La Prière de Shenouda III « Ô Mère, je voudrais un cœur comme le Tien » :

« Il s'est endormi en paix ; mais toi tu veilles, sans plainte ni lassitude. Tu lui as façonné un cœur très pur ; et dans ce tendre cœur, tu as trouvé une demeure. Tu ne l'as pas laissé dans son berceau ; tu as repris l'enfant avec amour, pour le serrer tout contre toi. Tu l'as comblé de tout ce que tu avais ; tu n'as rien épargné, tu n'as rien réservé. Le Monde ne lui a pas offert d'espérance, ni de bonté, son Univers, c'est toi. Toi, ma sœur, tu es un mystère caché ; où que tu sois, tu es source de Tendresse. J'ai un enfant, l'Enfant Jésus ; il frappe sans se lasser à la porte de mon cœur. Il y a pour lui, tout au fond de mon cœur, une crèche qu'il désire avec ardeur et persévérance. Maintes et maintes fois j'ai appelé l'Enfant dans mon cœur, pour l'aimer et l'adorer. Et pourtant bien souvent ma dureté me retient lorsque mon cœur voudrait l'accueillir. Je vois alors Satan qui pour me séduire attire et appelle ce cœur ; malheureux que je suis ! Vais-je obéir ? Ô mère ! Je voudrais un cœur comme le tien ! Aimant et sans souillure, pour l'Enfant Jésus. Toi qui as tant gardé de charité en toi, ne peux-tu donc pas m'en donner un peu ? Tu es dans le Monde un mystère caché ; où que tu sois, tu es source de Tendresse. Vous qui êtes Mères sur cette Terre, remplissez-la de tendresse et de charité, et dites-nous votre secret ! Parlez-nous de l'amour d'une Mère, dites-nous tout de son cœur charitable, vous qui le connaissez ! Vous êtes pour nous l'image de Marie la Glorieuse Marie, modèle parfait en nos mémoires. Marie, qui a été frappée par l'insidieux soupçon, lorsqu'elle portait en elle notre Seigneur et Sauveur... Marie, qui a fait resplendir la crèche misérable ; et qui a supporté, année après année, le fardeau de la pauvreté. Marie, qui est venue en notre Egypte, avec Jésus, fuyant le sabre des bouchers. Marie, qui a rencontré son Fils bien-aimé, dans la cohue de la Passion, accablé, crucifié... Ô Vierge, si intensément Mère, comment pourrions-nous connaître ton mystère ? Toi, ma Mère, tu es un mystère caché ; où que tu sois, tu es source de Tendresse. Amen. »

Chenouda III (1923-2012)

Chenouda-III.jpg

Voir également de Sa Sainteté le Pape Shenouda III :
La Prière de Shenouda III « Ô Mère, je voudrais un cœur comme le Tien »
La Prière de Chenouda III « Église écrasée par l'injustice, les portes de l'Hadès ne peuvent rien contre Toi »