« Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :



Le Concile de Jérusalem (en 49), auquel se réfère la Première Lecture, constitue une date capitale pour l'Église, celle de sa rupture définitive avec le judaïsme et de son ouverture au monde païen. Elle est désormais la Jérusalem Nouvelle, qui chemine humblement et douloureusement au long des siècles, en attendant de rayonner de Gloire, quand les temps seront accomplis. Dans ses travaux, Elle goûte au plus intime de son Être une paix qui ne lui vient pas des hommes, mais de la Présence en Elle du Père, du Fils, et de l'Esprit.


Parole de Dieu pour ce Sixième Dimanche de Pâques : Ouvertures « La Jérusalem Glorieuse est dévoilée à Jean dans l'Apocalypse. Elle est ceinte d'une haute muraille, mais percée de douze portes, trois à chaque point cardinal. Elle est donc à la fois délimitée et largement ouverte, dans toutes les directions. Loin d'être inaccessible, Elle descend du Ciel vers la terre. Comment mieux exprimer qu'Elle est destinée à rassembler tous les peuples ? Mais sur cette terre, il est difficile de s'ouvrir à la différence. Dans la Jérusalem concrète de la première Communauté Chrétienne, on se déchire à propos des croyants d'origine païenne. Faut-il leur imposer les rites juifs, comme la circoncision, et la Loi de Moïse ? Rude débat dans la jeune Eglise. Finalement, on accueillera les non Juifs comme de vrais disciples du Christ, tout en leur demandant de respecter certains usages, par égard pour leurs frères. Cette solution est introduite par une formule magnifique d'audace : L'Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé ... Quelle belle alliance entre la sincère recherche humaine de la Vérité et la Lumière venue d'en Haut ! L'Esprit Saint est le champion des ouvertures nécessaires et le garant du roc de la foi. Quand, dans l'Évangile, Jésus promet l'assistance de l'Esprit Saint, Il Le situe dans une merveilleuse circulation Trinitaire. Il invite Ses disciples non pas à Le retenir sur la terre mais à se réjouir de son Départ vers le Père, car c'est cette Ouverture vers le Ciel qui permet que l'Esprit, en un mouvement inverse, descende vers les hommes. Que nos cœurs s'ouvrent à cette merveilleuse Visitation ! » (Christelle Javary)


Méditation Dominicale pour ce Sixième Dimanche de Pâques : Si quelqu'un M'aime, il gardera ma Parole (Jn 14, 23) « Il faut prendre au sérieux cette Affirmation du Seigneur et ne jamais négliger l'écoute et l'étude de la Parole de Dieu, autrement dit la Bible. Ce n'est pas un à-côté de notre vie de foi, c'est même la base de notre foi. Nous adorons un Dieu qui nous a parlé et nous devons garder cette Parole, c'est-à-dire L'écouter et La mettre en pratique, selon le mot du Psaume : « Montre-moi comment garder ta Loi que je L'observe de tout cœur » (Ps 119, 34). Ta Loi, ta Parole, ta Promesse, tes Commandements, etc., tout cela ce sont les Enseignements du Seigneur à travers la Bible : de la Genèse à l'Apocalypse. Et il nous arrivera cette merveille promise par Saint Bernard : « Si tu gardes la Parole de Dieu, il ne fait aucun doute qu'Elle-même te gardera. Le Fils, en effet, viendra chez toi avec le Père ». La Venue en nous de Dieu, est évidemment liée à l'action de l'Esprit Saint, Lui qui nous incite à nous plonger dans la Parole de Dieu, Lui qui nous guide et nous éclaire. Il est appelé, dans ce texte de Saint Jean, « le Paraclet », ce qui signifie : « le Défenseur, l'Avocat, le Consolateur ». Pourquoi donc avons-nous besoin d'un avocat ? Parce que Satan est appelé l'accusateur : « Il est rejeté, l'accusateur de nos frères, lui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu » (Ap 12, 10). Face aux troubles provoqués par Satan, qui nous plongent à la fois dans la culpabilité et l'esprit d'accusation, l'Esprit Saint nous enseigne à travers la Parole Divine ; Il nous enseigne que Dieu est Amour et qu'Il écoute toutes les prières : « L'Esprit-Saint est appelé Avocat, parce qu'Il intercède auprès de la Justice de Dieu en faveur des pécheurs qui se sont égarés, et en inspirant l'esprit de prière à ceux qu'Il remplit de ses Dons » (Saint Grégoire le Grand). Comme le dit l'Épître aux Romains : « L'Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse car nous ne savons pas prier comme il faut. L'Esprit Lui-même intercède pour nous par des gémissements inexprimables » (Rm 8, 26). Quand on se laisse enseigner et visiter par le Seigneur, on reçoit le plus beau des cadeaux, c'est-à-dire la Paix : « Je vous laisse la Paix, je vous donne Ma Paix ; ce n'est pas à la manière du monde que je vous La donne » (Jn 14, 27). La paix, le « shalom » en hébreu, est de la même racine que le mot « shalem » qui veut dire plénitude. Est en Paix celui qui se laisse totalement remplir par la Présence de Dieu. « Je vous donne ma Paix » signifie : « Je me donne à vous, je vous propose de m'accueillir en vous comme le Prince de la Paix, le Seul qui puisse vous réconcilier avec vous-mêmes, avec les autres, avec Dieu ». Toute autre paix ne peut être qu'incomplète ou provisoire. La paix « à la manière du monde » est une paix factice et sans avenir, elle disparaît au moindre trouble. Quand la Paix de Dieu, « qui surpasse toute intelligence », prend sous Sa garde nos cœurs et nos pensées, dans le Christ Jésus (cf. Ph 4, 7), une Paix nouvelle nous envahit et nous comble. Comme l'écrit Saint Séraphim de Sarov : « Celui qui marche dans la Paix, ramasse, comme avec une cuillère, les Dons de la Grâce. Quand un homme acquiert la Paix, il peut déverser sur d'autres la Lumière qui éclaire l'esprit ». C'est ce que Jésus lui avait déclaré : « Acquiers la paix intérieure et des âmes, par milliers, trouveront auprès de toi le Salut ». (Sœur Claire Patier)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :

