« Messe de la Sainte Trinité » du Dimanche 12 juin 2022 (année « C ») :



Les Apôtres ont découvert que le Dieu Unique était Père, Fils et Esprit, en découvrant peu à peu que Jésus Christ était Seigneur et en faisant l'expérience de l'action de l'Esprit dans leurs cœurs. Ils pénétrèrent ainsi peu à peu le sens des Paroles de Jésus, qui avait parlé de son Père et promis d'envoyer l'Esprit de Vérité. Mais l'Ancien Testament avait déjà préparé quelque peu les esprits à cette Révélation, lorsqu'il invitait à écouter la Sagesse de Dieu comme une Personne vivante.


Parole de Dieu pour cette Solennité de la Sainte Trinité : La Poésie Trinitaire « Certaines choses sont si importantes qu'on ne peut les dire que par la poésie, c'est pour cela que les enfants et les amoureux ont un langage si imagé. La Sagesse que nous entendons dans la Première Lecture parle comme une jeune fille qui raconte son enfance heureuse. Elle a été aimée, elle a observé son Père occupé à créer l'univers, et elle a joué dans ce vaste jardin. Elle a grandi en même temps que grandissait le monde. Ce Texte plein de poésie nous introduit à l'esprit de cette Fête de la Trinité, qui n'entend pas expliquer le mécanisme divin de façon abstraite, mais qui célèbre la croissance permanente de sa Création. Il y a aussi de la poésie dans la manière dont Jésus décrit l'Esprit Saint : « Lui me glorifiera ». L'Esprit Saint n'est pas un simple remplaçant qui, faute de mieux, vient suppléer à l'absence du Christ. Il vient pour déployer l'Évangile, dont Jésus a déposé la semence dans le champ du monde, et révéler le Fils à ses frères. Il vient « jouer dans l'univers » et « trouver ses délices avec les fils des hommes ». Nous le savons bien, s'imprégner d'une poésie demande du temps ; devenus adultes, nous pouvons relire un poème appris dans l'enfance et en saisir de nouvelles strates de sens ; ainsi Dieu se révèle-t-Il à nous dans le temps, déployant sur la longueur de notre vie la découverte de la Vérité tout entière qu'Il est Lui-même, Père, Fils et Saint-Esprit. La vie en Dieu est trop longue pour la priver de poésie ! » (Père Martin Charcosset)


Méditation Dominicale pour cette Solennité de la Sainte Trinité : Mystère « En ce Jour nous adorons Le plus Grand des Mystères : Celui de la Sainte Trinité. On raconte qu'un jour, Saint Augustin méditait sur ce Mystère en se promenant sur une plage et il aperçoit un enfant avec un petit seau rempli d'eau de mer. « Que fais-tu là ? », lui demande-t-il. « Je veux mettre toute l'eau de la mer dans mon trou ». « Mais, mon petit, ce n'est pas possible ! reprend Augustin. La mer est si grande, et ton bassin est si petit ! » « C'est vrai, dit l'enfant. Mais j'aurai pourtant mis toute l'eau de la mer dans mon trou avant que vous n'ayez compris le Mystère de la Sainte Trinité ». La notion de Mystère de la Foi ne veut pas évoquer une réalité qu'on ne comprendra jamais, mais plutôt une réalité qu'on n'aura jamais fini de comprendre, ce qui n'est pas la même chose. Selon la belle formule de Benoît XVI : « Le Mystère n'est pas irrationnel, mais surabondance de sens, de signification, de vérité. Si, en regardant le Mystère, la raison voit l'obscurité, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de Lumière dans le Mystère, mais plutôt parce qu'il y en a trop ; de même que lorsque les yeux de l'homme se dirigent directement vers le soleil pour le regarder, ils ne voient que les ténèbres ; mais qui oserait dire que le soleil n'est pas lumineux ? » La Trinité est le Mystère qui illumine toute notre vie de foi, Elle en est le Mystère central, car c'est le Mystère de Dieu en Lui-même (cf. le Catéchisme de l'Église Catholique). Dieu Un et Trois est annoncé dès les origines : « Au Commencement Dieu créa... L'Esprit de Dieu couvait les eaux ... » Dieu dit la Parole, le Verbe est déjà présent comme le dira Saint Jean : « Au commencement était le Verbe et par Lui tout a été fait » (cf. Jn 1, 1-3). Et puis dans les Psaumes : « Par la Parole du Seigneur les Cieux ont été faits, par le souffle de Sa bouche, toute leur armée » (Ps 33, 6). Abraham reçoit la Visite de trois anges et il leur parle au singulier. Selon la formule de Saint Ambroise : « Il en a vu Trois, il en adore Un » (cf. Gn 18, 3). Quand Isaïe chante la Sainteté de Dieu, il le fait par trois fois : « Saint, Saint, Saint le Seigneur de l'univers ! » (Is 6, 3) Le Texte de ce Dimanche précise que le Mystère est révélé à la mesure où on peut Le recevoir. Jésus dit : « J'ai encore beaucoup à vous dire, mais vous ne pouvez pas le porter à présent ». Celui qui nous aide à porter le Mystère, c'est l'Esprit Saint qui nous conduit et nous guide dans « la Vérité tout entière ». Il s’agit, dans la bouche de Jésus, du Mystère de l’Incarnation qui rejoint profondément Celui de la Sainte Trinité : l'Esprit Saint fait écho à la Voix du Père en dévoilant la Gloire de Dieu présente en Jésus, et en éclairant pour nous les événements qui deviennent des enseignements sur la personne du Fils. Un verset de l'Évangile de ce Dimanche proclame l'unité parfaite entre le Père et le Fils : « Tout ce qui est au Père est au Fils ». Autrement dit le Père est Dieu, le Fils est Dieu, l'Esprit qui Les unit est Dieu. Voici ce que nous recommande Saint Grégoire de Nazianze : « la Profession de Foi en le Père et le Fils et le Saint-Esprit, je vous la donne pour compagne et patronne de toute votre vie. Dieu Un et Trois : je n'ai pas commencé de penser à l'Unité, que la Trinité me baigne de Sa splendeur. Je n'ai pas commencé de penser à la Trinité, que l'Unité me ressaisit ». Gloire au Père, au Fils, au Saint-Esprit, Dieu pour toujours et à jamais ! » (Sœur Claire Patier)


