C’est très tardivement que l’Église inscrit dans son calendrier liturgique la fête de la sainte Famille. Nous devons la dévotion à la Sainte Famille au premier évêque de Québec, le bienheureux François de Montmorency de Laval, qui instaura le culte de saint Joseph et la première paroisse dédiée à la sainte Famille sur l’Île d’Orléans, tout près de la ville de Québec, en 1661, Ce n’est qu’en 1893, donc 232 ans plus tard que l’Église instaure la fête universelle de la sainte Famille et l’inscrit au calendrier liturgique. Dans le calendrier liturgique tridentin, la fête de la sainte Famille se célébrait le premier dimanche après l’Épiphanie. Ce n’est qu’en 1969 que l’Église, lors de la réforme liturgique, la transféra au dimanche entre Noël et le premier jour de l’année.

Devoirs envers les parents (Si 3, 2-6.12-14)
« Le Seigneur glorifie le père dans ses enfants, il renforce l'autorité de la mère sur ses fils. Celui qui honore son père obtient le pardon de ses fautes, celui qui glorifie sa mère est comme celui qui amasse un trésor. Celui qui honore son père aura de la joie dans ses enfants, au jour de sa prière il sera exaucé. Celui qui glorifie son père verra de longs jours, celui qui obéit au Seigneur donne du réconfort à sa mère. Mon fils, soutiens ton père dans sa vieillesse, ne le chagrine pas pendant sa vie. Même si son esprit l'abandonne, sois indulgent, ne le méprise pas, toi qui es en pleine force. Car ta miséricorde envers ton père ne sera pas oubliée, et elle relèvera ta maison si elle est ruinée par le péché ».

Vivre ensemble dans le Christ (Col 3, 12-21)
« Frère, puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes ses fidèles et ses bien-aimés, revêtez votre cœur de tendresse et de bonté, d'humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous mutuellement, et pardonnez si vous avez des reproches à vous faire. Agissez comme le Seigneur : il vous a pardonné, faites de même. Par-dessus tout cela, qu'il y ait l'amour : c'est lui qui fait l'unité dans la perfection. Et que, dans vos cœurs, règne la paix du Christ à laquelle vous avez été appelés pour former en lui un seul corps. Vivez dans l'action de grâce. Que la parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse ; instruisez-vous et reprenez-vous les uns les autres avec une vraie sagesse ; par des psaumes, des hymnes et de libres louanges, chantez à Dieu, dans vos cœurs, votre reconnaissance. Et tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus Christ, en offrant par lui votre action de grâce à Dieu le Père. Vous les femmes, soyez soumises à votre mari ; dans le Seigneur, c'est ce qui convient. Et vous les hommes, aimez votre femme, ne soyez pas désagréables avec elle. Vous les enfants, en toutes choses écoutez vos parents ; dans le Seigneur, c'est cela qui est beau. Et vous les parents, n'exaspérez pas vos enfants ; vous risqueriez de les décourager ».

Réflexion sur la « Sainte Famille » de Monsieur l'abbé Jean-Marie Robinne
« Regardez la Sainte Famille, le modèle de tout foyer : Saint Joseph en est bel et bien le chef et nul doute que la Sainte Vierge en est le cœur. L’époux à l’image de Saint Joseph à le devoir de guider et de protéger son foyer des attaques qui peuvent se présenter. Et nous savons que ces attaques sont nombreuses de nos jours. Le mari doit être à l’image du roc sur lequel et contre lequel les membres de son foyer pourront s’appuyer. Guide de sa famille, il doit être l’ennemi des compromissions et des lâchetés. L’épouse, elle, sera le cœur. Ayant porté ses enfants en elle pendant neuf mois et les ayant mis au monde, elle conservera avec chacun d’entre eux un lien privilégié. Si le père est le chef et le guide de la famille, la mère devra en être la source de vie, à la fois spirituelle et naturelle, en en étant à chaque instant l’âme, le cœur. C’est elle qui bien souvent fera faire leur premier pas vers l’amour de Dieu aux enfants tout en leurs faisant également faire leurs premiers pas dans l’ordre naturel. Par sa sensibilité, elle imprimera le désir de Dieu dans son foyer. Si l’homme est le rempart extérieur du foyer, la femme en est le rempart intérieur, elle est l’attrait du foyer, car elle en est le cœur et la joie. Les deux sont indispensables car les deux sont complémentaires » - Monsieur l'abbé Jean-Marie Robinne du Diocèse de Sens, FSSP, extrait de "Petites réflexions sur le mariage"

Voir la Neuvaine à la « Sainte Famille »

Prière universelle pour la Fête de la Sainte Famille :
Dieu nous a donné la Sainte Famille comme modèle. Avec Marie, Joseph et Jésus, prions notre Père du Ciel pour toutes les familles de la terre afin que sanctifiée par le Rédempteur, elle trouve en la sainte Famille un modèle à imiter. Confions-nous à la miséricorde de Dieu et confions à sa miséricorde aussi notre famille immédiate.
Pour la famille des croyants qui forment l'Église, une, sainte, universelle et missionnaire.
Pour les familles chrétiennes qui veulent vivre selon les valeurs évangéliques.
Pour les foyers où parents et enfants apprennent à s'aimer en vérité.
Pour les fiancés qui se préparent au mariage.
Pour les couples qui ne peuvent avoir d'enfants.
Pour les familles désunies, divisées, « recomposées ».
Pour les familles touchées par le deuil, la maladie, les difficultés professionnelles.
Pour les hommes et les femmes qui n'ont plus de famille vers laquelle se tourner.
Pour nos familles respectives et celle que nous formons autour du Christ, qui nous rassemble.
Père très bon, qui bénit la famille, accueille nos prières et aide-nous à partager les dons que tu nous as faits dans ton amour. Nous te le demandons par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Ou encore :
Pour tous les chrétiens, qu’ils se découvrent de plus en plus membres d’une même famille à travers leur diversité et leurs différences sociales, culturelles ou spirituelles et qu’ils disent partout l’amour et l’unité qui les rassemble, toi le Sauveur du monde, nous te prions.
Pour ceux qui travaillent à humaniser le monde, pour les responsables des nations, que chacun garde le souci du bonheur et du développement de tout homme et de tout l’homme, quelle que soit sa terre d’origine ou sa religion, toi le Sauveur du monde, nous te prions Seigneur.
Pour tous les parents, ceux qui sont heureux, ceux qui sont dans l’épreuve, que tous trouvent en toi la force et la joie d’aimer et de pardonner, toi le Sauveur du monde, nous te prions.
Pour toutes nos familles, pour nous tous ici rassemblés, que l’intercession de Marie et Joseph nous aide à vivre dans la simplicité, la douceur et la paix de ton amour, toi le Sauveur du monde nous te prions.