« Messe de la Solennité du Christ Roi de l'Univers » (année C) :



Aujourd'hui, c'est l'Image du Christ en Croix que l'Évangile dresse devant nous. L'inscription fixée au bois désignait Jésus de Nazareth comme « le roi des Juifs » et Il aurait pu prétendre à ce titre, puisqu'Il était fils de David, dont la Première Lecture décrit l'investiture royale. Mais Jésus est plus que le roi des Juifs, Lui qui est, nous dit Saint Paul, « l'Image du Dieu invisible, le Premier-né, avant toute créature, la Tête du corps, la Tête de l'Eglise, faisant la Paix par le Sang de sa Croix ».


Parole de Dieu pour la Solennité du Christ Roi de l'Univers (année « C ») : Un Roi étonnant « En cette Fête du Christ Roi de l'Univers, la Liturgie déconcerte nos imaginations humaines pour nous faire entrer dans l'imagination divine. Nous aimons à nous représenter les rois avec de belles figures, drapés dans de magnifiques vêtements, une couronne d'or sur la tête, et siégeant sur un trône en majesté. Le Christ se révèle un bien curieux Roi : défiguré par les outrages et les crachats, dénudé jusqu'à la chair, couronné d'épines et trônant sur le dur bois de la Croix. Tout semble sens dessus dessous. C’est à n'y plus rien comprendre ! Dieu renverse tout notre imaginaire ! Ainsi en va-t-il de la Logique du Père qui, dans le chaos et l'échec apparent, réordonne et sauve l'univers dans le Don de son Fils. La Fête du Christ Roi nous invite donc à changer notre regard sur le monde pour entrer dans la manière dont Dieu le voit et dont Dieu l'aime. Ce contraste transparaît encore dans la Phrase de Jésus au « bon larron » : « Aujourd'hui, tu seras avec moi ». Le présent de l'adverbe et le futur du verbe se confondent. Dans le Cœur ouvert de Dieu, l'aujourd'hui, c'est l'éternité. Ce que le Christ a vécu hier sur la Croix est encore valable aujourd'hui pour chacun de nous, car sa Royauté est Éternelle. Dès lors, le Dernier Dimanche du Temps Ordinaire nous incite à vivre notre aujourd'hui comme si nous étions déjà dans l'Éternité du Royaume, en imitant le Roi qui s'est fait le Serviteur de tous. Le Règne éternel de Dieu est un Règne d'Humilité, de Service, d'Amour et de Don de soi, à l'Image de ce Roi qui donne Sa vie pour ceux qu'Il aime » (Père Sylvain Brison dans Magnificat n°360)


