« Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :



La Première Lecture évoque le Christ glorieux de l'Ascension : Étienne, le premier martyr, rempli de l'Esprit Saint, voit Jésus debout à la droite de Dieu. C'est dans cette même direction que nous fait regarder l'Apocalypse avec son ardent appel au Retour du Seigneur : « Viens, Seigneur Jésus ». Quant à l'Évangile, Il nous rapporte la Prière de Jésus pour l'unité de tous ceux qui croiront en Lui au cours des âges, cette unité qui nous sera présentée, au Jour de la Pentecôte, comme le don de l'Esprit.


Parole de Dieu pour ce 7ème Dimanche de Pâques : Unifiés par l'Esprit « Nous voici au dernier Dimanche avant la Pentecôte. Il est donc temps qu'on nous présente plus en détail cet Esprit Saint qui nous est promis. Or l'Evangile de ce jour n'en dit mot ... Et pourtant, il n'est question que de Lui ! Jésus adresse à son Père une longue et magnifique Prière en faveur de Ses disciples, ceux qui sont autour de Lui et ceux des temps futurs. Or, ce que Jésus demande pour nous, c'est la feuille de route de l'Esprit Saint. « Que tous soient Un, comme Toi, Père, Tu es en Moi, et Moi en Toi ». Comment pourrions-nous, faibles humains et pauvres pécheurs, être le reflet de la merveilleuse Unité Divine, si l'Esprit ne nous était donné pour nous conduire au cœur même de l'Amour Trinitaire ? C'est donc l'Esprit qui sera le Principe d'unité entre les disciples du Christ, et d'abord, pour chacun d'eux, le Principe d'unification intérieure qui est le signe d'une vie travaillée par l'Evangile du Salut. C'est encore l'Esprit Saint qui est chargé de conduire chaque disciple, et tous les disciples ensemble, à une connaissance toujours plus intime du Fils, qui nous fait connaître son Père. Enfin, c'est l'Esprit Saint qui répand dans les cœurs l'amour, ciment de l'unité et force dans les combats. C'est parce qu'il est rempli de l'Esprit Saint qu'Etienne, le premier martyr, peut tenir bon devant ses accusateurs et imiter le Christ jusqu'au bout, jusqu'à donner sa vie, comme Lui, et pardonner, comme Lui, à ses bourreaux. Alors viens, Esprit Saint, viens illuminer et renouveler l'Église du Christ ! » (Christelle Javary)


Méditation Dominicale pour ce 7ème Dimanche de Pâques : Ne faire qu'un avec Dieu... « L'Évangile d'aujourd'hui est un cauchemar à lire. Déjà à lire pour soi, c'est ardu : et moi, et toi, et eux, et nous et un ... et qu'on t'a pas connu, que je t'ai reconnu, qu'ils ont connu ce que j'ai reconnu ... Non, franchement, on aurait pu faire plus clair. Et alors à déclamer, c'est pire. Je n'ai jamais cru que ceux qui l'écoutent pendant la Messe aient une chance de comprendre spontanément de quoi ça peut bien vouloir parler. Mais bon, c'est Saint Jean après tout, donc le sens de ce texte n'est pas sans intérêt, il est même essentiel, et il vaut la peine qu'on fasse un petit effort de compréhension. Parce que ce qu'il nous annonce est une sorte de synthèse de la nouveauté de la Relation avec Dieu que nous a proposée Jésus, quand même. Dans les anciennes religions, la relation avec le ou les dieux est tout à fait claire : d'un côté il y a le monde du divin, auquel on ne peut pas prétendre et de l'autre, il y a nous, qui certes ne devons pas nous faire trop d'illusions sur notre avenir, mais qui pouvons picorer, ici et là, quelque faveur miraculeuse pour améliorer le quotidien. J'offre de temps en temps un sacrifice, une prière, un peu d'encens ou un petit pèlerinage, et en échange, je suis protégé, mes affaires se déroulent sans accroc, je suis en bonne santé et tout le petit monde qui est important pour moi se porte bien. Mais le Monde d'en Haut est inatteignable et indicible, et même dans les rêves les plus fous, il n'est jamais question d'en faire partie. Devenir comme des dieux, oui, à la rigueur, mais sur terre, et on parle de plaisir, de fortune et de pouvoir. Mais devenir Dieu, non, tout de même, soyons raisonnables, ce n'est même pas envisageable, et la simple idée est sans doute sacrilège, d'ailleurs. Prétendre avoir seulement vu Dieu et Jésus à Sa droite vaut déjà la lapidation à Étienne. Eh bien, c'est pourtant ce que nous propose Jésus : « Je ne vous appelle plus serviteurs, mais amis ; toute personne qui fait la Volonté de mon Père est pour moi un frère, une sœur, un père ou une mère ; Père, ceux que Tu m'as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi ; qu'ils soient un en Nous, comme Toi, Père, Tu es en Moi, et Moi en Toi ». Ce que Jésus veut pour nous, ce n'est pas que nous devenions comme des dieux, tentation qui a causé le péché originel. Non, ce qu'Il demande au Père pour ceux qui Le suivent et qui croient en Lui, c'est que nous devenions Dieu, rien de moins. Il ne s'agit pas de se dissoudre en Dieu, comme le voulait la gnose qui pensait que nous étions l'incarnation de petits bouts de Dieu qui devaient revenir à Lui, niant l'individualité, la dignité du corps ou la permanence de notre personnalité. Mais d'être en Dieu comme Jésus est en Dieu tout en étant une personne distincte. Dieu est Un seul Être en Trois Personnes. Eh bien Il nous propose de nous unir à Lui par une communion tellement intime que nous serons indus, nous aussi, dans le mouvement d'Amour perpétuel que l'on appelle le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Jésus veut que nous soyons intégrés en Dieu, dans l'Amour éternel qu'Il est, a toujours été, et sera pour l'éternité. Pas étonnant que ce texte donne le tournis ... Attention cependant : Jésus propose, mais c'est nous qui disposons. Pour entrer dans son Royaume (formule imagée) ou pour devenir Un avec Dieu (formule littérale), encore faut-il laver ses vêtements, c'est-à-dire d'une part nous efforcer de mettre en pratique le Commandement de l'Amour de Dieu et du prochain, mais aussi demander pardon à Dieu, de manière éminente par le Sacrement qu'Il nous a laissé à cet effet, chaque fois que nous n'aimons pas comme Dieu nous l'a demandé. L'Amour de Dieu ne saurait être imposé. L'amour véritable ne peut être qu'offert : il ne se force pas, ne s’impose pas, n’oblige pas. Ceux qui n'ont pas compris que l'Amour de Dieu a besoin de la réponse de notre amour pour que nous en profitions n'ont rien compris au Christianisme. Dieu n'est pas un tyran qui s'impose avec violence même à qui Le rejette. Il s'offre à nous, humblement, en nous suppliant de L'accepter. Mais si nous n'en voulons pas, libre à nous de vivre l'éternité sans Lui, donc sans amour, parce qu'il n'y a pas d'amour sans Dieu, tout comme il n'y a pas de Dieu sans amour. Jésus veut que nous ne fassions qu'un avec Dieu. N'attendons pas la Résurrection pour nous y mettre : chaque fois que nous donnons notre vie pour ceux que nous aimons, petit bout par petit bout, nous ne faisons qu'un, déjà ici-bas, avec Lui » (Père Fabrice Chatelain)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :

« Écoute, Seigneur, je T'appelle. Mon cœur m'a redit ta Parole : Cherchez ma Face. C'est ta Face, Seigneur, que je cherche : ne me cache pas ta Face, alléluia » (cf. Ps 26, 7-9)


Prière d'ouverture de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :

« Sois favorable à nos supplications, Seigneur : nous croyons que le Sauveur du genre humain est auprès de Toi dans la Gloire ; puissions-nous éprouver qu'Il demeure avec nous jusqu'à la fin du monde, comme Lui-même l'a promis. Lui qui vit et règne.... »


Lectures de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :


Première Lecture du Livre des Actes des Apôtres (Ac 7, 55-60) selon Saint Luc de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :

« Voici que je contemple le Fils de l’homme debout à la Droite de Dieu »

« En ces jours-là, Étienne était en face de ses accusateurs. Rempli de l’Esprit Saint, il fixait le Ciel du regard : il vit la Gloire de Dieu, et Jésus debout à la Droite de Dieu. Il déclara : « Voici que je contemple les Cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la Droite de Dieu ». Alors ils poussèrent de grands cris et se bouchèrent les oreilles. Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui, l’entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul. Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit ». Puis, se mettant à genoux, il s’écria d’une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché ». Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre des Actes des Apôtres (Ac 7, 55-60) : Étienne était l'un des sept Diacres choisis dans la Communauté Chrétienne de Jérusalem pour seconder les Apôtres. Son ardeur à proclamer l'Évangile lui valut d'être dénoncé aux autorités comme hérétique. Traîné devant le sanhédrin où le grand-prêtre l'interrogeait, il s'attacha à démontrer que Jésus était bien le Messie attendu : il affirmait Le voir « debout » (c'est-à-dire vivant, ressuscité) dans la Gloire de Dieu. Ce qui revenait à accuser les autorités religieuses d'avoir commis non seulement une erreur judiciaire, mais, pire encore, un sacrilège ! Il le paya de sa vie.


Psaume 96 (Ps 96 (97), 1-2b, 6.7c, 9) de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :

R/ Le Seigneur est Roi, le Très-Haut sur toute la terre ! ou Alléluia ! (cf. Ps 96, 1a.9a)

Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
Joie pour les îles sans nombre !
Justice et droit sont l’appui de son Trône.

Les Cieux ont proclamé sa Justice,
Et tous les peuples ont vu sa Gloire.
À genoux devant Lui, tous les dieux !

Tu es, Seigneur, le Très-Haut
Sur toute la terre :
Tu domines de Haut tous les dieux.