« Avec des cris de joie, répandez la Nouvelle, portez-La jusqu'aux extrémités de la terre : le Seigneur a libéré son Peuple, alléluia » (cf. Is 48, 20)


Prière d'ouverture de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :

« Dieu Tout-Puissant, accorde-nous, en ces Jours de Fête, de célébrer avec ferveur le Seigneur ressuscité : puissions-nous mettre en œuvre fidèlement tout ce dont nous faisons mémoire. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles »


Lectures de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :


Première Lecture du Livre des Actes des Apôtres (Ac 15, 1-2.22-29) selon Saint Luc de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :

«L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci qui s’imposent »

« En ces jours-là, des gens, venus de Judée à Antioche, enseignaient les frères en disant : « Si vous n’acceptez pas la circoncision selon la coutume qui vient de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés. » Cela provoqua un affrontement ainsi qu’une vive discussion engagée par Paul et Barnabé contre ces gens-là. Alors on décida que Paul et Barnabé, avec quelques autres frères, monteraient à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens pour discuter de cette question. Les Apôtres et les Anciens décidèrent avec toute l’Église de choisir parmi eux des hommes qu’ils enverraient à Antioche avec Paul et Barnabé. C’étaient des hommes qui avaient de l’autorité parmi les frères : Jude, appelé aussi Barsabbas, et Silas. Voici ce qu’ils écrivirent de leur main : « Les Apôtres et les Anciens, vos frères, aux frères issus des nations, qui résident à Antioche, en Syrie et en Cilicie, salut ! Attendu que certains des nôtres, comme nous l’avons appris, sont allés, sans aucun mandat de notre part, tenir des propos qui ont jeté chez vous le trouble et le désarroi, nous avons pris la décision, à l’unanimité, de choisir des hommes que nous envoyons chez vous, avec nos frères bien-aimés Barnabé et Paul, eux qui ont fait don de leur vie pour le Nom de Notre Seigneur Jésus Christ. Nous vous envoyons donc Jude et Silas, qui vous confirmeront de vive voix ce qui suit : L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent : vous abstenir des viandes offertes en sacrifice aux idoles, du sang, des viandes non saignées et des unions illégitimes. Vous agirez bien, si vous vous gardez de tout cela. Bon courage ! »

Le sens de cette Première Lecture du Livre des Actes des Apôtres (Ac 15, 1-2.22-29) : Dès le début, à Antioche de Syrie, il y eut des Chrétiens d'origine juive et des Chrétiens d'origine païenne : mais peu à peu, entre eux, la cohabitation devenait de plus en plus difficile en raison de leurs modes de vie trop différents. Jusqu'au jour où des Chrétiens d'origine juive se sont mis en tête que les païens ne devraient avoir accès au Baptême qu'à condition de se faire juifs d'abord (circoncision comprise). Cette position a été rejetée au cours d'une réunion plénière des Autorités Chrétiennes de Jérusalem, le premier « concile » de l'Église, en quelque sorte.


Psaume 66 (Ps 66 (67), 2-3, 5, 7-8) de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :

R/ Que les peuples, Dieu, Te rendent grâce ; qu’ils Te rendent grâce tous ensemble ! ou Alléluia ! (cf. Ps 66, 4)

Que Dieu nous prenne en Grâce et nous bénisse,
Que son Visage s’illumine pour nous ;
Et ton chemin sera connu sur la terre,
Ton salut, parmi toutes les nations.

Que les nations chantent leur joie,
Car Tu gouvernes le monde avec Justice ;
Tu gouvernes les peuples avec droiture,
Sur la terre, Tu conduis les nations.

La terre a donné son fruit ;
Dieu, notre Dieu, nous bénit.
Que Dieu nous bénisse,
Et que la terre tout entière L’adore !


