Il rende ferme votre foi, joyeuse votre espérance, et constante votre charité.
Amen.
La venue du Rédempteur pauvre parmi les pauvres est déjà pour vous une grande joie ; quand Il apparaîtra dans toute sa Gloire, qu'Il vous ouvre le Bonheur sans fin.
Amen.

Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ite Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.



Vidéo de la « Messe du 4ème Dimanche de l’Avent » 19 décembre 2021 (année « C ») célébrée et prêchée par Monsieur le Chapelain Don Jean-Xavier Salefran (csm), Vice-recteur du Sanctuaire de Lourdes :