Joseph-8.jpg

« Je pris pour avocat et patron le glorieux Saint Joseph et je me recommandai instamment à lui. J’ai vu bien clairement que c’est lui, mon père et mon protecteur qui m’a guérie de cette infirmité, comme il m’a tirée également de dangers très grands où il s’agissait de mon honneur et du salut de mon âme. Son assistance m’a procuré plus de bien que je ne savais lui en demander. Je ne me souviens pas de lui avoir jamais rien demandé, jusqu’à ce jour, qu’il ne me l’ait accordé. C’est une chose merveilleuse que les grâces insignes dont Dieu m’a favorisée, et les dangers tant du corps que de l’âme dont il m’a délivrée par la médiation de ce bienheureux Saint.
Le Très-Haut donne seulement grâce aux autres Saints pour nous secourir dans tel ou tel besoin. Mais le glorieux Saint Joseph, je le sais par expérience, étend son pouvoir à tous nos besoins. Notre Seigneur veut nous faire comprendre que, s’il a été soumis sur la terre à celui qu’il appelait son père, parce que c’était son gouverneur qui pouvait lui commander, il défère également au Ciel, à toutes ses suppliques. Et c’est ce qu’ont vu comme moi par expérience, d’autres personnes auxquelles j’avais conseillé de se recommander à cet incomparable protecteur. A l’heure actuelle, elles sont nombreuses les âmes qui l’honorent et constatent de nouveau la vérité de ce que j’avance.
Il m’a toujours exaucée au-delà de mes prières et de mes espérances... Je faisais célébrer sa fête avec toute la solennité dont j’étais capable... Je voudrais porter tout le monde à la dévotion envers ce glorieux Saint tant j’ai d’expérience de son crédit auprès de Dieu. Je n’ai jamais vu personne lui être vraiment dévoué et l’honorer d’un culte spécial sans avancer dans la vertu, car il favorise singulièrement les progrès spirituels des âmes qui se recommandent à lui. Depuis plusieurs années, ce me semble, je lui demande une grâce le jour de sa fête, et je l’ai toujours obtenue. Lorsque ma supplique est quelque peu de travers, il la redresse pour le plus grand bien de mon âme... Je demande, pour l’amour de Dieu, à celui qui ne me croirait pas d’en faire l’épreuve. Il verrait, par sa propre expérience, combien il est avantageux de se recommander à ce glorieux patriarche et d’avoir pour lui une dévotion spéciale. »

« Les âmes d’oraison, en particulier, lui doivent un culte tout filial. Je ne sais d’ailleurs comment on pourrait penser à la Reine des Anges et à toutes les souffrances qu’elle a endurées en compagnie de l’Enfant Jésus, sans remercier Saint Joseph de les avoir si bien aidés alors, l’un et l’autre. Que celui qui n’a pas de maître pour lui enseigner l’oraison prenne ce glorieux Saint pour guide, et il ne risquera pas de s’égarer.... Il m’a bien montré ce qu’il est, puisque, grâce à lui, j’ai pu enfin me lever, marcher et être délivrée de ma paralysie. »

« Un jour, après la communion, le Sauveur me commanda de travailler de toutes mes forces à l’établissement de ce monastère. Il donnait la plus complète assurance que cet établissement se ferait et que lui-même y serait fidèlement servi. Il voulait qu’il fut dédié à Saint Joseph: ce Saint nous protégerait à l’une des portes, Notre-Dame, à l’autre, et lui-même, le Christ, se tiendrait au milieu de nous. »

« Un jour, me trouvant dans la nécessité, ne sachant que devenir, ni comment payer quelques ouvriers, Saint Joseph, mon véritable Père et soutien, m’apparut. Il me fit comprendre que l’argent ne me manquerait pas et que je devais passer le marché avec les ouvriers.. Je lui obéis sans avoir le moindre denier, et le Seigneur pourvut à tout d’une manière qui parut digne d’admiration. »

« Ainsi se trouva érigé notre monastère de notre très glorieux Père Saint Joseph, en l’année 1562... Profonde était ma consolation d’avoir accompli ce que le Seigneur m’avait tant recommandé, et d’avoir élevé dans cette localité une église de plus, érigée sous le vocable de mon glorieux Père Saint Joseph qui n’y en avait point encore. »


