« Messe du 6e Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») :


Parole de Dieu pour cette Messe du Sixième Dimanche du Temps Ordinaire : Bénédiction et Malédiction « Dans les Écritures, il est souvent question de Bénédiction et de Malédiction. Fais ceci et tu auras la vie, fais cela et tu mourras. Le Christ dépasse cette logique reçue de la Première Alliance. Il la transforme en l'enracinant dans l'écoute et la méditation de la Parole de Dieu. Heureux est l'homme qui ... se plaît dons la Loi du Seigneur et murmure sa Loi jour et nuit ! Le jeu des Bénédictions/Malédictions de l'Évangile de Luc met justement l'accent sur le patient travail de la Miséricorde de Dieu en nous. L’humilité des Béatitudes n'est pas la résignation à la tristesse ou aux pleurs. Elle est le reflet d'un ajustement permanent au Salut que Dieu propose. Il n'est pas le Salut des puissants ou des forts, mais de ceux qui mettent leur espoir dans le Seigneur. Les critères de réussite s'en trouvent alors renversés. Jésus ne récuse pas la joie ou la richesse, mais en dévoile la portée si elles sont irriguées par la confiance dans le Seigneur. Béni soit l'homme qui met sa foi dons le Seigneur, dont le Seigneur est la Confiance. La Parole de Dieu creuse en nous la faim véritable, la richesse fondamentale ou la joie authentique. Elle nous apprend à recevoir de Dieu, et de Dieu seul, la Source de toute Bénédiction. Paul l'avait bien compris lorsqu'il redisait aux Chrétiens de Corinthe que l'Espérance Chrétienne est tout autant pour aujourd'hui que pour demain. Parce que sa Marque est celle de la Résurrection, notre Espérance ne sera jamais vaine » (Père Olivier Praud)



La Méditation pour la Messe du Sixième Dimanche du Temps Ordinaire (année C) : Prophètes, oui ! Mais hors frontières ! Mes frères bien-aimés, aujourd'hui, nous retrouvons Jésus dans la synagogue de Son village alors qu'Il est en train de délivrer un Enseignement précieux qui pourrait un jour, si ce n'est déjà fait, nous être fort utile. « Aucun prophète, dit-Il, n'est bien accueilli dans son pays ! »Voilà un beau principe qui claque comme une grande vérité difficilement contestable. Regardez ! Bien des parents ne peuvent plus, en quelque domaine que ce soit, du moins quand leurs enfants ont dépassé l'âge de quinze ans, leur faire la moindre remarque ou leur donner un simple conseil. Et sur le plan de la foi, alors là, n'en parlons pas ! Les parents sont souvent rabroués par leurs enfants dès qu'ils essaient de leur dire, par exemple, qu'il serait bon qu'ils aillent à la Messe ou prient en secret. Que voulez-vous, c'est ainsi. Plus on est proche, moins on est écouté, et c'est pourquoi Internet et son dégueulis de vidéos emporte un franc succès : « Loin des yeux près du cœur ! » Mais allons plus loin en retournant à Nazareth. A tous les coups, Jésus se rend compte que son Enseignement est contesté, et que, de plus, les autorités religieuses de Son pays font tout pour Le discréditer. Alors, pour toute Réponse, Il lâche Son grand Principe :« Nul n'est prophète en son pays ! » S'Il s'en était tenu là, ce serait encore passé, mais voilà qu'Il prend maintenant pour exemple un épisode de l'Histoire Sainte, en transportant Son auditoire au neuvième siècle avant sa Venue. Règne alors sur Israël le roi Achab qui, loin d'être fidèle au Père du Ciel, sacrifie aux idoles. Aussi, Dieu décide de reprendre les choses en main et promet, à travers le prophète Élie, qu'il n'y aura plus ni pluie ni rosée pendant des années. La sanction est sévère ! Et la sécheresse ne tarde pas à ouvrir la porte à la famine ... Cependant, Dieu voulant protéger Élie, Il lui indique un endroit en bord de torrent où il pourra boire à volonté et des corbeaux – incroyable ! – viendront même lui donner à manger tous les jours. Ça paraît fou, mais c'est la Vérité. Quand on croit en la Providence, on ne manque de rien ! Mais voici qu'à son tour, le torrent se tarit. Aussi, Dieu intervient encore et invite Élit à se rendre au pays de Sidon, à une centaine de kilomètres de là où la famine pourtant sévit aussi et où il trouvera la nourriture nécessaire à sa survie. En envoyant Son prophète sur cette terre étrangère où vivent des païens, Dieu indirectement retire sa Grâce et son Soutien à son Peuple pourtant aimé, mais tellement indocile à ses yeux. Ce n'est pas parce qu'on est Juif ou Chrétien que l'on plaît à Dieu ! Encore faut-il le Lui prouver en respectant la Thora ou les Préceptes Evangéliques ! Aussi, quand le Seigneur trouve un cœur qui s'ouvre, qui L'écoute, qui Lui obéit, Il s'engouffre ... Souvenez-vous aussi de cette Prophétie du Christ : « Je déclare que beaucoup viendront du Levant et du Couchant et se mettront à table avec Abraham, Isaac et Jacob dans le Royaume des cieux tandis que les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors ! » Cela signifie que de nombreuses personnes qui ne se tiennent pas entre les frontières de l'Église seront déclarées les chouchous de Dieu ! Que ce soit bien clair : Dieu se donne à qui ouvre la porte à l'amour, comme cette veuve ouvrit la sienne au prophète Élit avec une générosité sans borne, signe que Dieu habitait son cœur ! Pas étonnant qu'après ce récit prononcé sans sourciller, Jésus se retrouve condamné par tous les rabbis, lesquels étaient convaincus que le semeur de troubles qui se tenait devant eux, ne pouvait pas venir de Dieu ! « Mais quoi ! Comment peut-Il affirmer que Dieu soutient les païens plus que nous ?... » Mes frères bien-aimés, faisons attention de bien accueillir la Parole de Jésus dans nos cœurs et d'en vivre surtout, car c'est Ce qui compte aux Yeux de Dieu qui maintenant nous bénit au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen. » (Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la « Messe du Sixième Dimanche du Temps Ordinaire » :

