Pontmain-couleurs-d-esperance.jpg

Le Livre du Sanctuaire de Pontmain « Pontmain, couleurs d’espérance » du Frère Louis-Marie Ariño-Durand (o. p.)

Pontmain, dans le nord de la Mayenne, alors que la France était vaincue par la Prusse, le mardi 17 janvier 1871, dans le ciel d’hiver, la Vierge Marie apparaît à quatre enfants : Eugène et Joseph Barbedette, Françoise Richer et Jeanne-Marie Lebossé. La belle Dame leur dévoile un bref message sur la nécessité de la prière et de la rencontre avec son Fils : « Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher ». Voir le Récit de « l’Apparition Notre-Dame de Pontmain » pour en savoir plus mais le mieux est dans la première partie du livre « Pontmain, couleurs d’espérance » où le Frère Dominicain Louis-Marie Ariño-Durand nous décrit chronologiquement cette Apparition de trois heures tout en couleurs de la Très Belle Dame avec des détails qui ont de l’importance.
En suivant un plan original, fondé sur la gamme chromatique de l’Apparition qui marie bleu, blanc, rouge, noir et or, il entre au cœur même du Mystère. Rouge, comme le Crucifix, emprunté à saint Louis-Marie Grignion de Montfort, que Notre-Dame présente aux enfants, ce qui permet de rappeler le prix de la Croix du Christ. Blanc, comme l’inscription qui Le surmonte : Jésus-Christ, et offre l’occasion, non seulement d’une très belle catéchèse sur le saint Nom de Jésus mais aussi une mise au point expliquant que Jésus le Sauveur n’est pas Issa le prophète des musulmans, quoiqu’on prétende. Noir, comme le désespoir qui s’était emparé des cœurs ce soir-là, et qu’une nuit soudain illuminée par des milliers d’étoiles vint dissiper. Le père Ariño-Durand a toutes les audaces et ne s’embarrasse pas du prêt à penser. Il ose revendiquer le droit de prier pour la France et réclamer la restitution des anciennes paroles du cantique de l’Apparition : « Mère de l’Espérance, protégez notre France ! »

Notre-Dame-de-Pontmain-2.jpg


Voir également sur Notre-Dame de Pontmain :
La Prière à Notre-Dame de Pontmain « Notre-Dame de Pontmain, aide-nous à toujours comprendre les autres et à les aimer profondément en Dieu »
La Prière des enfants à Notre-Dame de Pontmain « Sainte Vierge Marie, très douce Maman du ciel »
La Prière des enfants à Notre-Dame de Pontmain « Marie, Servante du Seigneur, douce Dame, humble Reine, nous Te saluons »
La « Neuvaine à Notre Dame de Pontmain »
Le Livre du Sanctuaire de Notre-Dame de Pontmain « Pontmain, couleurs d’espérance » du Frère Louis-Marie Ariño-Durand

Notre-Dame-de-Pontmain-1.jpg

Cent cinquante ans plus tard, le 17 janvier 2020, le Frère Louis-Marie Ariño-Durand nous livre une interprétation nouvelle de cette Apparition de Notre-Dame de Pontmain et nous invite à aborder cet anniversaire sous des angles inattendus. Car l’actualité du Message de Pontmain, dans sa grande simplicité, ne fait plus aucun doute, et sa portée à faire découvrir ou à redécouvrir nous touche au cœur. En effet, le R. P. Louis-Marie Ariño-Durand, avec une certaine audace utilement provocatrice, fait le lien entre cette Apparition et le drame actuel des abus pédocriminels commis par des membres du Clergé. C’est peut-être « absolument cinglé », reconnait le Religieux, mais le Sanctuaire de Pontmain peut avoir une « vocation de guérison des blessures de la pédophilie ». A Pontmain, explique-t-il, « un Fils se laisse toucher pour que tous les fils et filles qui l’ont été se réfugient dans Ses bras ouverts qu’Il étend sur la Croix ». OUI ! Arrêtons de tirer sur l’Ambulance, Notre Église Catholique, qui dénonce ses actes de pédophilie et qui surtout se préoccupe de soigner et guérir les trop nombreuses victimes de la pédophilie, « des études parlent de 10 à 15 % de la population ! », dont les prédateurs sont à 90% « père, grand-père, oncle, cousin, frère, voisin, ami ». Le témoignage bouleversant de Catherine abusée sexuellement de 5 ans à 12 ans par son oncle, cité par le Prêtre Dominicain, nous montre que « malgré l’actualité de l’Église d’aujourd’hui, l’Église peut aussi avoir un tout autre Visage » : « Dieu ne m’a pas lâchée ! Son Cœur de Père infiniment Bon a mis sur ma route, depuis mon enfance, de belles vocations : des Prêtres, des Religieux et des Religieuses », « L’Église me donnait la possibilité de m’exprimer, Elle m’écoutait ».
OUI ! La guérison est possible et le pardon est donné par le Sacrement de la Confession : « J'ai posé ce jour-là, sans m'en rendre compte, la première pierre sur mon chemin de pardon. Et ce chemin fut long, avant que je puisse, comme aujourd'hui, parler de mon oncle sans que mon ventre se torde et me brûle. C'est ça le pardon. Un jour on pose le désir de finir de haïr, et plusieurs années plus tard, on ne ressent plus de haine en parlant de notre ennemi. La haine nous a quittés, la colère est partie ».

