Joseph-23.jpg

La Prière de l'Abbé Henry-Marie Boudon « Je me prosterne en votre sainte présence, ô grand saint Joseph ! » :

« Je me prosterne en votre sainte présence, ô grand saint Joseph ! et vous honore comme le chaste époux de la Mère de Dieu, le chef de la plus sainte famille qui fut jamais, le père nourricier de Jésus-Christ, le fidèle dépositaire des trésors de la très sainte Trinité. Je révère en votre personne le choix de Dieu le Père, qui a voulu partager avec vous son autorité sur son Fils ; le choix de Dieu le Fils, qui a voulu dépendre de vous, et devoir au travail de vos mains la subsistance ; le choix du Saint-Esprit, qui a voulu vous confier son épouse chérie et vous la donner pour compagne. Je vous félicite du bonheur que vous avez eu de porter Jésus-Christ entre vos bras, de l'appuyer sur votre sein, de l'embrasser amoureusement, de l'arroser de vos larmes pendant les saintes caresses dont vous étiez si souvent favorisé par ce divin enfant. Qui pourrait comprendre les trésors de lumières, de sagesse et de grâces que vous avez acquis, et dont vous avez été comme inondé pendant les trente années que vous avez passées avec Jésus et Marie ? Pénétré de respect et d'amour à la vue de vos grandeurs et de votre sainteté, je vous offre et je vous consacre mon cœur. Après Jésus et Marie, vous en serez le maître et le directeur. Je vous regarderai désormais comme mon père et mon protecteur ; daignez me regarder comme votre enfant ; faites-moi sentir les effets de votre grand crédit auprès de Dieu, et votre tendre charité pour moi ; obtenez-moi une sincère conversion, et toutes les grâces dont j'ai besoin pour remplir ses adorables desseins. Obtenez-moi cet esprit de recueillement, cette vie intérieure, cette fidélité à la grâce, cette union intime avec Dieu, cette profonde humilité de cœur, cette parfaite conformité à sa pure et très sainte volonté, cette patience dans les adversités, cette estime, cet amour des croix, ce parfait abandon à la conduite du Seigneur, cette confiance à ses volontés, surtout cet amour ardent pour la personne sacrée de Jésus-Christ et pour sa sainte Mère, qui ont fait votre caractère particulier. Prenez, ô grand saint ! sous votre protection les âmes intérieures, surtout celles qui, à votre exemple, écoutent et imitent Jésus et Marie dans la retraite et dans le silence. Enfin, par le privilège de votre très heureuse mort entre les bras de Jésus et de Marie, obtenez-moi, ô grand saint ! une mort semblable à la vôtre, dans le dénuement parfait de ma volonté à Jésus et Marie ! Ainsi soit-il. »

Abbé Henry-Marie Boudon (1624-1702)

Henry-Marie-Boudon.png

Grand-Archidiacre d'Evreux, l'Abbé Henri-Marie Boudon (1624-1702) est l'une des figures les plus attachantes du XVIIe, « Siècle des Saints ». Maître et ami du Bx François de Montmorency-Laval auquel il succéda comme grand-archidiacre d'Evreux, il releva spirituellement son diocèse malgré l'opposition janséniste. Persécuté près de 10 années, jusque par de saints hommes, il écrivit alors, approuvé par Bossuet, ses chefs-d’œuvre. Réhabilité, il poursuivit ses prédications dans tout le Royaume, aux Pays-Bas espagnols et jusqu'en Bavière. Auteur préféré de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, qui puisa chez lui le sens de la Croix et l'esclavage à la Ste Vierge, il fut un amant passionné de Jésus-Hostie et le grand Apôtre des SS. Anges. Inhumé en la cathédrale d'Evreux, son procès en béatification fut ouvert en 1888.


La Prière pour obtenir la béatification de « Monsieur l’Abbé Henri-Marie Boudon » :

« Ô Dieu, qui avez daigné remplir le cœur de l'abbé Henri-Marie Boudon d´une ardente dévotion à Vos saints Anges, à l'Immaculée Conception et au Très Saint Sacrement de l'Autel, mais également d'un infatigable zèle pour la sanctification, l'exemplarité et la régularité du Clergé, ainsi que d'une extrême pauvreté et d'une douce patience dans les épreuves, accordez-nous, nous Vous en prions, de voir à son exemple l'amour de Dieu seul comme fin de notre piété et de toute notre vie, et exaucez les prières que nous Vous adressons par son intercession, afin que nous puissions le voir un jour élevé à la gloire des autels. Ainsi soit-il. »


Voir également de l'Abbé Henry-Marie Boudon :
La Prière de l'Abbé Henry-Marie Boudon « Adorable Jésus, nous consacrons notre petite famille à votre Sainte Famille »
La Prière de l'Abbé Henry-Marie Boudon « Je me prosterne en votre sainte présence, ô grand saint Joseph ! »
La Prière du Vénérable Abbé Henry-Marie Boudon « Sainte Vierge, ce petit ouvrage vient se rendre à vos Pieds sacrés »
La Prière de l'Abbé Henry-Marie Boudon « Saints Anges de Dieu, venez au secours du peuple de Dieu »
La Prière de l'Abbé Henry-Marie Boudon « Ô Père éternel, Vous avez voulu que je Vous prie : c’est ce que je fais »