Annonciation.jpg

La Prière sur l’Ave Maria de l’Abbé Duquesne « Quand je dis à Marie Ave, je Lui dis… » :

« Quand je dis à Marie Ave, je Lui dis : je Vous sollicite, et je me réjouis de ce que de toute éternité Vous avez été choisie de Dieu pour être élevée à la plus haute dignité à laquelle une créature puisse parvenir ; de ce que Vous avez été distinguée et séparée de la masse de perdition, conçue sans tache et préservée du péché originel ; de ce que, depuis le premier moment de Votre être jusqu'au dernier de Vos jours, Vous n'avez cessé de croître en mérite et en grâces devant Dieu ».

« Quand je dis à Marie Ave, je Lui dis : je Vous félicite et je me réjouis de ce que le Seigneur est avec Vous, non-seulement comme Il est avec toutes les créatures par Son concours, comme Il est avec les pauvres par Sa providence, comme Il est avec les pécheurs par Sa grâce actuelle, comme Il est avec les justes par Sa grâce sanctifiante, comme Il est avec l'Eglise par Son assistance, comme Il est avec les bienheureux par la participation de Sa gloire, comme Il est dans ceux qui Le reçoivent à la sainte Table par sa Présence réelle, mais de ce qu’Il y est par son Incorporation avec Vous, en ne recevant, pendant neuf mois, Son accroissement que de Votre propre existence ».

« Quand je dis à Marie Ave, je Lui dis : je Vous félicite et je me réjouis de ce qu'entre toutes les femmes Vous êtes et Vous serez éternellement la Seule qui soyez Vierge et Mère tout ensemble ; de ce que Votre corps, sanctifié par Jésus-Christ, a été préservé de la corruption du tombeau ; de ce qu’Il a été transporté dans le séjour de gloire où celui des autres ne doit être admis qu'après la consommation des temps ».

« Quand je dis à Marie Ave, je Lui dis : je Vous félicite et je me réjouis de ce que dans le Ciel Vous êtes si élevée, qu'il n'y a rien entre Dieu et Vous ; de ce que Votre trône y est placé au-dessus de tous les chœurs des anges, de ce que Vous y êtes établie la Reine des Cieux ; de ce que Vous y avez tout accès, tout crédit, tout pouvoir auprès de Dieu ».

« Enfin, quand je dis Ave, c'est Marie que je révère, mais c'est aussi pour moi-même que je L'implore. Ah ! Vierge Sainte, toutes les fois que je Vous adresserai la Salutation angélique, répandez sur moi les Grâces privilégiées dont Vous êtes comme la Dispensatrice, et qui sont attachées aux pratiques de Votre culte. Obtenez-moi surtout cette piété généreuse, incapable de se laisser corrompre par le respect humain, et qui me soutienne en toute occasion contre les ennemis qui la combattent. Ah ! Loin de moi cette timidité qui n'ose Vous annoncer pour ce que Vous êtes. Non, l'on ne me verra jamais dissimuler mes sentiments à Votre égard, ni demeurer dans un honteux silence quand des bouches impies attaqueront devant moi Vos prérogatives, ou Vous disputeront Vos titres les plus incontestables. Les exercices autorisés dans l'Eglise pour célébrer Vos grandeurs, seront aussi multipliés dans le cours de ma vie que le nombre de mes jours ; enfin j'en viendrai, s'il est possible, à pratiquer le conseil que me donne un de Vos plus zélés panégyristes d'avoir toujours votre Nom vénérable, soit dans ma bouche, soit dans mon cœur ».

Ainsi soit-il.


Abbé Duquesne (1732-1791) - « Le Culte de la Sainte Vierge dans toute la Catholicité, principalement en France et dans le diocèse de Paris, depuis l'établissement du Christianisme jusqu'à nos jours » d’Adrien Egron, pages 164-167, chez Gaume, 1842


Voir également de M. l’abbé Arnaud Duquesne :
La Prière de l’abbé Arnaud Duquesne « Ô Marie, nous avons recours à Vous contre le fatal ennemi de notre salut qui nous poursuit et nous perd »
La Prière de l’abbé Duquesne « Soyez à jamais béni, ô Père éternel ! »
La Prière de M. l’abbé Duquesne « Ô Sainte Mère de Dieu, inspirez-nous pour le péché Votre horreur infinie »
La Prière de M. l’abbé Arnaud Duquesne « Ô Vierge Sainte, guidez-moi pour être à Dieu sans partage »
La Prière de M. l’abbé A. Duquesne « Ô Vierge Sainte, c’est à Vos humiliations que Vous devrez toute votre Gloire »
La Prière de M. l’abbé A. Duquesne sur la Conception de la Très Sainte Vierge Marie « Avant que je visse le jour, le Seigneur m’a appelée »
La Prière de M. l’abbé A-B Duquesne « Ô glorieuse Mère de Dieu, obtenez de Votre divin Fils qu’Il entre spirituellement dans nos cœurs »
La Prière de l’abbé Duquesne sur la Foi « Obtenez-nous, ô Vierge sainte, quelques rayons de cette divine Foi qui Vous anime »
La Prière sur l’Ave Maria de l’Abbé Duquesne « Quand je dis à Marie Ave, je Lui dis… »