• Quatrième Mystère Joyeux : « La Présentation au Temple »


Quarante jours après la naissance de Jésus, Marie et Joseph portèrent l'enfant au Temple, afin de le présenter au Seigneur selon la loi de Moïse (Ex 13, 11-13), et Marie s’y soumit au rite de purification des jeunes accouchées (Lv 12, 6-8). Un vieillard, nommé Syméon, vint à la rencontre de Jésus et il salua en lui « la lumière des nations ».

PRESENTATION-AU-TEMPLE.jpg

« Ils l'emmenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur » (Lc 2, 22)

Fruit du Mystère : L’obéissance et la pureté

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël ». Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre ». Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. (Luc 2, 22-40)


Textes de méditation sur « La Présentation au Temple » de Benoît XVI :

Marie est la mère qui, aujourd'hui, au Temple, présente le Fils au Père, donnant suite également en cela au « oui » prononcé au moment de l'Annonciation. Que ce soit encore elle la mère qui nous accompagne et qui nous soutienne, nous, fils de Dieu et ses fils, dans l'accomplissement d'un service généreux à Dieu et à nos frères.
C'est Jésus lui-même qui est le véritable temple, le temple vivant, dans lequel Dieu habite et dans lequel nous pouvons rencontrer Dieu et l'adorer.
Jésus-Christ est la vérité faite personne, qui attire le monde à lui. La lumière qui rayonne de Jésus est splendeur de la vérité. Toute autre vérité est un fragment de la vérité qu'il est et renvoie à lui.
L'éveil à la foi chrétienne, a été rendue possible parce qu'il y avait en Israël des personnes avec un cœur en recherche, des personnes qui ne s'installaient pas dans leurs habitudes, mais étaient en quête d'un plus : Zacharie, Elisabeth, Siméon, Anne, Marie et Joseph, les Douze et tant d'autres. Parce que leur cœur était en attente, ils ont pu reconnaître en Jésus l'Envoyé du Père, et être ainsi à l'origine de sa famille universelle.
La dévotion du peuple chrétien a toujours considéré la naissance de Jésus et la maternité divine de Marie comme deux aspects d'un même mystère, celui de l'Incarnation du Verbe divin, et n'a donc jamais regardé la Nativité comme un fait appartenant au passé. Nous sommes des « contemporains » des bergers, des mages, de Siméon et d'Anne et, marchant avec eux, nous sommes remplis de joie parce que Dieu a voulu être le Dieu avec nous, et il a une mère qui est notre mère.
Marie est la mère de celui qui est gloire de son peuple Israël et lumière pour éclairer les nations, mais aussi signe en butte à la contradiction (cf. Lc 2, 32-34). Et elle-même, dans son âme immaculée, devra être transpercée par l'épée de la douleur, démontrant ainsi que son rôle dans l'histoire du salut ne se limite pas au mystère de l'Incarnation, mais se complète dans la participation pleine d'amour et de douleur à la mort et à la résurrection de son Fils.
L'Église, comme la Vierge Marie, offre au monde Jésus, le Fils qu'elle-même a reçu en don, et qui est venu libérer l'homme de l'esclavage du péché. Comme Marie, l'Église n'a pas peur, car cet Enfant est sa force. Mais elle ne le garde pas pour elle : elle l'offre à tous ceux qui le cherchent d'un cœur sincère, aux humbles de la terre et aux affligés, aux victimes de la violence, à ceux qui désirent ardemment le bien de la paix.

(Textes extraits des sermons, homélies, lettres et écrits de Benoît XVI)

1 Pater + 10 Ave avec la Clausule : « ... et Jésus, qui veut de notre vie faire une liturgie, est béni. » + Gloria Patri

Prions : Dieu éternel et tout-puissant, nous T'adressons cette humble prière : puisque ton Fils unique, ayant revêtu notre chair, fut présenté dans le Temple, fais que nous puissions aussi, avec une âme purifiée nous présenter devant Toi. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur. Amen.

LE PAPE BENOIT XVI CELEBRE L'EPIPHANIE

Récitons également notre Chapelet en méditant avec Benoît XVI sur :
Le 2ième Mystère Douloureux de la « Flagellation de Jésus-Christ » avec Benoît XVI
Le 4ième Mystère Douloureux du « Portement de la Croix par Jésus-Christ » avec Benoît XVI
Le 5ième Mystère Douloureux du « Crucifiement de Jésus-Christ » avec Benoît XVI
Le 1er Mystère Joyeux de « L'Annonciation » avec Benoît XVI
Le 2ième Mystère Joyeux de la « Visitation de la Vierge Marie à Elisabeth » avec Benoît XVI
Le 4ième Mystère Joyeux de « La Présentation au Temple » avec Benoît XVI


Lire aussi de Benoît XVI :
Prière du pape Benoît XVI pour la « Vie Naissante » en 2010
Prière Mariale de Benoît XVI pour les « Jeunes »
La Prière du « Credo » du Pape Benoît XVI
Le « Chemin de Croix » avec Benoît XVI à Lourdes
La Prière de Benoît XVI pour la « Vie Naissante »
La Prière pour « l’Unité des Chrétiens de Chine » du pape Benoît XVI
Prions avec Benoît XVI « Notre Dame de Sheshan »
La Prière de Benoît XVI « Seigneur Jésus, aide les familles et la société à apprécier la présence et le rôle des grands-parents »
La Prière de Benoît XVI à Auschwitz « Notre Dame de Dachau, dans notre extrême détresse, montre-Toi Mère »