Méditation Dominicale pour la Solennité du Christ Roi de l'Univers (année « C ») : Être ou ne pas être ... du bon côté ? « De quel côté te situes-tu ? Tu es de quel bord ? C'est un besoin presque viscéral de se positionner du meilleur bord devant telle situation politique, sociale ou religieuse. Trop souvent nous avons le réflexe de vouloir nous situer « du bon côté », du côté de ceux qui sont bons, qui savent, sans évaluer la complexité de la situation, sans réfléchir à ses conséquences, sans élaborer une autre façon de l'entendre, sans écouter la profondeur de ce qui se joue. Jésus a très souvent été confronté à ce positionnement binaire ; le pour ou le contre, le bon ou le mauvais, les pharisiens ou les païens, etc. Par exemple, la femme adultère, l'aveugle-né, Marthe et Marie. Tout au long des Évangiles, Jésus est confronté à des situations où Ses adversaires veulent Le prendre en défaut, afin de Le ramener de leur côté à eux, c'est-à-dire, pensent-ils, « du bon côté ». A chaque fois le Christ échappe à ce cloisonnement, Il invite à passer à une autre logique, à aller vers d'autres raisonnements, à sortir des conventions, à élargir le point de vue, et surtout à faire entrer la Bienveillance et la non-condamnation pour tous. La question des abus sexuels dans l'Église représente un défi pour chacun, car il est important de se situer comme le demande le Christ. La Vérité vous rendra libres, nous dit-Il. Il s'agit donc de mettre au cœur de ce long processus : la Vérité. Face aux scandales et confronté à l'innommable, il nous appartient de ne pas se cacher, de ne pas être dans le déni, de ne pas chercher de fausses excuses ou encore de se croire « au-dessus » ou du bon côté. Comment ? Il n'y a ni recettes ni règles, mais seulement le choix et la décision de ne pas condamner ni juger, et de faire entrer d'autres questionnements. C'est sans doute ce qu'il y a de plus difficile. Lors de Sa condamnation à mort, le Christ n'a pas condamné Ses bourreaux. Il leur a dit en s'adressant à son Père : « Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font ». Alors que presque tous Ses disciples L'avaient abandonné, c'est à eux qu'Il apparaît Vivant et Ressuscité en leur disant : « La Paix soit avec vous ». Jésus ne juge ni Ses tortionnaires ni Ses proches qui L'ont trahi. Il leur apporte la Lumière sur eux-mêmes, sur la situation, sur l'Humilité du Père. Devant les nazis qui torturaient son peuple, Etty Hillesum est passée par l'eau et par le feu, par la tentation de juger et de fuir. Son cheminement et sa quête de Vérité l'ont fait entrer dans ses propres profondeurs, pour essayer de saisir et de comprendre les hommes et les femmes et leurs atrocités. Progressivement, elle désire se « convertir » à l'Amour de Dieu en elle-même. Elle sait que le mal n'est pas le fait d'une communauté humaine particulière et que c'est au-dedans de nous-mêmes qu'on doit lui résister. Elle ne cherche pas à être du bon côté, elle prie à genoux : « on a parfois du mal à concevoir et à admettre mon Dieu, tout ce que Tes créatures terrestres s’infligent les unes aux autres en ces temps déchaînés. Mais je ne m'enferme pas pour autant dans ma chambre, mon Dieu, je continue à tout regarder en face, je ne me sauve devant rien, je cherche à comprendre et à disséquer les pires exactions, j'essaie toujours de retrouver la trace de l'homme dans sa nudité, sa fragilité, de cet homme bien souvent introuvable ». Mère Yvonne-Aimée de Malestroit, elle aussi, confrontée à des combats extérieurs et intérieurs incessants, criait vers Jésus, Roi de l'Univers : « Ô Jésus Roi d'Amour, j'ai confiance en Ta Miséricordieuse Bonté » (Sœur Catherine Aubin dans Parole et Prière n°149)


Signe-de-Croix Au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :

« Il est digne, l'Agneau Immolé, de recevoir Puissance, Divinité, Sagesse, Force et Honneur, alléluia. A Lui, la Gloire et la Souveraineté pour les siècles des siècles » (cf. Ap 5, 12 ; 1,6Vg)


Prière d'ouverture de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :

« Dieu Éternel et Tout-Puissant, Tu as voulu récapituler toutes choses en ton Fils bien-aimé, le Roi de l'Univers ; dans ta Bonté, fais que, libérée de la servitude, toute la création serve ta Gloire et chante sans fin ta Louange. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles. »


Lectures de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :

Première Lecture du Deuxième Livre de Samuel (2 S 5, 1-3) de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :

« Ils donnèrent l’onction à David pour le faire roi sur Israël »

« En ces jours-là, toutes les tribus d’Israël vinrent trouver David à Hébron et lui dirent : « Vois ! Nous sommes de tes os et de ta chair. Dans le passé déjà, quand Saül était notre roi, c’est toi qui menais Israël en campagne et le ramenais, et le Seigneur t’a dit : « Tu seras le berger d’Israël mon Peuple, tu seras le chef d’Israël ». Ainsi, tous les anciens d’Israël vinrent trouver le roi à Hébron. Le roi David fit alliance avec eux, à Hébron, devant le Seigneur. Ils donnèrent l’onction à David pour le faire roi sur Israël ».

Le sens de cette Première Lecture du Deuxième Livre de Samuel (2 S 5, 1-3) : Dès avant la fin du règne de Saül (le premier roi d'Israël), Dieu avait choisi Son successeur. Ce fut David, le petit berger de Bethléem. À la mort de Saül, les tribus se divisèrent et David ne fut reconnu comme roi que par la tribu de Juda, celle dont il était originaire. Les autres tribus restèrent attachées à la famille de Saül, pendant environ sept ans. Avec le texte d'aujourd'hui, nous assistons à la scène du ralliement des tribus du Nord.


Psaume 121 (Ps 121 (122), 1-2, 3-4, 5-6) de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :

R/ Dans la Joie, nous irons à la Maison du Seigneur (cf. Ps 121, 1)

Quelle Joie quand on m’a dit :
« Nous irons à la Maison du Seigneur ! »
Maintenant notre marche prend fin
Devant Tes portes, Jérusalem !

Jérusalem, Te voici dans Tes murs :
Ville où tout ensemble ne fait qu’un !
C’est là que montent les tribus, les tribus du Seigneur,
Là qu’Israël doit rendre Grâce au Nom du Seigneur.

