Famille-Sainte.jpg

La Prière de Saint Joseph l'Hymnographe « Ô Joseph, porte-Dieu, souviens-toi de nous » :

« Bienheureux, tu es devenu l'égal de tous les anges, de tous les prophètes, de tous les martyrs, des sages et des apôtres dont tu es maintenant le compagnon. C'est pourquoi, avec eux, nous te proclamons Bienheureux, sage Joseph, et nous honorons ta sainte mémoire. Issu d'une race royale tu es fiancé à la Reine sans tache, qui doit enfanter le Roi Jésus ; tu es préféré à tous ceux qui vivent sur la terre. Soutenu par la force de l'Esprit, tu es orné de vertus, Bienheureux. Dans une vieillesse avancée, tu passes brillamment chez tes ancêtres, toi, qui as été considéré comme le père de Celui qui procède de Dieu le Père. Ta mémoire appelle pour la joie ta mort et ta louange, le Verbe t'ayant glorifié. Bienheureux, demande-Lui inlassablement de délivrer des tentations ceux qui te célèbrent ».

Théotokion : « Tu as gardé l'Immaculée qui conserve sa virginité intacte et en qui le Verbe s'est fait chair ; tu L'as gardée après la Naissance mystérieuse. Avec Elle, Joseph, porte-Dieu, souviens-toi de nous ».

Théotokion (autre traduction) : « Vous, ô Joseph porte-Dieu, vous fûtes le gardien de la Vierge pure qui conserva intacte sa virginité. D’Elle prit chair le Verbe divin, la conservant Vierge même après l’ineffable Enfantement. Vous, ô Joseph, avec Marie, souvenez-Vous de nous ».

Ainsi soit-il.


Saint Joseph l'Hymnographe (816-886) – « Canon pour le Dimanche après Noël, 8e Ode », Traduction Raymond Janin, A.A. Cahiers de Joséphologie, vol. II, n°1.

Joseph-l-Hymnographe.jpg

Voir également de Saint Joseph l'Hymnographe :
La Prière de Saint Joseph l'Hymnographe « Ô Vierge Très Sainte, Tu es demeurée chaste après l’Enfantement »
La Prière de Saint Joseph l'Hymnographe en l'honneur de la Mère de Dieu « Vénérons le saint Palais du Roi où Il a voulu établir Sa demeure »
La Prière de Joseph l'Hymnographe « Ô Vierge Mère, sauve-moi de la tempête des scandales de cette vie »
La Prière de Saint Joseph l'Hymnographe « Ô Joseph, porte-Dieu, souviens-toi de nous »