Deuxième Lecture de l’Apocalypse de Saint Jean (Ap 21, 10-14.22-23) de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :

« Il me montra la Ville Sainte qui descendait du Ciel »

« Moi, Jean, j’ai vu un ange. En esprit, il m’emporta sur une grande et haute montagne ; il me montra la Ville Sainte, Jérusalem, qui descendait du Ciel, d’auprès de Dieu : Elle avait en Elle la Gloire de Dieu ; Son éclat était celui d’une pierre très précieuse, comme le jaspe cristallin. Elle avait une grande et haute muraille, avec douze portes et, sur ces portes, douze anges ; des noms y étaient inscrits : ceux des douze tribus des fils d’Israël. Il y avait trois portes à l’orient, trois au nord, trois au midi, et trois à l’occident. La muraille de la ville reposait sur douze fondations portant les douze noms des douze Apôtres de l’Agneau. Dans la ville, je n’ai pas vu de sanctuaire, car son sanctuaire, c’est le Seigneur Dieu, Souverain de l’univers, et l’Agneau. La ville n’a pas besoin du soleil ni de la lune pour l’éclairer, car la Gloire de Dieu l’illumine : Son luminaire, c’est l’Agneau ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de l’Apocalypse de Saint Jean (Ap 21, 10-14.22-23) : De tout temps, Jérusalem porte tous les espoirs d'Israël, car elle est la ville choisie par Dieu lui-même pour être le symbole de l'Alliance entre Dieu et l'humanité. Le prophète Isaïe entrevoyait par avance le jour où toutes les nations convergeraient vers elle. Dans l'Apocalypse, Saint Jean décrit cette espérance déjà réalisée.


Alléluia ! Alléluia !

« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ; mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui. Alléluia » (cf. Jn 14, 23)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 14, 23-29) de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :


« L’Esprit Saint vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit »

« En ce temps-là, Jésus disait à Ses disciples : « Si quelqu’un M’aime, il gardera ma Parole ; mon Père l’aimera, Nous viendrons vers lui et, chez lui, Nous Nous ferons une demeure. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la Parole que vous entendez n’est pas de moi : Elle est du Père, qui m’a envoyé. Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon Nom, Lui, vous enseignera tout, et Il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. Je vous laisse la Paix, je vous donne Ma Paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous La donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez ».


Credo


Prière Universelle de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :

Tandis que nous célébrons la Joie Pascale, implorons la Miséricorde de Dieu pour qu'Elle apporte le Salut à notre monde :

Nous Te prions, Seigneur, pour l'Église Universelle. Qu'à la suite de Pauline Jaricot, béatifiée aujourd'hui, Elle poursuive Son dynamisme missionnaire, tout particulièrement en Chine.

Nous Te prions, Seigneur, pour tous les couples qui se préparent au Mariage. Qu'ils découvrent en ton Alliance le socle de leur union.

Nous Te prions, Seigneur, pour toutes les personnes que la souffrance physique ou psychologique isole.

Nous Te prions, Seigneur, pour que notre communauté vive de la Présence du Père et de l'Action de son Esprit, qui l'accompagnent toujours et partout.

Dieu Tout-Puissant, exauce nos prières et donne-nous de parvenir au Bonheur sans fin. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.


Prière sur les Offrandes de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :
« Que nos prières montent vers Toi, Seigneur, avec ces offrandes pour le Sacrifice ; dans ta Bonté, purifie nous, et nous serons mieux préparés au Sacrement de ton Amour infini. Par le Christ, notre Seigneur »


Préface V de Pâques de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te glorifier, Seigneur, en tout temps, mais plus encore en ce Jour où le Christ, notre Pâque, a été immolé. Par l'Offrande de son Corps, Il mène à leur achèvement, dans la Vérité de la Croix, les sacrifices de l'ancienne Alliance, et quand Il te remet son Esprit pour notre Salut, Il est à Lui seul le Prêtre, l'Autel et l'Agneau du Sacrifice. C'est pourquoi la Joie Pascale rayonne par tout l'univers, la terre entière exulte, les puissances d'en Haut et les anges dans le Ciel chantent sans fin l'hymne de ta Gloire : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :
« Si vous m'aimez, dit le Seigneur, vous garderez mes Commandements. Moi, je prierai le Père, et Il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous, alléluia » (Jean 14, 15-16)


Prière après la Sainte Communion de la « Messe du Sixième Dimanche de Pâques » du 22 mai 2022 (année « C ») :

« Dieu Éternel et Tout-Puissant, dans la Résurrection du Christ, Tu nous recrées pour la Vie éternelle ; multiplie en nous les fruits du Sacrement Pascal : répands en nos cœurs la Force de cette Nourriture qui apporte le Salut. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi, dans l'unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles »


V/ Ite Missa est, alléluia, alléluia.
R/ Deo gratias, alléluia, alléluia.

V/ Allez, dans la Paix du Christ, alléluia, alléluia.
R/ Nous rendons grâce à Dieu, alléluia, alléluia.


Vidéo de la « Messe du 6ème Dimanche de Pâques » 22 mai 2022 (année « C ») célébrée et prêchée Monsieur le Chapelain Don Jean-Xavier Salefran (csm), Vice-recteur du Sanctuaire de Lourdes :