Dieu-Createur.jpg

La Prière des Saints désirs d’Alphonse de Lamartine « Mon dernier jour peut s'éteindre, j'ai dit sa Gloire, et je meurs ! » :

« Ah ! Si j'avais des paroles,
Des images, des symboles,
Pour peindre ce que je sens !
Si ma langue, embarrassée,
Pour révéler ma pensée,
Pouvait créer des accents,
Loi sainte et mystérieuse !
Une âme mélodieuse
Anime tout l'univers !
Chaque être a son harmonie ;
Chaque étoile, son génie ;
Chaque élément, ses concerts !

Mais l'homme, Ta créature,
Lui qui comprend la nature,
Pour parler n'a que des mots,
Des mots sans vie et sans aile,
De sa pensée immortelle
Trop périssables échos !
Son âme est comme l'orage
Qui gronde dans le nuage
Et qui ne peut éclater ;
Comme la vague captive
Qui bat et blanchit sa rive
Et ne peut la surmonter.

Si seulement, ô mon âme,
Ce Dieu dont l’Amour t'enflamme,
Comme le feu, l'aquilon,
Au zèle ardent qui t'embrase,
Accordait dans une extase
Un mot pour dire son Nom !
Son Nom, tel que la nature
Sans paroles le murmure,
Tel que le savent les Cieux ;
Ce Nom que l'aurore voile,
Et dont l'étoile à l'étoile
Est l'écho mélodieux !

Les ouragans, le tonnerre,
Les mers, les feux et la terre,
Se tairaient pour L'écouter ;
Les airs, ravis de L'entendre,
S'arrêteraient pour L'apprendre,
Les Cieux pour Le répéter.
Ce Nom seul redit sans cesse
Soulèverait ma tristesse
Dans ce vallon de douleurs,
Et je dirais sans me plaindre :
« Mon dernier jour peut s'éteindre,
J'ai dit sa Gloire, et je meurs ! »

Ainsi soit-il.


Alphonse de Lamartine (1790-1869) - « Recueil général de Cantiques », pages 10-11, chez Sagnier et Bray, 1848

Alphonse-de-Lamartine.jpg

Voir également d’Alphonse de Lamartine :
- La Prière d’une servante d’Alphonse de Lamartine « Ô mon Dieu, faites-moi la Grâce de trouver la servitude douce et de l'accepter sans murmure »
- La Prière d'A. de Lamartine d'un indigent sur la Providence « Ô Toi dont l'oreille s'incline »
- La Prière d’Alphonse de Lamartine « Quand on se rencontre et qu'on s'aime, que peut-on échanger de mieux que la prière ? »
- Le Poème d’Alphonse de Lamartine sur « La Prière »
- Le Poème de Lamartine sur « Le Crucifix »
- Le Poème de Lamartine pour le premier Jour de l’année « Ô Seigneur, Père des temps, Maître des destinées, qui comptes comme un jour nos mille et mille années »
- La Prière d’Alphonse de Lamartine au Roi de la nature « Toi qui donnas sa voix à l'oiseau de l'aurore »
- La Prière des Saints désirs d’Alphonse de Lamartine « Mon dernier jour peut s'éteindre, j'ai dit sa Gloire, et je meurs ! »