Sainte Thérèse d’Avila« Vie écrite par elle-même » - Éditions du Seuil

Joseph-epoux-de-Marie-Ed-Traditions-Monastique.jpg

Sainte Thérèse d'Avila dans les défilés de la Sierra Morena…

Sainte Thérèse d'Avila était partie de Valladolid pour aller fonder un monastère à Veas, en Andalousie, lorsque, en traversant les défilés de la Sierra Morena, les conducteurs des chariots s'égarent. Ils s'avancent imprudemment le long d'un passage si étroit que l'on ne peut bientôt ni avancer, ni reculer. Thérèse d'Avila et ses compagnes restent suspendues au-dessus de précipices et de fondrières; au moindre mouvement, elles vont y rouler avec leur équipage.
- « Prions, mes filles ! » dit la Sainte ; « demandons à Dieu par l'intercession de saint Joseph qu'il nous délivre de ce péril » .
A l'instant même, une voix semblable à celle d'un vieillard leur crie avec force : « Arrêtez, arrêtez! Vous êtes perdues, si vous avancez ».
- « Mais comment nous tirer de ce mauvais pas ? » demandent-elles.
- « Inclinez vos chariots de tel côté » , reprend la voix, et « rebroussez chemin ! ».
Les indications sont suivies; les guides, à leur grande surprise, retrouvent aussitôt une route excellente, et, pleins de reconnaissance envers leur sauveur, ils s'élancent du côté où il leur parlait, afin de le remercier. Thérèse les suit du regard, elle les voit courir à toutes jambes et chercher en vain.
- « Vraiment ! » , dit-elle à ses filles, « je ne sais pourquoi nous laissons aller ces bonnes gens, car c'est la voix de mon Père saint Joseph que nous avons entendue et ils ne le trouveront pas ».

Histoire vraie de Sainte Thérèse d'Avila extraite du livre "Saint Joseph, époux de Marie" Aux éditions Traditions Monastique

THERESE-d-Avila.jpg

« Connaissant par expérience son étonnant crédit auprès de Dieu, je voudrais persuader tout le monde de l'honorer d'un culte particulier. Je ne comprends pas comment on peut penser à la Reine des Anges et au Divin Enfant Jésus sans remercier Saint Joseph de son dévouement si parfait envers l'un et l'autre. »

Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582)

Therese-d-Avila.jpg

Voir également de Sainte Thérèse d'Avila :
La « Catéchèse de Benoît XVI » sur Sainte Thérèse d'Avila
La « Prière à Saint Joseph pour demander des Vocations Religieuses » de Sainte Thérèse d'Avila
Les « Autres Prières à Saint Joseph » de Sainte Thérèse d’Avila
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Mon Père, vos délices sont d'être avec les enfants des hommes »
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Ô Dieu de mon âme, comme nous sommes prompts à vous offenser »
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Mon Dieu, je ne veux rien d'autre que Vous aimer »
La Prière de la Grande Sainte Thérèse de Jésus « Je suis à Vous, qu'ordonnez-vous qu'il soit fait de moi ? »
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Seigneur, dans le silence de ce jour naissant, je viens Te demander la paix, la sagesse et la force »
Le Cantique à Saint Joseph de Sainte Thérèse d'Avila « Joseph, votre admirable vie se passa dans l'humilité »
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Que rien ne te trouble… Dieu seul suffit ! »
La Prière du « Notre Père » commentée par Sainte Thérèse d'Avila
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Réjouis-toi, ô mon âme »



Prions : Dieu qui mène toute chose avec sagesse par des chemins qui ne sont pas les nôtres, tu as demandé à Joseph, le charpentier de Nazareth, de prendre pour épouse la mère de ton Fils. Fais qu'en nous tenant ici-bas sous sa protection nous l'ayons pour intercesseur dans le ciel. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur. Amen.



« Que celui qui n’aura pas de maître pour lui enseigner l'oraison prenne ce glorieux saint pour guide, et il ne risquera point de s'égarer » Quel est-il ce maître d'oraison auquel sainte Thérèse d'Avila conseille de recourir ? Saint Joseph, « fils de David », « époux de Marie », « père de Jésus ». De lui pourtant, l'Évangile ne rapporte qu'une seule parole. Celle que l'ange lui demande de prononcer pour donner son nom à l'enfant : « Et il L'appela du nom de Jésus » . Parole essentielle qui fait du charpentier « le berger du Rédempteur » (Jean-Paul II). Gardien de la Sainte Famille, Joseph a veillé sur Marie et sur Jésus dans une profonde intimité. Un cœur à Cœur unique. Voilà pourquoi la grande Thérèse entoure l'« homme juste », visité trois fois par le Seigneur, d'une profonde dévotion. Intercesseur efficace, il est aussi l'homme qui peu, enseigner, parce qu'il l'a pratiqué, le langage que Dieu préfère : le silence.



Voir toutes les Prières à Saint Joseph