Signe-de-Croix Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.


Antienne d'ouverture de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :

« Béni soit Dieu le Père, et le Fils unique de Dieu, ainsi que le Saint-Esprit, car Il nous a montré sa Miséricorde »


Prière d'ouverture de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :

« Dieu notre Père, Tu as envoyé dans le monde le Verbe de Vérité et l'Esprit qui sanctifie pour révéler aux hommes Ton admirable Mystère ; donne-nous de professer la vraie Foi en reconnaissant la Gloire de l'éternelle Trinité, en adorant son Unité dans Sa toute-puissance. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi dans l’Unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles »


Lectures de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :


Première Lecture du Livre des Proverbes (Pr 8, 22-31) de la « Messe du 7ème Dimanche de Pâques » du 29 mai 2022 (année « C ») :

« La Sagesse a été conçue avant l’apparition de la terre »

« Écoutez ce que déclare la Sagesse de Dieu : « Le Seigneur m’a faite pour lui, Principe de Son action, Première de Ses œuvres, depuis toujours. Avant les siècles j’ai été formée, dès le Commencement, avant l’apparition de la terre. Quand les abîmes n’existaient pas encore, je fus enfantée, quand n’étaient pas les sources jaillissantes. Avant que les montagnes ne soient fixées, avant les collines, je fus enfantée, avant que le Seigneur n’ait fait la terre et l’espace, les éléments primitifs du monde. Quand Il établissait les cieux, j’étais là, quand Il traçait l’horizon à la surface de l’abîme, qu’Il amassait les nuages dans les hauteurs et maîtrisait les sources de l’abîme, quand Il imposait à la mer ses limites, si bien que les eaux ne peuvent enfreindre Son ordre, quand Il établissait les fondements de la terre. Et moi, je grandissais à Ses côtés. Je faisais Ses délices jour après jour, jouant devant Lui à tout moment, jouant dans l’univers, sur Sa terre, et trouvant mes délices avec les fils des hommes ».

Le sens de cette Première Lecture du Livre des Proverbes (Pr 8, 22-31) : La foi juive au Dieu Unique n'a jamais envisagé un Dieu-Trinité : mais il semble bien ici que, sans abandonner l'Unicité de Dieu : elle pressent qu'au sein même du Dieu UN, il y a un Mystère de dialogue et de communion. Après la Résurrection du Christ et à la Lumière de l'Esprit Saint reçu à la Pentecôte, les Chrétiens ont relu les Écritures. Dans ces lignes du Livre des Proverbes que nous lisons ici et qui parlent de la Sagesse de Dieu, ils ont reconnu en filigrane la Personne du Christ.


Psaume 8 (Ps 8, 4-5, 6-7, 8-9) de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :

R/ Ô Seigneur, notre Dieu, qu’Il est Grand, ton Nom, par toute la terre ! (cf. Ps 8, 2)

À voir ton Ciel, ouvrage de Tes doigts,
La lune et les étoiles que Tu fixas,
Qu’est-ce que l’homme pour que Tu penses à lui,
Le fils d’un homme, que Tu en prennes souci ?

Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu,
Le couronnant de gloire et d’honneur ;
Tu l’établis sur les œuvres de Tes mains,
Tu mets toute chose à ses pieds.

Les troupeaux de bœufs et de brebis,
Et même les bêtes sauvages,
Les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
Tout ce qui va son chemin dans les eaux.


Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains (Rm 5, 1-5) de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :

« Vers Dieu par le Christ dans l’Amour répandu par l’Esprit »

« Frères, nous qui sommes devenus justes par la Foi, nous voici en Paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, Lui qui nous a donné, par la Foi, l’accès à cette Grâce dans Laquelle nous sommes établis ; et nous mettons notre fierté dans l’espérance d’avoir part à la Gloire de Dieu. Bien plus, nous mettons notre fierté dans la détresse elle-même, puisque la détresse, nous le savons, produit la persévérance ; la persévérance produit la vertu éprouvée ; la vertu éprouvée produit l’espérance ; et l’espérance ne déçoit pas, puisque l’Amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné. »

Le sens de cette Deuxième Lecture de la Lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains (Rm 5, 1-5) : Le Mystère de la Trinité est un Mystère d'Amour. Désormais, l'humanité est invitée à se laisser introduire dans cet Amour : il suffit d'y croire. C'est pour cette raison que Saint Paul insiste sur le mot « Foi », seule condition pour être comblés de la Grâce de Dieu qui ne nous manquera jamais, quelles que soient les détresses de la vie présente.


Alléluia ! Alléluia !

«Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit : au Dieu qui est, qui était et qui vient ! » (cf. Ap 1, 8)

Alléluia !


Saint Évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 16, 12-15) de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :


« Tout ce que possède le Père est à moi ; l’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître »

« En ce temps-là, Jésus disait à Ses disciples : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter. Quand il viendra, Lui, l’Esprit de Vérité, Il vous conduira dans la Vérité tout entière. En effet, ce qu’Il dira ne viendra pas de Lui-même : mais ce qu’Il aura entendu, Il le dira ; et ce qui va venir, Il vous le fera connaître. Lui me glorifiera, car Il recevra ce qui vient de moi pour vous Le faire connaître. Tout Ce que possède le Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous Le faire connaître ».


Credo


Prière Universelle de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :

Mettons tout notre amour et notre foi à présenter au Seigneur nos humbles demandes :

Béni sois-Tu, Esprit du Père et du Fils, de donner à ton Église la Mission de révéler à tous les hommes les richesses de l'Évangile ; qu'Elle persévère dans Son engagement.

Béni sois-Tu, Jésus, pour tous ceux qui entourent de leur tendresse leurs frères et sœurs malades.

Béni sois-Tu, Esprit de Vérité, pour tous les hommes et les femmes qui assument d'importantes responsabilités au sein de notre société ; que le Seigneur les garde de tout aveuglement.

Béni sois-Tu, Seigneur, pour les familles; qu'elles puissent vivre la gratuité de l'amour dans leur vie quotidienne.

Dieu qui nous as donné la vie, viens, en ce Jour, au secours de ton Peuple qui espère tout de Toi.


Prière sur les Offrandes de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :
« Nous T'en prions, Seigneur notre Dieu : par ton Nom que nous invoquons, sanctifie ces présents offerts par ceux qui Te servent, et fais de nous-mêmes, par ces dons, une éternelle offrande à ta Gloire. Par le Christ, notre Seigneur… »


Préface de la Sainte Trinité de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :
Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très Saint, Dieu Éternel et Tout-Puissant. Avec ton Fils Unique et le Saint-Esprit, Tu es Un seul Dieu, Tu es Un seul Seigneur, non pas en une seule Personne mais Une seule Substance en trois Personnes. Ce que nous croyons de ta Gloire, parce que Tu L'as révélé, nous le croyons pareillement, et de ton Fils et du Saint-Esprit ; et quand nous proclamons notre foi au Dieu éternel et véritable, nous adorons en même temps chacune des Personnes, dans leur Unique Nature et leur Égale Majesté. C'est ainsi que les anges et les archanges et les plus hautes puissances des Cieux, ne cessent de chanter d'une même voix, en proclamant : ...

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra gloria tua. Hosanna, in excélsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna, in excélsis ! »

Communion-Salutaris-Hostia.jpg

Antienne de la Sainte Communion de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :
« Puisque vous êtes des fils, Dieu a envoyé dans vos cœurs l'Esprit de son Fils, qui crie Abba, c'est-à-dire : Père ! » (cf. Ga 4, 6)


Prière après la Sainte Communion de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») :

« Seigneur notre Dieu, puissions-nous trouver le Salut de l'âme et du corps dans notre Communion à ce Sacrement, en professant notre foi en la Trinité, Éternelle et Sainte, comme en son indivisible Unité. Par le Christ, notre Seigneur.… »


V/ Ite Missa est, alléluia, alléluia.
R/ Deo gratias, alléluia, alléluia.

V/ Allez, dans la Paix du Christ, alléluia, alléluia.
R/ Nous rendons grâce à Dieu, alléluia, alléluia.


Vidéo de la « Messe de la Sainte Trinité » du 12 juin 2022 (année « C ») célébrée et prêchée par Monsieur le Chapelain Jean-Marcel Rossini du Sanctuaire de Lourdes :