La proposition du Frère Louis-Marie d’un « Chemin de la Consolation, de Guérison et de Pardon pour les victimes de pédophilie » interpelle le Père Renaud Saliba, l’actuel Recteur du Sanctuaire de Pontmain : « C'est vrai qu'un Sanctuaire Mariale a toujours une dimension de consolation, et peut-être encore davantage celui de Pontmain ».

Pontmain-couleurs-d-esperance.jpg

Voici, par l’un des plus grands spécialistes, le livre de référence sur ce Sanctuaire Marial du bocage mayennais de Notre-Dame de Pontmain.

Dominicain, le Frère Louis-Marie Ariño-Durand est l’Aumônier International des Équipes du Rosaire depuis 2017 après avoir été Promoteur Général du Rosaire pour l’ensemble de l’Ordre dominicain et Prédicateur du Pèlerinage du Rosaire 2012 à Lourdes. Il tente, par sa prière, ses études et sa prédication, de transmettre son amour pour la Vierge Marie. Son dernier livre « De toi à moi(ne) », est paru aux Éditions du Cerf.


Interview du frère Louis-Marie Ariño-Durand sur « PONTMAIN, Couleurs d’espérance »


« Isabelle Polveroni-Visentin part à la rencontre du frère Louis-Marie Ariño-Durand au Couvent des Péres Dominicains de Nice pour lui poser quelques questions au sujet de son dernier livre PONTMAIN Couleurs d’espérance ».


« Pontmain, Couleurs d'espérance » d’après le Frère Didier Vernay (o.p.)

Le 17 janvier 2021, le Sanctuaire Notre Dame de Pontmain célébrera dans la joie, le 150° anniversaire de l'Apparition de la Vierge Marie à quatre enfants : Eugène et Joseph Barbedette, Françoise Richer et Jeanne-Marie Lebossé. « Pendant trois heures, le 17 janvier 1871, les enfants vont contempler « une Belle Dame » qui apparaît dans les airs, au-dessus et à l'arrière de la maison Guidecoq » (p.18)

Dans ce livre, fruit de la demande du Recteur de Notre Dame de Pontmain, le Frère Louis-Marie Ariño-Durand, propose au lecteur, par la visite guidée de la Basilique, une lecture pas à pas du message de la « Belle Dame ». Ce message silencieux de la Vierge Marie a été mis en paroles, non seulement dans le ciel mais aussi dans les murs et les vitraux de ce Sanctuaire marial.

Après l'Avant-propos, notre guide nous invite à découvrir les « Couleurs de Pontmain »  : le Bleu, le Blanc, le Rouge, le Noir et l'Or. Un deuxième chapitre nous proposera une belle réflexion intitulée « Les couleurs troubles ou quand la Vierge est politiquement incorrecte ». Quelques questions sont ainsi abordées :
« La Vierge Marie préfère-t-elle la France ? Pourquoi avoir choisi Pontmain ? Marie prend-elle des libertés avec la langue française ? » Je vous laisse le soin d'en découvrir les réponses que nous propose l'auteur.

Je m'arrête plus longuement sur la dernière « couleur trouble ». L'auteur lui a donné comme titre : « Marie nous invite-t-elle à toucher son Fils ? » Il y déploie une réflexion, toute de délicatesse et de pédagogie mêlées, sur la pédophilie. Il l'écrit en page 256 : « Soyons clairs, nous allons parler de la pédophilie ». Il transcrit une grande partie du témoignage de Catherine, une amie, membre des équipes du Rosaire et qui fut violée, dans son adolescence, par son oncle : « Voilà. J'étais une petite fille. C'est mon oncle qui a abusé de moi jusqu'à l'âge de douze ans... Tu sais, ce qui m'a aidé à tenir et à vivre, c'est l’Église. C'est grâce à vos vocations de prêtres et de religieux que je suis vivante aujourd'hui » (p.158-159). Je vous invite à lire le témoignage beau, douloureux mais plein d'espérance de Catherine car il se termine sur le pardon : « Un jour on pose le désir de finir de haïr, et plusieurs années plus tard, on ne ressent plus de haine en parlant de notre ennemi. La haine nous a quitté, la colère est partie » (p.171).

L'ouvrage se termine sur un souhait : « Pourquoi le sanctuaire de Pontmain ne proposerait-il pas une démarche de guérison et de pardon pour les victimes d'abus, quels qu'ils soient ? » (p.174)
Un livre à lire dans l'écoute et le regard de la Vierge Marie, Notre Dame de Pontmain.

Frère Didier Vernay (o.p.) – « Bulletin du Rosaire », Avril 2020, n° 765, page 5


Louis-Marie-Arino-Durand-o-p.jpg

Voir également du Fr Louis-Marie Arino-Durand :
« Le Rosaire : une Prière pour le Carême ! » du Fr Louis-Marie Arino-Durand
Le Livre du Frère Louis-Marie Ariño-Durand « Rosaire un jour, Rosaire toujours ! »
Le site Rosarium « Priez, Vivez, Prêchez le Rosaire ! » du R. P. Louis-Marie Ariño-Durand
Le Livre de Frère Louis-Marie Ariño-Durand pour les Jeunes « De toi à moi(ne) : des réponses à tes questions »
Le Livre du Sanctuaire de Notre-Dame de Pontmain « Pontmain, couleurs d’espérance » du Frère Louis-Marie Ariño-Durand

De-toi-a-moi-ne-Des-reponses-a-tes-questions-de-Fr-Louis-Marie-Arino-Durand.jpg

Rosaire-un-jour-rosaire-toujours-F-L-M.jpg