C’est là le siège du droit,
Le siège de la maison de David.
Appelez le bonheur sur Jérusalem :
« Paix à ceux qui T’aiment ! »


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Colossiens (Col 1, 12-20) de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :

« Dieu nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé »

« Frères, rendez Grâce à Dieu le Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’Héritage des Saints, dans la Lumière. Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, Il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé : en Lui nous avons la Rédemption, le Pardon des péchés. Il est l’Image du Dieu invisible, le Premier-né, avant toute créature : en Lui, tout fut créé, dans le Ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par Lui et pour Lui. Il est avant toute chose, et tout subsiste en Lui. Il est aussi la Tête du corps, la Tête de l’Église : c’est Lui le Commencement, le Premier-né d’entre les morts, afin qu’Il ait en tout la Primauté. Car Dieu a jugé Bon qu’habite en Lui toute Plénitude et que tout, par le Christ, Lui soit enfin réconcilié, faisant la Paix par le Sang de sa Croix, la Paix pour tous les êtres sur la terre et dans le Ciel ».

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Colossiens (Col 1, 12-20) : Paul peint pour nous la grande fresque du Projet de Dieu ; au centre du tableau, un Être de Lumière : Jésus Christ. Tout a été créé en Lui et tout a été recréé, réconcilié en Lui. Il est le Centre du monde et de l'histoire.


Alléluia ! Alléluia !

« Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur. Béni soit le Règne qui vient, celui de David notre père » (cf. Mc 11, 9b.10a)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Luc (Lc 23, 35-43) de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :


« Jésus, souviens-Toi de moi quand Tu viendras dans ton Royaume »

« En ce temps-là, on venait de crucifier Jésus, et le peuple restait là à observer. Les chefs tournaient Jésus en dérision et disaient : « Il en a sauvé d’autres : qu’Il se sauve Lui-même, s’Il est le Messie de Dieu, l’Élu ! » Les soldats aussi se moquaient de Lui ; s’approchant, ils Lui présentaient de la boisson vinaigrée, en disant : « Si Tu es le roi des Juifs, sauve-Toi Toi-même ! » Il y avait aussi une inscription au-dessus de Lui : « Celui-ci est le roi des Juifs ». L’un des malfaiteurs suspendus en croix L’injuriait : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-Toi Toi-même, et nous aussi ! » Mais l’autre lui fit de vifs reproches : « Tu ne crains donc pas Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais Lui, Il n’a rien fait de mal. » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand Tu viendras dans ton Royaume ». Jésus lui déclara : « Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis ».


Credo


Prière Universelle de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :

Pour l'Église universelle, afin qu'Elle établisse à travers toute la terre un Règne d'Amour et qu'Elle attire tous les hommes au Seul Maître du monde, prions le Seigneur. R/

Pour les gouvernants, afin que leur puissance temporelle accepte et fasse grandir le Règne du Christ dans la Liberté, prions le Seigneur. R/

Pour ceux qui souffrent la persécution à cause de la justice, afin qu'ils comprennent vraiment que le Royaume des Cieux est à eux, prions le Seigneur. R/

Pour nous-mêmes, afin que nous travaillions de toutes nos forces à établir partout le Règne de Jésus-Christ, prions le Seigneur. R/


Prière sur les Offrandes de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :
« En offrant le Sacrifice qui réconcilie le genre humain avec Toi, nous Te supplions humblement, Seigneur : que ton Fils Lui-même accorde à tous les peuples les Dons de l'Unité et de la Paix. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles. »


Préface du Christ Roi de l'Univers de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :

Vraiment, il est Juste et Bon, pour ta Gloire et notre Salut, de T'offrir notre action de Grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant. Tu as consacré d'une Onction d'allégresse ton Fils unique, Jésus Christ, notre Seigneur, comme Prêtre Éernel et Roi de l'Univers. Pour accomplir les Mystères de notre Rédemption, Il s'est offert Lui-même sur l'Autel de la Croix en Victime Pure et Pacifique. Quand toutes les créatures auront été soumises à son Pouvoir, Il remettra aux mains de Ta souveraine Puissance le Règne Éternel et Universel : Règne de Vie et de Vérité, Règne de Grâce et de Sainteté, Règne de Justice, d'Amour et de Paix. C'est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Puissances d'en Haut et tous les Esprits Bienheureux, nous chantons l'hymne de ta Gloire et sans fin nous proclamons : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :
« Il siège, le Seigneur, Il est Roi pour toujours ; le Seigneur Bénit son Peuple en lui donnant la Paix » (cf. Ps 28, 10-11)


Prière après la Sainte Communion de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C ») :

« Après avoir reçu le Pain de l'Immortalité, nous Te supplions, Seigneur : nous qui mettons notre gloire à obéir aux Commandements du Christ Roi de l'Univers, puissions-nous vivre sans fin avec Lui dans le Royaume des Cieux. Lui qui Vit et Règne... ».