« Sois pour moi le Dieu qui protège, un Lieu de refuge pour me sauver. Car Tu es mon Appui et mon Refuge : à cause de ton Nom, Tu seras mon Guide et Tu me nourriras » (cf. Ps 30, 3-4)


Prière d'ouverture de la « Messe du Sixième Dimanche du Temps Ordinaire» :

« Seigneur Dieu, Tu as promis d'habiter les cœurs droits et sincères ; donne-nous, par ta Grâce, de vivre de telle manière que Tu puisses faire en nous ta Demeure. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles. »


Lectures de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») :


Première Lecture du Livre du Prophète Jérémie (Jr 17, 5-8) de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») :

« Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel. Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur »

« Ainsi parle le Seigneur : Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel, qui s’appuie sur un être de chair, tandis que son cœur se détourne du Seigneur. Il sera comme un buisson sur une terre désolée, il ne verra pas venir le bonheur. Il aura pour demeure les lieux arides du désert, une terre salée, inhabitable. Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur, dont le Seigneur est la Confiance. Il sera comme un arbre, planté près des eaux, qui pousse, vers le courant, ses racines. Il ne craint pas quand vient la chaleur : son feuillage reste vert. L’année de la sécheresse, il est sans inquiétude : il ne manque pas de porter du fruit. »

Le sens de cette Première Lecture du Livre du Prophète Jérémie (Jr 17, 5-8) : « Tu n'auras pas d'autre Dieu que Moi » était le Premier des Commandements de Moïse. Or Il fut maintes fois transgressé. Dans ces circonstances, c'était le rôle des prophètes, ici de Jérémie, de rappeler à l'ordre les responsables en Israël. Dans ce pays qui manque d'eau, il aimait employer une image particulièrement suggestive : la seule Source d'Eau Vive pour l'homme, c'est le Seigneur ; s'en éloigner, c'est se priver d'eau, c'est connaître la sécheresse.


Psaume 1 (Ps 1, 1-2, 3, 4.6) de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») :

R/ Heureux est l’homme qui met sa foi dans le Seigneur (cf. Ps 39, 5a)

Heureux est l’homme
Qui n’entre pas au conseil des méchants,
Qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
Ne siège pas avec ceux qui ricanent,
Mais se plaît dans la Loi du Seigneur
Et murmure sa Loi jour et nuit !

Il est comme un arbre
Planté près d’un ruisseau,
Qui donne du fruit en son temps,
Et jamais son feuillage ne meurt ;
Tout ce qu’il entreprend réussira.
Tel n’est pas le sort des méchants.

Mais ils sont comme la paille
Balayée par le vent.
Le Seigneur connaît le chemin des Justes,
Mais le chemin des méchants se perdra.


Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens (1 Co 15, 12.16-20) de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») :

« Si le Christ n’est pas Ressuscité, votre foi est sans valeur »

« Frères, nous proclamons que le Christ est Ressuscité d’entre les morts ; alors, comment certains d’entre vous peuvent-ils affirmer qu’il n’y a pas de Résurrection des morts ? Car si les morts ne ressuscitent pas, le Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est sans valeur, vous êtes encore sous l’emprise de vos péchés ; et donc, ceux qui se sont endormis dans le Christ sont perdus. Si nous avons mis notre espoir dans le Christ pour cette vie seulement, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes. Mais non ! Le Christ est Ressuscité d’entre les morts, Lui, Premier Ressuscité parmi ceux qui se sont endormis ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens (1 Co 15, 12.16-20) : Saint Paul tire les conséquences de l'Incarnation : il dit la Solidarité entre le Christ et le reste de l'humanité. Mortels comme Lui, nous sommes, comme Lui, et grâce à Lui, promis à la Résurrection. « Dieu a créé l'homme pour une existence impérissable », dit le Livre de la Sagesse (Sg 2, 23). En restaurant l'Alliance avec notre Père, Jésus nous redonne accès à cette Promesse.


Alléluia ! Alléluia !

« Réjouissez-vous, tressaillez de joie, dit le Seigneur, car votre récompense est grande dans le Ciel » (cf. Lc 6, 23)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Luc (Lc 6, 17.20-26) de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») :


« Heureux les pauvres ! Quel malheur pour vous les riches ! »

« En ce temps-là, Jésus descendit de la montagne avec les Douze et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples, et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon. Et Jésus, levant les yeux sur Ses disciples, déclara : « Heureux, vous les pauvres, car le Royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le Ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes. Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation ! Quel malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez ! Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes ».


Credo


Prière Universelle de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») :

R/ Seigneur, écoute la prière de ton Peuple.

Pour la paix du monde entier, pour la prospérité de la Sainte Église et pour l'union de tous les hommes, prions le Seigneur R/

Pour nos gouvernants, afin que sous leur direction nous puissions avoir une vie paisible, prions le Seigneur. R/

Pour la préservation de la nature, pour l'abondance des récoltes et pour le progrès du monde, prions le Seigneur. R/

Pour nos parents et amis qui sont morts dans l'espérance de la Résurrection, afin qu'ils reçoivent le Repos éternel, prions le Seigneur. R/


Prière sur les Offrandes de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») :

« Que cette offrande, nous T'en prions, Seigneur, nous purifie et nous renouvelle ; qu'elle devienne pour ceux qui accomplissent ta Volonté la Cause de la Récompense éternelle. Par le Christ, notre Seigneur… »


Préface des Dimanches du Temps Ordinaire VI de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») : Les arrhes de la Pâque éternelle
Vraiment, il est Juste et Bon, pour ta Gloire et notre Salut, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père Très Saint, Dieu Eternel et Tout-Puissant. C'est en Toi que nous sont donnés la vie, le mouvement et l'être ; dans notre corps, nous éprouvons chaque jour les effets de ta Tendresse, et nous avons déjà la Promesse de la Vie Eternelle : nous avons reçu les premiers Dons de l'Esprit par qui Tu as ressuscité Jésus d'entre les morts, et nous tenons cette Espérance que vive à jamais en nous le Mystère de Pâques. C'est pourquoi nous Te louons avec tous les anges et, dans la joie, nous Te célébrons en proclamant : …

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») :

« Ils mangèrent, ils furent rassasiés, Dieu comblait leur désir, leur attente ne fut pas trompée » (cf. Ps 77, 29-30)


Voir l’Acte de Communion Spirituelle afin de permettre aux Fidèles Catholiques de Communier spirituellement face au Coronavirus dans un Jeûne Eucharistique en ce Temps de dictature vaccinale « Seigneur Jésus, puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement » composé par Monseigneur Raymond Centène. Voir également la Prière du Cardinal Rafael Merry del Val pour une Communion Spirituelle « Ô mon Jésus, dans l’attente du bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Te posséder en esprit » prononcée par le Pape François lors de sa Messe matinale à Sainte-Marthe le lundi 23 mars 2020.


Prière après la Sainte Communion de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») :

« Tu nous as fait goûter, Seigneur, aux Joies du Ciel, et nous Te prions : donne-nous de toujours désirer ce qui nous fait vivre en Vérité. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur »


Et que Dieu Tout-Puissant, vous bénisse...
Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


V/ Ite Missa est.
R/ Deo gratias.

V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.



Vidéo de la « Messe du 6ème Dimanche du Temps Ordinaire » du 13 février 2022 (année « C ») célébrée et prêchée au Sanctuaire de Lourdes par Mgr Antoine Hérouard nommé ce Vendredi 11 février 2022 par le Pape François Archevêque de Dijon :