La Prière de Saint Ambroise de Milan « Père aimant et glorieux, protège Ta servante en lui donnant les parures de la sainte Virginité » :

« Maintenant que j'ai terminé, c'est à Toi, Père de grâce, que j'adresse mes vœux. Nous rendons à Ta bonté d'innombrables actions de grâces, voyant sur terre, dans les vierges saintes, la vie des anges, que nous avions jadis perdue dans le paradis. Que pouvais-Tu faire de plus, pour porter à imiter le zèle des vierges, pour affermir leur vertu, pour célébrer la gloire de la virginité, qu'un Dieu naissant d'une Vierge ? La faute nous a profité plus qu'elle nous a nuit : notre rachat a été l'occasion d'un bienfait divin. Mais aussi ton Fils unique Lui-même, venant sur terre ressaisir ce qui était perdu, ne pouvait trouver pour Sa chair une origine plus pure qu'en consacrant par Sa demeure le palais d'une vierge céleste, où seraient et le sanctuaire d'une chasteté sans tache et le temple de Dieu. Faut-il ajouter que, par Ta grâce divine, avec les saints Moïse et Aaron, Marie, vierge, a conduit à travers les flots l'armée des Hébreux (Ex 15,20) ? Je laisse de côté les choses anciennes, je ne m'occupe pas du privé : cette noblesse est assez pour la famille des vierges. Je T'en prie, protège Ta servante que voici, qui a pris sur elle de Te servir, de Te consacrer son âme, le culte de sa virginité. Je Te la présente comme une offrande sacerdotale, je Te la recommande dans un sentiment paternel, afin que, bienveillant et protecteur, Tu lui fasses cette grâce de réveiller l'Epoux qui réside au seuil des demeures célestes, d'obtenir de le voir, d'être introduite dans la chambre nuptiale de son Dieu, de son Roi ; qu'elle mérite de l'entendre lui dire : « Te voici, venant du Liban ; tu passeras et traverseras en partant de la foi » (Ct 4,8), passant à travers le siècle, parvenant aux biens éternels. Considère donc, ô Père, Ton présent : pour la sanctifier Tu n'as demandé conseil à personne, mais sans que personne le demande ou le décide, Tu lui as accordé une grâce telle que personne n'aurait pu y croire avant les témoignages divins : qu'une Vierge portât Dieu dans Son sein. Provoqué par le don d'un tel privilège, le désir de la virginité devient fréquent, ainsi que les exemples d'une sainte pureté. Que Ta servante ici présente, attirée elle aussi au charme de cette vertu, vienne à Tes autels, y apportant non pas l'éclat d'une chevelure blonde consacrée par le voile nuptial, mais les cheveux avec lesquels cette sainte femme de l'Évangile, Marie, a essuyé les Pieds du Christ avec un pieux empressement, remplissant toute la maison du parfum répandu ; qu'elle les offre pour être consacrés par le saint voile. Voici une enfant que n'attire ni la fête des noces, ni les présents, ni le fardeau dont se charge le sein, ni la douleur que désirent les futures épouses, mais qui demande pour elle les fruits sans tache de la foi et de la piété, en sorte qu'elle accueille en son sein le don de l'Esprit, conçoive et enfante pour Dieu l'esprit de salut. Mais afin qu'elle puisse progresser en grâce et en mérite, ajoute, Dieu Père Tout-puissant, les secours qui la feront valoir : car le don de la pudeur n'est pas isolé. Que la chevelure de la sainte virginité soit couronnée de modestie, de sobriété, de continence, afin qu'entourée de la compagnie des vertus, ornée du voile empourpré du sang du Seigneur, elle porte en sa chair la mort du Seigneur Jésus (2Co 4,10) : Voilà les voiles à préférer, vêtements des vertus, qui couvrent la faute et révèlent l'innocence. Revêts donc Ta servante de ces vêtements : qu'en tout temps ils soient nets - car cela demeure pur, qui n'est pas taché par la survenance d'aucune faute - si bien qu'on aura sujet de lui dire : « Tes actions ont été agréables à Dieu » (Qo 9,7). Qu'en tout temps tes vêtements soient blancs, et qu'à ta tête ne manque pas l'huile, huile qui te permettra d'allumer tes mystiques flambeaux, afin qu'à la venue de l'Époux elle prenne rang parmi les vierges sages (Mt 25,70), digne des épousailles célestes, ayant éclairé le don de sa sainte profession à la lumière de sa dévotion, de sa foi et de sa gravité. Protège donc Ta servante, Père aimant et glorieux, afin que, dans un jardin fermé et une source scellée, elle garde la clôture de la pureté et le sceau de la vérité. Qu'elle sache cultiver son champ comme le cultivait le saint Jacob et qu'elle y récolte au soixantième et au centuple. Dans les vertus et vigueurs de ce champ, éveille en elle la grâce, réveille l'amour. Qu'elle rencontre celui qu'elle a aimé, qu'elle le retienne et ne le lâche pas (Ct 3,4), jusqu'à ce qu'elle reçoive ces bienheureuses blessures d'amour, préférables aux baisers. Toujours prête nuit et jour, qu'elle veille de tout son esprit, de toute son âme, de peur que le Verbe ne la trouve endormie. Et puisque son Bien-aimé veut être fréquemment cherché, pour éprouver son amour, qu'elle le suive quand il revient ; que sa foi et son amour sortent à la rencontre de ton Verbe ; qu'elle émigré de son corps pour être présente à Dieu (2Co 5,8). Que son cœur veille, que sa chair dorme au lieu de s'éveiller misérablement pour les péchés. Toi, Seigneur, donne-lui encore les autres parures de la sainte virginité, donne-lui de se cultiver avec soin et piété ; qu'elle sache être maîtresse de son corps, qu'elle sache s'humilier et qu'elle garde la charité, rempart de la vérité, clôture de la pudeur. Que les pins ni les cyprès ne triomphent de son voile, que les tourterelles ne l'emportent pas sur sa pudeur, les colombes sur sa simplicité. Qu'elle ait au cœur la simplicité, dans ses paroles la mesure, vis-à-vis de tous, la pudeur, la piété envers ses proches, la miséricorde pour les indigents et les pauvres. Qu'elle s'attache à ce qui est bon, qu'elle s'abstienne même de l'apparence du mal ; Que la bénédiction du mourant descende sur elle et que les lèvres de la veuve la bénissent (Jb 29,13). Mets ton Verbe comme un sceau sur son cœur, comme un sceau sur son bras (Ct 8,6), afin qu'en toutes ses pensées et actions le Christ resplendisse, le Christ soit présent, le Christ parle. Que l'abondance des eaux ne puisse éteindre son amour (Ct 8,7), ni le glaive de la persécution, ni le péril ; mais affermie dans toute œuvre bonne et dans ta Parole, qu'elle se revête de Ta gloire et se conduise en ce monde par Ta grâce. Sanctifie-la dans la vérité (Jn 17,17), affermis-la dans la vertu, unifie-la dans la charité et conduis-la par Ta faveur divine à la gloire céleste de la pureté et de la virginité, à la couronne sans tache et sans souillure, afin que là-haut elle suive les pas de l'Agneau, qu'elle paisse à midi, qu'elle demeure au midi et n'aille pas dans les troupeaux de ses compagnons (Ct 1,7) ; mais, unie à celui de ton Agneau, qu'elle chemine sans heurt, compagne des vierges, suivante des Maries. Sors donc, Seigneur Jésus, au jour de Tes épousailles ; accueille celle qui depuis longtemps T'était vouée en esprit, qui l'est maintenant par son propos ; comble-la de la connaissance de Ta volonté ; prends-la dès le principe pour le salut, dans la sanctification de l'esprit et la foi de vérité, en sorte que Ta servante puisse dire : « Tu as pris ma main droite et m'as conduite selon Ton vouloir et Tu m'as accueillie dans la gloire » (Ps 72,24). Ouvre Ta main et remplis son âme de bénédiction (Ps 144,16), afin de sauver celle qui espère en Toi (Ps 85,2) ; et qu'elle devienne un vase consacré et honoré, utile pour le Seigneur, jugé apte pour toute œuvre bonne : par la Croix éternelle, par la Gloire vénérable de la Trinité, à qui soit honneur, gloire, durée, à Dieu, Père, Fils et Esprit-Saint, depuis les siècles et pour tous les siècles des siècles. Amen. »