V/ Allez, dans la Paix du Christ.
R/ Nous rendons Grâce à Dieu.


Vidéo de la « Messe du Christ Roi de l'Univers » du 20 novembre 2022 (année C) célébrée et prêchée au Sanctuaire de Lourdes :




- La « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « A » : 2020, 2023, 2026, …)
- La « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « B » : 2021, 2024, 2027, …)
- La « Messe du Christ Roi de l'Univers » (année « C » : 2022, 2025, 2028, …)
- La « Sainte Messe de Notre Seigneur Jésus-Christ Roi » (Dominim Nostrum Iesu Christi Regis) célébrée chaque dernier Dimanche d’octobre tous les ans en latin et en français selon le Rite Tridentin de la Messe de Saint Pie V dite « Messe de Toujours »

Christ-Roi.jpg

Voir également pour la Fête du Christ Roi des âmes, des familles, des sociétés civiles et de toutes les nations :
- L'Acte de Consécration du genre humain au Sacré-Cœur de Jésus « Ô Seigneur Jésus, soyez le Roi » du Pape Léon XIII à réciter à la fin de la Sainte Messe du Christ-Roi
- L’Acte de Consécration au Christ-Roi de Mgr Bernard Fellay « Ô Christ-Roi, écrasez de Votre sceptre le démon de la révolte et de la division »
- La « Sainte Messe de Notre Seigneur Jésus-Christ Roi » (Vidéo + Textes Liturgiques)
- L’Hymne au Christ-Roi de Saint Clément d'Alexandrie « Chantons tous des hymnes sincères au Christ-Roi »
- La Prière au Christ Roi Universel « Ô Christ Jésus, je Vous reconnais pour Roi Universel » du Pape Pie XI
- La Prière au Christ-Roi du Ciel et de la terre « Ô Jésus, l’Unique Roi de l'Univers, nous nous prosternons à Vos pieds pour Vous adorer » de Sœur Marie du Christ-Roi
- La Prière à Notre-Seigneur Jésus-Christ Roi de France « Seigneur Jésus-Christ, Vrai Roi de France, souvenez-Vous de votre Peuple de prédilection » pour le retour de la France à la Sainte Religion Catholique
- La Prière au Christ-Roi des rois « Seigneur, Jésus-Christ, mon Seigneur et mon Dieu, Vérité suprême, Fils du Père, je Vous adore, ô Roi des rois » de Dom Eugène Vandeur
- Le Sermon de Mgr Lefebvre pour la Fête du Christ-Roi « Contre le climat d’apostasie générale, nous voulons faire régner et rayonner le Christ dans la société »
- Le Sermon pour la Sainte Fête du Christ-Roi « Jésus Christ Roi des âmes et des familles » de l’Abbé Michel Frament
- Le Sermon pour la Sainte Fête du Christ-Roi « Jésus est-il Roi ? » de l’Abbé Guillaume d'Orsanne
- Le Sermon pour la Sainte Fête du Christ-Roi « La Royauté de Notre Seigneur Jésus Christ » de l’Abbé Gabriel Billecocq
- Le Sermon pour la Sainte Fête du Christ-Roi « Le Christ Roi et le libéralisme » de l’Abbé Pierpaolo Maria Petrucci
- Le Sermon pour la Sainte Fête du Christ-Roi « Paris, Rome contre le Christ-Roi » de l’Abbé François-Marie Chautard
- Le Sermon pour la Sainte Fête du Christ-Roi « Un Roi couronné d’épines » de l’Abbé Denis Puga
- Le Sermon pour la Sainte Fête du Christ-Roi « Le laïcisme et le Christ-Roi » de l’Abbé Guillaume d'Orsanne
- Le Sermon pour la Sainte Fête du Christ-Roi « Je suis Roi », dit Jésus » (Jn. XVIII, 37) de l’Abbé Denys de Crécy
- Le Sermon pour la Sainte Fête du Christ-Roi « Ponce Pilate choisit la laïcité » de l’Abbé Denis Puga
- ...