Deuxième Lecture de l’Apocalypse de Saint Jean (Ap 22, 12-14.16-17.20) de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :

« Viens, Seigneur Jésus ! »

« Moi, Jean, j’ai entendu une Voix qui me disait : « Voici que je viens sans tarder, et j’apporte avec moi le salaire que je vais donner à chacun selon ce qu’il a fait. Moi, je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. Heureux ceux qui lavent leurs vêtements : ils auront droit d’accès à l’arbre de la vie et, par les portes, ils entreront dans la ville. Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange vous apporter ce témoignage au sujet des Églises. Moi, je suis le rejeton, le descendant de David, l’étoile resplendissante du matin ». L’Esprit et l’Épouse disent : « Viens ! » Celui qui entend, qu’il dise : « Viens ! » Celui qui a soif, qu’il vienne. Celui qui le désire, qu’il reçoive l’eau de la vie, gratuitement. Et celui qui donne ce témoignage déclare : « Oui, je viens sans tarder ». – Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! »

Le sens de cette Deuxième Lecture de l’Apocalypse de Saint Jean (Ap 22, 12-14.16-17.20) : Le premier chapitre de la Genèse racontait la Création, le Projet de Dieu, un Projet de bonheur pour Adam, roi de la création … Hélas, on sait l'échec provisoire de ce grand Dessein. Mais Dieu reste fidèle à ses Promesses : le final de l'Apocalypse nous montre son Projet réalisé en la Personne du Christ, le nouvel Adam.


Alléluia ! Alléluia !

« Je ne vous laisserai pas orphelins, dit le Seigneur, je reviens vers vous, et votre cœur se réjouira » (cf. Jn 14, 18)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 17, 20-26) de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :


« Qu’ils deviennent parfaitement Un »

« En ce temps-là, les yeux levés au Ciel, Jésus priait ainsi : « Père Saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme Toi, Père, Tu es en Moi, et Moi en Toi. Qu’ils soient un en Nous, eux aussi, pour que le monde croie que Tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la Gloire que Tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme Nous sommes Un : Moi en eux, et Toi en Moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement Un, afin que le monde sache que Tu m’as envoyé, et que Tu les as aimés comme Tu M’as aimé. Père, ceux que Tu M’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec Moi, et qu’ils contemplent ma Gloire, celle que Tu m’as donnée parce que Tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne T’a pas connu, mais moi je T’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que Tu M’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton Nom, et je Le ferai connaître, pour que l’Amour dont Tu M’as aimé soit en eux, et que Moi aussi, Je sois en eux ».


Credo


Prière Universelle de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :

Seigneur, à ton Peuple qui T'appelle, accorde d'entrer dans la Joie de ton Salut ouvert par la Résurrection de ton Fils :

Prions, à l'approche de la Pentecôte, pour l'unité de l'Église.

Prions, en cette Journée Mondiale des Communications Sociales, pour les hommes et les femmes professionnels de la communication.

Prions, en cette fin du Temps Pascal, pour les confirmands, qu'ils grandissent dans la docilité à l'Esprit et dans la connaissance du Père.

Prions pour les Chrétiens persécutés dans le monde.

Prions, en ce Jour, pour que toutes les mères de famille soient comblées de la Tendresse du Père.

Dieu qui sais toutes choses, Tu vois les besoins de notre vie humaine. Accueille les prières de ceux qui croient en Toi.


Prière sur les Offrandes de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :
« Avec l'offrande de ce Sacrifice, accueille, Seigneur, les prières de Tes fidèles ; que cette Liturgie célébrée avec ferveur nous fasse parvenir à la Gloire du Ciel. Par le Christ, notre Seigneur… »


Préface de l’Ascension du Seigneur de la « Messe de l’Ascension du Seigneur » du 25 mai 2022 (année « C ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant. Car le Seigneur Jésus, Vainqueur du péché et de la mort, est aujourd'hui ce Roi de Gloire devant qui s'émerveillent les anges : Il s'élève au plus haut des Cieux, pour être le Juge du monde, et le Seigneur des seigneurs, seul Médiateur entre Dieu et les hommes ; Il ne s'évade pas de notre condition humaine : mais en entrant le Premier dans le Royaume, Il donne aux membres de son Corps l'espérance de Le rejoindre un jour. C'est pourquoi le Peuple des Baptisés, rayonnant de la Joie Pascale, exulte par toute la terre, tandis que les anges dans le Ciel chantent sans fin l'hymne de ta Gloire : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :
« Père, dit Jésus, je prie pour qu'ils soient Un comme Nous sommes Un, alléluia » (cf. Jn 17, 22)


Prière après la Sainte Communion de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :

« Exauce-nous, Dieu notre Sauveur : par ces Mystères très Saints, confirme-nous dans cette assurance que s'accomplira pour le Corps entier de l'Église ce qui s'est déjà réalisé pour Celui qui en est la Tête : le Christ. Lui qui vit et règne… »


V/ Ite Missa est, alléluia, alléluia.
R/ Deo gratias, alléluia, alléluia.

V/ Allez, dans la Paix du Christ, alléluia, alléluia.
R/ Nous rendons grâce à Dieu, alléluia, alléluia.


Vidéo de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») célébrée et prêchée par Monsieur le Chapelain Maxence Bertrand du Sanctuaire de Lourdes :