Joseph-24.jpg

La Prière du Révérend Père Antoine Boissieu à Saint Joseph « Ô Saint Joseph, faites-moi la Grâce de mourir comme vous entre les bras de Jésus et de Marie » :

« Je vous félicite, ô glorieux Saint, de ce que vous avez eu l'honneur d'être l’époux de Marie, je prends part à votre bonheur, et surtout de ce que vous avez parfaitement rempli la dignité d’un véritable Mari, qui ne s'est point épargné pour soulager sa chère Épouse. Ô que vous êtes heureux d'avoir été choisi pour cet emploi ! Je Vous remercie, ô mon Dieu, de tout mon cœur, de ce que Vous avez préféré Joseph à tous les autres pour avoir l’avantage d’être le véritable-Epoux de Marie. Je Vous rends mille grâces de ce que Vous l’avez orné de toutes les vertus nécessaires à soutenir dignement cette qualité, comme si Vous les aviez données à moi-même. Votre exemple, ô grand Saint Joseph, me donne un grand désir de vous imiter dans le service de Marie ; mais vous me donnez en même temps une grande confusion de voir que j'ai si peu d’amour pour votre Épouse, qui est bonne Mère, puisque je suis si lâche à Lui rendre mes devoirs et de ce que je La sers avec tant de froideur. Il faut donc que je commence à vous imiter, et que je fasse tous mes efforts pour L’honorer et pour La servir avec une fidélité inviolable, sans jamais manquer à Lui rendre mes devoirs. Donnez-moi, ô grand Saint Joseph, un peu de part à votre amour. Je vous félicite, ô grand Saint-Joseph de la Gloire dont Jésus vous a couronné, en vous choisissant pour son Père, pour recevoir de vos soins et de vos travaux la vie que vous Lui avez conservée avec tant de Tendresse et d’amour. Ô que votre condition est heureuse et que vous êtes glorieux d’avoir été préféré à tous les autres pour un emploi si auguste. Je Vous remercie, mon adorable Jésus, de ce que Vous avez voulu Vous soumettre à Joseph, et de ce que Vous l'avez élevé à une dignité plus sublime que celle de tous les Anges. Que le Ciel et la Terre Vous rendent des actions de grâces immortelles pour cette faveur dont je voudrais être reconnaissant toute ma vie pour ce grand Saint. Mais que les soins que Joseph a pris pour servir Jésus, me donnent de confusion, puisque je pourrais l’imiter en servant Dieu fidèlement par mes exercices spirituels, qui lui donneraient une nouvelle vie dans mon âme ; aussi bien que par les bonnes œuvres et les services que je pourrais rendre à mon prochain ; et cependant je n’en fais rien. Je veux donc, ô grand Saint Joseph, vous imiter et faire vivre Jésus dans mon cœur par mon amour et par mes soins pratiquer les bonnes œuvres et à faire toujours la Volonté de Jésus : obtenez-moi cette Grâce, glorieux Saint Joseph. Que vous êtes aimable, ô grand Saint Joseph, puisque vous êtes si parfait ! Que vous méritez d’être l'objet des complaisances de la Sainte Trinité ! Ô que votre justice et que votre sainteté sont grandes puisque Dieu ne voit point d’homme plus parfait et plus capable d’avoir soin de son Fils que vous ; et qui est-ce qui ne vous aimerait pas de tout son cœur ? Oui, grand Saint Joseph, je vous aime comme le plus grand de tous les Saints. Et comme je prends part à votre grandeur, je remercie le Ciel de tout mon cœur, de vous avoir fait si grand : que ne puis-je sans cesse louer et bénir la Sainte Trinité, de vous avoir orné de tant de vertus, je prie tous les Bienheureux qui les voient de bénir Dieu éternellement de votre sainteté ineffable. Mais que je suis éloigné de la justice de Saint Joseph, puisque je ne vois dans mon cœur que misères, que péchés et qu’abominations, je ne fais pas une action qui ne soit souillée de mille imperfections ; je suis un infidèle à Dieu et bien loin de marcher comme Saint Joseph dans la justice et la sainteté, je ne marche que dans le crime. Mon application sera donc désormais d'être juste devant Dieu, juste dans mes pensées, n’en souffrant aucune qui ne soit bonne ; juste dans mes paroles qui n’offenseront personne ; juste dans mes actions qui seront toutes pour la Gloire de Jésus. Je m'adresse à vous, ô glorieux Saint Joseph, je sais que vous êtes tout-puissant auprès de Jésus et de Marie ; obtenez-moi quelque part à votre justice, faites-moi la Grâce d'être le fils de Marie, et que mon âme soit l’épouse de Jésus, mais surtout la Grâce de mourir comme vous entre les bras de Jésus et de Marie ».

Ainsi soit-il.


R-P. Antoine Boissieu (1623-1691) – « Le Saint Evangile de Jésus-Christ expliqué en méditations pour chaque jour de l'année », Tome II, pages 613-618, chez Jacquenod Père et Rusand, 1786

Antoine-Boissieu.jpg

Voir également du Révérend Père Antoine Boissieu :
- La Prière du R. P. Antoine Boissieu pour l’Annonciation « Soyez donc bénie, ô Marie, parmi toutes les femmes, puisque Vous possédez l’Auteur de tous les biens »
- La Prière du R. P. Antoine Boissieu pour aimer ses ennemis « Mon doux Jésus, donnez-moi ce courage et cette force »
- La Prière du Révérend Père Antoine Boissieu à Saint Joseph « Ô Saint Joseph, faites-moi la Grâce de mourir comme vous entre les bras de Jésus et de Marie »