Coeur-de-Jesus-Espoir-et-Salut-de-la-France.jpg

La Prière de Mgr de Belsunce « Ô Cœur de Jésus, nous Vous offrons notre patrie toute entière et les cœurs de tous ses enfants » :

« Ô Jésus-Christ, ô notre adorable Sauveur, votre Cœur a été ouvert pour tous les hommes mais combien de prodiges de miséricorde nous attestent qu'Il a été spécialement ouvert pour la France ! Vous avez, ce semble, dans Votre infinie Charité, voulu pourvoir à tous nos besoins, en faisant naître cette dévotion au sein de ce royaume ; et Vous avez voulu lui préparer une ressource assurée dans ses malheurs. Ah ! Le miracle éclatant qui, dans le siècle dernier, arrêta, dans une de nos villes, le fléau de la peste, ne nous indique-t-il pas de recourir à Vous pour un fléau plus funeste ! La contagion de l'impiété et du libertinage a étendu ses ravages dans notre patrie. Subsisterait-elle encore après que nous aurons réclamé la bonté de Votre divin Cœur ? Hésiterions-nous de croire que de cette Source d'où sont sortis tant de prodiges de charité, il en sorte encore aujourd'hui pour la France ! Oh ! Non, nous n'en doutons pas. Ô Jésus, notre aimable Sauveur, nous nous souvenons que votre Cœur est le Sanctuaire de la Miséricorde, et la Source de tous les biens ! Nous implorons avec la plus tendre confiance Son immense charité pour nous. Nous nous vouerons, nous nous vouons, dès ce moment, au culte de Votre adorable Cœur ! Tous les cœurs de ce royaume, depuis le cœur de notre auguste monarque jusqu'à celui du plus pauvre de ses sujets, nous les réunissons par les désirs de la charité, pour les Lui offrir tous ensemble. Ô Cœur de Jésus, nous Vous offrons notre patrie toute entière, et les cœurs de tous ses enfants. Ô Vierge Sainte, ils sont maintenant entre Vos mains, nous Vous les avons remis en nous consacrant à Vous, comme à notre Protectrice et à notre Mère, dont nous avons déjà reçu de signalés bienfaits : mettez-y le comble aujourd'hui : nous Vous en supplions, offrez-les au Cœur de Jésus. Ah ! S’ils sont présentés par Vous, Il les recevra, Il leur pardonnera, Il les sanctifiera, Il les sauvera, et Il sauvera la France toute entière. Il y affermira la paix, Il y fera régner la piété et les mœurs, Il y fera refleurir Sa sainte Religion ».

Ainsi soit-il.


Mgr de Belsunce (1671-1755)

Mgr-de-Belsunce.jpg