Saint Ambroise de Milan (340-397)

Ambroise-de-Milan-1.jpg

Voir également sur Saint Ambroise de Milan :
La « Catéchèse de Benoît XVI » sur Saint Ambroise
La Prière « Nous avons tout dans le Christ » de Saint Ambroise
La Prière « Viens, Seigneur Jésus » de Saint Ambroise
La Prière du Matin « Éternel créateur du monde » de Saint Ambroise
L'Hymne du soir de Saint Ambroise « Dieu créateur de toute chose »
La Prière « Splendeur de la gloire du Père » de Saint Ambroise
La Prière du « Notre Père » de Saint Ambroise
La Prière de Saint Ambroise de Milan « Seigneur, je T'en supplie, accueille en Ta miséricorde les prières de Tes serviteurs »
La Prière de Saint Ambroise de Milan « Père aimant et glorieux, protège Ta servante en lui donnant les parures de la sainte Virginité »
La Prière de Saint Ambroise de Milan « Viens, Rédempteur des nations »
La Prière de Saint Ambroise « Ô mon Seigneur Jésus, je Te dois plus qu'un autre »
La Prière de Saint Ambroise « Laisse-moi, ô mon Jésus, laver Tes pieds sacrés »
La Prière de Saint Ambroise « Ô mon Dieu, que même la nuit mon cœur s'unisse à jésus »
La Prière de Saint Ambroise pour les morts « Je T'implore, ô Dieu souverain, ne me sépare pas de ceux que j'ai tendrement aimés sur terre »
« Il est interdit de divorcer » selon Saint Ambroise
La Prière de Saint Ambroise « J'ai un chant magique à la Sainte Trinité »
Le « De Virginibus » de saint Ambroise prononcé le 21 janvier 375 pour la fête de Sainte Agnès
La Prière de Saint Ambroise « Église, épouse du Christ »
La Prière de St Ambroise « Seigneur Jésus, lave moi de tes Larmes pour laver mes péchés »
La Prière de Saint Ambroise « Êtes-vous malade et voulez-vous guérir ? »